Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Colm Tóibín

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Sam 18 Jan 2014 - 18:00

Merci de ton commentaire Domreader !
Je vais me replonger dans l'oeuvre de Toibin dès le mois prochain avec la sortie de la traduction française de The Empty Family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Sam 18 Jan 2014 - 18:12

Avadoro a écrit:
Merci de ton commentaire Domreader !
Je vais me replonger dans l'oeuvre de Toibin dès le mois prochain avec la sortie de la traduction française de The Empty Family.

Roman ou nouvelles ?

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Sam 18 Jan 2014 - 18:17

Avadoro a écrit:
Merci de ton commentaire Domreader !
Je vais me replonger dans l'oeuvre de Toibin dès le mois prochain avec la sortie de la traduction française de The Empty Family.
Je te remercie aussi Domreader pour ce commentaire qui m'a incitée à commander BROOKLYN pour commencer avec cet écrivain ! cheers

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Sam 18 Jan 2014 - 18:17

Avadoro a écrit:
Merci de ton commentaire Domreader !
Je vais me replonger dans l'oeuvre de Toibin dès le mois prochain avec la sortie de la traduction française de The Empty Family.


Recueil de nouvelles sous le titre La couleur des ombres.


Dernière édition par Avadoro le Sam 18 Jan 2014 - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Sam 18 Jan 2014 - 20:36

églantine a écrit:
Avadoro a écrit:
Merci de ton commentaire Domreader !
Je vais me replonger dans l'oeuvre de Toibin dès le mois prochain avec la sortie de la traduction française de The Empty Family.
Je te remercie aussi Domreader pour ce commentaire qui m'a incitée à commander BROOKLYN pour commencer avec cet écrivain ! cheers

Je pense que tu ne le regretteras pas ! Bonne lecture.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mar 4 Fév 2014 - 13:21

Brooklyn

Eileis est une jeune fille parmi tant d'autres dans l'Irlande des années 50: entourée de sa soeur ainée et de sa vieille mère . Dans une attitude de soumission imprégnée de notions de devoirs liées à son éducation judéochrétienne , Eilis semble avancer dans la vie avec un certain détachement , sans réelle attente .
Par l'intermédiaire d'un prêtre installé aux USA , elle partira sur cette terre d'accueil et se frottera à une réalité inconnue à laquelle elle devra s'adapter : Evoluant jusqu'alors avec une obéissance aveugle aux règles morales , s'oubliant elle-même dans un effacement de l'ego , incapable presque de traduire ses émotions , Eilis s'éveillera à elle-même et aux autres .....
Immergée dans cette culture nouvelle dans laquelle elle devra faire sa place parmi tous ces exilés de Brooklynn , découvrant les premiers émois charnels , s'émancipant au fil du temps , de façon presque imperceptible pour devenir une jeune femme avec des désirs et des envies ....
Le décès brutal de sa soeur la ramènera "au pays " pour soutenir sa mère lors d'un séjour programmé pour une durée de un mois . Mais son fiancé lui imposera le mariage avant le départ ....
Le retour d'une nouvelle Eilis , pleine d'assurance , et avec une nouvelle "aura" liée à ces années passées dans le "nouveau monde" ne passera pas inaperçu dans la petite bourgade provinciale irlandaise...Une ébauche amoureuse naitra avec un ami de jeunesse , un poste d'avenir lui sera proposé ...
Et Eilis devra choisir ,  choisira  ....pour la première fois de sa vie , délibérément ,enfin actrice de sa vie , et pleinement consciente des conséquences de ses actes ....

Brooklyn, ce serait une histoire presque bluette si on s'en tenait uniquement à cette narration : mais ce serait sans compter sur le talent de l'écrivain qui met en lumière la notion de choix ....toujours salvatrice lorsqu'elle est assumée et pleinement acceptée ...le choix pour grandir malgré la souffrance , la notion de liberté personnelle et de libération des jougs affectifs ....se réaliser , c'est aussi savoir  faire des deuils , et accepter les manques et les absences pour embrasser 'sa destinée choisie" .

Une lecture surprenante parce que plus marquante qu'il n'y paraitrait de prime abord ....L'écriture s'oublie , et la force de ce personnage si particulier s'amplifiera au fil des pages , jusqu'au dénouement final .....
Un vrai coup de coeur !  cheers

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  


Dernière édition par églantine le Mar 4 Fév 2014 - 17:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mar 4 Fév 2014 - 14:01

églantine a écrit:
Brooklyn

Brooklyn, ce serait une histoire presque bluette si on s'en tenait uniquement à cette narration : mais ce serait sans compter sur le talent de l'écrivain qui met en lumière la notion de choix ....toujours salvatrice lorsqu'elle est assumée et pleinement acceptée ...le choix pour grandir malgré la souffrance , la notion de liberté personnelle et de libération des jougs affectifs ....se réaliser , c'est aussi savoir  faire des deuils , et accepter les manques et les absences pour embrasser 'sa destinée choisie" .

Comme une idée d'acceptation sans pour autant de concession, qui fait fuir la révolte et permet une douceur de vivre. Oui, c'est bien l'idée que j'en ai gardé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mar 4 Fév 2014 - 17:37

églantine a écrit:
Brooklyn

Un vrai coup de coeur !  cheers
Bien contente qu'il t'ait plu.  sourire Plus je découvre Toibin, plus je le trouve subtil et attachant comme écrivain.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mar 4 Fév 2014 - 18:20

topocl a écrit:
églantine a écrit:
Brooklyn

Brooklyn, ce serait une histoire presque bluette si on s'en tenait uniquement à cette narration : mais ce serait sans compter sur le talent de l'écrivain qui met en lumière la notion de choix ....toujours salvatrice lorsqu'elle est assumée et pleinement acceptée ...le choix pour grandir malgré la souffrance , la notion de liberté personnelle et de libération des jougs affectifs ....se réaliser , c'est aussi savoir  faire des deuils , et accepter les manques et les absences pour embrasser 'sa destinée choisie" .

Comme une idée d'acceptation sans pour autant de concession, qui fait fuir la révolte et permet une douceur de vivre. Oui, c'est bien l'idée que j'en ai gardé.
Oui c'est cela....et cette acceptation comme voie de salut pour s'épanouir , Toibin nous la suggère avec une extrême pudeur et beaucoup de subtilité à travers ce personnage féminin.....par petites touches légères ....l'écriture se fait même oublier ...

domreader a écrit:
églantine a écrit:
Brooklyn

Un vrai coup de coeur !  cheers
 Bien contente qu'il t'ait plu.  sourire Plus je découvre Toibin, plus je le trouve subtil et attachant comme écrivain.
Merci Dom , c'est toi qui a fait remonter le fil grâce à ton commentaire sur "The master" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mer 5 Fév 2014 - 9:29

Colm Toibin... un nom à retenir...

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mer 5 Fév 2014 - 9:37

Contente de lire ton commentaire Églantine, un livre qui m'a de tous les livres que j'ai lu de lui, et je les ai lu tous, le moins parlé... je serais curieuse de voir ton avis sur d'autres de lui Very Happy

jack-hubert bukowski a écrit:
Colm Toibin... un nom à retenir...
tout à fait, une des voix irlandaises les plus fortes pour l'instant

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mer 5 Fév 2014 - 10:12

kenavo a écrit:
Contente de lire ton commentaire Églantine, un livre qui m'a de tous les livres que j'ai lu de lui, et je les ai lu tous, le moins parlé... je serais curieuse de voir ton avis sur d'autres de lui Very Happy


Selon l'humeur du moment la lecture sera différente et il est fort probable que ma sensibilité du moment a beaucoup joué dans mon appréciation ....Si tu le relis , tu auras une perception peut-être différente .  Wink 
Mais ce qui est génial , c'est que sans le forum et vos commentaires , je n'aurais jamais songé à lire cet écrivain .  oui

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Mer 5 Fév 2014 - 15:16

églantine a écrit:
Selon l'humeur du moment la lecture sera différente et il est fort probable que ma sensibilité du moment a beaucoup joué dans mon appréciation ....Si tu le relis , tu auras une perception peut-être différente .  Wink 
certainement, ce livre n'a pas arrêté de 'changer' dans ma tête, après une lecture qui m'avait laissé un peu déçue, j'ai quand même retrouvé après un moment une certaine appréciation... et du coup ce livre se trouve certainement sur ma liste de relectures Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Sam 22 Mar 2014 - 23:09

La couleur des ombres

Colm Toibin saisit dans ce recueil de nouvelles plusieurs visions d'une solitude, d'un exil, d'un rapport conflictuel au passé et aux souvenirs. Entre l'Irlande et Barcelone, il retrouve les traces de son parcours littéraire, où plane toujours l'ombre d'Henry James au cours d'un détour historique.
Ces nouvelles s'enchaînent avec beaucoup de fluidité et évoquent une perte, une angoisse intérieure face à des lieux que l'on ne parvient pas ou plus à apprivoiser. Le rythme est lent, presque méditatif et la sensation d'un regret, d'un manque bouscule les personnages et les place face à des contradictions.
La couleur des ombres n'est sans doute pas le meilleur chemin pour découvrir l'oeuvre de Toibin, mais représente davantage un approfondissement, des variations de motifs déjà aperçus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
avatar

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

MessageSujet: Re: Colm Tóibín   Dim 7 Sep 2014 - 8:06

Avadoro a écrit:
La couleur des ombres
La couleur des ombres n'est sans doute pas le meilleur chemin pour découvrir l'oeuvre de Toibin, mais représente davantage un approfondissement, des variations de motifs déjà aperçus.
On retrouve cette finesse d'écriture  qui fait tout son talent , dans une économie de mots qui laisse au lecteur une grande place pour s'approprier l'histoire de ces personnages :
Ici encore , c'est bien de la perte , du regret , du temps qui passe avec un regard rétropsectif tour à tour  nostalgique ,amusé , douloureux et au final revenant plus confiant que jamais vers l'avenir et le réconfort de ses choix de vie dont il s'agit  ; on retrouve ses thèmes de prédilection avec l'exil , la fuite , le renoncement et l'audace de s'affirmer dans sa différence ...

Si Colm Toibin puise dans sa propre histoire et ses tourments personnels , il sait  réveiller naturellement "la couleur des ombres" de chacun avec une grâce et une légèreté trompeuses et c'est là aussi son petit trait de génie .


Néanmoins , j'ai ressenti une certaine inégalité dans l'ensemble de ces neuf nouvelles et avoue avoir été quelquefois dérangée par le choix de s'apesantir dans des scènes d'amour inutilement crues et créant une sorte de déséquilibre .

Quelques réserves donc et en accord avec Avodoro pour dire que ce n'est certainement  pas la meilleure oeuvre pour aborder cet écrivain .

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colm Tóibín   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colm Tóibín
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: