Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Coup de coeur et bar de la poésie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 32 ... 61, 62, 63  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeMer 20 Jan 2016 - 16:10

Merci pour ce poème, Diogène ! Il porte bien son nom, le poète !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeVen 22 Jan 2016 - 15:31

Jean Cassou, emprisonné et n'ayant pas le droit de coucher par écrit ses compositions, a pourtant, dans ces circonstances-là, créé 33 sonnets, gardés au chaud dans sa tête.

Outre la performance brute, le rendez-vous-compte ! et le désir buté de rébellion que cela induit, il faut aussi parler du contenu, de ces vers-là.

Un simple exemple (plus si affinités, éditions de Minuit 1944 pour le recueil, composition...quelques temps avant).
La forme du sonnet, qui est un renvoi très en arrière par rapport à ce qu'était la poésie contemporaine alors, convient, et je vais même jusqu'à souligne, par son académisme, la prétention absolument sensée de vouloir produire de la poésie dans une telle adversité.
Certes à la dissection on trouve, de çà, de là, motif de tiédeur.

Mais l'essentiel y est; ça parle.
Souffrez que, contrairement à mon habitude, je vous le laisse sans plus de commentaire.





Citation :

A mes camarades de prison

Bruits lointains de la vie, divinités secrètes,
trompe d’auto, cris des enfants à la sortie,
carillon du salut à la veille des fêtes,
voiture aveugle se perdant à l’infini,

rumeurs cachées aux plis des épaisseurs muettes,
quels génies autres que l’infortune et la nuit,
auraient su me conduire à l’abîme où vous êtes ?
Et je touche à tâtons vos visages amis.

Pour mériter l’accueil d’aussi profonds mystères
je me suis dépouillé de toute ma lumière :
la lumière aussitôt se cueille dans vos voix.

Laissez-moi maintenant repasser la poterne
et remonter, portant ces reflets noirs en moi,
fleurs d’un ciel inversé, astres de ma caverne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeVen 22 Jan 2016 - 15:56

Cassou était un  homme remarquable. Résistant et emprisonné en 1941, il composa de tete 33 sonnets qu' il put retranscrire ensuite.

Sonnet XXIII

La plaie que, depuis le temps des cerises …

La plaie que, depuis le temps des cerises

je garde en mon cœur s’ouvre chaque jour.

En vain les lilas, les soleils, les brises

viennent caresser les murs des faubourgs.



Pays des toits bleus et des chansons grises

qui saignes sans cesse en robe d’amour

explique pourquoi ma vie s’est éprise

du sanglot rouillé de tes vieilles cours.



Aux fées rencontrées le long du chemin

je vais racontant Fantine et Cosette.

L’arbre de l’école, à son tour, répète



une belle histoire où l’on dit : demain …

Ah ! jaillisse enfin le matin de fête

où sur les fusils s’abattront les poings !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeDim 31 Jan 2016 - 10:29

On ferme le bar pour poursuivre avec les coups de cœur alors je reprends mon message de l'autre soir :

animal a écrit:
il y a des toiles d'araignées dans ce bar là. What a Face

ce matin j'ai découvert : The Saturday Poem du Guardian (le journal anglais).

il doit y avoir des choses à découvrir là-dedans entre des auteurs reconnus et d'autres moins connus.

mais, la question, aurions-nous un équivalent de notre côté de la Manche (ou chez d'autres voisins) ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeMar 2 Fév 2016 - 22:14

Poème de Jim Dodge du 20 Avril 2002

The Banker

His smile is like a cold toilet seat.

He shakes my hand as if he's found it

floating two weeks dead in a slough.

I tell him I need money.

Tons of it.

I want to buy a new Lamborghini,

load it with absinthe and opium,

and hit the trail out of these rainy hills

for a few years in Paris.

I try to explain

I'm at that point in my artistic development

where I require a long period

of opulent reflection.

The banker rifles my wallet.

Examines my mouth.

Chuckles when I offer 20 Miltonic sonnets

as security on the loan.

Now he's shaking his head, my confidence,

my hand good-bye. "Wait," I plead,

"I have debts and dreams

my present cash flow can't possibly sustain."

"Sorry," he mumbles, "nothing I can do,"

and staples some papers

in a way that makes me feel

he'd rather nail my tongue to an ant hill.

I stare at him in disbelief.

And under the righteous scathing of my gaze

the banker begins to change form.

First, he becomes a plate of cold french fries

drenched in crankcase oil.

Then a black spot

on a page of Genesis.

Finally, a dung beetle,

rolling little balls of shit

across a desk bigger than my kitchen.

Yet even as I follow these morbid transformations

I never lose sight of his bloated face,

the green, handled skin

shining like rotten meat.

But then his other faces

open to mine:

father, lover, young man, child -

our shared human history

folding us into one.

And only that stops me

from beating him senseless

with a sock full of pennies.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeLun 15 Fév 2016 - 21:57

Pour faire suite aux discussions avec Bix, je poste cet extrait de poésie de Georges Perros dans Une vie ordinaire :

Georges Perros, Une vie ordinaire, 1996 (1988), Paris : Gallimard, coll. «NRF Poésie», p. 115-116. a écrit:
Moi je suis tout prêt à vous dire
que Jacques Dupin Jaccottet
Henri Thomas et Du Bouchet
Guillevic Follain Boissonnas
Pierre Jean Jouve Jean Grosjean
Bonnefoy Oster Francis Ponge
Giroux Limbour et Des Forêts
Michel Deguy et Mandiargues
Sûr que je dois en oublier
et le très cher Armand Robin
(que je retrouvais tous les soirs
à Meudon nous mangions ensemble
et je m'effarais de ces yeux
qui n'en finissaient pas d'être bleus
où tremblait souvent une larme
de ses mains faites pour tuer
tous les taureaux de la bêtise
D'autres s'étonnaient de sa mise
Après quoi on me demandait
qui est ce type mal rasé
vous avez de drôles d'amis
Je m'en allais sans rien répondre
une larme à son tour coulant
sous ma paupière Dieu quel monde)
c'est beaucoup mieux que mes chansons
Lisez-les On trouve leurs livres
dans les grand-maisons d'édition
s'il en reste car aujourd'hui
ce n'est pas parce qu'on vous aime
qu'on vous publie Et là-dessus
j'aurais mon mot un peu plus tard
Si j'y allais là tout de suite
où trouverais-je un éditeur?

Parenthèse : Le recueil est intitulé en sous-titre Roman-poème, suivant en cela la tendance au Proème de Francis Ponge.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeMar 16 Fév 2016 - 21:51

Encore moi... hé oui...

J'ai un nouveau poète à vous présenter. Je ne sais pas encore si j'ouvrirai un fil sur lui, mais retenez le nom de la maison d'édition québécoise La Peuplade. Avec Les Herbes rouges, Le Quartanier, Noroît, Les éditions du passage et L'Oie de Cravan, nous avons un critère de qualité assez consistant. Je n'ai pas encore statué pour Les poètes de brousse, et il y en a d'autres maisons, mais je vous cite surtout les valeurs sûres. À La Peuplade, Marie-Andrée Gill commence à laisser son empreinte sur le paysage littéraire québécois.

Il  s'agit de François Turcot. Il a publié Mon dinosaure en 2013 en évoquant l'image de son père et des hommes en général. Il croise le dinosaure et la baleine dans son imagerie. Je vous en rends compte dans la courte sous-suite poétique que je vous présente :

François Turcot, Mon dinosaure, 2013, Chicoutimi : La Peuplade, coll. «Poésie», p. 161-164. a écrit:
Terre ferme
- sixième baleine

Dormant dans le soleil de ses habits - usé à la corde
j'épluche l'homme du secret

comme une bévue - un tonneau à double compartiment -
un père échoué sur le sable arqué en ogive

vêtements morts - langages étouffants

//

Sommeil de glaise - imposture de juillet - le corps rejeté
dans sa chemise à carreaux

de loin sur le dos - on l'aurait dit énorme buté - carcasse
éteinte d'une souche

cargo lesté baleine franche - en terre ferme

//

Fédéré dans un film brûlé de lumière - braqué
sous le revers de son col

près de la côte seul son ventre rond - gonflait

la caverne de son torse recrachant - des radiations
invisibles - avalant juillet - aussitôt recalé

//

Méconnaissable - cartilages d'une idée qui colle - c'était
mon père envasé

un point cardinal endormi sur la plage -
étoile absorbante

bouche ouverte enfournant - le soleil

J'apprécie beaucoup les images utilisées dans le recueil et la poésie est d'assez bonne qualité, mais pour un livre de 2013 je trouve dommage que mon exemplaire emprunté à la bibliothèque ait une reliure assez quelconque. En outre, je trouve que l'exemplaire est assez dispendieux pour un recueil de poésie. Pour 18$ ou 19$ canadiens, j'aurais compris, mais 24$? J'ai pour politique d'encourager un prix moyen de 14$ par livre. C'est un peu utopique pour un livre neuf mais en poésie, ça se vaut... La maison d'édition L'Écrou qui a notamment publié Daniel Leblanc-Poirier offre plusieurs de ses recueils a 10$ pièce. Oui, je sais bien, c'est un éternel débat... d'où l'importance de soupeser ce qu'on choisit et achète pour sa bibliothèque personnelle...

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeMar 23 Fév 2016 - 11:38

Coeur takeout de Philippe Chagnon :

Citation :
«Souvenir sans son»

Tout sent comme lorsqu'on se voyait
pas que nous sommes aveugles des yeux
mais du coeur maintenant

Et la rivière jusqu'aux épaules
en furie
la rue balafrée comme nos bras
les fleurs muettes
éternellement muettes

J'automne à l'idée de te revoir un jour
sourde
j'automne de savoir que tu restes
où je ne reviens pas

L'odeur ce soir de ce dehors insaisissable
mes mains qui miment ton corps absent
mal de tête
de t'être
oublié faussement oublié faussement oublié
en corps

Je partais à cette heure précise
n'importe quelle heure
pour voir naître chaque nuit
un enfant nu vivant d'eau et de ciel
jusqu'à se battre dans la neige
pour donner nos corps à la terre
et nos têtes aux enfers
loin devant nous

J'espère encore pouvoir un jour
aboutir à toi

Ce soir j'automne sans toi
sans toi
sourd et nu et coi.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeVen 26 Fév 2016 - 10:59

Gérald Leblanc est intéressant comme poète dans la mesure où il assume complètement la condition acadienne et qu'il revendique ouvertement son appartenance et ne dédaigne pas décrire les conditions objectives de cette lutte incessante du peuple acadien au Nouveau-Brunswick. Ses descriptions ressemblent aux coups de coeur des poètes québécois des années 1960-80. En outre, il peut être défini comme sympathique au milieu contre-culturel.

Je prends le parti, après huit ans et un jour ou deux sur le forum, de vous livrer ce manifeste qui décrit tout à fait bien le contentieux d'être ravalés comme francophones en Amérique.

Gérald Leblanc, L'extrême frontière. Poèmes 1972-1988, Sudbury : Prise de parole. Poésie, coll. «Bibliothèque canadienne-française», p. 51. a écrit:
manifeste

je tricole en des tavernes tapageuses
où j'entends toujours la voix de mon pays
voix de bouteilles cassées contre les walls
voix rauques d'une journée à la shop

les affiches flambent le long des routes
Monsieur C* s'engraisse à la Bonaccord Finance
l'Université pourrit comme un Kent Home
l'Évangéline sent le Pizza Delight

ça prendra plus qu'un hôtel de ville bilingue
pour assouvir notre soif

la mer suinte une complainte
alors que des Québécois font caca
sur les ondes de Radio-Canada

les Acadiens froliquent
et Madame Welfare se torche avec un Union Jack

le temps est venu pour nous
de crier nos poèmes à tue-tête
puisque la côte chez nous
a couleur de sang

1974

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeVen 26 Fév 2016 - 19:20

Czesław Miłosz

Campo dei Fiori

À Rome sur le Campo dei Fiori
Corbeilles de citrons et d’olives,
Le sol que le vin fait rougir.
Les forains versent sur les tables
Les roses des fruits de mer ;
De lourdes grappes de raisin
Écrasent les pêches duvetées.
C’est bien ici, sur cette place
Que mourut Giordano Bruno.
Le bourreau éteignit le bûcher
Au cercle des curieux badauds.
À peine disparut la flamme
Que se remplirent les tavernes,
Remirent les porteurs sur leurs têtes
Des paniers de citrons et d’olives.
Je te vis, Campo dei Fiori,
Un printemps à Varsovie.
Près des gaies balançoires
La vive mélodie faisait taire
Les coups de canon au ghetto ;
Très haut s’envolaient les couples,
Jusqu’au milieu du ciel clair…
Le vent des maisons en feu
Levait les robes des jeunes filles
Et riaient les foules insouciantes
Du beau dimanche de Varsovie.
D’aucuns diront peut-être :
Le peuple de Varsovie ou de Rome
Boit, vend, aime et s’amuse
En fuyant les bûchers martyrs…
Moi, je me disais alors
Combien qui périt reste seul
Et qu’au moment où Giordano
Montait au sommet du bûcher
S’était tue la langue humaine…
Mais après des siècles entiers,
Le plus grand des Campi dei Fiori
Verra le bûcher de révolte
Jailli des paroles du poète.


Fragments de l’un des « Poèmes du ghetto de Varsovie » rassemblés et traduits par Irène Kaufer

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeMer 2 Mar 2016 - 12:51

animal a écrit:
On ferme le bar pour poursuivre avec les coups de cœur alors je reprends mon message de l'autre soir :

animal a écrit:
il y a des toiles d'araignées dans ce bar là. What a Face

ce matin j'ai découvert : The Saturday Poem du Guardian (le journal anglais).

il doit y avoir des choses à découvrir là-dedans entre des auteurs reconnus et d'autres moins connus.

mais, la question, aurions-nous un équivalent de notre côté de la Manche (ou chez d'autres voisins) ?

Avec des poèmes très contemporains et tous les extraits québecois que l'on peut lire par ici est-ce qu'on ne peut pas avoir une impression de tendance commune anglo-saxonne et proches voisins d'une "poésie du quotidien" à la forme pas toujours bien définie ? Avec cette question qui reste à ruminer de trouver ce qui peut surnager dans le mélange qui ne serait plus seulement anecdotique ou plus qu'un étiquetage poétique ?

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeMar 29 Mar 2016 - 8:13

J'ai ouvert Liberté sur parole d'Octavio Paz.

Il s'agit de poésie en prose. J'ai ouvert le livre au hasard un peu. Ma copine m'en avait parlé il y a quelques temps et j'avais laissé le livre sur l'une des étagères au-dessus de mon ordinateur.

Élément de hasard, je suis tombé sur l'une des rares pages que je m'autoriserais à citer dans un tel livre (p. 107) :

Citation :
«Vallée de Mexico»

Le jour déploie mon corps transparent. De ses grands marteaux invisibles, la lumière me frappe. Attaché à la pierre solaire, je ne suis qu'une pause entre deux vibrations : le point vif, aiguisé, le point fixe, intersection de ces deux regards qui s'ignorent et qui se retrouvent en moi. Pactisent-ils? Je suis l'espace pur, le champ de bataille. À travers mon corps, je vois mon autre corps. La pierre scintille. Le soleil m'arrache les yeux. Dans mes orbites vides, deux astres lissent leurs plumes rouges. Splendeur, spirale d'ailes, bec féroce. Et maintenant, mes yeux chantent. Penche-toi sur leur chant, jette-toi dans le bûcher.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 37

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeMar 17 Mai 2016 - 10:07

Anise Koltz est une poétesse à connaître. Elle est née au Luxembourg. Dans la préface citée au début de Somnambule du jour, elle fait référence à Guillevic et Francis Ponge. Ça a tout pour attirer mon attention un peu plus.

Dans la partie consacrée à Soleils chauves, je note cet extrait :

Anise Koltz, Somnambule du jour. Poèmes choisis, 2016, Paris : Gallimard, coll. «NRF Poésie», p. 213. a écrit:
Il est toujours trop tard
ou trop tôt

Chaque fois qu'on me tue
la lumière renaît
dans mes yeux

Un nouveau jour se lève
sans âge -
malgré un passé
millénaire

Le monde change
sans changer

L'éternité
sans cesse déroutée
par des points de repère désuets

Ça m'évoque un peu ce qu'Imre Kertesz menait comme registre, mais je note cette incursion en poésie comme plus aisée à lire qu'un Paul Celan.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeDim 7 Aoû 2016 - 19:16

Andrée Marik est décédée le 5 août (avant-hier), et sera inhumée dans une intimité stricte le 18.
Même si parler d'émotion lorsqu'on apprend un décès d'une dame aussi âgée peut sembler quelque peu tartuffe ou bassement opportuniste de circonstance, oui, je l'affirme, ça me touche en un sens, ça me fait quelque chose.
C'est quelqu'un qui a beaucoup donné, beaucoup fait pour la poésie, en son lieu et sur une durée -un temps- très étendue.

Je crains qu'il ne faille pas chercher de nécro ou d'hommages posthumes ailleurs que dans la presse locale.
Mais le temps travaillera peut-être en faveur d'une mise en lumière plus étendue de sa poésie.

Andrée Marik ce sont des vers simples et musicaux (voyez, à titre d'exemple, cette trouvaille qu'est le vers "aux aguets des déraisons"), et -vous le savez- je suis particulièrement sensible à cet art poétique-là.





Il pleut du mal de vivre
il pleure du désir de mourir
tachycardie au cœur du monde

Nous écrirons
un ailleurs qui nous écorche
nous écrirons
sur les pages du vent

Des mots
traverseront villes et frontières
soulèveront des foules
comme un printemps fait lever les blés

Armes sont les mots
aux aguets des déraisons
nous planterons l'amour
dans la boue du monde


Dernière édition par Sigismond le Mar 9 Aoû 2016 - 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitimeLun 8 Aoû 2016 - 15:33

Merci pour tes mots Sigismond... je ne connais pas Andrée Marik, j'ai presqu'envie d'écrire : évidemment, moi qui lis si peu, si mal de poésies et je me demande si la disponibilité que réclame la lecture d'un poème ou son refus n'est pas tout simplement de la paresse...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Empty
MessageSujet: Re: Coup de coeur et bar de la poésie   Coup de coeur et bar de la poésie - Page 62 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup de coeur et bar de la poésie
Revenir en haut 
Page 62 sur 63Aller à la page : Précédent  1 ... 32 ... 61, 62, 63  Suivant
 Sujets similaires
-
» FB et la Musique classique(RTL)
» Quel est votre produit shu me coup de coeur ?
» trouvailles coup de coeur
» mon petit coup de coeur du jour!!
» Masque de saison à la fraise : effet coup de fouet pour peau terne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques) :: Les fils spécifiques-
Sauter vers: