Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 "Personnages désespérés"

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Nos années courage   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeSam 15 Nov 2008 - 20:08

L' occasion de rappeler la lecture nécéssaire de Etty Hillesesum -Points / Seuil-

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 1:28

bix229 a écrit:
L' occasion de rappeler la lecture nécéssaire de Etty Hillesesum -Points / Seuil-

Nous ne le dirons jamais assez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 5:01

Citation :
L' occasion de rappeler la lecture nécéssaire de Etty Hillesesum -Points / Seuil-


Nous ne le dirons jamais assez !
Je ne saurais dire si c'est de courage dont il faut parler, là..pour moi, c'est de la "sainteté", c'est de l'ordre du mystique. J'y reviendrai sur le fil, j'ai presque terminé.
Je compte lire ensuite, tant je suis bien sûr comme vous ébranlée par ces personnages un essai de Michel Terestchenko intitulé Un si fragile vernis d'humanité

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: "Nos années courage"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 18:38

Dimanche 9 mars 1941. Eh bien, allons-y ! Moment pénible, barrière presque infranchissable pour moi : vaincre mes réticences et livrer le fond
de mon coeur à un candide morceau de papier quadrillé. Les pensées sont
parfois très claires et très nettes dans ma tete, et les sentiments très profonds, mais les mettre par écrit, cela ne me vient pas encore.
C'est essentiellment le fait, je crois d'un sentiment de pudeur. Grande
inhibition ; je n'ose pas me livrer, m' épancher librement, et pourtant il le faudra bien, si je veux à la longue faire quelque chose de ma vie, lui donner un cours raisonnable et satisfaisant.
En amour, je suis assez raffinée et, si j'ose dire, assez experte pour compter parmi les bonnes amantes ; l'amour avec moi peut sembler parfait, et pourtant ce n'est qu'un jeu éludant l'essentiel et tout au fond de moi quelque chose reste emprisonné. Et tout est à l' avenant.
J' ai reçu assez de dons intellectuels pour pouvoir tout sonder, tout aborder, tout saisir en formules claires : on me croit supérieurement informée de bien des problèmes de la vie ; pourtant tout au fond de moi,

il y a une pelote agglutinée, quelque chose me retient dans une poignée de fer, et toute ma clarté de pensée ne m' empeche pas d'etre bien souvent une pauvre godiche peureuse.

Ainsi commence Une vie bouleversée, le journal de cette femme de 27 ans, et qui, à un des pires moments de l' Histoire, est un témoignage de foi en l' homme.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeLun 17 Nov 2008 - 2:30

Citation :
Ainsi commence Une vie bouleversée, le journal de cette femme de 27 ans, et qui, à un des pires moments de l' Histoire, est un témoignage de foi en l' homme.

Je vais continuer à recopier des extraits ici, à transférer après sur le fil d'Etty Hillesum ( mais il y en a 2? )

Autre leçon de cette matinée: la sensation nette qu'en dépit de toutes les souffrances infligées et toutes les injustices commises, je ne parviens pas à haïr les hommes. Et que toutes les horreurs et les atrocités perpétuées ne constituent pas une menace mystérieuse et lointaine,extérieure à nous, mais qu'elles sont toutes proches de nous et émanent de nous-mêmes, êtres humains. Elles me sont ainsi plus familières et moins effrayantes. L'effrayant c'est que les systèmes, en se développant, dépassent les hommes et les enserrent dans leurs poigne satanique, leurs auteurs aussi bien que leurs victimes , de même que de grands édifices ou des tours, pourtant bâtis par la main de l'homme, s'élèvent au dessus de nous, nous dominent et peuvent s'écrouler sur nous et nous ensevelir.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Nos années courage   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeDim 14 Déc 2008 - 19:17

L'insurrection du ghetto de Varsovie

Au début de 1943, les juifs rescapés du ghetto de Varsovie comprirent que le seul choix possible pour eux, était d'etre massacrés sur
place ou gazés dans les camps d'extermination.
Les plus déterminés d'entre eux prirent les armes pour essayer de gagner du temps et protéger la population civile.
Arie Welner, un des fondateurs du mouvement insurrectionnel déclara :

Nous ne voulons pas sauver notre vie. Personne ne sortira vivant d'ici.
Nous voulons sauver la dignité humaine.

Le ghetto de Varsovie n'était qu'un parmi d'autres en Pologne, mais c'était
le plus important. Créé en 1940 au centre Varsovie, il fut entièrement détruit en mai 1943 après que les nazis aient donné l'assaut contre les
insurgés.

Tous les ghettos n'étaient que des antichambres de la mort et les juifs
surent assez vite ce qui les attendaient. En tous cas les mieux informés.
Et certains regrettèrent, perdu pour perdu, de s'etre révoltés trop tard.
Les occupants du ghetto servaient de main d'oeuvre pour les besoins de l'armée essentiellement.

Les conditions de vie dans le ghetto ne cessèrent d'empirer au fil des mois
Les gens étaient entassés dans un espace beaucoup trop étroit.
On y trouvait les juifs de Varsovie mais aussi des villes et campagnes avoisinantes qui avainet perdu tous leurs biens.

Les vivres et les combustibles se firent de plus en plus rares, et les épidémies et la sous alimentation tuaient les gens tous les jours.
La mort devint un spectacle quotidien et on voyait des cadavres de
plus en plus nombreux dans les rues.

Pendant l'été 1942 les déportations commencent. Les rafles se multiplient de jour et de nuit, et 300 OOO personnes seront ainsi conduites au camp de Treblinka.

Le soulèvment armé du ghetto commença en avril 1943, déclanché par
une poignée de combattants qu'on estime à moins de 700 personnes.
7000 habitants du gheto seront arrétés et 6000 brulés vifs.

La résistance fut pourtant étonnamment forte, plus forte que prévue
face à l'appareil militaire allemand.
Les combats furent acharnés et les militaires allemands durent détruire
maison après maison, cave après cave.
En juin 1944 une poignée de juifs opposaient encore une résistance armée
désespérée à la police allemande.

Jusqu'au bout, les résistants essayèrent de se faire entendre, protestant
contre la passivité générale de l'opinion mondiale qui les sacrifiaient.


Dernière édition par bix229 le Lun 15 Déc 2008 - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeDim 14 Déc 2008 - 23:28

le film qui relate cet épisode dramatique : "l'Ultime révolte" de Jon Avnet.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Déc 2008 - 0:21

Il y a aussi le livre du musicien Wladyslaw Szpilman, Le pianiste, il a survécu au ghetto de Varsovie. Adapté par Roman Polanski qui lui même, enfant, a réussi à s'évader du ghetto de Cracovie..

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Déc 2008 - 9:10

Marie a écrit:
Il y a aussi le livre du musicien Wladyslaw Szpilman, Le pianiste, il a survécu au ghetto de Varsovie. Adapté par Roman Polanski qui lui même, enfant, a réussi à s'évader du ghetto de Cracovie..
Oui , superbe film...
Avec Adrien Brody inoubliable dans le rôle de Szpliman.

Citation :
Grâce à son film Le Pianiste, Polanski renoue avec ses meilleures œuvres et signe son film le plus achevé, le plus personnel aussi, en nous proposant une superbe méditation sur les conséquences de la folie des hommes, dans laquelle ne transparaît nulle haine mais la certitude lucide que la Barbarie et le Sublime coexistent en l’homme et la croyance profonde en ce qu’il a de plus élevé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeDim 11 Jan 2009 - 20:00

Simon Wiesenthal a toujours pensé que la justice des pays occidentaux
avait été clémente avec les criminels nazis.
Et que les pays qui avaient été le plus secoués par ce mal absolu étaient
complètement amnésiques : particulièrement l' Allemagne et l' Autriche.

La mère et presque toute la famille de Wiesenthal furentt exterminée par la Shoah. Et lui-meme en réchappa par miracle.
Après la guerre, il pensa qu'il fallait traquer les criminels nazis pour essayer de les traduire en justice.
Et il se révéla rapidement qu'il était encore plus difficile des les faire condamner que les faire arreter.
Dans son propre pays, l' Autriche, l' accusé avait souvent la sympthie et la complicité du public, ce qui influençait évidemmment les juges.
Il n'était pas rare qu'il soit libéré avec les applaudissements de la salle.
On peut comprendere a posteriori les réactions d' un Thomas Bernhard...

A partir de 1947, Simon Wisenthal ouvrit à Linz, en Autriche un centre de documentation avec des bénévoles, pour aider ses compagnons de misère à retrouver leurs familles disparues et dépister des milliers de tueurs nazis... Sans beaucoup de succès.

Mais après le procès d' Eichmann, l' opinion publique changea dans les pays qui avaient été soumis à l' Allemagne.
Et Wisenthal s'installa à Vienne avec des moyens plus importants.
Contrairement à ce qu'on pourrait penser, Wisenthal n' était pas un etre assoiffé de vengeance. Encore moins un bureaucrate endurci.

Après la Shoah et la disparition de criminels ou leur acquittement trop
rapide, il pensa qu'il fallait faire quelque chose, marquer le coup.
Il étudiait les dossiers et agissait en conséquence.

Simon Wisenthal était un héros ordinaire, mais il aurait détesté qu'on lui dise...

Un conseil, si vous pouvez, lisez le témoignage de Simon Wisenthal : Les Assassins sont parmi nous.


Dernière édition par bix229 le Jeu 2 Juil 2009 - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: personnages désespérés   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeJeu 4 Juin 2009 - 14:03

Giordano Bruno, disciple de Copernic a été brulé par l' Eglise Catholique
en 1600 pour avoir osé penser que la Terre était ronde, qu' elle tournait,
et qu' elle n' était pas le centre du monde.

L' Eglise ayant réhabilité Galilée, une sorte de miracle, Nicola Cabibo, président de l' Académie pontificale pour les sciences a pensé qu' il
était peut etre temps de réhabiliter Bruno aussi.

"J' en ai parlé au Vatican, mais pour l' instant il n'y a pas de signes en ce sens."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeJeu 4 Juin 2009 - 16:30

bix229 a écrit:
Simon Wiesenthal a toujours pensé que la justice des pays occidentaux
avait été clémente avec les criminels nazis.
Et que les pays qui avaient été le plus secoués par ce mal absolu étaient
complètement amnésiques : particulièrement l' Allemagne et l' Autriche.

Merci Bix de rappeler cet être si exceptionnel. Il faudrait que je relise Justice n'est pas vengeance. Un homme marquant, qu'on n'oublie pas. Le téléfilm retraçant sa vie était émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeMer 1 Juil 2009 - 20:09

Kazimierz Moczarski, -1907-1975- était un juriste de formation et il participa activement aux activités de la résistance polonaise,
notamment, au moment de l' insurrection de Varsovie en aout 44.
S' il réussit à échapper aux allemands, il n' en alla pas de meme avec
les russes, puisqu' il fut arrété en pleine rue de Varsocie par le NKVD en aout 45.
Accusé de collaboration avec les nazis, d' assassinat de patriotes polonais, de trahison du peuple, de complicité avec la Gestapo et j' en passe, il est torturé et condamné à la pendaison.
Après la mort de Staline, sa peine fut commuée avant qu' il ne soit libéré
et réhabilité en 1956.
Il fut emprisonné dans la meme cellule que Jurgen Stroop, chef nazi qui
commandait les troupes allmandes durant l' insurrection du ghetto de Varsovie.

Le récit qu' il fit de son emprisonnement et sa confrontation avec son
bourreau nazi bouleversa l' opinion polonaise et ne tarda pas à ete connu
ailleurs.
Ce livre vaut absolument d' etre lu car c' est un témoignage extraordinaire
d' une grande force et d' une grande sobriété.

Entretiens avec le bourreau : Kazmierz Moczarski (Gallimard)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeSam 18 Juil 2009 - 19:26

Les Indiens d' Amérique ne s' appelaient alors pas indiens et l' Amérique
n' existait pas.

Mais il y avait un vaste territoire où vivaient des etres humains en accord avec eux memes et avec la nature.
Ils n' étaient pas des etres admirables ni idéaux, mais ils étaient
pleinement eux-memes et leur culture était immémoriale.
Ils vivaient jour après jour dans le milieu qu' ils avaient choisi. C' était
leur sort, leur appartenance, leur fierté et leur singularité.
Ils n' aspiraient à rien d' autre.
Les jours se succédaient aux jours. les années aux années. Certaines
étaient bonnes et d' autres moins.
Mais leur ambition n' allait pas au delà de la terre qu' ils foulaient, leur
espace connu.
Célébrer les éléments et la nature. les ancetres.
Se protéger, se nourrir à leur faim. Accepter l' inévitable.
Avec patience, avec dignité.
Ils apprenaient à leurs enfants à endurer et à souffrir.
Et leurs rites initiatiques étaient souvent très douloureux, mais ils
l' aceptaient avec fierté.
Ils adoraient et vénéraient le monde qui les entourait.
La mort n' était pas la mort mais la continuation de la vie sous une autre forme et la mort ne les effrayait pas.
Leur foi était authentique parce qu' elle n' était dictée ni par la peur,
ni par l' ambition ni par l' égoisme.
Mais par la reconnaissance.
Ces etres là étaient forts, mais ils ne le savaient pas.
Il n' était pas nécéssaire de les tuer physiquement.
Tuer les bisons, envahir leur territoire, violer tout ce qui leur était sacré
imposer une culture en tout différente et contraire à la leur suffisait.

Chiesa, écrivain indien jette un regard sur le passé :

Enfant je savais donner ; j' ai perdu cette grace en devenant civilisé.
Je menais une existence naturelle, alors qu' aujourd' hui je vis de
l' artificiel.
Le moindre joli caillou avait de la valeur à mes yeux ; chaque arbre était un objet de respect.
J' admire aujourd' hui avec l' homme blanc, un paysage peint dont

la valeur est estimée en dollars !
C' est ainsi que l' Indien est reconstitué, comme des pierres naturelles qui, réduites en poudre, sont reformées en blocs artificiels pour reconstruire les murs de la société moderne.
Les premier occupants tempéraient leur fierté d' une singulière
humilité. L' arrogance spirituelle était étrangère à leur nature
et à leur enseignement.
Ils n' ont jamais prétendu que le pouvoir de la parole articulée était une preuve de supériorité sur la création muette ; la parole était
pour eux un cadeau empoisonné.
Ils croient profondément au silence -signe d' une harmonie parfaite.
Le silence est l' équilibre absolu du corps de l' esprit et de l' ame.
L' homme qui préserve l' unité de son etre reste calme et inébranlable devant les tourments de l' existence - pas une feuille ne
ne bouge sur l' arbre ; aucune ride à la surfade l' eau qui brille -
telle est pour le sage illétré l' attitude idéale pour la conduite de la vie.
Si vous lui demandez : "Qu' est-ce que le silence ?", il répondra :
" C' est le grand Mystère ! Le silence sacré est sa voix !"
Si vous lui demandez : " quels sont les fruits du silence ?", il dira : La maitrise de soi, le vrai courage ou la persévérance, la patience, la dignité et le respect.
Le silence est la pierre angulaire du caractère ".

Référence du texte : Pids nus sur la terre sacrée. - Denoel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Juil 2009 - 18:01

j´adore, Bix, le :
Citation :
la parole était
pour eux un cadeau empoisonné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




"Personnages désespérés" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Personnages désespérés"
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les "déchets" (fanes, épluchures, graines...)
» Alessandra Amoroso "Il mondo in un secondo" - 20 dicembre 2010
» "Référendum" - L'AQCPE tente de berner la populati
» "Anthropo de la globalisation" et "Ethnicité"
» ATTENTION, ceci est un quizz " surprise"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: L'humain, la société, la nature...-
Sauter vers: