Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Maryse Conde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Maryse Conde   Sam 23 Fév 2008 - 4:18



Maryse Condé, née Maryse Boucolon le 11 février 1937, est une écrivaine guadeloupéenne née à Pointe-à-Pitre. Elle a publié de nombreux romans historiques, dont Segou (1984-1985).

Maryse Condé est née en 1937 à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. En 1953, elle partit étudier au Lycée Fénelon puis à la Sorbonne, où elle étudia l'anglais. Elle épousa Mamadou Condé, un acteur africain, en 1959. Ses études terminées, elle enseigna en Guinée, au Ghana, et au Sénégal. Elle fut aussi journaliste à la BBC et en France.

En 1981, elle divorça et épousa en secondes noces Richard Philcox, le traducteur de la plupart de ses romans vers l'anglais.

Après de nombreuses années d'enseignement à Columbia University, elle partage aujourd'hui (2006) son temps entre son île natale et New York.

Les romans de Condé explorent des questions de genres, de races et de cultures, dans différents lieux et époques historiques, y compris les procès de sorcellerie à Salem, dans Moi, Tituba sorcière... (1982) et l'empire Bambara au XIXe siècle au Mali dans Segou.

Elle préside le Comité pour la mémoire de l'esclavage créé en janvier 2004 pour l'application de la loi Taubira qui a reconnu en 2001 la traite et l’esclavage comme crimes contre l’humanité. À ce titre c'est sur sa proposition que le président Jacques Chirac a fixé au 10 mai la Journée de commémoration de l'esclavage, célébrée pour la première fois en 2006. Elle écrit également des romans pour le magazine : Je bouquine
(source: Wikipédia)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Sam 23 Fév 2008 - 4:19

CELANIRE COU-COUPE

Côte d'Ivoire, début du 20ème siècle, une jeune et magnifique femme oblat (une bonne soeur "civile" on va dire) révolutionne la vie monotone de Grand Bassam; en effet, elle devient directrice de l'établissement qui accueille les jeunes filles rejetées par leurs familles et les libère des traditions et de la domination des hommes. Sans qu'on sache trop ce qu'il s'y passe, il semblerait tout de même que Célanire et ses protégées aient des moeurs plutôt légères.
Bref, Célanire fait parler d'elle, surtout en mal et le mystère plane d'autant plus qu'elle ne sort jamais sans un foulard autour du cou. Pourquoi?
Le lecteur le saura, les habitants de Grand Bassam sans doute pas.
Célanire est une sorcière qui attire et fait peur, une femme un peu trop libre pour l'époque, qui abandonne assez rapidement sa vie d'oblat et de directrice pour retourner sur son îlen, la Guadeloupe, car elle a des affaires à y régler et une vérité à connaître.

J'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans cette histoire mais j'ai terminé! C'est une copine qui me l'a prêté et je crois que, définitivement, nous n'avons pas les mêmes goûts. J'ai trouvé les ficelles un peu grosses, un peu trop "feuilleton télé à la Couleur Indigo": ça se laisse lire mais c'est un peu trop rocambolesque et "romantique" à mon goût.
Tout à fait le genre de romans que j'ai bien fait de noter dans mon carnet de livres lus, sinon je l'aurais sans peine oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature


Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Sam 23 Fév 2008 - 4:20

Cela dit, j'ai cherché quelques éléments biographiques concernant Maryse Condé et c'est une personne qui m'est vraiment sympathique.
Comme quoi, on peut éprouver de la sympathie pour quelqu'un et ne pas vraiment aimer ses livres (enfin, un livre) et vice-versa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
MartineR
Main aguerrie


Messages : 363
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Sam 11 Sep 2010 - 18:21

Le coeur à rire a à pleurer sous titré << contes vrais de mon enfance >> ....

Maryse Condé nous narre, dans une langue savoureuse, son enfance réelle ou revisitée, ses relations avec sa mère, les autres habitants de la Guadeloupe dans l'après guerre jusqu'à ses premières années en France métropolitaine où elle a découvert petit à petit l'engagement politique.

J'avais lu,il y a bien longtemps, Ségou; mais là ce n'est pas l'empire bambara mais sa famille qui l'ont inspirée.

Pour ceux qui seraient intéréssés Maryse Condé était l'invité de RFI dans .l'émission en Sol Majeur cette semaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
krys
Sage de la littérature


Messages : 2095
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Sam 11 Sep 2010 - 20:02

Je me souviens avoir été charmée par SEGOU !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature


Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Lun 4 Oct 2010 - 21:16

Maryse Condé vient de faire paraître "En attendant la montée des eaux". J'ai lu un extrait qui ne m'a pas déplu. Personne n'a lu le livre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63648
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Lun 4 Oct 2010 - 21:19

Cachemire a écrit:
Maryse Condé vient de faire paraître "En attendant la montée des eaux". J'ai lu un extrait qui ne m'a pas déplu. Personne n'a lu le livre ?
non.. je l'ai sur ma liste de lecture pour la LC de la Caraïbe, mais j'en ai un autre livre d'elle dans ma PAL, donc je voulais d'abord lire celui-là.. Wink
et je n'ai pas vu le titre du livre apparaître sur nos fils 'lectures'/'achats'...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Mar 5 Oct 2010 - 13:05

Cachemire a écrit:
Maryse Condé vient de faire paraître "En attendant la montée des eaux". J'ai lu un extrait qui ne m'a pas déplu. Personne n'a lu le livre ?

pas encore lu, mais ça va venir; en plus il m'a été dédicacé par l'auteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Cachemire
Sage de la littérature


Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Mar 5 Oct 2010 - 19:20

mimi54 a écrit:
Cachemire a écrit:
Maryse Condé vient de faire paraître "En attendant la montée des eaux". J'ai lu un extrait qui ne m'a pas déplu. Personne n'a lu le livre ?

pas encore lu, mais ça va venir; en plus il m'a été dédicacé par l'auteur...

Veinarde!

J'ai lu il y a longtemps "la migration des coeurs" que j'avais bien aimé... et le thème de ce nouveau livre me plaît.

Je vais peut-être bien l'acheter (même si je n'ai aucune chance de me le faire dédicacer, moi...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature


Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Dim 31 Oct 2010 - 17:40

En attendant la montée des eaux

Babakar, un gynécologue africain travaillant en Guadeloupe adopte une petite fille, dont la mère, très belle haïtienne est morte en couche dans des circonstances mystérieuses. Pour retrouver les racines de l'enfant, il part avec elle en Haïti, où l'attendent beaucoup de mésaventures, dont une nuit en prison, l'assassinat de son ami, un cyclone, l'envoûtement par la sœur de la belle haïtienne... Sur fond de récit historique, l'histoire, pleine de rebondissements se tisse et nous emporte par sa singularité. Un roman sur les aléas de l'existence, comment les hommes sont victimes de leur environnement, que ce soit les catastrophes naturelles ou les coups d'état politiques. Intéressant et bien écrit.

bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Mer 22 Déc 2010 - 18:02

En attendant la montée des eaux

Un coup de coeur pour moi

« En fin de compte, il retourna à la vie puisque celle-ci est toujours la plus forte. »


De vie, il en sera question tout au long de ce roman. La vie, dont mon livre est imprégné de l’écriture de Maryse condé : « La vie, rien que la vie. » m’écrit-elle d’une main un peu fatiguée par les années, mais l’esprit vif et le regard droit dans les yeux d’une lectrice venue pour elle un dimanche de fin d’été.

Le roman est construit d’une manière assez singulière, mais sans lourdeur ni flou. L’auteur utilise plusieurs narrateurs, comme pour souligner la complexité de ces vies .Au narrateur principal s’ajoutent les différents personnages qui interviennent et se font à leur tour narrateurs lorsqu’ils sont mis en lumière.

De ce livre sort une puissance terrienne assez indéfinissable mais bien perceptible. Pas la terre au sens matériau du terme, mais la terre comme un territoire, comme une matrice, un berceau.
Cette histoire s’imprègne de cette terre, de cette ile d’Haïti, mais et surtout de l’Afrique des origines. On y retrouve des personnages pétris d’une atmosphère et d’une culture qui peuvent paraître si étranges à nous occidentaux.

Maryse Condé nous retrace le parcours chaotique de trois hommes et d’une petite fille à la recherche de leurs origines. Et c’est un voyage entre Afrique, Guadeloupe, et Haïti qu’elle va nous offrir ; un voyage teinté de la présence des esprits, des ancêtres.

Babakar est un médecin accoucheur de brousse, doté d’une humanité et d’une sensibilité à fleur de peau. Médecin de la vie, confronté à la mort, dans une ile accablée de malheurs, il n’ de cesse de vouloir conjurer le mauvais sort. Il est doté d’une fibre paternelle extraordinaire pour une petite fille, Anais, au regard…….

L’ambiance est envoutante, surnaturelle. Les esprits ne lâchent Babakar, avec une mère aux yeux si bleus qui peuplent les rêves de son fils, et lui fera un cadeau si inattendu…….

Dans un style magnifique, dans un phrasé qui par moment se veut poétique, à d’autre plus féroce, avec des phrases en créole ici ou là , Maryse Condé ne lâche son lecteur qu’à la dernière phrase.

« Il caressa tendrement la menotte et l’enfant ouvrit les yeux. C’est à ce moment là que tout se joua. Comme elle semblait le fixer, une émotion poignante se fit jour en lui tandis qu’une idée se glissait dans on esprit. »
« Un nègre aux yeux bleus, ô miracle ! »
« Quelle belle couleur que la couleur noire, l’envers obscur de nos rêves. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
MartineR
Main aguerrie


Messages : 363
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Récit de mémoire   Jeu 31 Mar 2011 - 11:21

Victoire, les saveurs et les mots



"Victoire ne savait nommer ses plats et ne semblait pas s’en soucier. Elle passait le plus clair de ses jours dans le temple de sa cuisine, petite case qui s’élevait à l’arrière de la maison, un peu en retrait de la case à eau. Sans parler, tête baissée, absorbée devant son potajé tel l’écrivain devant son ordinateur. Elle ne laissait à personne le soin de hacher un cive ou de presser un citron comme si, en cuisine, aucune tâche n’était humble si on vise à la perfection du plat. Elle goûtait fréquemment, mais, une fois la composition terminée, ne touchait pas."


Quel récit !!! Maryse Condé nous décrit cette société en pleine(s) mutation(s), entre esclavagisme, blancs pays, kongos, nouvelle société noire qui se cherche...

Un livre tout en saveurs, chagrin, amour: saveur de plats créoles, saveur de la langue, amour filial non exprimé, souffrances refoulées, amours interdites ou inavouées.


Un vrai récit ethno-psychiatrique sur la famille matrifocale !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
krys
Sage de la littérature


Messages : 2095
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Sam 21 Avr 2012 - 13:12

Traversée de la mangrove


Dans un petit village perdu de Guadeloupe, l'arrivée d'un "étranger" va bouleverser la vie des habitants, les poussant à la réflexion, ou à des actions inhabituelles.
Un style coloré, à la fois doux et brillant, très savoureux, le style inimitable de Maryse Condé, qui nous entraîne dans un monde de villageois où chacun s'épie, où les sentiments sont souvent exacerbés, mais tus. La présence de Francis sera comme un catalyseur qui va entraîner tout le village vers un changement profond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6068
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Dim 14 Oct 2012 - 23:19

La belle créole


Mercure de France (Mai 2001) / Folio (23 Avril 2003)
254 /303 pages

4ème de couverture :

Citation :
Lorsque Dieudonné, jardinier de son état, sort de prison après avoir été acquitté pour le meurtre de Loraine, sa riche maîtresse békée croqueuse de jeunes hommes, il se retrouve dans une ville au bord de l'insurrection. Économie sinistrée, conflits sociaux, affrontements syndicaux et politiques, haines raciales : en 1999, Port-Mahault vit des heures difficiles. Dans cette ambiance délétère, Dieudonné, renié par sa famille et par bon nombre de ses amis, retrouve tout naturellement le chemin de sa Belle Créole, le bateau qui lui sert de refuge et de repère, vestige heureux d'un passé révolu.Dans une langue fleurie et baroque, Maryse Condé livre peu à peu les clés de ce mystérieux personnage frappé du sceau du malheur, figure tragique d'une histoire d'amour passionnelle. Dans une nature luxuriante, elle met en scène des personnages au grand cœur et aux nobles idéaux. Loin de tout cliché exotique, La Belle Créole peint dans une tonalité sombre le destin d'un grand héros romantique.

Sur fond d’un climat de révolte en Guadeloupe, nous suivons, sur un court moment, la triste destinée de Dieudonné. Cet homme, vient d’être acquitté grâce à son avocat après le meurtre de sa maitresse.

Dieudonné se retrouve bien seul. Dans son errance nocturne, il fit la connaissance de tout un tas de personnages, dont certains sont imprégnés d’idéalisme politique, et indépendantistes. C’est sur la Belle Créole qu’il trouve son dernier refuge…..

L’intérêt de ce roman réside dans sa construction d’une grande finesse. Maryse Condé mêle présent et passé dans un fondu enchainé permanent qui ne donne aucune lourdeur, et n’amène aucune confusion. C’est ainsi que l’histoire et le quotidien immédiat de Dieudonné se révèlent au lecteur. Ainsi, nous savons ce que représente la belle créole pour Dieudonné, nous apprenons à le cerner, pour mieux appréhender ce qui l’amènera à son geste.

Maryse Condé manie une langue riche, pleine de saveur, et de couleurs, en y ajoutant mots et locutions créole qui donnent rythme et une touche de joie pour compenser une réalité insulaire loin des images de cartes postales que peut parfois susciter les Antilles. La réalité n’est jamais loin, mais suffisamment pour ne pas plomber le lecteur .Le réalisme, mais pas l’étouffement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Harelde
Zen littéraire


Messages : 6466
Inscription le : 28/04/2010
Age : 41
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Maryse Conde   Lun 15 Oct 2012 - 10:44

Auteur que je devrait découvrir dans le trimestre à venir.
miammiam

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maryse Conde   Aujourd'hui à 2:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Maryse Conde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Exposition à Troyes : le monde des félins de Maryse Louis
» le pere de maryse a 5 filles.....(resolu)
» Les éditions Corlet.
» Kikou
» Où vont Elle et Vire et AGRIAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: