Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Marina Lewycka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Marina Lewycka   Mer 27 Fév 2008 - 18:40



Marina Lewycka est d’origine ukrainienne et est née dans un camp de réfugiés à Kiel pendant la deuxième guerre mondiale. Elle a fait ses études à l’université de Keele et a écrit plusieurs livres de conseils pratiques pour les professionnels qui s’occupent des personnes âgées. Elle enseigne à l’université Hallam de Sheffield au Royaume Uni.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Mer 27 Fév 2008 - 18:45

Brève histoire du tracteur en Ukraine
Marina Lewycka
Editions des Deux Terres
- SORTIE EN FRANCAIS LE 13 MARS 2008

Un homme âgé, veuf depuis quelques mois annonce à ses deux filles son intention d’épouser une jeune femme ukrainienne qu’il a rencontré à son club local de l’amicale anglo-ukrainienne, au nord de Londres. Branle-bas de combat intégral chez les deux sœurs ennemies jusqu’ici. Après enquête discrète sur la jeune femme en question, il s’avère que Valentina est une beauté blonde à la poitrine majestueuse à laquelle le pauvre homme ne peut résister malgré les mises en garde de son entourage et les signes évidents que Valentina n’est pas seulement à la recherche d’un grand amour…du 3ème âge. Faisant fi de tous les signaux alarmants et des conseils avisés de ses 2 filles, l’homme aide la jeune femme à s’installer en Angleterre et plus précisément chez lui, et elle n’arrive pas seule puisqu’elle amène son fils de 13 ans, un génie au QI soi-disant surdimensionné à qui il faut, bien sûr, payer une école privée. Les deux sœurs font front mais le vieil homme est entêté, et toutes ses économies y passent. Les caprices de Valentina sont à la fois désopilants et tragiques par la détresse qu’ils font subir au vieux monsieur. Il comprend bien, le malheureux qu’il est tombé dans un piège qui se resserre chaque jour davantage, mais une chose cependant lui permet de garder un moral d’acier à ce grand-père ukrainien d’origine, il écrit une histoire qui le passionne, celle des tracteurs en Ukraine, ce qui nous permet par extraits interposés de passer en revue à peu près un siècle de l’histoire de l’Ukraine sous un jour inattendu.

Ce livre se lit rapidement avec un bonheur amusé et je serais sans doute passée à côté si ma bonne cousine ne me l’avait envoyé !! Eh oui ! J’ai aimé ce livre à la fois drôle et tragique, tout d’abord parce que le personnage du vieillard est comique. Il est à la fois pitoyable et méprisable parce qu’il est un mélange de la candeur et de la vulnérabilité liées au grand âge mais c’est aussi un vieux rusé capable de tous les mensonges pour arriver à ses fins. En fait, c’est un portrait incroyablement réaliste quand on connaît de près certaines personnes âgées. Quand à Valentina, son personnage est presque un archétype, et certains traits sont exagérés, on dirait un conglomérat de tout ce qu’on a pu entendre sur ces jeunes femmes de l’est qui veulent s’installer dans des pays plus cléments, mais elle sert si bien le récit…et les outrances du personnage la rendent drôle alors qu’elle aurait pu être simplement cynique. Quand aux deux sœurs, Nadhedza et la prof gauchiste intello et Véra, la bourgeoise bien établie et arriviste on ne peut pas dire qu’elles aient beaucoup d’affection l’une pour l’autre. L’adversité contre le prédateur, le besoin de protéger leur père va les réunir, mais cela va aussi leur apporter bien davantage en permettant à de lourds secrets de famille d’être enfin révélés, cela changera définitivement le regard qu’elles portent sur l’autre.

Pour conclure, ce roman paraît bien léger si l’on en croit la 4ème de couverture trompeuse qui nous ferait plutôt penser à une comédie Viagra, mais les thèmes abordés ne sont pas si légers que cela, je trouve, par exemple, que la vieillesse est admirablement bien décrite ainsi que les réactions des enfants qui ont tendance à vouloir gouverner la vie de leurs vieux parents. Beaucoup se reconnaîtront sans doute dans les rapports aigres-doux des deux sœurs, dans leur rivalité affectueuse et souvent houleuse. Il y a beaucoup de justesse dans les portraits.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
avatar

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 44
Localisation : Saint-Sever (Landes)

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Lun 29 Déc 2008 - 23:25

Une brève histoire du tracteur en Ukraine.

Quelle surprise que ce livre ! Attiré par le titre et par le commentaire de Domreader, je l'avais acheté il y a un moment déjà. J'ai commencé à le lire en ayant oublié le commentaire, je m'attendais à un livre analysant l'essor économique ukrainien reposant sur l'utilisation intensive du tracteur. Et je me retrouve en plein vaudeville où deux soeurs, Nadhedza, prof en sociologie (sa soeur et son père ne cesse de dire qu'elle est assistante sociale) aux idées de gauche et humaniste et sa soeur, Véra, bourgeoise, matérialiste qui vient de divorcer vont devoir s'unir pour éviter que leur père de 80 ans n'épouse une Immigrée ukrainienne, Valentina de près de 50 ans plus jeune, Valentina. En plein vaudeville car les personnages sont bien campés, alourdis mêmes par l'auteur, mais le père, Nikolaï, sénile, réclamant des relations "bucco-génitales", tour à tour apeuré et attendri devant sa jeune épouse est un personnage réussi qui m'a beaucoup fait rire, jusqu'aux dernières lignes du roman, ne cessant de me surprendre. En plein vaudeville donc, car les personnages s'engueulent, en viennent aux mains, sans jamais laisser à penser qu'ils pourraient se faire mal. Le mariage, les deux soeurs ne pourront pas l'empêcher, mais elles feront cause commune, alors qu'elles ne se parlaient plus depuis plus de deux ans, depuis la mort de leur mère ; elles feront cause commune pour chasser l'intruse qui ne s'occupe plus de leur père, qui veut des voitures "grosses", des cuisinières électriques pas blanches parce que le blanc c'est mauvais. Et au milieu de tout ça, le père, ingénieur en mécanique écrit l'oeuvre de sa vie : l'histoire de la modernisation de l'agriculture en Ukraine grâce à l'apparition du tracteur.

On sort du vaudeville et on entre dans une autre partie de l'histoire, plus complexe et toute aussi réussie : celle des secrets de familles, celle des souffrances que la guerre, puis la dictature stalinienne ont fait endurer à tout un peuple ; celle où les hommes ne sont ni des héros, ni des mauvais, juste des survivants. On comprend à demi-mots les déchirures de la famille de Nikolaï, la haine qu'il vouait à sa jeune fille qui épousait les idées communistes dans son adolescence , l'erreur de sa grande fille qui les a mené dans un secteur discilpinaire d'un camp de réfugiés, erreur qu'il n'arrive pas à pardonner.... On y entre mais il y a des choses qu'il vaut mieux ignorer, et l'auteure ne nous donne pas toutes les clés, même si on peut les imaginer.

L'auteure manie très bien la dérision et la lourdeur dans la partie vaudeville, et elle manie très bien également la gravité et la légèreté dans la partie "secrets". Un bon moment de lecture, émouvant et rieur à la fois.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Envolée postale


Messages : 183
Inscription le : 29/08/2010
Localisation : Ile-de-France

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Dim 31 Oct 2010 - 18:55

J'ai enfin lu ce livre dont j'avais lu nombre de critiques sur les blogs.

J'ai aimé cette histoire de mariage de complaisance que deux filles veulent mettre à mal. On les comprend. Voir son père de 84 ans, plutôt naïf, épouser une "jeunette" ukrainienne de 36 ans a de quoi faire bondir au plafond. Les deux filles du vieillard vont tout faire pour, d'abord, empêcher le mariage puis pour faire en sorte que leur père accepte le divorce. Contrairement à ce qui est indiqué sur la quatrième de couverture, je n'ai pas trouvé que ce roman avait un humour décapant ou qu'il faisait glousser à chaque page. L'écriture est légère mais l'histoire est plutôt sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Des adhésifs dans le monde moderne    Mer 6 Avr 2011 - 13:13

Des adhésifs dans le monde moderne de Marina Lewycka


Marina Lewycka n’excelle pas dans les titres faciles à retenir. Son premier roman s’intitule Une brève histoire de tracteur en Ukraine, suivi de Deux caravanes et maintenant Des adhésifs dans le monde moderne. (Pour l’anecdote les librairies et les bibliothèques où des stagiaires inattentifs classent ses romans dans le rayon Non-fiction, Agriculture ou Travaux manuels sont assez nombreux.) Pourtant Marina Lewycka écrit d’une plume divertissante des commentaires sociaux acerbes, mélangeant la comédie aux gros éclats de rire à des sujets sérieux. C’est en cela que son 3e roman ressemble aux deux précédents.

Des adhésifs dans le monde moderne traite de sujets comme la grève des mineurs britanniques, le système de classes sociales en Grande-Bretagne, l’Holocauste, le conflit Israélo-palestinien. Unissant ces thèmes dissemblables (voici que pointe la métaphore des adhésifs) est la notion que ce qui nous unit est plus important que ce qui nous sépare.

Le roman joue à Londres, quelque part entre Stoke Newington et Highbury, dans un secteur où Tony Blair fut propriétaire d’une maison. Dans la plupart des quartiers du Londres intra muros les riches et les pauvres habitent porte à porte. Marina Lewycka présente un Londres bourgeois, modeste, un lieu amical où les cambriolages et des crimes au couteau sont peu nombreux, où les étrangers nourrissent les chats des autres et où des immigrants palestiniens finissent par habiter chez leurs voisins juifs. La plus grande menace qui pèse sur l’harmonie sociale vient d’agents immobiliers obséquieux et indignes de confiance et d’assistantes sociales importunes – et qui en fin de compte ne sont pas si mauvais qu’ils avaient l’air au prime abord.

En tout cas une recommendation de lecture, ce livre je l’ai lu (en anglais) pendant les vacances et durant le nième weekend pluvieux de cet été. Ce fut une bonne lecture à ce moment-là, plein d’humour anglais et d’optimisme, un roman qui réchauffait le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Envolée postale


Messages : 183
Inscription le : 29/08/2010
Localisation : Ile-de-France

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Mer 6 Avr 2011 - 16:08

Chouette ! Un nouveau roman de Marina Lewycka. J'ai aimé les deux premiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Des adhésifs dans le monde moderne de Marina Lewycka   Mar 19 Avr 2011 - 9:02

Des adhésifs dans le monde moderne
Citation :
Quatrième de couverture

Georgie a le moral en berne : son mari vient de la quitter et elle a pris du retard pour rendre ses articles à la revue Les Adhésifs dans le monde moderne. Mais quand elle rencontre Mrs Shapiro, une vieille émigrée juive excentrique qui fourrage dans sa benne à ordures, une solide amitié se noue. Peu après, Mrs Shapiro est admise à l’hôpital et Georgie, attachée à sa nouvelle amie, prend en charge sa grande bâtisse en ruine. Flanquée de sept chats malodorants, de trois artisans incompétents et de deux agents immobiliers véreux, elle découvre le passé de Mrs Shapiro et de sa maison. Elle se rend compte combien les êtres humains sont soumis aux lois chimiques de l’adhésion, et combien ils sont accrochés les uns aux autres par des liens qui se tissent tout au long de la vie.

Des adhésifs dans le monde moderne est un roman qui porte bien son titre : des chats poisseux et collants, une Mrs Shapiro attachante mais pas très nette, des agents immobiliers tenaces et coriaces, des artisans empâtés mais bien incrustés, un mari endurci et déjà bien décroché, un fils un peu trop hermétique et un conflit israëlo-palestien toujours aussi englué. Récoler les morceaux et les pièces détachées, réparer les dégâts, rassembler les pièces du puzzle, Georgie semble bien être le liant qui apportera une certaine cohérence à tout ces éléments disparates. Si seulement la générosité, l’écoute, le pardon et la compassion pouvait exister en tube pour cimenter toutes ces aspérités et atténuer les angles. Car si l’attraction de surface est augmentée lorsqu’on accentue la rugosité des supports à coller, c’est aussi parce que nos failles, nos doutes et nos manques mutuels se révèlent bien plus conciliateurs que nous ne pouvons le penser.

Des adhésifs dans le monde moderne est un roman sympathique mais sans plus, tant les situations et les personnages restent en surface (vous me direz, rien de plus normal pour des adhésifs Cool). Un roman où l’humour ne fait jamais défaut et donc parfait pour se détendre et passer un moment agréable mais qui n’évite pour toujours certaines longueurs et quelques effets un peu trop appuyés. Idéal pour les vacances si on recherche une lecture légère et divertissante, même s'il évoque des sujets qui pourraient sembler de prime abord difficiles, tant le roman aborde des thématiques complexes (la création d'Israël, les conflits israëlo-palestien, la séparation, la vieillesse, les classes sociales, le spéculation, l'immigration, la deuxième guerre mondiale, la grande Bretagne sous Margaret Thatcher et la révolte des mineurs) avec humour et décalage salvateur.
Revenir en haut Aller en bas
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Mar 10 Mai 2011 - 8:18

Moi aussi, j'ai beaucoup aime Brève histoire du tracteur en Ukraine et apres avoir lu les excellents commentaires de domreader et Steven, que pourrais-j'en encore dire?

Je suis tombee un peu par hasard sur ce roman, c'est avant tout son titre qui m'a attiree et je ne le regrette pas.
Le roman est remarquablement bien ecrit, on ne tombe jamais dans le pathetique. Certaines situations sont a hurler de rire et pourtant il n'y a nulle part de l'humour superficiel et facile.
L'apparence loufoque et drole du recit cache en realité les non-dits, la souffrance du pere et de la fille ainee et avec eux la realite des millions de gens affames par Staline en Ukraine.

La narratrice est la plus jeune des deux sœurs. Elle cherche a tirer au cleir le passe familial durant la Deuxième Guerre Mondiale, puisqu’elle est nee à la fin de cette guerre. Elle decouvre des pans entiers de l’histoire de sa famille, immigres ukrainiens. J'ai bien aimé suivre les peripéties de cette famille hors du commun, les personnages caricaturaux et touchants. J'ai aussi apprecie les dialogues, surtout lorsque les personnages ukrainiens s'expriment dans leur anglais massacre. Vraiment hilarant.
Citation :
La narratrice a propos du pere - "Il me parle toujours dans un anglais bizarrement accentué où l'emploi de l'article est pour le moins aléatoire, mais qui demeure dans l'ensemble fonctionnel. Un anglais d'ingénieur. Ma mère me parlait en ukrainien, avec ses nuances infinies de diminutifs affectueux. La langue maternelle."

Un livre drole sur le destin tragique d'Ukraine et de ses enfants, mais egalement un roman sur la difficile vieillesse et le rapport parents-enfants.
Humour, tendresse et secrets de famille se melent a l'histoire de l'Ukraine - et des tracteurs ! - et aux souvenirs de la guerre, pour emmener le lecteur vers une fin assez surrealiste.

« Un portrait exubérant de sénilité, de luxure et d'avidité... un petit bijou ! » The Economist

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Dim 28 Aoû 2011 - 17:36

Brève histoire du tracteur en Ukraine

L'histoire est parfois fantaisiste, un brin loufoque comme le dit Orientale mais la réalité du sujet est terrible....c'est une remontée dans l'histoire de ce père, de cette famille, de leur pays, qui est la trame de ce livre, les passages qui racontent le passé et permettent de mieux comprendre le présent sont ceux que j'ai préféré lire. Ils finissent par nous expliquer le caractère de chaque membre de la famille......

Une auteure attachante dont j'aimerais bien lire autre chose.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Dim 28 Aoû 2011 - 19:50

Noémie a écrit:
Brève histoire du tracteur en Ukraine

Une auteure attachante dont j'aimerais bien lire autre chose.

Oui moi aussi, j'aimerais bien lire autre chose mais le temps manque !!

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Mar 1 Mai 2012 - 10:34

Une brève histoire du tracteur en Ukraine

Je ne veux pas refaire de résumé, puisque cela a été très bien fait dans les posts ci-dessus.

On peut voir dans ce livre la description de la solitude terrifiante du grand âge et les moyens dérisoires ou malicieux qu’un vieillard, émigré d'Ukraine après la guerre, multiplie pour la combler. Ou comment une Madame-je-sais-tout découvre des années plus tard la vérité sur l'histoire de son pays d'origine et celle de sa famille, qui lui ouvre les yeux et l’aidera sans doute à développer une attitude plus tolérante. Ou l’ histoire d'un pays que ses habitants ont toujours aimé d’un amour mal compréhensible pour nous, tout en cherchant désespérément à le fuir, à chaque époque pour des raisons différentes.

Cela vous laisse présager un roman lourd, sérieux, et moralisateur ? Pas du tout, c'est léger et plein d'humour. Le trait est parfois alourdi pour souligner le propos et emporter le rire, les descriptions psychologiques ne sont pas toujours en finesse (encore que ?) mais cela passe très bien. On passe un excellent moment où le rire et l’émotion se mêlent dans un subtil équilibre, et, jusqu'à la dernière ligne, l'optimisme l'emporte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 66
Localisation : Nouvelle calédonie

MessageSujet: Traders, Hippies et Hamsters   Dim 14 Juil 2013 - 6:19

Traders, Hippies et Hamsters

Voici le dernier roman de Marina Lewycka paru aux éditions des deux terres, absolument jubilatoire  joie 

L'histoire : Une famille de deux hippies d'une soixantaine d'années, croyant toujours à leurs valeurs d'une société non consumériste, ayant vécu dans une communauté qui a éclaté avec le temps, et ayant trois enfants, deux filles dont une trisomique, l'autre institutrice dans une école quelque peu défavorisée et surtout Serge, un super doué en mathématiques censé faire une thèse à Cambdrige, et qui, en fait, est trader à la City, ce que toute la famille ignore.

Le roman se déroule au travers des trois personnages principaux Doro (la mère) Clara (la fille institutrice) Serge (le trader)....les différences de valeurs et de moralité entre générations y sont décrites d'une façon pleine d'humour et sonnent remarquablement justes.

C'est un roman très amusant et pourtant extrêmement bien documenté notamment sur les marchés financiers, les produits dérivés, etc...l'auteur remercie d'ailleurs en fin de livre les personnes qui l'ont aidée à se documenter sur ce monde très complexe et complètement immoral qui a mené à la catastrophe que tout le monde connaît, la faillite des banques et du système.

Extrait, une rencontre entre la mère, Doro, et Serge, le fils ,qui envisage d'avouer à sa mère ses véritables activités :

" - Il faut apprendre à vivre avec moins, Serge. Moins de déchets ! Moins de cupidité ! Moins de consommation effrénée !"

Parmi, la longue liste de choses que réprouve Doro figurent le consumérisme, le racisme, la guerre, Jérémy Clarkson, le présentateur de Top Gear, les acides gras trans. Peut-être y a-t-elle ajouté les banquiers, sinon ça ne saurait tarder.

"Ca ne marche pas comme ça, maman. L'économie repose sur le fait que les gens empruntent et dépensent, c'est ce qui crée la richesse". Il sait qu'aux yeux des gens de la génération de sa mère, cette vérité qui dérange est totalement saugrenue. Pour eux, le capitalisme est l'ultime tabou.

"C'est ridicule. Comment veux-tu que l'endettement crée la richesse ? lâche-t-elle d'un ton dédaigneux. Ceux qui prétendent ça ne sont jamais venus à Doncaster, ça se voit".

Ca va être plus difficile que prévu.

................

"Si tout le monde était comme toi, maman, le système s'écroulerait."

- Mais c'est bien ce que nous voulons. Non ?

................

Aux relations difficiles entre générations, se mêlent plusieurs personnages déjantés et...évidemment, des hamsters, dont le titre !!!


Un excellent roman, réjouissant et plus profond qu'il n'y paraît...une fin un peu bisounours bisous , mais très sympa malgré tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Marina Lewycka   Dim 14 Juil 2013 - 10:04

Je le note simla, il a l'air bien sympathique ce livre !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
simla
Envolée postale


Messages : 249
Inscription le : 10/01/2013
Age : 66
Localisation : Nouvelle calédonie

MessageSujet: Traders, Hippies et Hamsters   Dim 14 Juil 2013 - 22:37

Tu as raison. Lis-le, tu passeras un bon moment et tu apprendras plein de choses sur la façon dont fonctionnent les marchés financiers...
instructif....un monde de fous affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marina Lewycka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marina Lewycka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Italian navy - Marina militare italiana
» Regia Marina
» Marina Vlady
» Marina
» Terrifiant: le long calvaire de MARINA, à l'insu(?) des "services compétents"...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: