Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Jack London

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 35

MessageSujet: Jack London   Dim 2 Mar 2008 - 20:19


Bien que j'aie connu Jack Kerouac avant lui, en quelque sorte, il faut avoir connu Jack London pour mieux comprendre le sens de la quête que Kerouac se donne. Pour ma part, London sera indispensable à mon apprentissage d'écrivain.

Ce qui est intéressant avec London, c'est que c'est l'un des rares écrivains de vocation politique engagée, même s'il a fini par se désengager du militantisme actif. Le communisme ayant fini par décevoir les états-uniens, Jack London n'en a pas moins laissé quelques pièces littéraires de choix. Récemment, plusieurs de ses livres ont paru chez l'éditeur Phébus.

Il serait impossible de tout expliquer l'oeuvre imposante laissée par Jack London. Ce n'est pas le meilleur écrivain, il est clair, mais il a surtout été un porte-parole de l'américanité, le genre de vagabond du rail, de non-conformiste et ainsi de suite... qui allait, avec son mode de vie, à l'encontre de plusieurs idées reçues. D'ailleurs, si Jack Kerouac a écrit Sur la route, il doit beaucoup à Jack London qui a écrit La Route ou Le vagabond du rail.

London a écrit des romans succints et certains romans-fleuves. Les plus mémorables sont Sur le ring, Martin Eden, Le vagabond des étoiles, Le talon de fer - dont Leon Trotsky a dit que c'était le seul roman politique réussi - et bien d'autres... Cet auteur a vraiment tout expérimenté, aller fréquenter le grand froid, se lancer sur la route de l'or et explorer les relations entre hommes et femmes.


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)


Écrits d'aventures
Le Fils du loup (1900)
La Croisière du Dazzler (1902)
La Fille des neiges (1902)
Les Enfants du froid (1902)
L'Appel sauvage (aussi paru sous le titre L'Appel de la forêt) (1903)
Le Loup des mers (1904)
Patrouille de pêche (aussi paru sous le titre Les Pirates de San Francisco) (1905)
Sur le ring (aussi appelé Le jeu du ring) (1905)
L'Amour de la vie (1905)
Croc-Blanc (White Fang) (1906) Pages 1
Avant Adam (1907)
Les vagabonds du rail (1907) pages Pages 2
Construire un feu (1907)
Martin Eden (1909) Pages 1, 2, 3
Radieuse Aurore (1910)
Les Contes des mers du sud (1911)
L'Aventureuse (1911)
Quand Dieu ricane (1911)
La Peste écarlate (1912)
Le Fils du soleil (1912)
Belliou la fumée (1912)
John Barleycorn (aussi paru sous le titre Le Cabaret de la dernière chance) (1913)
La Vallée de la lune (1913) Pages 1
La Croisière sur le Snark (1913) Pages 2
Les Mutinés de l'Elseneur (1914)
Le Vagabond des Étoiles (1915)
La Petite Dame dans la grande maison (1916)
Les Tortues de Tasmanie (1916) Pages 1
Jerry, chien des Îles (1917)
Michael, chien de cirque (1917)
Le Bureau des assassinats (1963)
Carnet du trimard (novembre 2007 pour la traduction française)

Écrits socialistes
Le Renégat, nouvelle
Comment je suis devenu socialiste (1902)
Le Peuple d'en bas (The People of the Abyss (1903) (aussi paru sous le titre Le Peuple de l'abîme en 10|18)
Revolution (1905), pamphlet
La Route (1907), paru également sous le titre Les vagabonds du rail
Le Talon de fer (1908)
Greve générale, réunit les nouvelles Le Rêve de Debs (1909), en hommage à Eugene Victor Debs, et Au sud de la Fente (1909), Pages 1
La Force des forts (1914), nouvelles - éd. française 2009

Autres
Quiconque nourrit un homme est son maître (1902)
L'Amour et rien d'autre, correspondance Kempton-Wace, co-écrit avec Anna Strunsky (1903)
Paroles d'homme {aussi paru sous le nom Histoires du pays de l'or} (1904)
Ce que la vie signifie pour moi (1906)
Souvenirs et aventures du pays de l'or recueil de 8 nouvelles

Citation :
mise à jour le 12/04/2012, page 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 33

MessageSujet: Re: Jack London   Mar 20 Mai 2008 - 21:27

Martin Eden m'a complètement bouleversé...

Rah cet homme qui part de rien pour s'introduire dans les hautes sphères sociales... Qui part d'une inculture pour devenir tout autre chose...
Et sa passion qui vit en lui telle une flamme qui lui éclaire la voie, pour finalement s'éteindre une fois la triste/réaliste vérité atteinte...

Oeuvre magistrale!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Jack London   Mer 21 Mai 2008 - 15:02

Pour moi, Jack London c'est le magnifique Croc Blanc qui m'avait beaucoup fait pleurer... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Jack London   Mer 21 Mai 2008 - 20:18

C'est étonnant de retrouver Jack London dans les auteurs américains à découvrir..
Jack London, encore des lectures ado. J'avais tout lu, il me semble...
J'ai relu Martin Eden il n'y a pas si longtemps. La vie de Jack London est un roman, et lui même un bon observateur de la société.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Jack London   Jeu 22 Mai 2008 - 17:52

Jack London, c'est d'abord mon premier et mémorable souvenir de lecture.

C'est Jerry dans l'ile que j'ai lu tout seul et en entier, à 7ans, perché dans un cyprès dans le jardin de mon père.

Ensuite Michael chien de cirque. Et puis rien pendant longtemps, mes parents étant trop pauvres pour acheter des livres.
Revenu à London avec deux livres autobiographiques excellents Martin Eden et Le cabaret de la dernière chance (John Barleycorn) : les souvenirs
de London alcolo et son dernier grand livre.

Et puis des recueils de nouvelles : L'appel de la foret et Les pirates de San
Francisco tout à fait recommandables aussi...
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Jack London   Jeu 22 Mai 2008 - 20:11

Encore de grosses lacunes de ma part ...puisque je ne connais que
L'appel de la forêt et Croc Blanc.
De bons souvenirs mais tellement lointains...
Il va donc encore falloir que j'ajoute des livres à ma liste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héri
Envolée postale
avatar

Messages : 193
Inscription le : 16/04/2008
Age : 25
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Jack London   Sam 24 Mai 2008 - 22:11

J'ai viens de lire Croc Blanc. J'ai beaucoup aimé la manière dont Jack London arrive à nous faire partager les pensées du loup, il y a une vraie analyse de l'auteur de la psychologie de l'animal et j'ai vraiment trouvé ça intéressant.
En plus de ça l'histoire est magnifique, vraiment une très belle lecture content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://librheri.wordpress.com
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Jack London   Ven 18 Juil 2008 - 22:42



commencé la lecture de ce petit livre dimanche, préface très bien écrite et très intéressante rappelant le contexte, les déboires ouvriers et l'engagement de l'auteur.

hier, j'ai lu la première nouvelle : Le Rêve de Debs

petit résumé :
Citation :
Nouvelle traduction de ces nouvelles rédigées en 1909. Dans«Le rêve de Debs», nouvelle d'anticipation, Jack London ranime le spectre de la grève générale. Un matin, les notables de San Francisco se retrouvent sans chauffeur, cuisinier ou femme de ménage.

30-40 pages et quelques illustrations un peu humoristiques, un brin cyniques... un concept "d'arroseur arrosé" : les riches qui cassaient des grèves en affamant les ouvriers se re trouvent sans rien. seuls les syndicats qui étaient prévoyant ont à manger. Les certitudes sont ébranlées puis... déroute, les gens quittent la ville, agressions, violences, armée, milice... pas mieux.

Une part du combat et des idées semblera toujours d'actualité mais j'ai été plutôt déçu par cette petite nouvelle. Pas vraiment de souvenir d'une possible lointaine lecture de Jack London... mais le ton revanchard, le côté pamphlétaire (?) de la chose m'ont plutôt rebuté. Bien bien loin de la force (sous une autre forme il est vrai) de La Jungle de son pote Upton Sinclair.

Petite déception donc. Mais je salue la qualité de l'édition et des notes de l'éditeur (qui sait être critique).


edit : le décalage d'actualité (le texte faisant semble-t-il référence à une actualité alors récente) joue certainement dans l'impression. nous ne sommes plus dans le feu de l'action.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Jack London   Sam 19 Juil 2008 - 19:52

Deuxième nouvelle : Au sud de la fente

l'Humanité a écrit:
L’autre, Au sud de la fente, est un « Docteur Jekyll & Mister Hyde au pays des prolos », la fente étant la ligne de tramway qu’un sociologue des plus conservateurs doit franchir pour se transformer en ouvrier bourru, gouailleur et syndicaliste, cette schizophrénie devenant de plus en plus difficile à assumer et à cacher. Dans la vie, comme en politique,
note sur Grève générale sur le site de l'Humanité

Plus courte et meilleure (...) que la première, sans doute pour la dualité exprimée et la mise en évidence de "caractères d'appartenance" à une classe, à un milieu, et des jeux de l'esprit pour s'y tenir. Histoire plus humaine. (c'est trop court tout de même, trop rapide !)

A l'arrivée, si le petit livre est loin d'être indispensable il n'est pas inintéressant. Je garderai aussi un oeil ouvert pour ces éditions Libertalia

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jack London   Mer 28 Avr 2010 - 11:28

envie de faire un petit voyage? Wink



La croisière du Snark : San Francisco-Sydney; Le Pacifique à la voile
Citation :
Présentation de l'éditeur
En 1907, Jack London, sa femme Charmian et un équipage d'amateurs embarquent à San Francisco à bord du Snark, un voilier de 17 mètres construit pour l'occasion. Sa destination : Sydney. Marin dans l'âme, le romancier parvient à Hawaii, visite la Polynésie avant de mettre le cap sur les îles les plus reculées de Mélanésie, puis rallie l'Australie. Entre rencontres, explorations et difficultés presque insurmontables, London écrit à un rythme effréné. Au fil de cette traversée du Pacifique naîtront L'Aventureuse ou les Contes des mers du Sud et, surtout, Martin Eden. Ainsi, par-delà les péripéties du voyage, La Croisière du Snark révèle l'écrivain dans l'intimité de sa création.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
botany
Posteur en quête
avatar

Messages : 80
Inscription le : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Jack London   Mar 5 Oct 2010 - 21:57

Il y a plusieurs Jack London.
Celui de la littérature d'aventures, des grands espaces, des voyages, celui que l'on classe un peu à tort dans la catégorie des auteurs pour enfants.
Et puis il y a le révolté contre les injustices, la pauvreté, les totalitarismes, la peine de mort.
Autant je n'ai jamais pu rien lire du premier London sans être accompagné d'un profond ennui, autant le second me fascine au plus haut point. Le peuple d'en bas, la Route ou Révolution abordent le thème de la pauvreté d'une population ouvrière sacrifiée au nom du profit. London laisse apercevoir son socialisme dans ses oeuvres.
Le vagabond des étoiles est une ode à l'imagination, au rêve et un plaidoyer tout en finesse contre la peine de mort. C'est le livre de London qui m'a le plus marqué par son originalité.
Enfin Martin Eden permet de mieux connaître la trajectoire de l'auteur même si il n'est pas avéré que l'on puisse considérer le livre comme une autobiographie très fidèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 31
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Jack London   Mer 23 Mar 2011 - 22:22

Je suis très attaché à l'oeuvre de Jack London, et notamment à Martin Eden, un de mes livres de chevet...récit de la poursuite d'un idéal qui ne devient au bout du compte qu'un mirage, London s'attache à un personnage démesuré dans son ambition et son orgueil. Bloc d'action pure, fasciné par son ascension sociale, Martin Eden se laisse enfermer dans des chimères que sa violente sensibilité ne pourra accepter. Le regard de Jack London sur Martin est contrasté, entre fascination et rejet : il incarne une partie de lui-même, mais aussi des excès qu'il ne peut accepter. C'est aussi l'image d'un renoncement.

Je viens de terminer La vallée de la lune, roman mineur car manquant d'ampleur dans la narration. Mais à travers le parcours d'un jeune couple, on peut retrouver des thèmes chers à l'auteur : une quête de liberté, une affirmation individuelle face à l'impact des enjeux socio-politiques... L'écriture est incandescente, passionnée même si le discours manque de rigueur dans sa structure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Jack London   Jeu 29 Sep 2011 - 11:46



Jack London photographe


Citation :
Le grand écrivain américain a pris 12.000 photographies lors de ses voyages entre 1900 et 1916. Ce trésor découvert récemment fait l'objet d'un livre qui sortira le 6 octobre, aux éditions Phébus.



source

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Jack London   Jeu 29 Sep 2011 - 16:08

merci pour l'info Kena

Spoiler:
 

très bon souvenir de Martin Eden aussi

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rivela
Zen littéraire
avatar

Messages : 3875
Inscription le : 06/01/2009
Localisation : Entre lacs et montagnes

MessageSujet: Re: Jack London   Lun 10 Oct 2011 - 20:41

Les tortues de Tasmanie

Belle découverte que ce livre de nouvelles écrites autours des années 1910.
Une écriture qui m’a enthousiasmé par son style.

Une écriture cinématographique ou les images s’enchainent dans notre tête, des plans rapprochés sur des détails.

Un hommes qui marche sur le chemin qui le ramène chez lui 15 ans après avoir quitté sa femme et son enfant, un homme hésitant avec son cigare à la bouche.
Le garder ou le jeter pour ne pas déplaire à l’autorité de sa femme.
Un homme qui doute, qui perd confiance, et enfin après cet instant où il paraissait perdre la partie se réveille et montre sa force.

Ou encore ce médecin parcourant pendant des jours et bravant le froid et les forces destructrices de la nature pour aller soigner un homme au bord de la mort qui après des semaines de soins le remet dans la vie.
Force du récit, hommes femmes allant au bout de leurs persévérances, luttant contre les uns et les autres.

Homme qui tue d’autres hommes pourquoi ? Pour sa liberté. Erreur de pauvre homme pour son malheur à lui aussi.

Homme qui après avoir touché le fond retrouve l’envie et l’espoir dans la vie après une simple discussion avec une enfant.

Encore d’autres hommes, des frères désunis et réunis pour un ultime face à face avant la mort. C’est le temps des derniers plaisirs pour l’un et du bilan d’une vie pour l’autre.

Des récits qui nous amènes nous aussi à nous interroger, à faire des bilans, des constats en bien ou en mal sur ce que nous faisons de notre vie.
Jack London à une écriture qui marque les esprits par son sens du récit.
La diversité des nouvelles mêlant habilement autant l’action et l’aventure que l’inaction et ses phases de méditations sont une preuve du remarquable sens de l’observation que pose Jack London sur les êtres.

A lire c'est remarquable. bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jack London   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jack London
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Construire un feu (Jack London)
» what would you pair with london life
» Give Me Liberty of London Collection
» craquage to the beach , liberty of london et prêt à papier (+ avon) !
» NOEL - JACK FROST

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: