Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sheridan Le Fanu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sheridan Le Fanu   Mar 26 Fév 2008 - 19:09



Joseph-Sheridan Le Fanu (Dublin, 28 août 1814 - 10 février 1873) est l'un des écrivains irlandais majeurs de la littérature fantastique dans la tradition romantique du roman noir, plus communément appelée littérature gothique.

Bibliographie principale :

• Carmilla
• Oncle Sila
• Les Créatures du miroir
• Le Hobereau maudit
• Invitation au crime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Carmilla   Mar 26 Fév 2008 - 19:14




Présentation de l'éditeur

Dans un château de la lointaine Styrie, au début du XIXe siècle, vit une jeune fille solitaire et maladive.
Lorsque surgit d'un attelage accidenté près du vieux pont gothique la silhouette ravissante de Carmilla, une vie nouvelle commence pour l'héroïne.
Une étrange maladie se répand dans la région, tandis qu'une inquiétante torpeur s'empare de celle qui bientôt ne peut plus résister à la séduction de Carmilla...


Un amour ineffable grandit entre les deux créatures, la prédatrice et sa proie, associées à tout jamais " par la plus bizarre maladie qui eût affligé un être humain ". Métaphore implacable de l'amour interdit, Carmilla envoûte jusqu'à la dernière ligne... jusqu'à la dernière goutte de sang !


Avis

Carmilla (1871) ou l'histoire trouble et sensuelle d'une relation interdite entre deux femmes, ce récit de l'amour saphique mortifère constitue avant tout l'un des textes fondateurs du récit vampirique et précède de plus de vingt ans le très célèbre Dracula (1897) de Bram Stoker. Lecture obligatoire pour tous fans de récits vampiriques.


Citation :
Quand je me réveillais de ces rêves, il me restait le souvenir d'avoir séjourné dans un lieu très sombre, et d'avoir parlé à des gens que je ne voyais pas.
J'avais le souvenir précis d'une voix féminine au timbre profond et qui parlait lentement, comme à distance.
Quelquefois, j’avais l’impression que des lèvres très douces m’embrassaient, de plus en plus longuement et tendrement à mesure qu’elles s’approchaient de ma gorge, mais la caresse s’arrêtait en ce point précis. Mon coeur battait plus vite, ma respiration s’accélérait. De mes soupirs devenus plus profonds jaillissait un sanglot qui se transformait en une sensation d’étranglement, puis en une convulsion horrible où je perdais l’usage de mes sens et m’évanouissait.

Citation :
Deux grands yeux s'approchèrent de mon visage et soudain, je ressentis une douleur fulgurante, comme si deux grandes aiguilles espacées de quelques pouces seulement s'enfonçaient profondément dans ma poitrine. Je me réveillai en hurlant. La chambre était éclairée par la chandelle qui était restée allumée toute la nuit, et je vis une silhouette féminine au pied de mon lit, un peu sur la droite.
Revenir en haut Aller en bas
Senhal
Envolée postale
avatar

Messages : 165
Inscription le : 17/07/2007
Age : 35
Localisation : Villeurbanne

MessageSujet: Re: Sheridan Le Fanu   Ven 29 Fév 2008 - 20:41

Non seulement cette novella précède Dracula, mais Abraham Stoker s'en est largement inspiré. On pense à l'arrivée de la voiture, pour faire dans le détail, par exemple.

Longtemps, on a à tort reproché la maladresse du style employé pour cette histoire, mais il faut préciser, à la décharge de l'auteur, que ses traducteurs l'ont souvent desservi, peut-être à cause de la manœuvre employée dans le langage : Le Fanu prend le parti d'utiliser un style un peu gauche pour rendre plus réaliste le narrateur, qui est une jeune fille prude et naïve comme on savait les faire à l'époque.

Quant à la relation qui affleure entre les deux femmes, quelle délicatesse dans cette évocation, de la finesse, mais de l'intensité, toute la force de ce qui ne se passe pas tout à fait et ne se dit pas vraiment. C'est très joli, je n'ai jamais relu ça dans une histoire de vampires (jugement à revoir peut-être lorsque j'aurai lu Daughters of Darkness, Lesbian Vampire tales, edit & dir by Pam Keesey)

"Tu viendras avec moi, en m'aimant jusqu'à la mort ; ou bien tu me haïras, et tu viendras avec moi quand-même, en me haïssant pendant et après la mort. Dans mon apathique nature, il n'y a pas de place pour l'indifférence. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.vampirisme.com
Slayeras
Posteur en quête
avatar

Messages : 93
Inscription le : 26/02/2008
Age : 39

MessageSujet: L'oncle Silas   Sam 8 Mar 2008 - 11:53

L'Oncle Silas de Joseph Sheridan Le Fanu

Ce roman gothique est un pavé ! Plus de 600 pages ! Personnellement, j'ai mis du temps à rentrer dans l'histoire, car le style de l'auteur a vieilli.
Puis quand la mort du père de l'héroïne survient... L’histoire commence enfin !

Le récit se déroule dans une grande maison sombre, des meurtres, un testament plus que louche, une jeune adolescente pas très bien dans sa peau, un mariage forcé... Tous les ingrédients y sont pour nous faire stresser !

En revanche, le roman de Le Fanu, même s'il est « gothique », reste très rationnel... On ne parle pas de fantômes. Les ennemis de l'héroïne sont bien vivants ! (Silas, Madame etc.).

Le Fanu parle aussi énormément du mystique Swendenborg : « ce n'est pas le corps qui voit, entend, odore, sent, mais c'est son esprit [...]. ».
Swendenborg pensait que le monde naturel n'était autre que le reflet du monde spirituel.

J'ai apprécié lire ce livre pour l'atmosphère qui s'y dégage, malgré les lourdeurs dans le style (mais peut-être n'est-ce qu'un problème de traduction ????).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrivain-en-sursis.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sheridan Le Fanu   Sam 8 Mar 2008 - 13:03

Merci Slayeras d'avoir partagé avec nous ta lecture de L'oncle Silas Very Happy
Ce roman m'intriguait depuis pas mal de temps mais je ne savais que que c'était un si gros pavé que cela jemetate
Revenir en haut Aller en bas
Slayeras
Posteur en quête
avatar

Messages : 93
Inscription le : 26/02/2008
Age : 39

MessageSujet: Re: Sheridan Le Fanu   Sam 8 Mar 2008 - 15:34

Oui... ça prend du temps à lire. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecrivain-en-sursis.com/
Max
Main aguerrie
avatar

Messages : 381
Inscription le : 21/03/2014
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Sheridan Le Fanu   Sam 24 Mai 2014 - 12:29

Carmilla (1871) (1872 ?)



J'ai mis presque deux semaines pour lire cette longue nouvelle. Massacre à la tronçonneuse. Je fais n'importe quoi en ce moment  Rolling Eyes 

Eh ben malgré ça, j'ai beaucoup aimé. C'est comme on dit très envoûtant. Un grand texte du genre, qui celui-là se lit vraiment très bien et n'a pas vieilli d'un pouce.
Très léger bémol : le final peut-être expédié un peu trop rapidement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sheridan Le Fanu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sheridan Le Fanu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: