Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 "Personnages désespérés"

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeDim 19 Juil 2009 - 18:11

Je m' en doutais un peu Swallow !

Pour moi aussi, le langage - parlé ou écrit - est souvent un piège...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeMer 24 Fév 2010 - 22:56

RIGOBERTA MENCHU

Rigoberta Menchu fait partie des Indiens Quiché, une des nombreuses ethnies qui vivent au Guatémala
et qui furent soumises par la Conquete espagnole et par tous les pouvoirs corrompus qui règnèrent sur

ce pays.
Dans les années 80, un mouvement de révolte identitaire et revendicatif fut brisé par l' armée guatémaltèque et s' acheva par une campagne d' extermination.
Les parents de Rigoberta Menchu faisaient partie de cette lutte, notamment Vicente Menchu, héros
historique qui dut s' exiler au Mexique et qui continuèrent à lutter pour les droits de l' homme..

Rigoberta Menchu raconta à Elisabeth Burgos, ethnologue latino-américaine, ses souvenirs et les
moeurs et croyances de la communauté où elle vécut.
Plus qu' un document comme tant d' autrres sur les luttes du Tiers Monde et les atrocités commises
contre son peuple, Rigoberta Menchu symbolise cette autre Amérique, complètement ocultée.
On découvrira aussi une personnalité peu commune, chaleureuse, généreuse ayant un sens de la justice
et de l' amour peu communs.

En 1992, Rigoberta Menchu a obtenu le prix Nobel de la paix.

Elisabeth BURGOS. - Moi, Rigoberta Menchu. Une vie et une voix, la révolution au Guatémala. - Folio

et Collection Témoins/Gallimard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Fév 2010 - 1:44

Bon, j'avais déjà vu ce fil de discussion et j'avais lu. Mais j'ai préferé, à l'occasion, c'est-à-dire hier, ne rien écrire, car je sentais que ça serait long.
Donc en résumant:
a) Je me méfie du livre cité car je n'aime pas du tout le mari de Elizabeth Burgos. J'ai de grandes et serieuses doutes sur le rôle qu'il a joué dans plusieurs événements tragiques en Amérique du Sud.
b) Je méfie du livre cité car il y a une énorme interférence de Mme la co-auteur, et à mon avis, principale auteur du bouquin, car c'est elle qui A CONDUIT, proposant des questions, guidant le récit à la source et ensuite éditant, supprimant, ajoutant, donnant une organisation différente de celle du discours original,"traduisant" le flot d'espagnol.
c) Je me méfie du bouquin car il n'est pas né d'un légitime élan vers le savoir, mais d'une trop compliqué intrigue politique et Dieu seul le sait, comme la politique au Guatemala peut être compliquée et assessine. Honduras, Guatemala, El Salvador et Nicaragua.
d)Je me méfie du bouquin car certaines observations de David Stoll ne sont pas injustes. Surtout celles concernant le monolinguisme de Rigoberta. Sans doute elle n'était pas monolingue, comprenant l'espagnol, même sans le parler. Ça se passe fréquement.
Alors, je ne sais pas, pour de bon qui est Rigoberta Menchu. Je sais comment est le personnage inventé par Mme Burgos. Et il ne m'a point semblé desespéré.
De Rigoberta la politicienne avisée, je sais qu'elle suit un personnage ambigu, qui ne fait pas l'unanimité ni parmi les amerindiens de Guatemala.
Enfin... c'est encore une fois le maudit mythe du Bon Sauvage, invention de la mauvaise conscience européene vis-à-vis des amérindiens, dérangeant les études. Et j'avoue, je suis un petit peu radicale dans ce cas. J'étudie pour arriver le plus près possible de la "réalité" de la "vérité". Et ce genre de chose me donne la nausée.
Question témoignage de femme amérindienne, je préfère celui de Domitila Barrios de Chungara. Il y a peu de renseignements sur elle dans la web francophone, mais j'ai trouvé cette bonne page
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Fév 2010 - 2:01

Je ne sais pas, il me semble qu' à une époque, tu aimais beeaucoup Rigoberta Menchu.
Peut etre as tu eu connaissance d' informations en espagnol ou portugais que
j' ignore.
Enfin ça fait beaucoup de doutes sur une personne qui me semblait estimable et estimée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amapola
Agilité postale


Messages : 792
Inscription le : 18/08/2007

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Fév 2010 - 14:22

Le personnage que Mme Burgos a inventé en conspiration avec Rigoberta elle-même il semble, il est adorable, une sorte de Pocahontas politisée. L'opposé de Malinche.
Ce livre fut choisi comme lecture obligatoire dans un cours d'Etudes Culturels à Stanford, pendant le gouvernement Reagan. Les professeurs de droite se sont insurgés, ça on le connait et on le vit au jour-le-jour. Et un anthropologue, David Stoll, a fait des enquêtes et a découvert une série de choses désagréables.
. Les parents de Rigoberta n'étaient pas de pauvres paysans misérables. Même les disputes à propos de terres ne se sont pas déroulées entre son père et les grands fermiers. Mais entre lui et la famille de sa femme, mère de Rigoberta.
. Ils n'ont jamais travaillé comme semi-esclaves dans les plantations de café.
. Son père a reçu de terres du gouvernement de Guatemala et a collaboré avec les forces de paix de EUA.
. Son frère n'est pas mort incendié en public, comme décrit dans le livre, mais avec un tir, comme un tas de monde. Cette mort en feu et flammes est un élément très dramatique dans le livre.
. Rigoberta a passé des années avec des soeurs belges. Elle aurait appris espagnol avec elles (et je peux imaginer qu'il est possible qu'elle ait appris un peu de français aussi, pourquoi pas?).
. Le Sommet Indien Mondial de 2007 n'a pas soutenu la présentation de Rigoberta à la présidence de Guatemala, car les indiens ne sont pas sentis réprésentés par ses propositions.
Ceux qui la soutiennent (on dit que Rigoberta elle-même) expliquent que ces imprécisions, voire mensonges, expriment leur souhait de parler des souffrances du peuple guatemalteco.
Je ne suis pas au courant de quel genre d'arrangement il y avait entre Burgos-Debray et les politiciens guatemaltecos à l'occasion, pour expliquer toute la mise-en-marche de ce bouquin, directement responsable de la popularité de Menchu.
On ne conteste pas le Prix Nobel qu'elle a reçu, ce qui veut dire qu'effectivement ella a du faire quelque chose, ni les violences du gouvernement de Guatemala. Mais le recit de Burgos-Debray/Menchu est menteur.
Stoll, David. Menchú and the Story of All Poor Guatemalans. Boulder, Colorado: Westview Press, 1999. Stoll's critical examination of Rigoberta's autobiography, based on local interviews and documentary sources, shows that parts of her own and her family history are not correct, even when she speaks as an eyewitness of events described. Stoll approves of her Nobel prize and has no question about the picture of army atrocities which she presents. He says that her purpose in telling her story the way she did "enabled her to focus international condemnation on an institution that deserved it, the Guatemalan army". As an anthropologist who has studied the Mayan peasants, however, he feels that by inaccurately portraying the events in her own village as representative of what happened in all such indigenous villages in Guatemala, she gives a misleading interpretation of the relationship of the Mayan peasants to the revolutionary movement. Asked about Stoll's allegations, Professor Geir Lundestad, the secretary of the Norwegian Nobel Committee, declared that the decision to award the prize to Menchú "was not based exclusively or primarily on the autobiography", and he dismissed any suggestion that the Committee should consider revoking the prize.
Source
Un excellent exemple d'âme vendue aux attraits du pouvoir, c'est Daniel Ortega, qui en compromis avec ce qu'il y a de plus réac dans l'Eglise Catholique, est revenu sur ses pas et a abandonné les femmes et leurs justes revendications en ce qui concerne les IVGs. C'est un crime en Nicaragua, médecin et femme sont mis en prison etc... J'ai l'impression que même en cas de danger de vie pour la femme les médecins sont interdits de faire des IVGs. Ni au Brésil c'est comme ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Fév 2010 - 14:47

D' accord, Amapola, j' ignorais tout de cette histoire.
Et vu d' ici, sans autre information, j' avoue qu' il est difficile d' en savoir beaucoup plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeSam 1 Mai 2010 - 16:22

MEMOIRES DU GHETTO DE VARSOVIE : Marek Edelman. - Ed. Liana Levi

Le récit de l' insurrection du ghetto de Varsovie, en avril 1943, par Marek Edelma n, qui alors agé de
20 ans, fit partie de l' état major des insurgés. Publié pour 1e fois en 1945, ce teste est donc un récit authentique, poignant et réaliste que l' historien Pierre Vidal-Naquet, dans sa préface de 1993 remet magnifiquement en perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeSam 1 Mai 2010 - 17:36

Je viens de relire le discours de Miguel de Unamuno, placé en introduction de ce fil. Je me le remémore fréquemment car, à mon sens, il représente le plus noble et le plus courageux discours politique jamais prononcé, d'autant que Miguel de Unamuno s'est exprimé dans un climat de violence et de haine, à la limite du lynchage physique.


Discours dans son intégralité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeDim 2 Mai 2010 - 10:30

Dans sa lettre d'adieu à son épouse, Missa Manouchian, l'un des vingt-trois résistants fusillés de "L'affiche rouge" (Poème d'Aragon chanté par Ferré), donne une admirable leçon de dignité et de magnanimité.
Le désespoir l'a poussé à combattre l'oppression jusqu'à la mort cependant, à l'instant d'être exécuté, il n'en nourrit aucune haine ni désir de vengeance contre le peuple allemand.




Citation :
Prison de Fresnes (Seine) 21 février 1944

Ma Chère Mélinée, ma petite orpheline bien-aimée,

Dans quelques heures, je ne serai plus de ce monde. Nous allons être fusillés cet après-midi à 15 heures. Cela m’arrive comme un accident dans ma vie, je n’y crois pas mais pourtant je sais que je ne te verrai plus jamais.
Que puis-je t’écrire ? Tout est confus en moi et bien clair en même temps.
Je m’étais engagé dans l’Armée de Libération en soldat volontaire et je meurs à deux doigts de la Victoire et du but. Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement. Au moment de mourir, je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit, chacun aura ce qu’il méritera comme châtiment et comme récompense. Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus longtemps. Bonheur à tous... J’ai un regret profond de ne t’avoir pas rendue heureuse, j’aurais bien voulu avoir un enfant de toi, comme tu le voulais toujours. Je te prie donc de te marier après la guerre, sans faute, et d’avoir un enfant pour mon bonheur, et pour accomplir ma dernière volonté. Marie-toi avec quelqu’un qui puisse te rendre heureuse. Tous mes biens et toutes mes affaires, je les lègue à toi, à ta sœur et à mes neveux. Après la guerre, tu pourras faire valoir ton droit de pension de guerre en tant que ma femme, car je meurs en soldat régulier de l’armée française de la libération.
Avec l’aide des amis qui voudront bien m’honorer, tu feras éditer mes poèmes et mes écrits qui valent d’être lus. Tu apporteras mes souvenirs, si possible à mes parents, en Arménie. Je mourrai avec mes 23 camarades tout à l’heure avec le courage et la sérénité d’un homme qui a la conscience bien tranquille, car personnellement, je n’ai fait de mal à personne et si je l’ai fait, je l’ai fait sans haine. Aujourd’hui, il y a du soleil. C’est en regardant le soleil et la belle nature que j’ai tant aimée que je dirai adieu à la vie et à vous tous, ma bien chère femme et mes bien chers amis. Je pardonne à tous ceux qui m’ont fait du mal ou qui ont voulu me faire du mal sauf à celui qui nous a trahis pour racheter sa peau et ceux qui nous ont vendus. Je t’embrasse bien fort ainsi que ta sœur et tous les amis qui me connaissent de loin ou de près, je vous serre tous sur mon cœur.
Adieu. Ton ami, ton camarade, ton mari.

Manouchian Michel.

P.S. J’ai quinze mille francs dans la valise de la rue de Plaisance. Si tu peux les prendre, rends mes dettes et donne le reste à Armène.

M. M.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeMar 26 Oct 2010 - 21:18

Vient de paraitre : Simon Wiesenthal, l' homme qui ne voulait pas oublier : Tom Segev. -
Liana Levi éditeur.

Inflexible, exemplaire, juste, Simon Wiesenthal. Lire le commentaire çi-dessus ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeJeu 1 Mar 2012 - 23:05

ENTRETIENS AVEC LE BOURREAU : Kazimierz MOKZARSKI. - Gallimard/Folio Histoire

Voilà un livre que j' ai lu il y a longtemps mais qui m' a laissé un souvenir durable. Il vient de paraitre en poche, et je vous encourage vivement à le lire... Quelle que soit la catégorie de lecteur à laquelle vous appartenez, vous ne devriez pas etre déçu. Voilà un document humain comme on n' en rencontre peu...

"Mokzarski est un officier de l' armée polonaise de l' intérieur et dans les années 40, il lutte contre les Allemands. Après que l' URSS a pris le controle de la ¨Pologne, il se retrouve prisonnier des Soviétiques. Par sadisme, on l' enferme dans la meme cellule que le général SS Jurgen Stroop, bourreau du ghetto de Varsovie.

Pendant 9 mois, Mokzarski devra cohabiter avec lui. Condamné à mort puis gracié par le régime communiste, il finira par etre gracié puis libéré. Et après le "Dégel", il écrira ces Entretiens à partir de 1971.

Télérama, n° 3 242
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeSam 20 Oct 2012 - 16:33

Mika Etchebehere

Voilà une femme aussi exemplaire qu' extraordinaire. Et qui l' étant, considérait qu' elle ne se conduisait que de façon simple et humaine.

Avec son mari, elle quitta l' Amérique du Sud à la fin des années 20 et voit à Berlin une gauche ravagée par ses divisions abandonner le terrain aux nazis. En 1936, lorsque l' Espagne s' embrase, elle part à Madrid avec son mari. Ils rejoignent le POUM, une formation antistalinienne, dirigée par Andres Nin. Ils partent sur le front où ils rejoignent une poignée d' hommes courageux. Mika raconte ce qui se passe jour après jour sur le champ de bataille. Elle le fait avec un sens remarquable du détail et une subjectivité tranquille qui repose des grandes proclamations belliqueuses et vides de sens.

Elle décrit aussi avec un amour palpable et désespéré la mort de son compagnon, la soudaineté de l' évènment. Ce sont les combats et l' attitude de Mika qui feront d' elle sans qu' elle le revendique, le chef naturel de la brigade. Elle a gagné l' estime de tous et elle se doit d' etre ferme. Mais elle ne cache pas ses sentiments ni sa compassion. ça ne l' empeche pas de rester très attentive à la misère qui s' accumule des deux cotés de la mitraille ni de percevoir que les forces en présence sont totalement inégales, entre les militants de gauche, mal équipés, mal commandés, mal défendus par les "démocraties" et les forces fascistes surarmées et soutenues par les nazis et l'es fascistes italiens.

Lorsque des armes arrivent de l' URSS en novembre 1936, des milliers de jeunes gens parmi les plus capables sont déjà morts et les armes sont attribuées prioritairement aux communistes. De plus, personne ne se fait d' illusions sur ce que les soviétiques ont exigé en échange de cette aide. Les communistes refusent de se battre aux cotés du POUM et des anarchistes qualifiés par eux de "contre révolutionnaires" après les ignobles "procès de Moscou".

Bientot, ils seront pesécutés et assassinés à Barcelone et ailleurs. Orwell présent à Barcelone pendant ces tragiques évènments en parlera dans La Catalogne libre (Hommage à la Catalogne). Quand le combat sera devenu impossible en Espagne, Mika passera en France pour continuer d' autres luttes.

Article d' Edouard Waintrop publiés les Cahiers livres de Libération, 14-01-99

Ma guerre d' Espagneà moi : Mika Etchebehere. - Babel/Actes Sud

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeMer 25 Mar 2015 - 16:38


"Personnages désespérés" - Page 3 Parole10

"S' il est une parole absente de l' histoire, c'est bien celle des esclaves français...
Trois historiens des Antilles et de La Réunion au temps des colonies ont eu l' heureuse idée d' exploiter
des sources inédites.
L' ouvrage, très incarné, émouvant, bien mené, jette une lumière neuve sur la relation maitres-esclaves,, la cruauté inouie des chatiments, les rares espaces de liberté, les solidarités serviles.
Apparait toute une galerie de personnages"...

Laurent Joly, Charlie Hebdo, n° 1183

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 16:11

Pour ceux qui lisent Primo Levi et Anne Frank, je m' en voudrais de ne pas citer le livre à la fois magnifique et bouleversant de  Hetty
Hillesun : Une vie bouleversée...
Vous trouverez des  commentaires ici meme sur ce fil. Et sur celui de Hetty Hillesum.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitimeDim 14 Juin 2015 - 16:41

Merci Bix, je ne connaissais pas.

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




"Personnages désespérés" - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: "Personnages désespérés"   "Personnages désespérés" - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
"Personnages désespérés"
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Les "déchets" (fanes, épluchures, graines...)
» Alessandra Amoroso "Il mondo in un secondo" - 20 dicembre 2010
» "Référendum" - L'AQCPE tente de berner la populati
» "Anthropo de la globalisation" et "Ethnicité"
» ATTENTION, ceci est un quizz " surprise"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: L'humain, la société, la nature...-
Sauter vers: