Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 George Orwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: George Orwell   Mar 20 Fév 2007 - 20:16


George Orwell a écrit:
Il est des idées d’une telle absurdité que seuls les intellectuels peuvent y croire.

J’aime beaucoup ses 2 romans les plus connus 1984 et La ferme des animaux.

Pour 1984, le régime qu’il décrit est vraiment très intelligemment construit, d’une puissance phénoménale, un mur infranchissable maintenant tous les individus dans une version de la « vérité » continuellement revisitée et dans une surveillance constante ; une espèce d’hybride entre fascisme et communisme.
Une fin très cynique où le héros redevient un fidèle serviteur du régime, un robot obéissant…juste avant d’être exécuté…y a-t-il là l’émergence d’un espoir ? Un symbole de la résistance, ou du moins de sa peur, de la pensée malgré la police du même nom ?

La ferme des animaux est à la fois hilarant, une excellente illustration de « Faîtes ce que je dis, pas ce que je fais » et un symbole du danger de la concentration du pouvoir…
Avec cette phrase qui caractérise le livre :
« Les animaux sont tous égaux…mais certains sont plus égaux que d’autres. »


Nous avons fait une Lecture Commune de Hommage à la Catalogne que l'on peut retrouver : ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suny
Main aguerrie
avatar

Messages : 522
Inscription le : 17/02/2007
Age : 32
Localisation : Rhône

MessageSujet: Re: George Orwell   Mar 20 Fév 2007 - 21:17

ça fait quelques années que 1984 est dans ma pile à lire...
En revanche, j'ai lu La ferme des animaux, et d'après ce que je m'en souviens je l'ai beaucoup apprécié.
Par contre je serais bien incapable d'en faire une critique plus constructive, faudrait que je le relise ^^

Mais Orwell est incontestablement, pour moi, un visionnaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lecturesdesuny.canalblog.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: George Orwell   Mer 21 Fév 2007 - 9:41

Comme vous j'ai été profondément impressionnée à la lecture (déjà ancienne pour moi ! ) de ce fabuleux roman ,visionnaire c'est vrai , mais qu'il faudrait garder en tête car ce mécanisme de régulation de la pensée commune peut se reproduire insidieusement et de façon intemporelle...

J'ai toujours été très sensible à ces histoires de perte de liberté où la "tolérance est égale à zéro",et où un pouvoir qui s'immisce parfois sans heurts , parvient à annihiler toute forme de pensée ,en la manipulant et la contrôlant constamment...
1984 est une parabole du despotisme moderne , et sa portée peut être malheureusement d'actualité lorsqu'elle prend la forme sournoise de la désinformation ..Un Big Brother qui contrôle tout , des slogans de" bonheur " qui inondent les médias , et l'élimination des éventuels" géneurs " ...La logique est bafouée , et le rapport de force prend toute son ampleur : la puissance étant liée à l'information , le dissident est isolé , incapable d'agir...affraid

Si vous voulez comprendre comment opèrent ceux qui gèrent ces systèmes , allez voir " La vie des autres " , film allemand dont je vous ai parlé cette semaine et qui retranscrit magnifiquement bien les méthodes employées il n'y a pas si longtemps dans un pays fort proche de nous ..En 1984 exactement !Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: George Orwell   Sam 12 Mai 2007 - 21:41

1984 et la ferme des animaux lus il y a quelques années et dont je me souviens forcément et que je devrai relire !

Il se trouve que j'en ai lu 3 autres il y a peu (dans l'ordre) : Dans la dèche à paris et à londres, Une Histoire Birmane et Road To Wigan Pier (constat sur les conditions de vie des mineurs dans le nord de la Goloterre dans les années 30 + plaidoyer "à l'envers" pour le socialisme)

j'ai été très marqué par l'histoire birmane (biographique en partie au moins) qui exprime une certaine froideur (autant pour lui même que pour les autres d'ailleurs) motivée par des déceptions profondes... grosse histoire de solitude d'un occidental appartenant à un groupe qu'il n'aime pas (voir méprise)... et beaucoup de lucidité...

son côté critique et froid n'aurait pas la même valeur sans la sensibilité qui l'accompagne, je vous retrouve deux passages :

Citation :

Le temps s'écoulait, et Flory se trouvait chaque année moins à l'aise dans le monde des sahibs, plus susceptible de s'attirer des ennuis quand il parlait sérieusement de tel ou tel sujet. Aussi avait-il appris à vive intérieurement, clandestinement, dans les livres et des pensées secrètes qui ne pouvaient s'exprimer. Même ses conversations avec le docteur étaient comme un discours qu'il se tenait à lui même ; car le docteur, en brave homme qu'il était, ne comprenait pas grand-chose à ses propos. Mais vivre sa vie en secret a de quoi vous détruire sournoisement. C'est dans le courant de la vie qu'il convient de vivre, et non pas à contre-courant. Mieux eût valu être le pire des pukka sahibs à cervelle épaisse qui eût jamais larmoyé sur une chanson sentimentale que de vivre silencieux, seul, trouvant sa consolation en des univers secrets et stériles.

Citation :
Souvent, comme en cet instant, il lui arrivait, lors de ses promenades solitaires en forêt, de voir quelque chose - arbre, fleur, oiseau - d'une beauté à couper le souffle et de regretter de n'avoir personne avec qui partager son ravissement. La beauté n'a de sens que si l'on peut la partager avec autrui.

ça peut résumer l'ambiance du bouquin et dans la vision que j'ai d'orwell maintenant ça joue beaucoup je crois, une subjectivité avouée, plus ou moins compatissant (voir franchement pas) mais généralement humain au fond.

pas anodin certainement.

(à noter aussi la publication de la correspondance avec son traducteur français de l'époque dans un livre pas moche du tout...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Amandine*
Posteur en quête
avatar

Messages : 56
Inscription le : 18/06/2007
Age : 28
Localisation : Haute-Normandie

MessageSujet: Re: George Orwell   Lun 18 Juin 2007 - 22:32

1984 est une oeuvre qui marque, à l'évidence. Je devrais quand même relire ce livre un de ces jours, car je ne me souviens pas bien de tout. Bien sûr je me souviens de la société créée par George Orwell, froide et absurde. C'est un livre un peu effrayant. Et Big Brother me fait assez peur ! Laughing C'est un sujet qui me touche beaucoup que celui de liberté de pensée et d'expression. Leur annihilation insidieuse est donc quelque chose que je redoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
whiterose
Espoir postal
avatar

Messages : 25
Inscription le : 31/05/2007
Age : 28

MessageSujet: Re: George Orwell   Dim 24 Juin 2007 - 17:45

J'ai lu "la ferme des animaux" et j'ai beaucoup aimé, c'est un roman plein d'intelligence, et d'ironie, une satire qui dénonce les plus grands, les dictateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://scarlettohara.wordpress.com
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: George Orwell   Dim 24 Juin 2007 - 23:21

comme encouragement à lire à côté de ces deux plus incontournables, j'insiste en passant sur le fait que la lecture de ses autres livres a rendu plus grave mon souvenir de 1984 (principalement) comme si il était devenu moins une anticipation qu'une histoire humaine... cette nuance après coup dans l'éclairage c'est assez troublant.

je le relirai... un jour...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lullaby
Envolée postale
avatar

Messages : 225
Inscription le : 23/07/2007
Age : 34
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: George Orwell   Sam 11 Aoû 2007 - 16:15

J’ai relu 1984 il y a quelques mois et je viens de lire La ferme des animaux.

La ferme des animaux est un livre très drôle qui décrit le fonctionnement des dictatures et régimes totalitaires : le soulèvement des animaux d’une ferme contre l’homme qui les exploite depuis trop longtemps. A la tête de cette révolte se trouvent les cochons considérés comme plus intelligents. Ceux-ci vont mettre en place petit à petit des règles et un système plus durs que ceux que les animaux subissaient en bafouant les idéaux et principes qui les avaient poussés à se rebeller.

A priori, dans ce livre, Orwell décrit et critique, sous la forme d’une fable animalière la révolution soviétique et le système communiste.
On peut en effet assez facilement faire des parallèles avec ces événements historiques et certains personnages du livre peuvent également rappeler quelques hommes connus.

Mais en le lisant, je n’ai pas pu m’empêcher de faire plutôt des rapprochements avec les régimes politiques actuels, la conquête du pouvoir et son utilisation par nos dirigeants. (bien que ce livre ait été écrit il y a environ 60 ans, les thèmes évoqués sont toujours d’actualité. J’avais également eu ce genre d’impressions en lisant 1984).

Dans 1984 et La ferme des animaux, Orwell évoque des thèmes proches mais de façons tellement différentes. 1984 restera très présent dans mon esprit car plus concret, plus proche de la réalité.
Mais La ferme des animaux malgré son approche originale, drôle et ironique est tout aussi grave et dresse un constat assez pessimiste, comme si toute révolution ou toute tentative de changer la société était vouée à l’échec.

J’aimerais tellement être capable de lire en anglais et ne pas me contenter seulement de la traduction.

J'aime beaucoup cet auteur et je vais regarder de plus près les autres livres que tu conseilles Animal Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: George Orwell   Sam 11 Aoû 2007 - 17:10

aaaaaaah merci !

voilà qui avive un peu plus mon envie de relecture surtout pour le parallèle entre "celui là" et le monde de maintenant et, très important, aussi le côté déglingué de l'auteur, son pessimisme que tu évoques, sa tristesse... dont je suppose que je la relirai différemment après une histoire birmane (et des yeux un peu plus ouverts ?)

réponse dans pas si longtemps peut être, j'ai mis la patte dessus (clair que tous les pingouins ne sont pas adeptes de la gratuité) et sur hommage à la catalogne (<- très très curieux de ce livre je suis) lors d'une petite halte à la librairie spécialisée dans les livres étrangers cat

merci singe

(et conseil de une histoire birmane Wink )

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: George Orwell   Jeu 16 Aoû 2007 - 21:54

j'ai donc fini hier de relire la ferme des animaux.

Je rejoins lullaby sur le parallèle inévitable avec notre "maintenant" : l'information (et ceux qui travaillent tellement à tout faire pour nous).

Le rythme rapide du livre, rendu possible par les animaux ou simplement le style au combien direct de l'auteur ?, démonte, dégoûte, affole... de réécriture de "la ferme" en réécriture. Les principes mis à jour quand tout le monde dort pour se réveiller incapable de se souvenir.

Le désemparement (helplessness si quelqu'un peut me trouver un meilleur équivalent ?) des animaux est impressionnant et touchant, ils n'arrivent pas pour la plupart à lire et pour ceux qui peuvent ils ont du mal à se souvenir... une façon d'insister sur l'éducation, l'histoire comme moyen pour une chance de liberté (malgré tout).

L'éternel ailleurs ou futur meilleur pour se faire avancer... la prise au piège dans le vouloir bien faire (le cheval Boxer qui travaille de plus en plus)

et l'âne (celui dont se rapproche Orwell ?)

la fin du livre, la partie de carte entre les hommes et les cochons et la phrase d'un fermier : "Si vous avez vos "sous animaux" (lower animals), nous avons nos classes défavorisées (lower classes)"... dans le contexte d'un émerveillement sur la rentabilité et les conditions de vie tellement plus dure à la ferme des animaux fait froid dans le dos, j'ai compris ça comme de dire que ces classes étaient pratiques pour les exploiter.

il retourne avec cela sur son engagement personnel qui est bien plus qu'une simple lutte contre le communisme ou ses déviances.

je m'interroge aussi sur le sens historique possible à quelles tournures il pensait pour l'histoire... si on se laisse aller à assimiler au moins un des fermier non pas à l'allemagne d'alors mais à l'angleterre ou du moins une puissance opposée à la russie. (et ça veut dire quelque chose si ils trichent tous les deux ???)

c'est marquant comme récit, un savoir faire indéniable dans la simplicité, la clarté, parsemé de nuances qui laissent songeur...

l'après lecture, l'assimilation du récit est importante.

impressionnant !

(et bizarrement pas si connu que ça si j'en crois ma matinée !)

je suis curieux (encore !) du fil à venir sur le communisme, de savoir quels nuances peuvent apparaitre entre socialisme et communisme et... tellement de choses Wink

désolé pour les mots pas français je suis comme un c... à court pour vous trouver mieux :|

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isidore Ducasse
Envolée postale
avatar

Messages : 166
Inscription le : 17/08/2007
Age : 26

MessageSujet: Re: George Orwell   Mar 21 Aoû 2007 - 13:46

Je n'ai lu que les deux plus connus dont vous avez parlé.

Ce qui m'étonne c'est que la plupart d'entre vous décrivent La ferme des animaux comme un livre drôle... alors qu'il m'a mis dans un tel état d'angoisse et de désespoir que j'étais à la limite de piquer une crise de larme à la fin, à la phrase "Ils cherchaient alors une différence physique entre les cochons et les humains, et n'en trouvèrent pas", ou bien une phrase simmilaire.
J'ai trouvé ce livre superbe, évidemment, et en mon sens il est encore plus troublant que 1984, car plus insidieux. Moins de violence directe, mais beaucoup plus de tension... J'avais peur de ne pas trop m'y repérer, avant de le commencer, car je ne m'y connais pas énormément en ce qui concerne le communisme, enfin, les grandes ligne, mais finalement ça m'a suffit, je crois que même sans être au courant on peut apprécier le livre. ëtre au courant du parallèle permet juste d'apprécier le "clin d'oeil"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: George Orwell   Mar 21 Aoû 2007 - 14:18

je te rejoins sur la drôlerie (ou non) du livre, moi aussi j'ai un peu de mal à rire, il y a bien de l'esprit mais !

Si l'histoire (du livre) sait se suffire à elle même, le parallèle historique et surtout entre le présent d'alors et les projections sur le futur qui vont avec... brrrrrr...

et venant d'un socialiste convaincu (si cette tournure est la bonne ?) ça laisse finalement peu de place pour l'espoir :|

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: George Orwell   Mar 21 Aoû 2007 - 19:23

Quand on y pense, le rire n’est jamais tout à fait drôle… Suspect

L’espoir n’est pas la naïveté…une organisation humaine ne peux pas être parfaite, non parce que les hommes sont imparfaits, mais parce qu’ils sont malins… Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: George Orwell   Mar 21 Aoû 2007 - 20:53

tiens c'est une bonne idée de parler de naïveté !

il y en a à être un peu surpris par le rapprochement entre l'information d'aujourd'hui (voir les principes de l'information, les techniques de l'information...) et les méthodes des cochons (et les moutons...) ?

je plaide coupable pour cette part de surprise (pourtant c'est pas les exemples qui manquent).

je vous avouerai aussi que cette surprise ajoutée au rapprochement final (de principe) entre humains et cochons trouble la quiétude de mon jeune esprit animal pig

je ne sais pas si ça tient au fait qu'on associe (trop et inconsciemment) orwell et dénonciation de la dérive communiste ou bien que l'on croit bêtement en être un peu sorti (là je crois que je fais référence aux progrès sociaux depuis l'industrialisation, le XIXème,le début du XXème (La Jungle), ces trucs qui font un peu peur)... je ne sais pas trop ce que vous en pensez, surtout les jeunes (en âge clown ) du forum ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isidore Ducasse
Envolée postale
avatar

Messages : 166
Inscription le : 17/08/2007
Age : 26

MessageSujet: Re: George Orwell   Mer 22 Aoû 2007 - 16:39

C'est vraiment dommage qu'il n'y ai pas PLUS de personnes qui lisent des auteurs comme Orwell. Parce que par exemple, 1984 est un livre relativement facile à comprendre: pas de vocabulaire particulièrement ardus, une histoire accrocheuse, et grâce à cette histoire la réflexion se fait d'elle même, je veux dire il n'y a pas à prendre de soi-même l'initiative d'une réflexion (bien sur, on peut le faire, mais je sous-entends que rien qu'en lisant une réflexion se fait déjà).

Je trouve qu'on devrait mettre au programme plus de livre de cette importance au lieu de faire lire aux étudiants des livres plus anodins. C'est proprement désespérant à quel point les gens de mon âge ne se révoltent plus du tout, enfin pour ce qu'il en est de ma région, je ne sais pas si c'est une moyenne ou une exception. L'entièreté ou presque des élèves ne voient tout simplement pas ce qui cloche, ne se posent pas de questuion, et sont persuadés de la chance que nous avons de vivre dans ce type de société.
Je serais curieuse de voir si des effets vraiment positifs résultaient de ces lectures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: George Orwell   

Revenir en haut Aller en bas
 
George Orwell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Flyingkebab's Crew : Pixel [pukifee zoe] et son ami George le yéti au grand coeur
» Ecrire les histoires de nos vies « à la manière de George Sand »
» George Brassens
» Bijoux 3D George Sand de Evelyne18
» Lettre d'amour de George Sand à Michel de Bourges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: