Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Colm Tóibín

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mer 5 Jan 2011 - 8:39

parution 06/01/11



Brooklyn
Citation :
Présentation de l'éditeur


INDEX des livres chroniqués - Bédoulène - Cliquez sur les chiffres

Le bateau-phare de Blackwater : pages 1, 2

Mères et Fils : pages 1

Le Maître : pages 1

Brooklyn : pages 2

Arrêté à la page 2 le 17/01/2012



Enniscorthy, sud-est de l’Irlande, années 1950. Comme de nombreux jeunes de sa génération, Eilis Lacey, diplôme de comptabilité en poche, ne parvient pas à trouver du travail. Par l’entremise d’un prêtre, sa sœur Rose obtient pour elle un emploi aux États-Unis. En poussant sa jeune sœur à partir, Rose se sacrifie : elle sera seule désormais pour s’occuper de leur mère veuve et aura peu de chance de se marier. Terrorisée à l’idée de quitter le cocon familial, mais contrainte de se plier à la décision de Rose, Eilis quitte l’Irlande. À Brooklyn, elle loue une chambre dans une pension de famille irlandaise et commence son existence américaine sous la surveillance insistante de la logeuse et des autres locataires.

Au début, le mal du pays la submerge, la laissant triste et solitaire. Puis, peu à peu, elle s’attache à la nouveauté de son existence. À son travail de vendeuse dans un grand magasin où les premières clientes noires font une apparition timide qui scandalise les âmes bien-pensantes - sauf Eilis, qui, dans sa petite ville d’origine, n’a jamais connu le racisme. Au bal du vendredi à la paroisse du quartier. Aux cours du soir grâce auxquels elle se perfectionne en comptabilité. Dans ce rythme entre monotonie rassurante et nouveautés excitantes, Eilis trouve une sorte de liberté assez proche du bonheur. Et quand Tony, un Italien tendre, sérieux et très amoureux, entre dans sa vie, elle est convaincue que son avenir est tout tracé : elle deviendra américaine. Mais un drame familial l’oblige à retraverser l’Atlantique pour un séjour de quelques semaines en Irlande. Au pays, Eilis est devenue une femme à la mode, désirable, parée du charme des exilées. Brooklyn, Tony, la vie américaine se voilent de l’irréalité des rêves. Un nouvel avenir l’attend dans la bourgade de son enfance : un homme prêt à l’épouser, un travail. Deux pays, deux emplois, deux amours. Les possibilités inconciliables déferlent sur Eilis, lui infligeant cette petite mort que suppose l’impératif des choix.

Cela fait un bout de temps que j’ai lu ce livre en anglais. J’attendais la traduction française pour en dire quelques mots.
Après la lecture de ce roman, je dois avouer que j’étais un peu déçue. J’ai lu tous les autres romans de Colm Toibin et en comparaison, celui-ci me semblait un peu fade.. pâle.
Certes, il est un très bon auteur et c’est avec beaucoup de tendresse qu’il peint le portrait de Eilis, sa vie, aussi bien en Irlande qu’à New York.. mais tout cela me semblait trop linéaire.
Il me manque quelque chose, c’est bien écrit et même attachant, on a toutes les sympathies pour Eilis et son destin.. mais elle va rester un caractère de second ordre par rapport à tous ses autres livres.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Dim 16 Jan 2011 - 20:42

Brooklyn

J'ai été extrêmement touché par ce dernier roman de Colm Toibin. L'écriture est superbe de précision et de délicatesse...impressionniste, presque pointilliste, elle suggère beaucoup, tout comme Eilis Lacey intériorise ses sentiments et son vécu.
Si la trame du récit, l'émigration irlandaise aux Etats-Unis, peut sembler banale et revue, Toibin parvient à offrir au lecteur l'intensité des premières fois et des découvertes. La séparation d'une famille, l'arrachement à un confort, le mal du pays, autant d'états d'âme qui sont le reflet d'un déchirement quotidien. C'est par ces conflits affectifs qu'Eilis peut grandir et mûrir, changer pour trouver un équilibre dont elle n'aurait pu rêver.
Au final, Toibin insiste sur le poids, à la fois libérateur et oppressant, que peuvent représenter des choix de vie. Forcément, ceux-ci nous confrontent à une perte. Et c'est la force d'Eilis de savoir l'affronter, en acceptant la tristesse qui lui est indéfectiblement liée.

Un des plus beaux ouvrages de l'auteur à mon goût....juste derrière La bruyère incendiée, poignante méditation sur la sincérité des souvenirs du passé et de l'être aimé, puis Le maître, saisissante appropriation d'Henry James.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Dim 16 Jan 2011 - 20:49

Merci pour ton commentaire
ma lecture a été un peu autrement, mais je dois dire que ce livre résonne encore en moi, et c'est souvent un signe que j'ai été quand même plus touchée que je me l'imaginais après la lecture
en tout cas je serais toujours contente de découvrir du nouveau de cet auteur qui me fascine depuis des longues années..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Dim 16 Jan 2011 - 21:07

C'est un livre avec des nuances sobres et discrètes, et il n'est pas forcément évident de s'en imprégner. Les marges d'interprétation sont aussi très fortes (notamment sur le sens et la portée des décisions d'Eilis-subies ou non).
J'avais lu des commentaires très contrastés dans la presse anglophone, et ne savais pas trop quoi en attendre, mais j'ai été absorbé dès l'entame et le récit a laissé beaucoup d'échos en moi.
Toibin, depuis, a publié un recueil de nouvelles, The empty family (sorti en octobre 2010 au Royaume-Uni). Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Lun 17 Jan 2011 - 8:12

Avadoro a écrit:
Les marges d'interprétation sont aussi très fortes (notamment sur le sens et la portée des décisions d'Eilis-subies ou non).
oui, je pense que c'est en effet cela qui m'a fait changer d'avis sur ce livre
avant je pensais que cette histoire coulait trop lisse et bien écrit, d'accord.. mais en quelque sorte cela ne me touchait pas plus que cela.. mais depuis la fin de ma lecture je reviens sur ce choix d'Eilis et elle en avait deux choix qui étaient bien tentants tous les deux, et à partir de là j'ai aussi vu d'autres aspects de ce livre sous un autre angle

Avadoro a écrit:
Toibin, depuis, a publié un recueil de nouvelles, The empty family (sorti en octobre 2010 au Royaume-Uni). Very Happy
uh..merci pour l'information.. je n'avais pas fait attention.. je vais voir cela tout de suite de plus près swing

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Ven 4 Mar 2011 - 11:06

-Brooklyn-

Un bien joli roman, tout en finesse, qui ne cherche pas à démontrer mais juste nous plonger dans cette Irlande d'après guerre aux mentalités encore bien fermées, figée dans ses conventions. Lorsque Eilis saisit (plus ou moins contre son gré) l'opportunité de s'échapper en Amérique tout peut encore changer. Quels seront ses choix? C'est un état d'esprit que Colm Toibin tente de nous décrire, avec pudeur et patience, en suivant exactement les circonvolutions et les doutes qui tenaillent Eilis mais sans s'appesantir, parce que son héroïne est tenue par cette notion de devoir et que l'époque ne le permettait pas. C'est donc pas à pas que l'on s'immiscie dans ce psychisme si différent, d'une jeune fille d'alors...

On est forcément surpris par son attitude, une fille qui semble faire ce qu'on attend d'elle, consciencieuse et respectueuse des traditions, pour qui le seul sésame envisageable est l'obtention d'un diplôme, mais qui peine aussi à définir ses envies propres, ses désirs profonds. Aime t'elle Tony ou bien plutôt Jim? Elle ne sait pas, elle a du mal se définir, elle se contente de suivre son destin par peur de blesser, et aussi par faiblesse, parce qu'elle n'a pas appris à faire autrement et qu'on ne lui pas donné d'autres armes.

Brooklyn est donc simple en apparence, comme son héroïne l'auteur se contente d'exposer des faits mais jamais il ne perce ses pensées, on reste dans l'observation, et cette retenue colle incroyablement bien avec le mental de l'époque. Colm Toibin nous laisse la liberté de le ressentir, sans plus d'analyse, et il faut peut-être un peu de recul pour appréhender l'ensemble. Alvadoro en parle très bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Ven 4 Mar 2011 - 23:21

Un avis qui fait plaisir...
A propos, aeriale, tu a pris l'habitude de rajouter un "l" en trop à mon pseudonyme. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Sam 5 Mar 2011 - 8:31

Oh pardon, je viens de me rendre compte effectivement qu'il n'y a pas de l...
etourdi

Noté Avadoro!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 65
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Lun 18 Juil 2011 - 10:25

Je vois qu'on en a deja parle, mais je me decide quand meme...



L'histoire est racontee du point de vue d'Helene, directrice d’un lycee, une carriere reussie, vivant heureuse en famille avec son mari et ses deux enfants en Irlande.
Elle apprend un jour que son frère, Declan qui est homosexuel, a ete victime du SIDA depuis des annees ce qi’il a refuse de lui dire jusque-la. Il lui demande d’en parler a leur mere et grand-mere les nouvelles.
Cela constitue un defi pour Helene comme elle a eu des contacts difficiles avec sa mere après la mort subite de son pere quand elle et Declan etaientt enfants confies aux soins de leur grand-mere.
Helene n’arrive a pardinner plein de choses a sa mere et sa grand-mere.
Comme les trois femmes se rencontrent de nouveau, elles sont obligees de surmonter ces luttes par amour pour Declan et pour lui etre utiles. Le roman suit le parcours douloureux qu'elles doivent prendre afin de corriger les malentendus qui existe entre elles.

La plupart du temps, il y a deux amis de Declan, egalement homosexuels qu’ils demande a son chevet et Helene a de longues discussions avec eux.

C’est la premiere fois que j’ai lu des sujets concernant les rapports des homosexuels, de leurs familles, de leurs amis, de la societe, exprimes avec tant de serenite !

Toibin ecrit d’une maniere tres humaine, tres touchante.
Et j’ai ete proondement touchee par ce premier livre de cet irlandais que j’ai lu.


Dernière édition par Orientale le Lun 18 Juil 2011 - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Dim 15 Jan 2012 - 17:57

Brooklyn

J’adore ces romans qui vous envoûtent à partir de trois fois rien. Car, si on fait le choix d’être primaire, comment peut on résumer ce livre ? L’histoire toute bête d’une jeune fille prise entre tradition et modernité, entre son pays de naissance et son pays d’adoption, entre deux amours naissants, et qui est obligée de faire un choix, choix qui lui est imposé plutôt que mûrement décidé.

A partir de cette histoire bien banale, Toibin nous fait vivre deux années de la vie d’Eylis, partie toute jeune fille de son Irlande natale pour Brooklyn (et déjà là ce n’est pas elle qui choisit). Comment, déterminée et fine observatrice, elle va vaincre ses réticences, son mal du pays, pour s’y faire une place, aimant travailler, mais aussi s’amuser, toujours avec une simplicité et une droiture, qui font d’elle non quelqu’un d’extraordinaire mais quelqu’un de profondément attachant.
Eylis mûrit sans le savoir, apprend à se gouverner et s’attache à Tony découvrant que le bonheur est facile. Son retour au pays remet ses nouvelles valeurs en question, car qui est –elle de ces deux facettes d’elle-même, qui ont en commun la recherche d’un amour simple et tranquille, mais n’aiment pas le même homme ?

Toibin nous raconte humblement des faits, s’attache à décrire des actes quotidiens, des émotions ordinaires étouffées par la gangue du devoir et des traditions. L’adaptation d’Eylis aux USA est difficile, certes, mais elle ne tombe dans aucun des pièges sordides que rencontrent souvent les émigrants, tout lui est finalement plutôt aisé en arrivant en Amérique. La vie lui est finalement plutôt douce .

Il est particulièrement touchant que Toibin ne juge pas, qu’il ne décide pas que sous prétexte que ces choix sont contraints il seront forcément mauvais. Je veux même croire, connaissant Eylis comme Toibin nous l’a décrite, qu’elle sera assez simple et sincère pour être heureuse. ; Elle gardera sans doute toute sa vie l’image d’un homme qu’elle a laissé de côté, mais rien ne veut dire que ce souvenir sera douloureux ou regretté.

C’est une grande force de ce livre tout en douceur et tendresse, qui nous décrit le passage à l’âge adulte d’une jeune fille bonne et courageuse, prise dans une histoire qui la dépasse un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Dim 15 Jan 2012 - 19:31

Comme vous étiez tous élogieux, je l'ai téléchargé sur ma liseuse..

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Ven 24 Fév 2012 - 19:17

Brooklyn
Colm Toibin


Bien contente d'avoir découvert cet auteur, dont je vais très certainement lire les autres titres. Une belle histoire simple et pourtant subtile, avec à la clé un beau portrait de femme comme personnage principal. Un thème absolument universel, celui de toute vie, faire des choix et donc renoncer à d'autres possibilités, s'adapter et saisir les bonheurs qui se présentent sans amertume. J'ai adoré.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Ven 24 Fév 2012 - 22:40

@domreader
Tu feras de très belles découvertes avec Colm Tóibín. Autant que ses romans (e.g. The Heather Blazing, The Blackwater Lightship, The Master) j'aime lire ses nouvelles (e.g. Mothers and Sons, plus récemment The Empty Family) et bien sûr ses oeuvres plus journalistiques comme Homage to Barcelona qui m'a tant appris sur la belle ville catalane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mer 12 Juin 2013 - 13:28

Le bateau-phare de Blackwater
 
Je suis restée totalement extérieure à ce livre, mal à l'aise devant l’incapacité des  personnages à communiquer. J’ai trouvé que le style prend tellement ses distances qu’il en est plat. J’ai obstinément cherché l’humour sans le trouver. La douceur de Brooklyn est devenue une froideur qui  m’a glacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Ven 17 Jan 2014 - 18:53

The master
Colm Toibin


Rien à ajouter au magnifique commentaire de bix plus haut.
Je n'ai pas lu mais écouté ce roman en livre audio, ce qui m'a fait d'autant plus apprécier le style élégant, précis et un peu suranné de Toibin qui accompagne parfaitement le récit puisqu'il rejoint l'écriture d'Henry James en quelque sorte.
Le roman de la vie du Maître ne suit pas une trame chronologique, mais narre plutôt des périodes de vie, s'attache à un 'souvenir' plus vif qu'un autre, à un séjour marquant, à un moment délicat ou douloureux. Le récit est construit avec beaucoup d'élégance et de fluidité pour former un roman assez complet sur la vie de cet auteur si secret. J'ai vraiment passé un grand moment de lecture écoutée.

Lectures de Colm Toibin à poursuivre donc ! L'Irlande nous donne de bien bons auteurs.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colm Tóibín   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colm Tóibín
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: