Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Sôseki Natsume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 17:07



Source WIKIPEDIA:

Citation :
Kinnosuke Natsume est né le 9 février 1867 à Ushigome, Edo (aujourd'hui Tōkyō) dans l'arrondissement actuel de Shinjuku. Sa naissance coïncide avec le début de l'ère Meiji (1867-1912), une modernisation du Japon.

Il prendra comme nom de plume, en 1888 « Sōseki » (littéralement : « se rincer la bouche avec une pierre »). Il s'agit des deux premiers caractères d'une expression chinoise des Anecdotes contemporaines et nouveaux propos de Liu Yiqing : shù dàn zhěn liú (漱石枕流, en japonais : sōsekichinryū) signifiant littéralement : « Se rincer la bouche avec une pierre et faire de la rivière son oreiller. » Selon l'anecdote, il s'agissait d'une erreur de Sun Zijing, qui, en parlant avec Wang Wuzi, avait inversé deux caractères de la phrase « prendre une pierre pour oreiller et se rincer la bouche avec l'eau de la rivière » (枕石漱流). Wang Wuzi, voyant l'erreur, lui demanda comment on pouvait se rincer la bouche avec une pierre et faire de la rivière son oreiller, et Sun Zijing lui répondit « si quelqu'un veut faire de la rivière son oreiller, c'est qu'il veut se laver les oreilles, et s'il veut se rincer la bouche avec une pierre, c'est qu'il veut se brosser les dents ». Le sens de cette expression a donc évolué jusqu'à signifier quelqu'un d'obstiné, qui refuse de reconnaître ses erreurs, quitte à inventer des arguments tirés par les cheveux.

C'est un enfant non désiré, d'une mère âgée qui le rejette. Il est confié à un couple de serviteurs jusqu'à l'âge de neuf ans. De retour dans son foyer, il continue à être rejeté par son père et sa mère meurt en 1881, alors qu'il vient d'avoir 14 ans.

Au collège, il se passionne pour la littérature chinoise et se destine à l'écriture. Mais quand il entre à l'université de Tōkyō en septembre 1884, il est obligé de commencer des études d'architecture et étudie en même temps l'anglais.

En 1887, il rencontre Masaoka Shiki qui le pousse à écrire et l'initie à la composition des haïkus. En 1890, il entre au département d'anglais de l'université de Tōkyō et obtient son diplôme en 1893. Au cours de ses études, il écrit plusieurs articles, notamment sur les poètes anglais et sur le roman Tristram Shandy, de Laurence Sterne. Il commence à enseigner en 1893.

En 1895, il est nommé professeur à Matsuyama et son expérience donnera lieu dix ans plus tard à l'écriture de Botchan.

Le gouvernement japonais l'envoie étudier en Angleterre, d'octobre 1900 à janvier 1903. Mais il manque d'argent et passe beaucoup de temps enfermé et plongé dans des livres. De cette confrontation avec l'Occident, Sōseki laisse des textes très variés qui relatent son expérience londonienne ; certains sont empreints de rêveries historiques, d'autres particulièrement cocasses.

À son retour, il se voit confier la tâche de succéder au prestigieux Lafcadio Hearn comme lecteur de littérature anglaise à l'Université de Tōkyō, poste qu'il va abandonner pour se consacrer entièrement à l'écriture à partir de 1907, grâce à un contrat avec un grand journal de Tōkyō, Asahi Shimbun, pour lequel il rédige de nombreux ouvrages.

Son premier livre, Je suis un chat, paraît en 1905. C'est une vision ironique, à travers les yeux naïfs d'un chat vivant chez un professeur d'anglais désabusé, du Japon de son temps. Cette oeuvre devient vite un grand succès, de même que Botchan l'année suivante.

Le second voyage, d'agrément celui-là, le mène en Mandchourie, sous domination japonaise en ce temps, puis en Corée, de septembre à octobre 1909. Invité par l'un de ses meilleurs amis occupant un poste-clef dans l'administration coloniale, il parcourt le pays avec intérêt.

De 1909 et 1910, il écrit la trilogie Sanshirô, Sorekara (Et puis), Mon (La porte).

À partir de 45 ans, la santé de Sōseki se dégrade rapidement. Il sort avec difficulté de chez lui. Il se rapproche des pratiques religieuses, nommées sokutenkyoshi, de détachement de soi. Malgré sa maladie, il continue d'écrire romans et nouvelles ; sa souffrance se ressent dans ses écrits, à caractère souvent autobigraphique, à l'image de Choses dont je me souviens.

Il meurt d'un ulcère à l'estomac le 9 décembre 1916, laissant un dernier roman Meian (Clair-Obscur) d'une ampleur exceptionnelle, inachevé.


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

Œuvres
   1899 : Copeaux de bois, extraits de Bokusetsu-roku, œuvre en kanbun.
   1905 : Je suis un chat (Wagahai wa neko de aru - 吾輩は猫である)   Pages 1 2, 4,
   1906 : Botchan (坊っちゃん) ou Le jeune homme Pages 3
   1906 : Oreiller d'herbe (Kusamakura - 草枕)   Pages 1
   1906 : Le 210e jour (二百十日) Pages 5,
   1907 : Le mineur (Kōfu - 坑夫) Pages  6,
   1908 : Dix rêves (夢十夜), dans Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines Tome II
   1909 : Petits contes de printemps (Eijitsu shōhin - 永日小品) Pages 6,
   1909 : Sanshirô (三四郎)   Pages 3
   1909 : Et puis (Sorekara - それから) Pages 4, 7,
   1910 : La porte (Mon - 門)
   1910-1911 : Choses dont je me souviens (Omoidasukoto nado - 思い出す事など) Pages  6,
   1911 : La civilisation japonaise moderne (Gendai Nihon no Kaika - 現代日本の開化), dans Cent ans de pensée au Japon Tome I
   1911 : Haltes en Mandchourie et en Corée
   1912 : À l'équinoxe et au-delà (Higansugi made 彼岸過迄) Pages 4,
   1913 : Le voyageur ou L'homme qui va (Kōjin - 行人) Pages 5,
   1914 : Le pauvre cœur des hommes (Kokoro - こころ) Pages 3, 4
   1914 : Mon individualisme (Watashi no kojinshugi - 私の個人主義)
   1915 : À travers la vitre (Garasudo no naka - 硝子戸の中) Pages 5,
   1915 : Les herbes du chemin (Michikusa - 道草) Pages 6,
   1916 : Clair-obscur, inachevé (Meian - 明暗)

Nouvelles
Échos illusoires du Luth suivi du Le goût en héritage, Pages 5, 6

Citation :
Mise à jour le 08/04/2014, page 7


Dernière édition par shanidar le Mar 8 Avr 2014 - 10:14, édité 8 fois (Raison : Ajout d'un index.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 17:12

"Je suis un chat"


"Je suis un chat. Je n'ai pas encore de nom." Ainsi commence le roman de Natsume Sôseki dont le héros est le chat de la maison d'un professeur d'anglais.
Ce chat s'est incrusté, comme savent si bien le faire les chats, chez le professeur Kushami et observe, goguenard les us, moeurs et coutumes des êtres humains.
C'est ainsi que le chat de la maison philosophe, donne son avis avec humour et ironie sur les personnages qui vont et viennent chez Kushami. Qui ne s'est jamais demandé ce que pouvait penser un animal domestique de son maître? Ici, le chat se moque allègrement de son maître qu'il dépeint comme étant un original, un tantinet idiot, qui se prend pour un intellectuel de haut vol! La causticité du discours félin permet de mettre en exergue les défauts innombrables de l'homme.
Le chat brosse une galerie de personnages hauts en couleur et à des degrés divers de ridicule. Meitei, ami du professeur, est un homme hâbleur, pédant au possible, inventeur d'histoires plus saugrenues les unes que les autres aux accents véridiques édifiants. Meitei aime se moquer d'autrui (et aussi de lui-même ce qui le rachète un peu) et n'hésite pas une seule seconde à ridiculiser Kushami en lui faisant avaler n'importe quelle couleuvre.
Kangetsu et Tofu, jeunes hommes, sont les produits de la réforme Meiji contrairement à Kushami et Meitei qui ont leurs racines dans l'ancien Japon. C'est un peu la confrontation des anciens et des modernes, du savoir et de l'argent. Le Japon est en train de changer, de s'ouvrir au monde occidental, et laisse de côté une partie des intellectuels et des citoyens. Ils ne comprennent pas la nécessité des changements ni où ces derniers les mèneront.
Les personnages féminins sont loin d'être de beaux portraits de femmes. En effet, la femme de Kushami est l'archétype féminin (la femme est une calamité nécessaire) aux yeux de Sôseki: tout juste lettrée, sans éducation, un peu vulgaire, ne pensant qu'à l'argent et peu à son apparence, souvent négligée, ne saisissant pas les qualités intellectuelles de son époux. Cependant le chat, ironiquement, met en miroir les aspects peu soignés de son maître (il a les cheveux gras, il ne change pas souvent de linge de corps...) ce qui contrebalance les reproches faits à l'épouse. Le chat serait-il un brin moins misogyne que Sôseki? Quant à la fille de Kaneda, l'homme d'affaires aisé, elle n'est qu'une pimbêche capricieuse, égoïste et méchante.
"Plus j'observe les humains avec qui je vis, plus je me sens porté à affirmer que ce sont des égoïstes. Les enfants en particulier, dont je partage quelquefois le lit, ont une conduite au-delà de toute expression. Quand l'envie leur en prend, elles (le professeur a trois filles) vous mettent les pattes en l'air et la tête en bas, vous enferment la tête dans un sac, vous lancent çà et là et vous bourrent dans le four de la cuisinière. mais que j'essaie de montrer un peu mes griffes, et voilà toute la famille à mes trousses pour me molester." (p 26)
Tout au long du roman, le chat, observateur des attitudes humaines, prend un malin plaisir à démonter par l'analyse les actes et les paroles des hommes qu'il côtoie. Il a un talent pour souligner la bêtise humaine: le professeur et ses amis passent leur temps à s'occuper de futilités, sans prendre conscience qu'ils sont en train de perdre leur temps (la marche du progrès est en route et ne les attend pas) et que leur centre d'intérêt est des plus ridicules (ah! la petite guerre d'usure entre les élèves de l'école voisine et le professeur...de vrais moments d'antologie!)

Un extrait pour vous mettre dans l'ambiance:

"Mon maître et moi nous trouvons rarement face à face. Il paraît qu'il est professeur. Quand il revient de l'école, il s'enferme dans son bureau pour le reste de la journée et n'en sort presque pas. Sa famille le prend pour un homme très studieux. Lui aussi fait semblant de l'être, mais en réalité ce n'est pas le travailleur que l'on croit ici. De temps en temps je me glisse à pattes de chat dans son bureau pour jeter un coup d'oeil et je le trouve souvent en train de faire un petit somme. Parfois, il bave sur le livre qu'il a commencé à lire." (p 25)

"Je suis un chat" est un roman, dans la lignée du "Chat Murr" d'Hoffmann, qui démontre que les écrivains japonais peuvent avoir un sacré humour et une grande capacité d'auto-dérision!!! Un vrai régal à lire et à relire (pour en apprécier encore plus tout le sel!).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 18:44

Merci d'avoir ouvert ce fil, Chappy, Sôseki est un auteur japonais majeur. Very Happy

Je suis d'accord avec toi, Je suis un chat est vraiment très drôle, l'humour de ce chat est impitoyable (il n'y a que la fin qui me chiffonne).
Le reste de son œuvre, presque toujours introspective, d'une extrême précision dans l'analyse psychologique, souvent autobiographique, est cependant plus sombre.
Son roman le plus célèbre (et étudié par les lycéens japonais comme L'Education sentimentale chez nous) est Kokoro/ Le pauvre coeur des hommes, l'histoire d'un triangle amoureux.
Personnellement, j'aime beaucoup Et puis et Oreiller d'herbes, sans compter ses sublimes haikus, parus en recueil chez Picquier.

Sôseki est le héros d'une grande fresque historico-littéraire, du mangaka Taniguchi, Au temps de Botchan.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 19:12

Oui, Merci Chatp' pour ce fil.
J'ai beaucoup aimé Oreiller d'herbes et dans mal PAL se trouve encore Botchan

Nezumi a écrit:
Sôseki est le héros d'une grande fresque historico-littéraire, du mangaka Taniguchi, Au temps de Botchan.
J'aime beaucoup ce manga.. il me manque encore le tome 6.. Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 19:17

kenavo a écrit:
J'aime beaucoup ce manga.. il me manque encore le tome 6.. Very Happy

Tu es sûre qu'il existe un 6e tome ? Sur le tome 5, il est précisé que c'est "l'ultime volume de la saga" (Sôseki y meurt). Très belle série, instructive et émouvante (comme toujours chez Taniguchi). On y découvre une foule d'auteurs et de faits historiques.

Comme Je suis un chat, Botchan est plus léger et amusant.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 19:28

Nezumi a écrit:
kenavo a écrit:
J'aime beaucoup ce manga.. il me manque encore le tome 6.. Very Happy

Tu es sûre qu'il existe un 6e tome ? Sur le tome 5, il est précisé que c'est "l'ultime volume de la saga" (Sôseki y meurt). Très belle série, instructive et émouvante (comme toujours chez Taniguchi). On y découvre une foule d'auteurs et de faits historiques..
honte Tu as absolument raison..je savais qu'il me manquait le dernier.. mais j'ai cru que c'était N°6 Wink
(voilà le resultat d'une PAL trop large, d'étagères qui sont trop remplies.. Very Happy )

Nezumi a écrit:
Comme Je suis un chat, Botchan est plus léger et amusant.
Oui.. je ne savais pas trop à quoi m'attendre - on me l'a offert quand javais parlé du manga - mais je vais quand même le lire.. Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 19:29

J'ai tenté de lire Je suis un chat et n'ai pas pu le terminer.
Je n'y ai aps trouvé cet humour dont vous parlé mais j'ai au contraire été assez frappée par le côté vieillot de ce roman.
Non vraiment je n'ai aps accroché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 19:52

Pareil que Sophie, j'ai un peu de mal avec Je suis un chat.
Je le trouve long, et souvent lourd dans la critique qui se veut mordante. Un peu facile, souvent.
Le 210è jour, ça se lit plus vite parce que c'est plus court, c'est souvent un peu amusant les discussions des deux crétins, mais c'est une toute petite chose (il faudrait le comparer avec Bouvard et Pécuchet, mais je ne l'ai pas encore lu...)

Il faudra que je jette un oeil (voire les deux) sur Oreillers d'herbes.
Peut-être que je n'accroche pas sur Sôseki en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Mordicus
Troll de Pastèque
avatar

Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 20:13

Je note le titre et l'auteur.

C'est bon d'être un chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 20:27

Oui, certains n'accrochent pas à Je suis un chat et trouvent en effet le style suranné.
C'est une satire sociale à l'ancienne, un peu à la façon de certains écrivains anglais (que j'aime beaucoup) comme Jonathan Swift, Laurence Sterne, Charles Dickens. Toute en finesse d'observation, ironie, et partant volontiers en digressions... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 28 Fév 2008 - 20:44

J'ai été partagé à la lecture de Je suis un chat, effectivement il y avait des moments drôles et réussis, mais j'ai trouvé l'ensemble un peu long, pas dépourvu de certaines facilités, le style ne manquant pas de charme, mais j'aime bien ce genre d'écriture un peu surannée.
J'avais donc prévue de continuer d'explorer les écrits de l'auteur, je pense par Le pauvre coeur des hommes, mais sans en faire une priorité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Ven 29 Fév 2008 - 12:03

Comme toi Nezumi, la fin m'a gênée. Je n'en ai pas parlé dans mon commentaire car je ne voulais pas trop en dévoiler.
Certes, le style est surannée mais je le trouve délicieux...et je ne saurais que trop rappeler combien j'apprécie la lenteur Wink Aussi ai-je été servie avec "Je suis un chat" Very Happy
C'est le premier roman de sôseki que je lis. J'ai noté les titres que vous avez cités pour glaner à la médiathèque Wink Je n'ai lu jusqu'à présent que "Petits contes de printemps"!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 24 Avr 2008 - 15:32

Chatperlipopette a écrit:
"Je suis un chat"

"Je suis un chat" est un roman, dans la lignée du "Chat Murr" d'Hoffmann, qui démontre que les écrivains japonais peuvent avoir un sacré humour et une grande capacité d'auto-dérision!!! Un vrai régal à lire et à relire (pour en apprécier encore plus tout le sel!).

Je viens de faire une remarque à ton sujet et celui de ce livre sur la page d'Ogawa (je me demandais si tu l'avais lu!) Oui, évidemment !
cat
Moi aussi j'ai adoré ce livre plein d'humour aime et j'adhère tout à fait à ce que tu en dis... (je vais d'ailleurs le relire un de ces jours !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 33

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Jeu 15 Mai 2008 - 20:07

Merci pour la découverte, j'ai commandé: "Oreiller d'herbes" et "Le pauvre coeur des hommes".
Je pense que ça va me plaire vu les résumés et les réactions! study

Vu la riche liste proposée à propos des auteurs japonais, je suis preneur de tout conseil spécifique concernant tel ou tel auteur. sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 33

MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   Dim 25 Mai 2008 - 17:07

Oreiller d'herbes

Je l'ai fini il y a quelques jours et je ne regrette pas le voyage, merci beaucoup. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de récit très contemplatif et posé, à mille lieux des histoires bien "speed et nevrosées" de l'Occident contemporain...
Les réflexions apportées de manière éparse, au fil des observations du narrateur sont enchanteresques.
Au final il ne se passe pas grand chose, et c'est toute la richesse de l'oeuvre, car cela fait écho à nos vies en y apportant de la poésie...

Bref, je recommande également ce livre!

Il me reste à attaquer Le Pauvre Coeur des Hommes, encore sous les conseils de ce site...
Et Botchan qui n'a pas reçu un grand étalage de commentaires mais dont le thème m'inspire bien car je sens que je vais m'identifier au personnage principal... ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sôseki Natsume   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sôseki Natsume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: