Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Antonio Tabucchi [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeLun 26 Mar 2012 - 14:46

Igor a écrit:

Nombreux sont ses livres édités en format poche, peut être l'occasion d'organiser une lecture commune...

Lecture commune,pour ceux qui aiment ça, ou décision personnelle de (re)découvrir cet auteur... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Lecture commune?   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeLun 26 Mar 2012 - 17:57

J´ai "Le temps vieillit vite" si on choisit ce roman, je pourrais participer, s´il y a des amateurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeJeu 29 Mar 2012 - 20:53

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Tabucc10 Nocturne indien

Un livre au charme fragile, à la langueur secrète, écrit de nuit et qui promène son lecteur entre chien et loup à l'heure où les êtres disparaissent, où les insomniaques commencent leur errance, où l'on ne sait plus très bien où se trouve la réalité et quand commence le rêve. Un livre fait d'ellipses et de morceaux choisis collés les uns aux autres pour former une histoire, l'histoire d'une quête. Sous la fragilité des mots, dans la langue simple mais ondoyante d'un être qui est une distraction, se cache une intelligence subtile, une réflexion qui sans en avoir l'air pose les questions essentielles auxquelles le lecteur devra seul, assumer les réponses : pourquoi chercher, qui se montre et qui se cache vraiment, comment se construit un récit, où est la vérité quand il s'agit de littérature ? Entre rêve éveillé et rencontres fragiles, entre énigme et déambulation nocturne, le narrateur traverse l'Inde et part à la rencontre de lui-même, de ce voyage le lecteur revient enchanté et autre, parce que sous ses allures un peu dégingandées, Tabucchi parvient à faire jouer toutes les couleurs du prisme de la vie, derrière l'atmosphère délétère se livre une partition unique qui pourrait se résumer à l'idée qu'il vaut mieux se compliquer la vie plutôt que de ne rien vivre...

Très beau et intriguant voyage que celui proposé par Tabucchi, un voyage d'une rare intelligence, un voyage qui me laisse augurer bien d'autres rencontres !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeJeu 29 Mar 2012 - 21:08

... et le film d'Alain Corneau (ici, la bande-annonce japonaise)


La si belle musique est le Quintette pour cordes de Schubert (tellement supérieur à son quintette avec piano, "La Truite"...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Invité
Invité



Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeJeu 29 Mar 2012 - 21:39

Joli commentaire Shanidar, il donne envie de découvrir cette oeuvre que je ne connais que par l'adaptation au cinéma.

eXPie a écrit:


La si belle musique est le Quintette pour cordes de Schubert (tellement supérieur à son quintette avec piano, "La Truite"...).

Il embellit aussi la BO de Carrington, qui est déjà pas mal du tout, Michael Nyman oblige.
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeJeu 29 Mar 2012 - 21:44

Intelligence, lucidité, subtilité, c' est ce qu' on perçoit à la lecture de Tabucchi, tu as raison de le souligner, Shanidar. Et tu as eu la main heureuse, ce livre est un de mes préférés...

Ces qualités, je les ai retrouvées hier soir en tombant par hasard sur la redif de Tabucchi interrogé par Laure Adler. C' était en 2 005. A la fin de l' émission, Tabbuchi s' est laché et a parlé avec passion de Lisbonne, ce qu' il en a dit était très beau et montrait la relation profondément affective de Tabucchi avec le Portugal et Lisbonne en particulier.

En l' écoutant, c' est curieux, j' ai parfois l' impression d' entendre un peu Antonio Lobo Antunes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeJeu 29 Mar 2012 - 21:51

je me demande pourquoi Schubert ? dans le livre le héros passe de chambres d'hôtels minables en suites dans des palaces et n'évoque que les musiques d'accompagnement pianistique pendant les repas à l'européenne...

et je suis toujours très étonnée quand un auteur parvient à mettre tant de choses dans à peine une centaine de pages, des pages qu'on pourrait lire sans s'arrêter alors qu'elles sont chargées d'un poids intense mais imperceptible, du travail de dentellière...

et je serai curieuse de voir comment Corneau s'y est pris pour retranscrire l'atmosphère un peu surnaturelle du livre...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeJeu 29 Mar 2012 - 23:07

shanidar a écrit:
je me demande pourquoi Schubert ?
On associe souvent Schubert, et particulièrement ce Quintette aux "divines longueurs". On sent le temps qui passe, qui s'étire, qui semble ne pas finir...
(je n'ai pas lu le livre, je précise, je me trompe peut-être complètement, du coup, puisque tu as écrit qu'il y avait peu de pages).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeVen 30 Mar 2012 - 9:43

eXPie a écrit:
shanidar a écrit:
je me demande pourquoi Schubert ?
On associe souvent Schubert, et particulièrement ce Quintette aux "divines longueurs". On sent le temps qui passe, qui s'étire, qui semble ne pas finir...
(je n'ai pas lu le livre, je précise, je me trompe peut-être complètement, du coup, puisque tu as écrit qu'il y avait peu de pages).

en effet, ça doit être pour d'autres raisons car le livre échappe à toutes formes de 'divines longueurs' (120 pages) et on voudrait même parfois que le narrateur en dise plus, car il arrive régulièrement qu'au cours d'une de ses brèves rencontres, il renonce à relater ce que son interlocuteur a à dire. Plusieurs scènes assez frustrantes existent dans le livre, elles pourraient paraitre sans intérêt, n'avoir ni queue ni tête et pourtant c'est comme si le narrateur demandait au lecteur de faire marcher son imagination, de prendre à sa charge une part du récit, de combler les lacunes béantes du texte. La construction du roman est aussi une construction faite par le lecteur, à lui de mettre une partie de lui-même dans la quête et peut-être ainsi de découvrir une part de sa propre identité, de sa propre quête (à travers la littérature, les rencontres, le voyage rêvé). Raconter une histoire, c'est aller à la recherche de soi-même nous dit Tabucchi, et lire une histoire ferait aussi partie de cette relation (intérieure et extérieure).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeVen 30 Mar 2012 - 12:50

shanidar a écrit:
La construction du roman est aussi une construction faite par le lecteur, à lui de mettre une partie de lui-même dans la quête

Oui, ce rôle actif que Tabucchi nous demande (de façon plutôt détournée) de jouer est également ce qui m'a le plus frappée. Le lecteur, à l'instar du personnage d'une des nouvelles de Petits Malentendus sans Importance) doit, pour résoudre l'énigme posée, "combler les vides entre les choses, reconstituer une totalité" . Tel est le message codé que Tabucchi nous adresse à travers cette nouvelle au nom révélateur: "Rébus". Ce procédé qui m'a rebutée dans le nouveau roman m'a vraiment séduite chez lui (bien que déconcerté d'abord), probablement à cause de la grâce mystérieuse de son univers.
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeVen 30 Mar 2012 - 14:01

mmmm cette idée de lecture active me donne encore plus envie d'aller découvrir Tabucchi, d'autant que j'aime beaucoup certains auteurs du Nouveau Roman Wink

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeSam 31 Mar 2012 - 11:05

Tabucchi pourrait-il être apparenté de quelque manière à Patrick Modiano? Je lance l'hypothèse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeSam 31 Mar 2012 - 19:42

jack-hubert bukowski a écrit:
Tabucchi pourrait-il être apparenté de quelque manière à Patrick Modiano? Je lance l'hypothèse.
non.. des mondes tout à fait différents.. en tout cas en ce qui concerne ma lecture des deux (lu tous les livres de Modiano et une bonne moitié de Tabucchi)

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: LE TEMPS VIEILLIT VITE.   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Avr 2012 - 18:14

LE TEMPS VIEILLIT VITE:
Résonances de cultures et décalage entre l´intimité du temps vécu et la réalité du temps extérieur, celui de la collectivité et de l´histoire.
Neuf courts récits. Qu´importe la géographie, seuls comptent les temps mélangés. Les personnages sont des somnambules qui se laissent bercer et confondre entre passé et présent.
Une fête opulente au bord d´un somptueux lac suisse, et la jeune femme jadis berbère se souvient de sa petite enfance et des tempêtes de sable de son village perdu dans le désert.
Italie: une chambre d´hôpital: ploc-plof de la perfusion qui s´égoutte dans la veine tandis que la mémoire égrène les images d´antan racontées par la tante mourante au jeune neveu qu´elle a éduqué et auquel elle voudrait confier la clef des souvenirs enfouis ou manquants.
Rencontre sur une plage croate, puis dialogue entre un ancien militaire en vacances et une petite fille née au Pérou avant d´être adoptée par un couple d´Italiens. Isabelle est si bavarde que ses parents ne veulent pas lui acheter un portable, en prévision de la facture…
Deux généraux à la retraite, l´un hongrois (Lázló) l´autre russe décident de se revoir, un demi-siècle après- puisque l´histoire voulut qu´ils se connaissent d´abord ennemis en 1956- quand les tanks soviétiques envahirent Budapest. A son retour, Lázló racontera à ses enfants que ces quelques jours à Moscou, en compagnie de Dimitri pourraient bien faire partie des plus heureux de sa vie.
Berlin, Bucarest, Tel-Aviv, la Crète, Varsovie. Les temps n´en finissent pas de s´entrelacer et de se confondre, se vidant de toute chronologie prétentieuse. La version officielle ne coïncide pas toujours avec le destin des individus et l´imagination envahit les certitudes quand le temps vieillit et la mémoire se meurt.
Et l´écriture de Tabucchi, si légère qu´on dirait de la dentelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitimeLun 7 Mai 2012 - 20:46

L'ANGE NOIR

Parfois cela peut démarrer par un jeu, un petit jeu secret et quasi enfantin que tu es seul à connaitre et que par pudeur tu ne confierais jamais à personne, des choses de ce genre-là, ça ne se fait pas, mais c' est un jeu, disons plutot une plaisanterie avec soi-meme, ou avec les autres, les passants occasionnels, les clients occasionnels; car ce sont eux tes innocents compagnons de jeu, meme s' ils ne le savent pas. Parce qu' ils parlent. C' est un jeu facile, il ne coute rien, il n' y a pas de règles, si ce n' est avec soi-meme, ce qui le rend libre et attrayant, et il suffit de partir se balader, par exemple le dimanche, le dimanche est un jour idéal avec tous ces couples qui s' ennuient et trainent dans les cafés, les petits groupes de petits vieux amis qui se racontent des histoires, les solitaires qui tiennent la jambe au serveur, certaines petites vieilles qui se plaignent et disent qu' à leur époque tout était différent et que le monde est devenu fou, voilà c' est comme ça, une phrase suffit et toi tu décides que c' est celle-là, tu l' extrais du discours comme un chirurgien qui du bout ses pincettes prend un lambeau de tissu et l' isole, par exemple : mon défunt mari, quand nous avons feté nos noces d' argent, clea suffit, c' est une excellente phrase pour commencer, aujourd' hui, c' est un dimanche de printemps...

... Et ça continue. Voilà un début qui m' intrigue et m' embarque sans savoir où. C' est cela meme qui m'interesse et c' est pour cela que je l' ai recopié ce début. Je ne sais pas vous, peut etre, il vous irritera et vous jeterez le livre par terre avec agacement. Moi non.

Je me suis dit tout de suite, voilà un bon début... Mais va-t-il tenir la distance Tabucchi et tenir ses promesses ? Mais je suis accroché et j' ai continué. Ces phrases-là, un peu compliquées, un peu vagues peut etre, entrouvrent une porte quelque part et mon imagination s' y engouffre et moi avec....

Je vais vous dire : un tel début se suffit presque à lui-meme... A charge de le poursuivre un brin vous meme. J' adore ça : inventer des histoires en lisant....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Antonio Tabucchi [Italie]   Antonio Tabucchi [Italie] - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Antonio Tabucchi [Italie]
Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» Tremblement de terre en Italie
» (ITALIE)
» Italie: des feux rouges truqués pour multiplier les amendes
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: