Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ivo Andric [ex-Yougoslavie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Jeu 21 Mai 2009 - 20:36

Ma prof de piano (Elle est serbe) m'a parlé de cet auteur. Elle m'a surtout parlé de sa poésie. Elle voulait me passer des textes mais elle les a en serbe et n'a pas les traductions, ce qui ne m'arrange pas. Mais j'ai trouvé en me baladant en ville Le pont sur la Drina en livre d'occase. Dès que j'ai du temps je me mets à le lire.
Par contre effectivement Andric n'est pas très connu. Je suis allée à la bibliothèque à tout hasard voir si il y avait des livres de lui; et la bibliothécaire m'a regardait d'un drôle d'air. J'ai précisé qu'il avait eu le prix Nobel de littérature. Mais ça n'a servit à rien il reste un illustre inconnu pour elle. Je n'affectionne pas particulièrement les dames de la bibliothèque, quand on leur demande quelque chose on les ennuie. Dès qu'elles voient un jeune entré dans la bibliothèque c'est une source potentiel de danger. Et quand je me suis inscrite et qu'elles m'ont montrée comment fonctionnait la bibliothèque, elles m'ont cantonnée aux rayons livres d'adolescent. Alors quand je suis venue prendre le deuxième sexe en rayon elles ont tiqué méchamment. Bref j'espère que sont des exceptions à la matière, parce qu'elles pourraient autant conseiller en poissonnerie qu'on n'y verrait pas de différences, de vraies commères qui ne donnent pas envie de lire plus que ça... Ba j'éxagère peut-être un peu mais c'est l'impression que j'ai! diablotin
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Jeu 21 Mai 2009 - 20:41

Z' ont toujours un drole d' air les bibliothécaires... Un look louche !Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Jeu 21 Mai 2009 - 20:42

Heu tu vas dans une bibliothèque du début du XXième siècle ou quoi ?
T'as pas de chance en tout cas.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Jeu 21 Mai 2009 - 20:43

ba je suis sûr que ce sont des exceptions. t'es pas comme ça toi bix229? Tu ne fais pas fuir le jeunesse!
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Jeu 11 Juin 2009 - 21:09

Contes au fil du temps



Il s'agit d'un recueil de nouvelles, sans véritable fil conducteur. Ces nouvelles sont plus diversifiées que dans Les contes de la solitudes, les lieux évoqués mais aussi les époques et les thématiques sont plus pluriels. Il y a des nouvelles plus contemporaines, centrées sur la psychologie des personnages, sans véritable lien avec une situation historique. Néanmoins, la nostalgie et une sorte de mélancolie de choses inaccomplies et qui auraient pu être, est présente. Les être portent une sorte de faille qui les rend plus apte à ressentir et donc à souffrir que la moyenne, sensibilité exacerbée. Même lorsqu'il parle de son temps, des gens croisés dans la rue tous les jours, l'univers d'Ivo Andric est toujours un peu le même, et une conversation banale dans la chambre voisine peut devenir évocatrice et porteuse de légende, ouvrir sur un imaginaire presque infini. Le monde est plein de nostalgiques mystères pour celui qui sait regarder avec suffisamment d'acuité.

Citation :
C'est avec une véritable angoisse que je me décide à écrire le court récit d'une longue et grande peur. Cette peur-là n'a rien de commun avec les frayeurs et craintes qui assaillent les êtres durant leur lutte pour survivre et pour posséder, pour avoir une vie meilleure, une situation, la gloire et la primauté, pour acquérir des biens, les garder et les accroître. Il s'agit d'une autre sorte de peur, de cette terreur difficile à expliquer que suscitent chez les créatures innocentes les phénomènes de ce monde. Il s'agit d'une peur d'enfant qui, selon la nature du premier contact avec la société et ses lois, disparaît ensuite au fil des années, grâce au développement intellectuel et à une saine éducation, ou, au contraire, grandit avec l'enfant, l'envahit tout entier, brise et détruit son âme et empoisonne sa vie comme un mal caché et un écrasant fardeau. Il s'agit de ces événements invisibles mais fatidiques qui, souvent, brisent l'âme de ces petits hommes que nous appelons enfants, et que les adultes, occupés de leurs propres soucis, prennent à la légère ou ne remarquent même pas.
Ainsi commence un des récits, Le livre, qui nous conte l'histoire d'une de ces frayeurs d'enfants, mais Ivo Andric ne nous dit pas en fin de compte, si l'enfant de la nouvelle arrivera à surmonter ses terreurs, ou va rester marqué à jamais. C'est au lecteur de tirer ses conclusions. Et il en va de même avec les autres nouvelles de l'auteur, il nous laisse toujours tirer les conclusions définitives, après nous avoir dépeints des situations fortes et significatives, mais il nous donne suffisamment d'éléments pour nous faire réfléchir longtemps et pour avoir envie d'arriver à des conclusions. Même si celle-ci ne seront pas les mêmes pour tous.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Dim 6 Déc 2009 - 18:34


lLÉléphant du vizir

quatrième de couverture a écrit:
Il était une fois, en Bosnie, dans la ville de Travnik, un vizir nouvellement nommé.
Comme ses prédécesseurs, il se fit connaître et par sa cruauté, et par un animal fétiche. Certains avaient fait venir des panthères, d'autres des singes, lui fit venir un éléphant. Bientôt il fut clair pour tout le peuple que cet éléphant, qui bousculait les étals au marché et faisait trembler de peur toute personne honnête, était bien semblable au vizir ; et une même haine les confondit tous les deux.
L'Éléphant du vizir, nouvelle-titre de ce recueil, donne le ton de l'ouvrage, car pour Ivo Andrié, prix Nobel de littérature, c'est le petit peuple de Bosnie, qui est le véritable héros de l'Histoire. Passeront les vizirs et leurs animaux extravagants, Turcs, Français et Autrichiens pourront se succéder, seul le peuple demeure. Et en souriant, le soir, à l'auberge, les hommes se racontent l'histoire de l'éléphant du vizir...
Des nouvelles dans l'histoire tumultueuse de la Bosnie et les tourments quotidiens d'un peuple composite tiraillé entre des sentiments aussi communs que légitimes comme la peur, la colère, l'envie et quelques pensées qui s'évaporent... Pas très optimiste, le portrait des personnages tendant vers le désabusé, mais toujours l'auteur retourne et détourne le courant pour ne pas retourner la barque et éviter l'écueil d'un jugement trop hâtif. On découvre un peu de l'histoire et, peut-être, du sentiment de la région tout en étant bercé par une sorte de mouvement apaisant.

Les contes s'approfondissent naturellement, servis par les observations... justes d'Ivo Andric, impression qui se confirme au fil des nouvelles qui s'éloignent du conte historique pour plus d'introspection (ou en étant à la croisée de ces chemins comme dans Une année difficile)... j'ai un gros faible pour la sensualité mélancolique de Yéléna, celle qui n'était pas.

Le plus surprenant, hypothèse de l'instant, c'est que tout se savoir et cette intelligence qui se ressentent vivement à la lecture ne se tournent pas vers l'amertume ou le rejet, le jugement (et on ne parle même pas d'utilisation de la violence ou du dérangeant), le temps de quelques pages on se retrouve à baisser les armes, regarder les craintes de chacun ou simplement regarder.

J'ai regretté mon manque de références pour lire l'Entretien avec Goya mais ça n'a pas empêché sur cette nouvelle encore l'excellente lecture.

Un auteur qui a définitivement un petit quelque chose en plus à partager et à offrir, et quand il s'éloigne des rives de la réalité c'est encore un autre monde...

Encore meilleur qu'il n'y parait ce petit livre !

je reprends l'extrait de l'autre soir :

Citation :
Je dînai fort mal, je m'endormis d'un sommeil agité et me retrouvai au petit matin assis dans le train qui m'emmenait dans la plaine, puis dans la ville.
Vint décembre, la fin de l'année avec ses jours gris, quand les hommes solitaires déclinent les invitations déclinent les invitations à dîner et comme dans une eau froide ou dans quelque horrible forêt, sombrent de plus en plus profond dans leur intolérable solitude, avec l'espoir, en s'y abandonnant ainsi, de s'en délivrer plus vite et de ressortir sain et sauf à l'air libre.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Dim 6 Déc 2009 - 20:02

Tu me donnes furieusement envie de me replonger dans Ivo Andric Animal. Même si les deux grands romans qui sont ses oeuvres les plus connues sont remarquables, les nouvelles sont aussi merveilleuses et peuvent constituer une entrée en douceur dans son univers.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Dim 6 Déc 2009 - 20:31

et j'ai encore plus envie de lire le pont sur la Drina... mais il est imprimé tout petit (s'abusent un peu quand même Le livre de poche)... ce qui veut dire à lire pendant des vacances... jemetate

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Dim 6 Déc 2009 - 20:34

Je l'ai lu en grand format, et là il n'y avait pas de problème de taille de caractères, certaines éditions de poche ne donnent pas vraiment envie de lire, c'est dommage.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Dim 6 Déc 2009 - 20:38

je demanderai à mon libraire si il peut faire quelque chose pour moi avec ce titre ! singe

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechielle
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2025
Inscription le : 03/03/2009
Age : 28
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Dim 6 Déc 2009 - 23:30

Le résumé de L'Elephant du Vizir me fait penser que dans Le Pont sur la Drina aussi, le "héro" est plus ou moins original: peu importe qui rôde autour du pont, c'est lui, le seul personnage réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Mer 16 Mar 2011 - 7:26

j'ai reçu hier, titanic, et autres contes juifs.J'en lis un de temps à autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Ven 5 Juil 2013 - 23:05



Le pont sur la Drina

Pas simple d'apporter quelque chose de plus par rapport à la belle présentation d'arabella à la page précédente ou de réussir à trouver un petit quelque chose qui puisse donner rien qu'un petit peu de ce qu'on trouve dans cette lecture.

Je revenais à Andric avec plaisir et j'ai été dès le début capté par son talent de conteur. D'autant que Visegrad au XVIème siècle c'est l'orient. La construction d'un pont et 400 ans d'histoire vécue à travers cette petite ville, ses habitants, paysans, commerçants, religieux ou marginaux, ou autres. Comme par le fil d'une anecdote en amenant une autre se dessine le portrait d'une communauté multiple.

La cruauté fait partie des contes, l'amour et la sagesse aussi. Et si on a lu la manière de l'auteur pour revenir avec des histoires anciennes pour contredire certains présents il faut reconnaitre qu'avec 400 ans il y a de quoi faire.

Et c'est là dessus que je vais m'arrêter un peu. Domination turque et autrichienne, changements de religion ou non ces petites vies autour du pont, qui donnent déjà une belle distance à l'histoire et aux états des choses inscrits dans les livres d'histoires*, précipitent ce petit monde vers ... la modernité ?

Si dans ce jeu de narration la vie dans ses préoccupations essentielles suit son cours en s'attachant à une relative nonchalance partagée par la plupart des habitants, du moins la recherche d'une vie sans trop de heurts entre quelques catastrophes, la rupture moderne est à regarder de plus près.

Une part de nostalgie, de regrets ? Le cadre très provincial n'est pas épargné par les ruptures dans le commerce, l'agitation, l'accélération de la vie. Et c'est au bout de cette folie que le beau pont de la photo ci-dessus n'est plus. Dans les préoccupations de ce moment (quelques décennies tout de même) les trames se rejoignent. Les histoires racontées par l'auteur, l'Histoire qui passe, et les histoires des gens (ce qui se raconte) se rejoins dans une ruine, un grand doute.

Dans ce grand doute où on peut s'interroger comme rarement sur le nationalisme à multiples facettes (avec pas que du négatif, pour simplifier) et sur "les idées" (politiques notamment), une mutation de l'économie et du rapport à l'état. Là il développe un peu autrement par le jeu des dialogues entre étudiants sur le pont, de façon plus active, une pensée qu'on lui sent plus directement proche, plus actuelle.

Pour autant (ou au contraire) Ivo Andric ne perd pas de vue son propos et entretient la voix de la compassion et de la réserve. A y bien regarder ce n'est pas forcément tendre. Entre les lâchetés et les rapports de force entre communautés ou la plus élémentaire bêtise le tableau est très complet. Mais il sait glisser, un certain "qui aime bien châtie bien", et ces caractères qui se refusent à être noyés dans l'insignifiance, dépassés par les évènements certes, mais sur lesquels le lecteur s'appuie, s'identifie ou s'intéresse. Et par le même coup, par la fiction on vit la pensée différemment, le charme agit et fait approcher l'intelligence.

Qu'on s'embrouille un peu ou qu'on oublie de recoller tous les morceaux des filiations n'est pas très important car nous sommes bien guidés et la lecture est remarquablement aisée. Le tableau n'en est que plus désarmant et l'espoir est mélancolique dans cette méditation imaginative (pluri-)communautaire.

C'est très enrichissant en plus d'être une très belle lecture. Ou l'inverse. Ou il s'agit justement des deux à la fois, à dessein.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Sam 6 Juil 2013 - 9:11

Merci de ton commentaire. Et tout à fait d'accord avec la conclusion. Cela fait partie des livres, pas si nombreux, qui sont à la fois un grand plaisir de lecture, et qui font réfléchir et laissent trace.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 37
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   Lun 8 Juil 2013 - 21:41

On va s'offrir un extrait :

Citation :
   Tous les habitants de la ville se mirent aussitôt au travail, impatients de gagner de l'argent et de réparer les dégâts. Personne n'avait le temps de réfléchir à ce que représentait et signifiait le pont victorieux, mais en vaquant à leurs affaires, dans cette ville infortunée où l'eau avait tout abîmé, ou du moins transformé, tous savaient qu'il y avait dans leur vie quelque chose qui résistait aux éléments et qui, grâce à l'insaisissable harmonie de ses formes et à la force invisible et sage de ses fondations, sortait de chaque épreuve intact et inchangé.
   L'hiver qui survint alors fut dur. Tout ce qui avait été remisé dans les cours et les greniers, bois, blé, foin, avait été emporté par l'inondation, il fallait réparer les maisons, les étables et les clôtures, chercher à crédit de nouvelles marchandises à la place de celles qui avaient été détruites dans les réserves et les boutiques. Kosta Branac, qui avait subi les plus grosses pertes du fait de ses spéculations éhontées sur les prunes, ne survécut pas à l'hiver ; il mourut de chagrin et de honte. Il laissait des enfants en bas âge, dans une quasi-misère, et des créances modiques, dispersées dans tous les villages. Il laissait aussi le souvenir d'un homme qui avait présumé de ses forces.
   Mais dès l'été suivant, les souvenirs de la grande inondation vinrent enrichir la mémoire des vieilles gens où ils devaient rester gravés longtemps, tandis que les jeunes, assis sur la pierre blanche et lisse de la kapia, chantaient et devisaient au dessus de l'eau qui coulait en contrebas, accompagnant de sa rumeur leurs chansons. L'oubli guérit tout, et chanter est le meilleur moyen d'oublier, car dans une chanson l'homme ne se souvient que de ce qu'il aime.
   Ainsi, sur la kapia, entre le ciel, la rivière et les collines, on apprenait de génération en génération à ne pas regretter outre mesure ce que les eaux troubles emportaient. C'est là que l'on s'imprégnait de la philosophie innée des habitants de Visegrad : que la vie est un prodige incompréhensible, car elle s'use sans cesse et s'effrite, et pourtant dure et subsiste, inébranlable, "comme le pont sur la Drina".

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ivo Andric [ex-Yougoslavie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ivo Andric [ex-Yougoslavie]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Opérations de guerre] Ex Yougoslavie
» Karachigate
» acti culturelles à l'ulb
» Commémoration du 20ème anniversaire de la mort du LV Eychenne en ex-Yougoslavie.
» Le 21e RIMa en Ex-Yougoslavie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: