Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Rosa Montero [Espagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rosa Montero [Espagne]   Sam 8 Mar 2008 - 14:51

Rosa Montero



Rosa Montero est née à Madrid et a étudié la psychologie et le journalisme. Elle travaille depuis 1976 au journal El Pais, dont elle a dirigé le supplément hebdomadaire avant d'y tenir une chronique. Elle a remporté différents prix littéraires et publié de nombreux romans, des essais et des biographies.
Elle est très connue et respectée en Espagne. La Fille du cannibale a reçu en Espagne le prestigieux Prix Primavera en 1997 et s'est vendu à des centaines de milliers d'exemplaires.


Bibliographie

2002 Le Territoire des Barbares,
2004 La Folle du logis,
2004 Le Territoire des barbares,
2006 La Fille du cannibale,
2008 Le Roi transparent,
2010 Instructions pour sauver le monde,
2011 Belle et sombre,
2013 Des larmes sous la pluie,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Le Roi transparent   Sam 8 Mar 2008 - 14:55

Le Roi transparent



Nous sommes au XIIe siècle, en pleine guerre médiévale dans laquelle les chevaliers, qui ont prêté allégeance à leur seigneur, n'hésitent pas à réquisitionner les serfs du domaine lorsque l'issue de la bataille semble imminente. La famille de Leola, son père, son frère et son fiancé, seront de ceux-là.

Leola parvient à s'enfuir mais son statut de femme l'expose à tous les dangers. Pour survivre, Leola fera ce que d'autres femmes feront à cette époque : se déguiser en homme pour parcourir le monde et dépasser leur condition de femme. Pour cela, elle n'hésite pas à se revêtir de l'armure d'un jeune chevalier tué sur le champ de bataille. Ainsi débute le périple de Leola, qui va apprendre à se battre pour survivre mais également à lire et à écrire. Elle fréquentera au gré de ses rencontres des personnages aussi illustres que la reine Aliénor d'Aquitaine, mère de Richard Cœur de Lion, assistera à deux croisades dont celle des enfants et se laissera séduire par la foi des Cathares pourchassés par la Sainte Inquisition. Elle rencontrera également celle qui deviendra sa compagne de voyage, Nynève, femme rousse qui se prétend fée du savoir et de la connaissance, guérisseuse et un peu sorcière se vantant d'avoir connu Merlin et Arthur, roi des chevaliers de la table ronde. Nynève qui a surtout un regard très lucide sur le monde qui l'entoure…

Rosa Montero nous livre un roman médiéval très divertissant mais également très intéressant à de multiples égards. Roman historique, fantastique, d'aventure, elle s'amuse à redistribuer les cartes selon ses envies. Car si l'auteur maîtrise très bien son sujet, elle n'hésite pas à utiliser l'achronie (manière de créer un univers en empruntant à des périodes historiques différentes) au service de la narration : le périple de Léola se déroulant sur vingt-cinq années retrace en réalité certains événements qui s'étendent sur un siècle et demi. Voici donc venu l'époque de l'amour courtois, de l'apparition des premières villes modernes, de la diffusion de la lecture et l'écriture chez les bourgeois et les nobles, de la prépondérance des dames mais également l'époque des joutes entre chevaliers, des guerres perpétuelles au service d'un seigneur, d'un roi, d'une religion ou d'une église, époque où se côtoie un certain raffinement et une grande sauvagerie teintée d'une cruauté répressive féroce.

Mora Montera ne cache pas son admiration pour les Cathares qui osent braver le pouvoir en place, cette église corrompue qui n'hésite pas à marchander les indulgences et qui s'est fortement éloignée des préceptes des premiers chrétiens.

Citation :
Je suis convaincue que ce que nous appelons aujourd'hui Renaissance n'est rien d'autre que les restes du naufrage de la véritable renaissance sociale et culturelle du Moyen Age, qui a eu lieu au XII et au début du XIII siècle. Pendant un peu plus d'une centaine d'années, le monde a semblé devenir merveilleusement fou, avec une explosion de modernité et de liberté.
(…) Et puis la répression a vaincu. Mais le pouvoir absorbe toujours une partie de ce qu'il écrase, et c'est ce qui a germé de nouveau lors de la Renaissance : les résidus de ce temps lumineux.
Rose Montero, dernières pages du roman, chapitre dernier "considérations finales"


Quant au roi transparent qui donne le titre au roman, il n'apparaît qu'en filigrane tout au long du récit dans la mesure où une sorte de malédiction semble frapper celui qui commence à narrer son histoire. Ce n'est qu'à la toute fin du roman que l'auteur nous contera enfin l'histoire complète de ce roi transparent.

Enfin, je vous invite à parcourir le premier chapitre du roman en cliquant ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Sam 8 Mar 2008 - 15:06

A noter, son roman La fille du Cannibale vient de paraître au format poche (Collection Points) ce 6 mars 2008 !

Citation :
Si votre mari va aux toilettes dans un aéroport et disparaît, si ensuite vous recevez une demande de rançon venant d'une organisation terroriste et que vous êtes l'auteur d'une série de livres pour enfants dont le héros est Belinda la cocotte, que faire ? Pleurer d'abord puis décider de comprendre ce qui vous arrive. Et si la chance veut que vous rencontriez vos voisins de palier dont l'un se révèle être un vieil anarchiste octogénaire, ancien torero, compagnon de Durruti, dont les récits de la guerre d'Espagne vont former la toile de fond de vos soirées, et l'autre un garçon de 20 ans naïf et terriblement attirant, vous découvrez comme Lucia que vous ne tenez finalement pas tant que ça à ce mari disparu et qu'il est temps de donner un sens à votre vie. Ce trio disparate va mener l'enquête et découvrir un monde fait de mensonges et de personnages retors que l'habileté du vieil anarchiste, Fortuna, réussira à contrôler. Entre thriller et roman initiatique, ce beau roman, prenant, bien construit, plein d'humour et d'émotion, raconte à trois voix le passage de la jeunesse à la maturité, cette frontière de la quarantaine où l'univers se réorganise et où nous croyons pouvoir déchiffrer l'énigme que nous sommes pour nous-même.

Ce roman a reçu le Prix Primavera 1997
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Mar 23 Mar 2010 - 1:15

Instructions pour sauver le monde
traduit de l'espagnol par Myriam Chirousse
Métaillié



Il n'y a plus grand chose à sauver pour les quatre personnages principaux de ce roman. Un chauffeur de taxi dépressif dont la femme vient de mourir d'un cancer, un urgentiste revenu de tout qui essaie de trouver un peu de plaisir dans les méandres du net, une scientifique alcoolique et une prostituée africaine qui seule a réussi à échapper à ces massacres à l'africaine que l'on regarde maintenant d'un oeil distrait..
Dit comme cela, cela ne fait guère envie.. Et pourtant, les rencontres entre ces personnages ( et quelques autres) , en suivant l'éternel principe du battement d'une aile de papillon, vont permettre de "sauver" quelque chose. Ce n'est jamais misérabiliste ni moralisateur, souvent assez drôle d'ailleurs on se laisse prendre dans cette histoire loufoque ,et on passe un bon moment, car Rosa Montero est une très bonne conteuse!

La critique de Chronicart ici

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Mar 23 Mar 2010 - 21:34

Hé, j'avais raté ce fil d'auteur, faut que je me le note dans un coin ! Merci !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Mer 24 Mar 2010 - 19:55

C'est toujours agréable de voir remonter un fil tombé aux oubliettes joie
Revenir en haut Aller en bas
France
Envolée postale
avatar

Messages : 124
Inscription le : 27/11/2009
Age : 76
Localisation : Meuse (Lorraine)

MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Dim 20 Juin 2010 - 12:00

Marie a écrit:
Instructions pour sauver le monde
traduit de l'espagnol par Myriam Chirousse
Métaillié



Il n'y a plus grand chose à sauver pour les quatre personnages principaux de ce roman. Un chauffeur de taxi dépressif dont la femme vient de mourir d'un cancer, un urgentiste revenu de tout qui essaie de trouver un peu de plaisir dans les méandres du net, une scientifique alcoolique et une prostituée africaine qui seule a réussi à échapper à ces massacres à l'africaine que l'on regarde maintenant d'un oeil distrait..
Dit comme cela, cela ne fait guère envie.. Et pourtant, les rencontres entre ces personnages ( et quelques autres) , en suivant l'éternel principe du battement d'une aile de papillon, vont permettre de "sauver" quelque chose. Ce n'est jamais misérabiliste ni moralisateur, souvent assez drôle d'ailleurs on se laisse prendre dans cette histoire loufoque ,et on passe un bon moment, car Rosa Montero est une très bonne conteuse!

La critique de Chronicart ici

Pour moi Rosa Montéro est plus qu'une conteuse. Je suis désolée de ne pouvoir trouver les mots alors je recours à une expression québécoise : je suis tombée en amour pour cette auteure, qui vient de m'aider à retrouver un chemin perdu.... que d'ailleurs je vais poursuivre, après la fille du cannibale que je vais finir et le territoires des barbares que je vais ouvrir ...

EDIT: Je viens d'ouvrir : "La folle du logis", ouvrage sur l'écriture. Rosa Montero m'a remis le pied dans le monde des mots et j'apprécie ce renouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://direlavie.hautetfort.com/
Le Bibliomane
Zen littéraire
avatar

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Jeu 7 Oct 2010 - 12:23

"Le roi transparent"


« Je suis femme et j'écris. Je suis plébéienne et je sais lire. Je suis née serve et je suis libre. J'ai vu dans ma vie des choses merveilleuses. J'ai fait dans ma vie des choses merveilleuses. Pendant un temps le monde fut un miracle. Puis l'obscurité est revenue. »

Celle qui écrit ces lignes, c'est Léola, l'héroïne et narratrice du roman de Rosa Montero.

Nous sommes au XIIème siècle, dans le sud-ouest de la France. Léola et sa famille sont les sujets du seigneur d'Aubenac qui, vassal du roi d'Aragon, guerroie contre l'armée du roi de France. Ce jour-là, les serfs travaillent aux champs tandis que, à quelques centaines de mètres, les deux armées s'affrontent en un sanglant carnage depuis trois jours.

À l'issue de la bataille, l'armée du seigneur d'Aubenac est défaite et doit se replier sur le château du comte de Gévaudan et, afin de préparer la défense, mobiliser le plus d'hommes possible. C'est ainsi que le père de Léola,son frère, et Jacques, son amoureux, sont enrôlés de force par les soldats qui, avant de partir, brûlent la ferme familiale afin de ne rien laisser aux ennemis.
Léola qui est une jeune fille – autant dire un poids mort dans cette société d'hommes – est abandonnée à son triste sort.

Seule, comment pourrait-elle survivre ? Elle est une proie facile pour les hommes d'armes qui écument la région. Alors que son destin semble tout tracé : violée par des soudards puis massacrée, son cadavre jeté au bord d'une route, Léola va décider de se cacher. Mais ce ne sera pas au plus profond d'une forêt ni dans un couvent, mais dans la peau d'un homme qu'elle va se dissimuler.
Retournant sur le champ de bataille désormais abandonné aux charognards, elle va revêtir l'armure d'un jeune chevalier mort. « Cachée sous mes nouveaux habits, je me sens plus sûre. Protégée. Car c'est un malheur d'être femme et d'être seule en temps de violences. Mais maintenant je ne suis plus une femme. Maintenant je suis un guerrier. Un terrible ver dans un cocon de fer, comme je l'ai entendu chanter un jour par un troubadour. »

Ainsi va commencer une errance de vingt-cinq ans pour Léola devenue Léolo, chevalier errant, qui va courir l'aventure dans les tournois et qui va rencontrer Aliénor d'Aquitaine ainsi que son fils, Richard Coeur-de-Lion, Simon de Montfort, le massacreur des Cathares, ou encore Héloïse, la compagne de Pierre Abélard.
Pendant toutes ces années, Léola va tenter de retrouver son Jacques, enlevé par les troupes du seigneur d'Aubenac. Sur son chemin, elle va rencontrer de nombreux personnages : Maître Roland qui lui apprendra le métier des armes, Léon le forgeron italien, Duodha, la Dame Blanche qui deviendra la Dame Noire, et surtout Nyneve, qui se dit sorcière et fée, qui prétend avoir connu le roi Arthur ainsi que l'enchanteur Merlin, et qui apprendra à Léola à lire et à écrire. Parallèlement à sa quête destinée à retrouver son amour d'adolescente, Léola va tenter également de résoudre l'énigme de l'Histoire du roi transparent, une légende qui porte malheur à toute personne qui tente de la conter.

En compagnie de Nyneve, Léola va donc écumer ces provinces d'Occitanie où commence à souffler en ce XIIème siècle un vent de liberté et de savoir : explosion démographique, création des premières villes modernes, affranchies de l'arbitraire féodal, émancipation des femmes avec la propagation de la fin'amor ou amour courtois, démocratisation de la lecture et de l'écriture, etc... jusqu'à ce que cette proto-renaissance soit écrasée par la répression religieuse occasionnée par la croisade des albigeois.

On pourrait – à tort – prendre cet ouvrage pour un roman historique. Rosa Montero a pris en effet quelques libertés avec la chronologie du XIIème siècle, faisant coexister, sur la période de vingt-cinq ans où se déroule le récit, des personnages et des évènements historiques qui, dans la réalité, n'ont pas pu être contemporains les uns des autres. Ce n'est bien sûr pas ici la conséquence d'une méconnaissance de l'auteur sur cette période historique mais un parti-pris qui nous livre sur un laps de temps resserré (25 ans) des faits qui se sont en réalité étendus sur un siècle et demi.
Tout ceci donne à ce roman une ampleur proche de l'épopée et fait de cet ouvrage un formidable conte où se mêlent avec adresse le réel et le merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
swallow
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Sam 11 Juin 2011 - 10:22

C´est la Foire du Livre á Madrid ( 27 Mai- 12 Juin), et Rosa Montero qui présente son nouveau roman " Lágrimas en la lluvia" publie un article dans le journal " El País", hommage à tous les libraires du monde, et à tous ceux qui travaillent dans ces établissements, souvent modestes.
Comme je sais que vous êtes nombreux, sur ce Forum á travailler ou avoir travaillé dans ce domaine, je vous traduis la fin de l´article de Rosa Montero.

ROSA MONTERO

Gracias

Todos los escritores veteranos como yo sabemos bien lo que cuesta llenar una sala para presentar un libro; ni los agentes de prensa más eficientes ni el patrocinio de grandes empresas pueden asegurar que un local se llene, porque cada día somos físicamente más vagos y hay menos espacio para la cultura en los medios de comunicación. Pero probablemente todos hemos asistido también a alguno de esos milagros que suceden cuando llegas a una pequeña localidad, a una plaza difícil sin tradición cultural o a una barriada deprimida, invitado por una modesta librería; y de repente el sitio se abarrota de público y la gente no cabe y se agolpa en la calle.

Y déjame que te diga, hermano escritor: no es mérito tuyo, sino de los libreros.
Cuanto, cuantísimo hay que trabajar cada día, cada mes, cada año, para lograr llenar ese local. Un trabajo tenaz, imaginativo y callado, una siembra lentísima, hasta conseguir tal confianza con los clientes que, como Hamelin, puedas arrastrarlos detrás de ti al compás de tu música, esto es, de tus consejos. En mitad de la Feria del Libro de Madrid, mientras firmo de caseta en caseta, no hago más que pensar en los libreros. En esas personas tan especiales que dedican su vida a algo que desde luego no va a hacerles millonarios, y que trabajan inacabables horas leyendo, cuidando, recomendando, enardeciendo la voluntad de sus parroquianos. El buen librero conoce a sus asiduos con finura de enamorado; ofrece las lecturas adecuadas, va creando generaciones de lectores, acompaña a los hijos de los clientes en su crecimiento literario. En muchas zonas la librería es el único centro de dinamización cultural, un papel que nadie les tiene en cuenta. Las librerías son nidos de sueños y los libreros son médicos del alma. Sin libreros predictores, solo leeríamos best sellers. Por todo esto, gracias. Muchas gracias.

Traduction:

Combien de travail chaque jour, mois ou année pour remplir cet emplacement ! Un travail tenace, imaginatif et silencieux, dont la graine est lente à germer, avant d´obtenir cette confiance du client, et tel Hamelin, pouvoir les attirer derrière, au son de la musique, car c´est bien cela, au rythme de vos conseils.

Au bon milieu de la Foire du livre de Madrid, tandis que je signe de stand en stand, je ne fais que penser aux libraires. Ces personnes si spéciales qui consacrent leur vie à quelque chose qui certainement n´en fera jamais des millionnaires, et qui travaillent d´interminables heures à force de lecture, accompagnant, recommandant, encourageant la volonté des fidèles paroissiens. C´est avec la finesse de l´amoureux que le libraire apprend à connaître ses visiteurs : il suggère des lectures appropriées, crée des générations de lecteurs, guide les enfants de ses clients dans leur croissance littéraire. Dans de nombreux endroits, la librairie est l´unique centre de dynamisation culturelle, un rôle dont personne ne tient compte. Les librairies sont des nids de rêves, et les libraires les médecins de l´âme. Sans l´intuition personnelle des libraires nous ne lirions que des best-sellers. Pour tout cela, merci. Merci beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IzaBzh
Agilité postale
avatar

Messages : 932
Inscription le : 19/05/2010
Age : 52
Localisation : Bourgogne/Paris

MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Ven 20 Jan 2012 - 10:13

Rosa Montero : Instructions pour sauver le monde

"Quatre personnages plongés dans l'apocalypse de la modernité d'une grande cité vont voir leurs destins se croiser. Un chauffeur de taxi veuf qui ne peut pas se consoler de la mort de sa femme, un médecin sans illusions perdu dans les espaces virtuels de Second Life, une prostituée africaine accrochée à la vie que protège son totem, un petit lézard, et une vieille scientifique alcoolique et pédagogue sont les héros de ce conte philosophique sur fond d'assassinats en série, de terrorisme et de petits prodiges.
En raconteuse d'histoires étranges talentueuse, Rosa Montero nous parle des hasards et des coïncidences et écrit une histoire d'espérance, une tragicomédie entre humour et émotion. Un texte captivant qui nous montre que "la vie est belle, folle et douloureuse. Une fable pour adultes qui invite à profiter de la beauté, maîtriser la douleur et rire de cette incroyable folie".

J'avais lu plusieurs bonnes critiques de ce roman, j'ai donc commencé à le lire malgré le peu d'attirance que j'ai pour les histoires sombres, de gens ratés, au passé tragique, qui se haïssent et/ou haïssent les autres, qui sont tellement mal qu'ils n'imaginent pas qu'il puisse y avoir une lumière au bout du tunnel. Et j'ai bien fait !
Evidemment, ça commence de manière très sombre. L'auteur nous prévient même que "Cette histoire est celle d'une longue nuit. Si longue qu'elle dura plusieurs mois."
Mais... Il y a le talent de Rosa Montero, il y a les personnages auxquels on s'attache tant qu'on veut absolument savoir comment ils vont s'en tirer - ou pas. Et, après tout, "Pour quelle raison n'avons-nous aucune peine à croire en la misère, en la cruauté et en l'horreur du monde, alors que lorsque nous parlons de bons sentiments il nous vient aussitôt un rictus ironique au visage et nous considérons cela comme une niaiserie?". J'ai particulièrement aimé le personnage de Cerveau, cette vieille alcoolique qui raffole des théories bizarres, mais tellement intéressantes. Et s'il y avait une once de vérité dans tout ça ?...
C'est un roman qui m'a happé et ne m'a pas lâchée, je l'ai terminé le sourire aux lèvres et l'envie de découvrir d'autres romans de cette auteure exquise qui sait si bien nous prendre dans ses filets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avel-iza.blogspot.com
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Mer 6 Mar 2013 - 16:37



Des larmes sous la pluie
Citation :
États Unis de la Terre 2119, les réplicants meurent dans des crises de folie meurtrière tandis qu’une main anonyme corrige les Archives Centrales de la Terre pour réécrire l’histoire de l’humanité et la rendre manipulable. Bruna Husky, une réplicante guerrière, seule et inadaptée, décide de comprendre ce qui se passe et mène une enquête à la fois sur les meurtres et sur elle-même, sur le mémoriste qui a créé les souvenirs qu’elle porte en elle et qui la rapprochent des humains. Aux prises avec le compte à rebours de sa mort programmée, elle n’a d’alliés que marginaux ou aliens, les seuls encore capables de raison et de tendresse dans ce tourbillon répressif de vertige paranoïaque.

Le monde au siècle prochain, vous l'imaginez comment ? Sans doute un peu comme Rosa Montero dans Des larmes sous la pluie, le même que le notre en plus technologique, plus métissé (avec toutes les dérives racistes que cela implique), plus pollué, plus inhumain encore. Un véritable pandémonium à l'atmosphère délétère. Avec cette dystopie, la romancière espagnole a créé un univers très plausible, crédible, facile à imaginer sous sa plume alerte, et fortement inspirée par Blade Runner. Si le livre fourmille de belles idées, il n'est pas non plus d'une originalité folle. Il y flotte comme un air de déjà vu et les amateurs de SF pure et dure n'y trouveront peut-être pas leur compte. Des larmes sous la pluie serait plutôt à ranger dans le rayon thriller futuriste, avec son suspense à couper au sabre laser et son habileté à nous agripper aux basques de son héroïne une "réplicante" combattante à laquelle, comme à tous ses congénères, on a implanté de faux souvenirs. Le roman est un très adroit cocktail d'action, d'émotion et de réflexion dans sa description d'un "meilleur des mondes" de plus en plus chaotique et frelaté. S'il est diablement efficace, il manque cependant au livre de Rosa Montero un soupçon de folie. Comme si tout était sous contrôle et diaboliquement agencé pour nous emmener loin sans jamais nous lâcher la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   Jeu 25 Fév 2016 - 20:33

Des larmes sous la pluie

Ce monde à la fois proche (dans le temps) et lointain décrit par Rosa Montero offre un cadre passionnant dans ses réflexions, à travers le regard d'une humanité qui se déchire et remet en question sa propre définition. Le récit est dynamique, ambitieux dans ses intentions mais manque à mon avis d'imagination et d'ampleur : la référence à Blade Runner, omniprésente, est handicapante car ce futur chaotique ne trouve pas vraiment une identité littéraire. Les références historiques inventées, didactiques et descriptives, éloignent le lecteur d'une action où la notion de souffrance est pourtant décisive.

Montero ne réussit pas complètement à faire vivre ses personnages et la violence des enjeux est évoquée avec distance et une certaine maladresse. Des larmes sous la pluie reste ainsi un roman qui cherche une cohérence sans vraiment la trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rosa Montero [Espagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rosa Montero [Espagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zarzuela (Espagne)
» (ESPAGNE)
» Le camino del Rey au sud de L'espagne
» Rosa Crux groupe de Rouen
» Modem espagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: