Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Nelly Arcan

Aller en bas 
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitimeJeu 28 Fév 2008 - 23:09

Nelly Arcan Nelly_10
Salut!

Conformément à une promesse que je me suis fait, je vous présente des écrivain-e-s québécois-es de façon graduelle. Ainsi, Nelly Arcan me vint à l'esprit.

Sorte d'opus médiatique, de 11 septembre féminin, Hubert Aquin nouvelle vague, Nelly s'est illustrée en 2001 avec la parution en France, du roman Putain.

Le livre suscita un tel tollé, étant orchestré dans la campagne médiatique que Nelly en fit, faisant planer toutes sortes d'intrigues et de mystères à propos de savoir si elle aurait été "putain" ou non. La vérité importe si peu, car elle a été assez crue.

Fin 2001, début 2002, j'allai à une de ses conférences à l'UQAM. Surtout intrigué, je voulais voir de quoi elle avait l'air et comment elle s'exprimait en public. J'étais relativement mitigé, car Nelly regardait ses notes, sur-analysait son roman et ses procédés, et manquait d'interagir avec l'auditoire, se contentant de paraître indifférente, mais surtout distante.

Depuis lors, on apprit qu'elle a été putain, et elle écrivit Folle et À ciel ouvert.

Beaucoup de bruit pour rien... je n'en serais pas si certain... mais son personnage en impose. Elle ose être et s'affirmer, faire fi du discours comment dire... misogyne et refus de voir la femme s'affirmer, prendre plus de place et même, jouer les sexy... en tout cas, être écrivaine et sexy est plutôt encore mal perçu de nos jours. Nelly ose. Chapeau à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Re: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitimeSam 26 Sep 2009 - 10:30

Nelly Arcan est morte récemment. Serait un suicide apparemment. C'est drôle, car ses romans laissaient le présager... tellement que j'écrivis un texte il y a deux semaines, un 11 septembre en prime, la mettant une fois de plus, sur le même pied d'égalité qu'Hubert Aquin.

Se réapproprier le sens de la Conquête... Nelly Arcan, tout comme Hubert Aquin, voulut la dominer...prit la mesure de ses actes, et écrivit Paradis, clef en main avant même de laisser son dernier soupir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Re: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitimeSam 23 Jan 2010 - 11:47

En marge de certains travaux universitaires de ma plume, Nelly Arcan reste un chuchotement persistant. Dans un premier texte d'Anne Hébert, je l'évoquai une première fois. Dans le travail sur Ducharme, j'en fis une synthèse plutôt élaborée. La voici :

«Telle est la démarcation laissée par l’œuvre de Réjean Ducharme. Car il y a bel et bien eu un avant et un après-Ducharme. [...] Enfin, il n’y aurait peut-être pas été question d’une certaine reprise intertextuelle inscrite dans la persona de l’écrivaine décédée Nelly Arcan. Cette dernière se trouve justement à incarner le pendant féminin d’Emile Nelligan dans le choix même de son nom de plume, figure pionnière utilisée notamment par les Réjean Ducharme et Hubert Aquin.

[...]

La littérature québécoise tend à se rapprocher de l’image-frontière d’un peuple illettré et analphabète, et c’est ce que Réjean Ducharme tente de passer comme témoin, parmi cette confrérie d’écrivains de la Révolution tranquille. Cette frontière si ténue s’imbrique dans la conversation qui s’entame entre Hellhenn et Johnny dans les derniers détours du roman, le moment à lequel Hellhenn récite une histoire et que Johnny enchaîne avec une relecture du cahier de Walter. Elle lui dit alors à mi-chemin : « Je connais, il m’en a lu des bouts. J’ai failli en hériter. […] On a roulé toute la nuit. À écouter cliquer le compteur de ses derniers milles, parce que c’est toujours ses derniers milles… (GM, 347-348) » Nous pouvons ainsi apercevoir une ultime autoréférence au personnage de Mille Milles. À titre de rappel, Mille Milles apparaît comme ce personnage archétype de l’univers ducharmien. Balloté entre l’enfance et la vie adulte, Mille Milles conclut un pacte avec Chateaugué, un pacte qui approche le suicide symbolique. Le refus de s’astreindre à dépasser les rapports amicaux, même en dépit du partage du lit et d’une certaine intimité traduit cette immaturité sentimentale. De même, le « gué », pour indiquer la terminaison nerveuse et la déformation symbolique de la ville de Châteauguay, traduit la possibilité de traverser une rivière, sonder les sentiments en question et sembler passer sous le « gui » d’une passion naissante.

[...]

Comme nous l’avons déjà vu tout au long du texte, Réjean Ducharme hisse son réseau intertextuel à une hauteur incomparable. Empruntant la démarche de Lautréamont à son profit, Ducharme

« l’extrême passé québécois, celui que tout le monde veut oublier, la figure étrange de Marie de l’Incarnation. Il ne s’agit pas de croire, de se redonner à croire. Ces grandes figures, aussi peu naturelles que possible, Réjean Ducharme les jette en travers d’une normalité qui, vouée au progrès tous azimuts, prétend faire l’économie de la souffrance, de la mort, du tragique. »
[Gilles Marcotte, «Réjean Ducharme, lecteur de Lautréamont », Études Françaises, vol. 26, n°1, 1990, p. 104-105]

Il nous est possible de voir l’empreinte ducharmienne combinée à la souffrance d’être d’une certaine manière, comme une extension possible de l’identité québécoise. Tout comme Ducharme, Hubert Aquin passe pour un plagiaire exemplaire des grandes œuvres littéraires. Nelly Arcan a décidé de ponctuer son implication dans la démarche de date récente. Nous pouvons la voir comme la contraction de Tate (être fusionnel de Mille Milles et Chateaugué) sur un plan réellement symbolique. Toutefois, cette mise en garde de Ducharme via l’un de ses narrateurs :

« « Je voulais te tuer!... Tu sais ça?... » […]
Me tuer moi?... Depuis quand on tue ceux qu’on aime?...
-Toi?... Toi?... T’aimer toi?... » […]
« Je t’aime bien, moi!... » (GM, p. 354-355) »

permet de voir la procession d’un certain rituel selon lequel : « [J]e me mets derrière moi en marchant et je me regarde aller, comme un idiot, ou deux idiots, ou tout une filée, l’un réfléchissant l’autre à répétition, en chenilles processionnaires (GM, 211). »
»

Chuchotement persistant ou non, je reste relativement illettré de la plume de Nelly Arcan, même si j'ai cerné certains fragments du personnage littéraire qu'elle aura incarné sur la scène de la littérature mondiale. Il me reste à chuchoter ses mots à ma propre manière, de manière à signer un certain destin de notre littérature toujours naissante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bulle
Zen littéraire
bulle

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 62
Localisation : Quelque part!

Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Re: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitimeMar 13 Avr 2010 - 19:28

J'avance rapidement finalement dans "Putain"
Ma première impression...ouf quels parents elle a eu...
Un père trempé dans la religion jusqu'au cou sinon complètement .
Un obsessif religieux, qui selon moi , par rebellion à la religion ,sa fille à fait d'elle une putain.
Sa mère n'était pas mieux. Une endormie continuelle clouée au lit. (dépression???) peut-être.
Une soeur, une grande soeur qu'elle n'aura jamais connue car elle est morte un an avant sa naissance.
Cynthia ( sa soeur) avait 8 mois.

Comme nom de "putain" elle utilisera le nom de Cynthia justement.

Elle voit passer d'innombrables clients hommes d'affaires à sa chambre avant que le brouhaha des businessman commence.
Des gros, des laids, des vieux, de toute nationalité y compris un rabbin.
Elle était devenue bouche et sexe pour eux. Des clients réguliers, des clients de passage.
Certains avec des comportements assez spéciaux.
Finalement c'est un livre qui décrit parfaitement la vie de putain.
Ce qui comptait pour elle, c'était l'argent,l'argent pour acheter tout ce qu'elle désirait. ouff.. mais à quel prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Re: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitimeLun 8 Juil 2013 - 12:13

En matière de catastrophes, Lac-Mégantic restera dans les mémoires. Je m'étais souvenu distinctement de Lac-Mégantic à cause d'un poème de Marie Uguay. Toutefois, en filigrane, c'est aussi le lieu de naissance de Isabelle Fortier depuis lors rebaptisée Nelly Arcan sur la scène littéraire.

Je relance le fil, question de le nourrir un peu. Nous pouvons retrouver un site internet à l'adresse suivante : http://www.nellyarcan.com/.

J'ai essayé de trouver des citations de la part de Nelly évoquant Lac-Mégantic. Pour le moment, j'ai surtout retenu une citation de Folle :

Nelly Arcan, Folle a écrit:
Ma folie te dépassait, elle te jetait par terre. Tu détestais ma façon de me déclarer faible et de parler des autres en termes de danger, tu disais que pour moi les autres rayonnaient trop et que je devais m’en protéger en les regardant de loin. D’ailleurs au Bily Kun, j’avais tendance à finir les soirées dans un coin, en moi il y avait un élan naturel de retrait, la génuflexion venait toute seule.

Nelly Arcan s'est construit une identité d'écrivaine à Montréal. Elle évoque un bon nombre de lieux dans le Quartier Latin et au Plateau Mont-Royal. Le Bily Kun, c'est un bar sur l'avenue Mont-Royal, à Montréal. Nelly joue beaucoup sur l'ambiguïté, l'oscillation et la vulnérabilité des personnages.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Re: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitimeLun 8 Juil 2013 - 15:00

J'ai lu hier un article concernant cette auteure et son livre Burqa de chair, un article qui ne m'a pas laissée indifférente. Je mets cette idée dans ma tête et je verrai si le hasard me donne l'occasion de rencontre Nelly Arcan. En tout cas, merci pour le fil.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Re: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitimeMar 9 Juil 2013 - 9:27

L'écriture de Nelly Arcan est poignante. Elle laissera difficilement quelqu'un indifférent. Nous pouvons trouver qu'elle cherche beaucoup l'effet littéraire. Il n'en reste pas moins qu'elle fut toute une écrivaine, du moins de son vivant. Pour le moment, j'ai lu Putain et Folle. J'avais quelque peu laissé en plan À ciel ouvert. Dans cette optique, la récente explosion «à ciel ouvert» de Lac-Mégantic laisse quelque peu dubitatif.

Nelly Arcan Nelly210

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Re: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitimeLun 30 Déc 2013 - 10:39

Pour faire suite à la catastrophe ferroviaire du Lac-Mégantic, Le Devoir nous faisait état de cette nouvelle selon laquelle la bibliothèque publique de la ville rouvrira au printemps prochain. La quasi-totalité des 45 000 livres avaient été incendiés. Seuls 1000 exemplaires qui avaient été empruntés ont été récupérés... Une campagne de dons a permis à la bibliothèque de se renflouer... nous parlons d'une récolte «spontanée» de 200 000 livres.

Voici un extrait de la nouvelle :

Citation :
« Il faut maintenant les évaluer, les trier, les traiter et les rendre accessibles à la population ; il s’agit là d’un travail colossal », affirmait en septembre Diane Roy, la directrice de la bibliothèque, dans le communiqué, qui ajoutait que les gens qui voulaient encore contribuer pouvaient plutôt envoyer des dons en argent à la Fondation des Amis de la Bibliothèque publique de Lac-Mégantic.

La bibliothèque avait alors reçu plus de 100 000 livres et d’autres arrivaient encore du Québec et de l’est de l’Ontario. Les directeurs de l’institution estiment avoir reçu 200 000 livres, bandes dessinées, CD et autres pièces. Ils prévoient garder 15 % de tout ce matériel, soit 30 000 pièces, et ont déjà amassé 16 000 $ en vendant les doublons.

Dans le cadre de cette réouverture qui était déjà prévue avant même la catastrophe ferroviaire - la bibliothèque envisageait déjà une relocalisation -, nous avons pu apprendre que la bibliothèque sera rebaptisée en l'honneur de Nelly Arcan qui avait été bénévole quelques temps à la bibliothèque municipale.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Nelly Arcan Empty
MessageSujet: Re: Nelly Arcan   Nelly Arcan Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Nelly Arcan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MINOUCHE44 = NELLY
» PRESSE ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: