Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 7 mars : journée de la Poésie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 0:45

Le mien est un poème de Guillevic.


Regarder

Avant de regarder
Par la fenêtre ouverte,

Je ne sais pas
Ce que ce sera.


Ce n’est pas
que ce soit la première fois.

Depuis des années
Je recommence

Au même endroit,
Par la même fenêtre.


Pourtant je ne sais pas
Ce que mon regard, ce soir,

Va choisir dans cette masse de choses
Qui est là,
Dehors.

Ce qu’il va retenir
Pour son bien-être.


Il peut aller loin.

Peu de couleurs.
Peu de courbes.

Beaucoup de lignes.
Des formes,

Accumulées
Par des générations.


Je laisse à mon regard
Beaucoup de temps,
Tout le temps qu’il faut.

Je ne le dirige pas.
Pas exprès.


J’espère que ce soir
Il va trouver de quoi :

Par exemple
Un toit, du ciel.

Et que je vais pouvoir
Agréer ce qu’il a choisi,

L’accueillir en moi,
Le garder longtemps.

Pour la gloire
De la journée.


Etier, 1978
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 1:18

je vais rester très classique avec Louis Aragon et Le roman inachevé, dont je recopierais bien tout..

Les mots qui ne sont pas d'amour

Il est inutile de geindre
Si l'on acquiert comme il convient
Le sentiment de n'être rien
Mais j'ai mis longtemps pour l'atteindre

On se refuse longuement
De n'être rien pour qui l'on aime
Pour autrui rien par soi-même
Ca vous prend on ne sait comment

On se met à mieux voir le monde
Et peu à peu ça monte en vous
Il fallait bien qu'on se l'avoue
Ne serait-ce qu'une seconde

Une seconde et pour la vie
Pour tout le temps qui vous demeure
Plus n'importe qu'on vive ou meure
Si vivre et mourir n'ont servi

Soudain la vapeur se renverse
Toi qui croyais faire la loi
Tout existe et bouge sans toi
Tes beaux nuages se dispersent

Tes monstres n'ont pas triomphé
Le chant ne remue pas les pierres
Il est la voix de la matière
Il n'y a que des faux Orphée

L'effet qui formerait la cause
Est pure imagination
Renonce à la création
Le mot ne vient qu'après la chose

Et pas plus l'amour ne se crée
Et pas plus l'amour ne se force
Aucun dieu n'est pris sous l'écorce
Qu'il t'appartienne délivrer

Ce ne sont pas les mots d'amour
Qui détournent les tragédies
Ce ne sont pas les mots qu'on dit
Qui changent la face des jours

Le malheur où te voilà pris
Ne se règle pas au détail
Il est l'objet d'une bataille
Dont tu ne peux payer le prix

Apprends qu'elle n'est pas la tienne
Mais bien la peine de chacun
Jette ton coeur au feu commun
Qu'est-il de tel que tu y tiennes

Seulement qu'il donne une flamme
Comme une rose du rosier
Mêlée aux flammes du brasier
Pour l'amour de l'homme et la femme

Va Prends leur main Prends le chemin
Qui te mène au bout du voyage
Et c'est la fin du moyen âge
Pour l'homme et la femme demain

Cela fait trop longtemps que ça dure
Le Saint-Empire des nuées
Ah sache au moins contribuer
A rendre le ciel moins obscur

Qui sont ces gens sur les coteaux
Qu'on voit tirer contre la grêle
Mais va partager leur querelle
Qu'il ne pleuve plus de couteaux

Peux-tu laisser le feu s'étendre
Qui brûle dans les bois d'autrui
Mais pour un arbre et pour un fruit
Regarde toi Tu n'es que cendres

Chaque douleur humaine sens-
La pour toi comme une honte
Et ce n'est vivre au bout du compte
Qu'avoir le front couleur de sang

Chaque douleur humaine veut
Que de tout ton sang tu l'étreignes
Et celle-là pour qui tu saignes
Ne sait que souffler sur le feu

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 1:40

Incapable de choisir un seul...content J'ai tergiversé jusqu'à maintenant...

« La substance du ciel est d’une tendresse étrange.

L’azur, certains soirs, a des soins de vieil or. Le paysage est une icône. Il semble qu’au soleil couchant, le ciel qui se craquelle se reprenne un instant à croire à son bleu.
[…]On ne saurait décrire la matière de ce moment ni sa couleur ; ce serait comme une conversation murmurée de la lumière avec l’obscurité. »
Jean Michel Maulpoix

« Il ne suffit pas d’ouvrir la fenêtre
pour voir les champs et la rivière
Il ne suffit pas de n’être pas aveugle
Pour voir les arbres et les fleurs. »
Fernando Pessoa

"Je ne suis pas toujours le même dans mes paroles et dans mes écrits
je change, mais ne change guère.
La couleur des fleurs n'est pas la même au soleil
que lorsqu'un nuage passe
ou que la nuit descend
et que les fleurs sont couleurs d'ombre.

Mais qui regarde bien voit bien que ce sont les mêmes fleurs.
Aussi, lorsque j'ai l'air de ne pas être en accord avec moi-même,
que l'on m'observe bien:
si j'étais tourné vers la droite,
je me suis maintenant tourné vers la gauche,
mais je suis toujours moi, debout sur les mêmes pieds-
le même toujours, grâces au ciel et à la terre,
à mes yeux et à mes oreilles attentifs
et à ma claire simplicité d'âme
."

Fernando Pessoa-Alberto Caeiro (dans Le Gardeur de troupeaux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 9:46

Et ma petite contribution

Un poème sans titre de Stéphane Mallarmé


Au seul souci de voyager
Outre une Inde splendide et trouble
-Ce salut soit le messager
Du temps, cap que ta poupe double

Comme sur quelque vergue bas
Plongeante avec la caravelle
Écumait toujours en ébats
Un oiseau d’annonce nouvelle

Qui criait monotonement
Sans que la barre ne varie
Un inutile gisement
Nuit, désespoir et pierrerie

Par son chant reflété jusqu’au
Sourire du pâle Vasco.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 9:50

Et comme décidement il est trop dur de n'en choisir qu'un, un deuxième poème; de Beaudelaire cette fois-ci (je m'excuse d'avance auprès de Coline pour le titre).


Les chats
Les amoureux fervents et les savants austères
Aiment également, dans leur mûre saison,
Les chats puissants et doux, orgueil de la maison,
Qui comme eux sont frileux et comme eux sédentaires.

Amis de la science et de la volupté
Ils cherchent le silence et l'horreur des ténèbres ;
L'Erèbe les eût pris pour ses coursiers funèbres,
S'ils pouvaient au servage incliner leur fierté.

Ils prennent en songeant les nobles attitudes
Des grands sphinx allongés au fond des solitudes,
Qui semblent s'endormir dans un rêve sans fin ;

Leurs reins féconds sont pleins d'étincelles magiques,
Et des parcelles d'or, ainsi qu'un sable fin,
Etoilent vaguement leurs prunelles mystiques.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 10:02

Excusez moi, j'ai aussi fait dans le classique, ne m'y connaissant pas assez chez les contemporains.
Un poème que j'aime beaucoup, revenu en mémoire grâce au titre d'un roman lu récemment (de V.Ovaldé) :En mon coeur transparent

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,

Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même

Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
Pour elle seule, hélas! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,

Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.
aime

NB: Ce sont les strophes que je préfère, mais si vous voulez je peux poster la suite content ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 10:19

Pour moi ce sera Jacques Prévert - et j'ai choisi ce poème parce que tout d'abord je l'aime - et puis Stephane Pompougnac a utilisé la 'chanson' de ce poème avec la voix d'Yves Montand de faire quelque chose de nouveau - malheureusement je ne le trouve pas en ligne (se trouve sur HOTEL COSTES - Vol1 drunken )


Pour faire le portrait d'un oiseau

Peindre d'abord une cage
avec une porte ouverte
peindre ensuite
quelque chose de joli
quelque chose de simple
quelque chose de beau
quelque chose d'utile
pour l'oiseau
placer ensuite la toile contre un arbre
dans un jardin
dans un bois
ou dans une forêt
se cacher derrière l'arbre
sans rien dire
sans bouger...
Parfois l'oiseau arrive vite
mais il peut aussi mettre de longues années
avant de se décider
Ne pas se décourager
attendre
attendre s'il le faut pendant des années
la vitesse ou la lenteur de l'arrivée de l'oiseau
n'ayant aucun rapport
avec la réussite du tableau
Quand l'oiseau arrive
s'il arrive
observer le plus profond silence
attendre que l'oiseau entre dans la cage
et quand il est entré
fermer doucement la porte avec le pinceau
puis
effacer un à un tous les barreaux
en ayant soin de ne toucher aucune des plumes de l'oiseau
Faire ensuite le portrait de l'arbre
en choisissant la plus belle de ses branches
pour l'oiseau
peindre aussi le vert feuillage et la fraîcheur du vent
la poussière du soleil
et le bruit des bêtes de l'herbe dans la chaleur de l'été
et puis attendre que l'oiseau se décide à chanter
Si l'oiseau ne chante pas
C'est mauvais signe
signe que le tableau est mauvais
mais s'il chante c'est bon signe
signe que vous pouvez signer
Alors vous arrachez tout doucment
une des plumes de l'oiseau
et vous écrivez votre nom dans un coin du tableau.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julia
Envolée postale
Julia

Messages : 128
Inscription le : 02/03/2008
Localisation : Quelque part dans l'univers

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 11:05

Après Les chats de Baudelaire, voici les hiboux :

Les hiboux
Sous les ifs noirs qui les abritent,
Les hiboux se tiennent rangés,
Ainsi que des dieux étrangers,
Dardant leur oeil rouge. Ils méditent.

Sans remuer ils se tiendront
Jusqu'à l'heure mélancolique
Où, poussant le soleil oblique,
Les ténèbres s'établiront.

Leur attitude au sage enseigne
Qu'il faut en ce monde qu'il craigne
Le tumulte et le mouvement,

L'homme ivre d'une ombre qui passe
Porte toujours le châtiment
D'avoir voulu changer de place.

Charles Baudelaire (les fleurs du mal)


Bonne journée de la poésie à tous les parfumés !
sunny flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 11:10

je ne suis pas une spécialiste en poésie. Je m'y intéresse depuis peu et avec parcimonie, mais si aujourd'hui je ne poste pas un poème.. alors.. je n'en posterais jamais !

Jules Supervielle

Dans l'oubli de mon corps

Dans l'oubli de mon corps
Et de tout ce qu'il touche
Je me souviens de vous,
Dans l'effort d'un palmier
Près de mers étrangères
Malgré tant de distances
Voici que je découvre
Tout ce qui faisait vous.
Et puis je vous oublie
Le plus fort que je peux
Je vous montre comment
Faire en moi pour mourir.
Et je ferme les yeux
Pour vous voir revenir
Du plus loin de moi-même
Solitaire, périr.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 11:28

Je participe à ce fil pour mes chers parfumés même si j'avoue que je n'y connais absolument rien en ce qui concerne la poésie honte

Alors je me suis rabattue sur les paroles d'une chanson que j'aime beaucoup, chantée par Valérie Lagrange et Benjamin Biolay, écrite par Jean Giraudoux.

La chanson de Tessa

Lui :

Reste ici bas mon cœur fidèle,
Si tu t'en vas la vie est ma peine éternelle
Si tu meurs, les oiseaux se tairont pour toujours.
Si tu es froide, aucun soleil ne brûlera.
Au matin la joie de l'aurore
Ne lavera plus mes yeux.
Tout autour de la tombe
Les rosiers épanouis
Laisseront pendre et flétrir leurs fleurs.
La beauté mourra avec toi
Mon seul amour.

Elle :

Si je meurs, les oiseaux ne se tairont qu'un jour,
Si je meurs, pour une autre un jour tu m'oublieras.
De nouveau la joie de vivre
Alors lavera tes yeux
Au matin tu verras
La montagne illuminée
Sur ma tombe t'offrir mille fleurs.
La beauté revivra sans moi
Mon seul amour !


J'espère que ces paroles vous donneront envie de découvrir ce joli duo (tiens, ça me fait penser à un autre fil ça innocent ).
Revenir en haut Aller en bas
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 12:21

Je trouve que ce fil peut être l'occasion de retrouvailles avec un poème oublié ou non...
Ce sera donc un petit tour sur Le Pont Mirabeau de Guillaume Apollinaire

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
Tandis que sous
Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l’onde si lasse

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

L’amour s’en va comme cette eau courante
L’amour s’en va
Comme la vie est lente
Et comme l’Espérance est violente

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
Ni temps passé
Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

Vienne la nuit sonne l’heure
Les jours s’en vont je demeure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 12:51

Ma contribution, d'un poète découvert sur Parfum :

Citation :
Etre debout

Etre debout
le soir
devant sa porte
quand le bruit de la ville
tombe avec le vent

écouter
tout ce qui commence et meurt
si loin si proche
aux mailles du silence

s'ouvrir tout entier
à la chaleur des hommes
qui nous revient fidèle
comme au rucher l'abeille
usée par les heures

attendre que la nuit
nous fasse
notre place
tout près des choses simples
près de l'arbre et l'oiseau
près du livre des jours

sous son feuillage bleu

Jean Pierre Siméon

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 13:43

Pablo Neruda :

No te impida ser feliz

Muere lentamente quien no viaja,
quien no lee,
quien no oye música,
quien no encuentra gracia en sí mismo.
Muere lentamente
quien destruye su amor propio,
quien no se deja ayudar.
Muere lentamente
quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos
trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su
vestimenta
o bien no conversa con quien no
conoce.
Muere lentamente
quien evita una pasión y su remolino
de emociones,
justamente estas que regresan el brillo
a los ojos y restauran los corazones
destrozados.
Muere lentamente
quien no gira el volante cuando esta infeliz
con su trabajo, o su amor,
quien no arriesga lo cierto ni lo incierto para ir
detrás de un sueño
quien no se permite, ni siquiera una vez en su vida,
huir de los consejos sensatos...
¡Vive hoy!
¡Arriesga hoy!
¡Hazlo hoy!
¡No te dejes morir lentamente!
¡No te impida ser feliz!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 13:45

Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver
grâce à ses yeux.

Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider.

Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l'habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu

Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d'émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les coeurs blessés

Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu'il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n'a fui les conseils sensés.

Vis maintenant !
Risque-toi aujourd'hui !
Agis tout de suite!
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d'être heureux !
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: poesie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitimeVen 7 Mar 2008 - 14:19

Un poème d'Indiens d'Amérique du Nord.
Poème ? On n'est pas toujours sur, parcequ'ils ont une façon de parler naturellement métaphorique...


Qu'est ce que la vie ? C'est l'éclat d'une luciole dans la nuit, c'est le souffle d'un bison en hiver. C'est la petite ombre qui court dans l'herbe et se perd au couchant.

Crowfoot

colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 7 mars : journée de la Poésie   7 mars : journée de la Poésie - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
7 mars : journée de la Poésie
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 21ème journées régionales de généalogie à Montélimar (Drôme)
» [Mars 2013] MeliBioNature
» Carrés aux barres mars
» La journée des ami(e)s en ligne
» Envie de dire merde à cette journée de merde!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques) :: Les fils spécifiques-
Sauter vers: