Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Hubert Aquin

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Oct 2013 - 12:27

commencer par Prochain épisode ça serait cohérent non (oublié de le commander à la librairie du coup je prends le temps de poser la question) ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Oct 2013 - 12:35

Prochain épisode est le classique qui permet d'entrer dans l'univers d'Hubert Aquin. Il faut comprendre qu'Hubert fut emprisonné tout juste avant de publier ce livre qu'il écrira en partie dans son internement à l'institut psychiatrique Albert-Prévost. Ses recherches littéraires et son études des auteurs établissent qu'il avait préparé cette entrée sur le monde littéraire de longue date. Selon la mythologie, il aurait écrit ce livre en 3 ou 4 mois. La réalité mérite d'être nuancée. Il s'est fait arrêter pour vol de voiture et port d'arme alors qu'il se disait entrer dans la clandestinité pour entreprendre la révolution du Québec. Il avait pris fait et cause pour le Front de libération du Québec.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeDim 13 Oct 2013 - 12:37

Merci pour les précisions, on va faire ce qu'il faut pour concrétiser l'entrée dans cet univers.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeLun 25 Nov 2013 - 22:42

Avant de pouvoir me lancer dans un message post lecture (ça sera forcément bancal et incomplet), je reposte le lien sur La fatigue culturelle du Canada français

Ça prend un peu de temps mais ça a été la touche finale à la curiosité parce qu'il était un peu trop facile d'oublier les débuts de ce fil... et puis il doit être bien ce lien sur ce fil.

La suite bientôt (mais quand ?)... 


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeMar 26 Nov 2013 - 22:50

Prochain épisode

Dans l'intervalle entre deux jours, l'intervalle entre deux continents, entre la liberté et la captivité, entre l'action et l'échec de l'action il se passe ce Prochain épisode et son écriture flamboyante.

Vous avez les premières lignes à la page précédente et tout est de cet esprit vif et imagé.

Des histoires de révolution et d'espionnage et un espace littéraire très particulier. Extrêmement riche en références, merci les notes de l'édition critique qui éclairent le très touffu jeu de pistes, qui vont de Simenon à Ramuz en passant par beaucoup d'images, de la cryptographie... 

Mais ce texte est une histoire d'espionnage avec un héros haut en couleur et intrépide (superbe moments de bravoure automobile), autour du Léman... écrit par un écrivain captif à Montréal.

La dynamique fluide et enroulée du récit, portée par une langue très articulée, rythmée entre les sons et le sens, déplace ses thématiques à plaisir. On devrait partir de l'action et de l'échec, c'est un récit de l'échec, un échec recommencé et surtout un échec de l'action. La génération précédente a pu écrire l'action (Malraux par exemple) et son spectacle, son accomplissement grandiose, Aquin a écrit l'échec de l'action, un échec cependant grandiose lui aussi. Un effet de retournement, absolument et consciencieusement littéraire, change le point de vue sur le problème, l'espace littéraire est l'accomplissement. On pourrait dire qu'il vend du rêve, une fiction, le possible du geste inaccompli. Et que le vrai lien est amour. Amour fusionnel éperdu et vécu dans une identité avec le pays (ce n'est pas non plus une histoire de frontières, lire l'article plus haut).

Compte tenu de la thématique révolutionnaire et des conditions d'écriture (Aquin arrêté avec une arme dans une voiture volée s'était déclaré révolutionnaire) le rapport ambivalent à l'action est très piquant.

L'assemblage littéraire est étonnant, explosif et d'une grâce à peine croyable, la lecture devient une espèce de moment punk d'érudition. 

Dans la présentation qui accompagne mon édition (poche Bibliothèque Québecoise) il parait que certains ont trouvé à l'époque et même maintenant des emprunts et inspirations très ou trop marqués aux auteurs reconnus par Aquin. En ce qui me concerne, je guettais les références et l'influence de Ramuz. Indéniable entre le Léman et le Rhône, la présence de l'auteur dans la vitrine d'une librairie mais jamais il n'est singé, par contre la langue, la rupture, le sens du lieu et plus encore l'espace littéraire comme "autre monde", comme fiction consciente avec un regard sur le réel, tout ça et certainement une part des réflexions historiques et culturelles, alors elles seraient finement comprises et auraient nourri cette autre œuvre.

Tout ça, ce commentaire, est en dessous de ce qui passe, ne rend pas l'expérience de la lecture, la fulgurance, l'intensité et l'épure paradoxale, lunaire de ce roman bigarré. Il faut rappeler la nécessité du retour. Et il faudra proposer quelques extraits et aussi y revenir.  

Excellent moment de lecture, très motivante découverte, tout vient à point... merci d'avoir insisté Jack-Hubert. bonjour 

(et pour les dates je veux bien retenir le dactylogramme du 19 janvier).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Nov 2013 - 11:57

Lecture prévue pour décembre ! merci pour ce commentaire enthousiasmant et très alléchant.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeMer 27 Nov 2013 - 12:03

Heureux de voir qu'Animal est enthousiaste avec Hubert Aquin et Prochain épisode. Il ne reste plus qu'à espérer un effet d'entraînement...

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeJeu 28 Nov 2013 - 23:13

extrait, pas mal au milieu de tous les mouvements et coups d'éclats des pages, pourtant je ne le lirai pas en forme de fausse modestie mais bel et bien d'intention :

Citation :
(...) parce que je perçois mon livre à venir comme prédit et marqué d'avance, selon la cotation Dewey, d'un coefficient infime d'individuation et que, dans un même temps, je n'en cesse pas pour autant de vouloir écrire, c'est donc que l'écriture ne devient pas inutile du seul fait que je la départis de sa fonction d'originalité et que justement cette fonction génétique ne la résume pas. Du moins, l'ambition d'originalité n'est pas seule à valoriser l'entreprise littéraire. On peut donc entreprendre un roman d'espionnage dont l'action se déroule comme une anomalie sur les bords du lac Léman, avec un autre motif que d'en faire une œuvre unique ! L'originalité à tout prix est un idéal de preux : c'est le Graal esthétique qui fausse toute expédition, Jérusalem seconde, cette unicité surmultipliée n'est rien d'autre qu'une obsession de croisés. C'est la retransposition mythique du coup de fortune sur lequel s'est édifié le grand capitalisme.
(j'ai marqué d'autres pages pour plus tard).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 17:34

en voiture ! (forme de poésie sauvage)

Citation :
(...) Du plein centre de Montreux à Château-d'Oex, j'escomptais, en forçant, une heure de trajet. Mais j'ai pressé l'accélérateur de ma Volvo jusqu'à faire gondoler la feuille d'acier sous mes pieds. Entre Montreux et Yvorne, la route était encombrée et j'ai eu un mal fou à m'en tenir à l'horaire que je m'étais fixé. Au volant de ma Volvo engluée dans le flot démoralisant des autos, j'avais le sentiment que le temps travaillait contre moi et la certitude que von Ryndt vivait ses dernières heures dans les bureaux de l'Union Fribourgeoise de Crédit. J'ai tout fait pour doubler scandaleusement les affreux qui faisaient du 60 km à l'heure devant moi. Je travaillais ferme au volant, et je suais tellement que ma chemise était détrempée sous mon aisselle gauche, là où je sentais le poids de mon Colt 38 automatique, solidement engagé dans son holster. Avant d'entrer à Aigle, j'ai littéralement bondi sur la route d'évitement en direction du Sépey et de Saanen. Dès la sortie du pont de la Grande-Eau, j'ai mis mes phares à long fuseau et je me suis engagé à tombeau ouvert sur la paroi escarpée de la montagne. Au premier virage en épingle à cheveux, j'ai eu clairement conscience que l'auto s'exaltait en dehors de l'axe. Mais je me suis appliqué, à mesure que je m'élevais vers les Diablerets, à prendre chaque courbe à une vitesse radiale maximum et à réduire à un crissement plaintif mon adhérence au sol. A chaque virage, je faisais diminuer la marge infime qui me séparait d'une embardée, accumulant par ce procédé audacieux quelques secondes d'avance sur mon parcours.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Jan 2014 - 11:12

Prochain épisode / éditions Fides, collection du nénuphar

Avant de dire quoi que ce soit, je veux souligner la pertinence et l'acuité de vue du commentaire d'animal, qui dit tout : écrire l'action et son échec, l'importance de l'amour d'un pays et d'une femme énigmatique, l'ambivalence du rapport réel/fiction, l'attitude punk érudite (il faut insister) et les citations/hommages à peine exprimés et pourtant bien présents.

L'édition que j'ai (et qui n'a pas de notes) s'ouvre sur un discours intitulé : Eloge d'Hubert Aquin, un an après sa mort, prononcé par Jacques Godbout (Président de l'Union des écrivains québécois) et qui commence ainsi : J'ai le regret de vous dire que je ne prononcerai pas ce soir, comme vous l'avez annoncé, un "Eloge à Hubert Aquin" et qui s'achève par Qui a tué Hubert Aquin ? La réponse est évidente : Hubert Aquin. (...) Pourquoi ? Peut-être parce que, quand on a toute sa vie pratiqué la mort en trompe-l'œil, et l'échec comme réussite, la seule façon de vivre pleinement, c'est de se tuer.

Le ton est donné. Hubert Aquin s'est tiré une balle en pleine tête. Cette fin tonitruante hante le livre qui se lit, semble-t-il, au rythme où il s'écrit. Dans cette urgence du dire et du faire qui agite un homme/écrivant/déjà mort. Le trompe-l'œil dont parle Godbout avec justesse est d'autant plus troublant que la vie intime de l'auteur se mélange à l'encre de son personnage.
Ecrit sous le regard de trois noms commençant par la même lettre : Balzac, Lord Byron et James Bond (et oui), Prochain épisode est un livre haletant qui se veut à la fois roman d'espionnage (on y retrouve tous les éléments chers à Ian Fleming : grosses cylindrées, courses poursuites dans des lieux de rêves, belles blondes charnelles et sensuelles et canons des flingues sur la tempe du héros assommé), roman terroriste (avec la mise en scène par Hubert Aquin de son propre désir de violence et d'assassinat) et journal intime et littéraire d'un écrivain amoureux de sa plume, jouant de sa facilité d'écriture, se roulant dans les mots comme dans un lit géant !

Lire Prochain épisode relève de l'expérience. Expérience heureuse pour celui qui à travers les trois différents niveaux de lecture : espionnage, terrorisme et littérature, parvient à échapper aux répétitions et plonge dans la fascination des mots et des situations. On assiste ici à une mise en abyme dérangeante car il y a bien un mort au bout de ce roman et c'est le cadavre de l'écrivain dont il s'agit... Cela donne à la lecture une saveur, une amertume particulière, on pense à l'expérience de lecture du De profundis d'Oscar Wilde, qui lui aussi raconte sa mort. Ici aussi, en un chant halluciné, Hubert Aquin se fait prophète de sa propre fin et cet hallali douloureux donne au livre une dimension supplémentaire, l'écrivain comme voyant (Rimbaud), devinant l'inéluctable chute.

Ce n'est donc pas sans frisson que l'on plonge dans ce livre et qu'on se trouve happé par l'écriture, rien de moins, qu'extraordinaire d'Aquin. Une écriture tirée à même la veine et bue jusqu'à la lie, par un auteur que rien ne semble effrayer... mais, et il faut insister, derrière la morbidité du propos et enveloppant le tout comme un écrin subtil, l'ironique histoire d'espions, l'engagement politique à la Byron et l'incroyable beauté des paysages alpins, offrent au livre des attraits dont l'écriture puissante et sonore souligne l'énergie ! 

Impressionnant !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeLun 27 Jan 2014 - 22:20

c'est un peu la folie les notes de l'édition de la Bibliothèque Québecoise... côté voitures par exemple il est question d'un coupé ou cabriolet Mercedes je crois bien et les notes désignent comme propriétaire... Simenon, de même pour l'inspiration du château, ou d'une partie du château. un casse-tête sans fin !

(et content de voir que tu as accroché.)

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Jan 2014 - 10:33

animal a écrit:
c'est un peu la folie les notes de l'édition de la Bibliothèque Québecoise... côté voitures par exemple il est question d'un coupé ou cabriolet Mercedes je crois bien et les notes désignent comme propriétaire... Simenon, de même pour l'inspiration du château, ou d'une partie du château. un casse-tête sans fin !

(et content de voir que tu as accroché.)

je me dis que le texte étant déjà particulièrement étoffé en aventures, images et mots, les notes ne sont peut-être pas obligatoires pour éviter de trop se perdre... mais une seconde lecture avec notes pourrait être stimulante...   jemetate 
(je me demande si topocl va accrocher !??!)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Jan 2014 - 10:49

topocl se demande si elle va enchainer sur cette lecture, ou attendre un peu...je crois bien qu'elle va craquer Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeMar 28 Jan 2014 - 10:51

topocl a écrit:
topocl se demande si elle va enchainer sur cette lecture, ou attendre un peu...je crois bien qu'elle va craquer Very Happy .

je me demande vraiment comment tu vas réagir aux différents niveaux de lecture...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitimeJeu 30 Jan 2014 - 8:07

Pour quiconque s'intéresse à l'esthétique de l'écriture aquinienne et le sens de sa démarche littéraire, je reprends en boucle une référence que mon professeur traitant des revues québécoises a abordé dans son cours d'aujourd'hui :

Comprendre dangereusement, Hubert Aquin

Extraits a écrit:
Nous voulons comprendre. Ce n’est pas parce que le Québec s’est engagé dans un processus irrésistible de transformation qu’il faut remettre à demain la réflexion pure et simple. Au contraire, le bouillonnement actuel rend la pensée plus indispensable que jamais en même temps, aussi, qu’il lui pose plus d’énigmes et la conteste sournoisement.

[...]

Nous sommes engagés, par notre inquiétude et notre désir de le comprendre et de l’exprimer, à l’égard du Canada français. Rien de ce qui est canadien-français ne nous est étranger. Voilà notre choix global qui ne nous interdit ni les refus particuliers ni même, à l’extrême, un refus global.

Hubert Aquin fait bien sûr référence au Refus global tel qu'il fut conçu et co-signé par Paul-Émile Borduas et ses compatriotes artistes.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Hubert Aquin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Hubert Aquin   Hubert Aquin - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Hubert Aquin
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Criquebeuf en Caux HUBERT-LOISEL-LEMESLE-MAUCONDUIT
» Hubert LETENDARD
» Sarkosy dans l'Orne.
» Aspirateur
» Les couches plates en bambou !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: