Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Colum McCann

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Colum McCann   Sam 10 Aoû 2013 - 7:22

mimi54 a écrit:
miammiam Je le veux langue pendante langue pendante langue pendante langue pendante langue pendante
le livre ou Colum? innocent 

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 69
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Colum McCann   Sam 14 Sep 2013 - 18:36

Danseur

Un instant, je me mets en position, pieds à 10h10, corps bien droit, bras en arceaux, mains souples et, me voici parée pour lire « Danseur ».

Rudolf Noureïev fut quelqu’un de très entouré, en bien ou en mal et c’st cet entourage qui raconte sa vie. Une vie faite pour et par la danse, je devrais écrire Danse tant Noureïev incarne ce mot.
Il incarne également la résistance à un mode de culture, à un monde politique que lui, petit paysan tatare fou de liberté, de Sa liberté, niant toute autorité autre que celle de la danse a payé au prix cher : l’exil volontaire.

Post coitum omne animal triste est (j’étale mon ignorance) lui convient comme un gant, plutôt comme un collant. Que de fornications, foutrages, alcool, drogues et autres douceurs dignes des années 70 dans ce livre et pourtant, Rudolf Noureïev, avec sa grosse tête, n’est pas heureux.

La fuite en avant de cet homme a quelque chose de troublant. L’âme russe dans toute sa splendeur, enfin selon les on-dit, capable de grosses colères comme de la plus grande générosité, incapable de se restreindre dans l’effort comme ailleurs.

Autant le livre est brillant, lyrique enthousiasmant autant le personnage côté coulisse et vie privée est pathétique. J’ai aimé l’écriture de Colum Mac Cann. Ne me demandez pas de démêler le vrai du roman, la réalité de la fiction, j’en suis totalement incapable, c’est avant tout le privilège d’un bon roman, d’autant que j’ignore tout de la biographie du danseur.

Le livre est brillant. Rudy dans ses orgies seventies ne m’a pas trop enthousiasmée et je l’ai laissé un peu de côté pour me consacrer à Rudolph que j’ai suivi avec un grand intérêt. Noureïev a le goût et le besoin d’un travail forcené, la passion qui l’habite transcende ses douleurs, depuis qu’enfant, il dansait pour les blessés de l’hôpital et qu’il rêvait en écoutant Tchaïkovski à la radio. Rudik n’est que blessures jamais refermées, cette famille trop tôt quittée, cet exil volontaire mais très surveillé. Il n’a jamais supporté de ne plus voir sa mère et ce ne sont pas les coups de fil surveillés qui changèrent les choses. Il a essayé d’oublier le petit garçon en ne restant jamais plus d’une semaine au même endroit, en multipliant les représentations avec sa grande amie Margot Fonteyn, en brûlant la chandelle par les deux bouts.

Un vrai coup de cœur pour le chaussonnier anglais qui vit pour son art, qui est capable de créer des chaussons selon le pied du danseur. « Mais ce qu’il fait est magnifique ! Il a consacré des heures de travail à ces chaussons, à vérifier le moindre détail. J’ai senti comme une énergie nouvelle rien qu’en les essayant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Colum McCann   Sam 14 Sep 2013 - 20:08

kenavo a écrit:
mimi54 a écrit:
miammiam Je le veux langue pendante langue pendante langue pendante langue pendante langue pendante
le livre ou Colum? innocent 
les deux ange 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Colum McCann   Sam 14 Sep 2013 - 21:11

zazy a écrit:
Danseur

Ne me demandez pas de démêler le vrai du roman, la réalité de la fiction, j’en suis totalement incapable, c’est avant tout le privilège d’un bon roman, d’autant que j’ignore tout de la biographie du danseur.

coline a écrit:
Et cela mérite d'être spécifié, j'ai assisté récemment à une conférence sur Noureev et j'ai demandé à la spécialiste Noureev ce qu'elle pensait de cet ouvrage, elle m'a dit qu'il était excellent et très respectueux de la réalité.
Tu l'as lu très vite dis-donc?Very Happy 
Je suis contente qu'il t'ait plu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 69
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Colum McCann   Sam 14 Sep 2013 - 21:37

coline a écrit:
zazy a écrit:
Danseur

Ne me demandez pas de démêler le vrai du roman, la réalité de la fiction, j’en suis totalement incapable, c’est avant tout le privilège d’un bon roman, d’autant que j’ignore tout de la biographie du danseur.

coline a écrit:
Et cela mérite d'être spécifié, j'ai assisté récemment à une conférence sur Noureev et j'ai demandé à la spécialiste Noureev ce qu'elle pensait de cet ouvrage, elle m'a dit qu'il était excellent et très respectueux de la réalité.
Tu l'as lu très vite dis-donc?Very Happy 
Je suis contente qu'il t'ait plu.

en 4 soirées,donc pas si vite. Le plus long fut le commentaire
Si ce livre est respectueux de la réalité, quelle vie !!! mais je ne l'envie pas du tout
Merci Coline pour ton bon choix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Colum McCann   Dim 15 Sep 2013 - 11:48

zazy a écrit:
coline a écrit:
zazy a écrit:
Danseur

Ne me demandez pas de démêler le vrai du roman, la réalité de la fiction, j’en suis totalement incapable, c’est avant tout le privilège d’un bon roman, d’autant que j’ignore tout de la biographie du danseur.

coline a écrit:
Et cela mérite d'être spécifié, j'ai assisté récemment à une conférence sur Noureev et j'ai demandé à la spécialiste Noureev ce qu'elle pensait de cet ouvrage, elle m'a dit qu'il était excellent et très respectueux de la réalité.
Tu l'as lu très vite dis-donc?Very Happy 
Je suis contente qu'il t'ait plu.

en 4 soirées,donc pas si vite. Le plus long fut le commentaire
Si ce livre est respectueux de la réalité, quelle vie !!! mais je ne l'envie pas du tout
Merci Coline pour ton bon choix
Rendez-vous le à partir du 19 octobre pour l'exposition permanente de la "collection Noureev" au CNCS!content 

En cette année 2013, vingt ans après sa mort, commémorée partout dans le monde, le Centre national du costume de scène a été choisi par la Fondation Rudolf Noureev pour présenter une vaste collection de biens et de costumes de scène ayant appartenu au danseur.
 Dans une scénographie théâtralisée conçue par Ezio Frigerio, un ami cher de Rudolf Noureev, assisté de Giuliano Spinelli, une centaine de pièces – parmi lesquelles du mobilier, des instruments de musique, des textiles, des tableaux, gravures et sculptures, des costumes de ville et de scène – évoqueront à la fois la vie artistique du danseur et son esthétique personnelle, permettant ainsi au public de pénétrer dans l’univers exubérant de Rudolf Noureev.
source
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 69
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Colum McCann   Dim 15 Sep 2013 - 11:50

Coline, je braverai ma peur pour aller voir cette expo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Colum McCann   Mer 25 Sep 2013 - 14:31

-Transatlantic-



4ème de couverture

Citation :
Après Et que le vaste monde poursuive sa course folle, le grand retour de Colum McCann. S'appuyant sur une construction impressionnante d'ingéniosité et de maîtrise, l'auteur bâtit un pont sur l'Atlantique, entre l'Amérique et l'Irlande, du XIXe siècle à nos jours. Mêlant Histoire et fiction, une fresque vertigineuse, d'une lancinante beauté

Moui. C'est vrai pour ce qui est du pitch, le reste demande pas mal de nuances. De Mc Cann, je n'ai lu que trois romans. Zoli, Et que le vaste monde poursuive sa course folle, Les saisons de la nuit. Mais il semble que, à partir de faits historiques ou du moins ayant réellement existé, l'auteur penche de plus en plus vers les constructions chorales, où des destinées se croisent et s'interfèrent. Projet ambitieux, nécessitant une maîtrise certaine et un talent de narrateur, qualités que l'on ne peut enlever à Mc Cann. Mais pas certaine que cela suffise pour faire un bon roman..

Le problème avec ces constructions c'est la légitimité, le petit truc qui fait passer l'ensemble. On le sait, à trop vouloir brasser on risque d'effleurer, de lasser le lecteur ou bien de le frustrer. C'est un équilibre très délicat à trouver, même pour un écrivain doué. J'ai l'impression que Mc Cann est tombé dans le piège. Des facilités, quelques clichés, des envolées poétiques jetées souvent ici ou là  dont on ne saisit pas toujours le sens ou l'utilité. Lyrisme, je ne sais pas, mais le hic c'est qu' à trop forcer le trait, la sauce prend moins et le lecteur peut rester à quai.

J'ai eu parfois du mal à recadrer tout ça. Après un début épique (la première traversée outre Atlantique par Alcock et Brown, très bien retranscrite) certains portraits m'ont beaucoup moins passionnée (j'en ai même lus en diagonale, celui du sénateur G. Mitchell, par ex) Traduction imparfaite? Surcharge de pathos? Improbabilités trop marquées? Je veux bien croire aux hasards mais parfois c'est lourd. Et celle lettre finale dont on attendait plus (sans vraiment y croire) Le propos est simple et reste le même : Le brassage de personnages sous différentes latitudes/époques afin d'imbriquer ce puzzle à la grande trame universelle en lui donnant plus de corps. Effet louable mais un peu redondant à force. J'avais vraiment hâte de le finir...Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Colum McCann   Mer 25 Sep 2013 - 14:39

Si cela peut te consoler Aériale, tu n'es pas la seule à t'être ennuyée à la lecture, j'ai entendu d'autres échos allant dans ce sens. Bref je ne vais pas me précipiter dessus même si je l'ai justement trouvé en plusieurs exemplaires ce midi à moitié prix mais je ne suis pas trop tentée...
Revenir en haut Aller en bas
zazy
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2492
Inscription le : 19/03/2011
Age : 69
Localisation : bourgogne

MessageSujet: Re: Colum McCann   Mer 25 Sep 2013 - 20:33

sentinelle a écrit:
Si cela peut te consoler Aériale, tu n'es pas la seule à t'être ennuyée à la lecture, j'ai entendu d'autres échos allant dans ce sens. Bref je ne vais pas me précipiter dessus même si je l'ai justement trouvé en plusieurs exemplaires ce midi à moitié prix mais je ne suis pas trop tentée...
Mince alors, je pensais le lire... Il est urgent d'attendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zazymut.over-blog.com
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Colum McCann   Ven 14 Fév 2014 - 15:21

Transatlantic

J'ai ressenti à peu près la même frustration qu'Aériale. Je suis attaché à l'oeuvre de McCann depuis Les saisons de la nuit mais il manque ici un lien, une unité pour emporter le lecteur à travers ce voyage entre Etats-Unis et Irlande. Il creuse à nouveau les thématiques de l'exil, des relations construites entre les générations sans créer d'attachement pour les protagonistes. Ceux-ci sont en effet absorbés par les figures historiques (Alcock, Brown, Frederick Douglass) et il n'y a pas de cohésion entre les évènements mis à part une intrigue plutôt artificielle.
L'impression est donc celle d'un exercice de style ambitieux qui échoue à s'incarner, même si l'émotion surgit par instants grâce à un dialogue, un geste. Mais ce n'est pas suffisant pour enthousiasmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Colum McCann   Sam 15 Fév 2014 - 22:10

Danseur

Danseur ou … une biographie plus ou moins inspirée de la vie du danseur étoile Rudolf Noureev. Etablir si ce roman est proche de la réalité est une question qu’on pourrait se poser de prime abord. D’ailleurs McCann précise qu’il s’est largement inspiré mais Danseur n’est en rien une biographie officielle. Et très rapidement, je me suis complètement détaché de cet aspect pour savourer l’habit qu’a taillé McCann à son Danseur : peu importe que la vérité soit imprimée, tant le personnage central, Rudik,  a captivé mon intérêt.
Comme c’est ma première lecture de McCann, je ne saurai dire si ce livre est dans la droite ligne de ses précédents romans mais son style m’a vraiment embarqué. De multiples narrateurs racontent leur quotidien qui est marqué de l’empreinte tellurique de Rudik. Le style de la narration se modifie et s’adapte aux expériences et au langage de chaque narrateur. On a chaque fois une nouvelle facette de Rudik, qui ne s’oppose pas aux précédentes mais au contraire s’y fond. Mais Danseur, c’est aussi une fresque de l’époque soviétique sous Kroutchev, des bas-fonds où les corps se mêlent … jusqu’à ce qu’un Faune éblouisse par un bond retenu à son périgée. Enfant seul et incompris, idole aux frasques multiples, diamant brut aux reflets sombres, le portrait est chaque fois remis à plat dans une nouvelle mécanique où la danse est le fil sur lequel Rudik saute et retrouve son équilibre d’une manière quasi divine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Colum McCann   Dim 16 Fév 2014 - 8:25

GrandGousierGuerin a écrit:
Comme c’est ma première lecture de McCann, je ne saurai dire si ce livre est dans la droite ligne de ses précédents romans mais son style m’a vraiment embarqué.
ce livre est quand même un peu à part dans son oeuvre, mais concernant son style, tu vas le retrouver au plus beau dans Les saisons de la nuit

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

MessageSujet: Re: Colum McCann   Dim 16 Fév 2014 - 19:39

kenavo a écrit:
GrandGousierGuerin a écrit:
Comme c’est ma première lecture de McCann, je ne saurai dire si ce livre est dans la droite ligne de ses précédents romans mais son style m’a vraiment embarqué.
ce livre est quand même un peu à part dans son oeuvre, mais concernant son style, tu vas le retrouver au plus beau dans Les saisons de la nuit
Merci je note !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Colum McCann   

Revenir en haut Aller en bas
 
Colum McCann
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» Pétition pour la vérité sur l'enlèvement de Madeleine McCann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: