Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Juan Manuel de Prada [Espagne]

Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeVen 14 Mar 2008 - 18:20

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Prada10

Citation :

Jeune écrivain espagnol, Juan Manuel de Prada a débuté une carrière prometteuse avec un premier roman remarqué, 'Les Masques du héros', puis une deuxième oeuvre consacrée, 'La Tempête' (prix Planeta en 1997). 'Le Silence du patineur', qui regroupe des textes écrits entre 1988 et 1994 présente, dans un état d'achèvement stupéfiant, toutes les facettes d'un univers créatif particulièrement riche. Comme tous les grands écrivains, Juan Manuel de Prada décline à l'envie ses obsessions d'artiste : les poètes décadents, les rites de passage de l'adolescence à l'âge adulte, la littérature elle-même, la perversion.
Source : evene.fr

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeVen 14 Mar 2008 - 18:20

Les masques du héros

Citation :
Quatrième de couverture
Abriter en son coeur une plaie qui démange – celle de l'écriture – et être le fils d'une famille dont la richesse est partie en fumée, voilà qui n'est pas antinomique. L'art a toujours aimé la bohème, le talent la pauvreté. Pauvre et ambitieux, tel est Fernando Navales, fils unique d'un père torturé par le fantôme de sa femme morte en couches. Mettant à profit la seule ressource qui ne se soit pas évanouie, le père décide de louer l'étage supérieur de la maison familiale à Carmen de Burgos, amie des artistes et organisatrice de salons littéraires. Fernando, encore adolescent, s'immerge bientôt dans ce petit monde des gens de lettres et rencontre, pour le meilleur et pour le pire, l'étonnant Pedro Luis de Galvez, écrivain, anarchiste, voleur.
Je recommande ce livre seulement à ceux qui veulent se mettre dans l'histoire de l'Espagne du début du 20e siècle - en fait c'est tout le monde littéraire qui se retrouve après le "désastre 1898" - Generación del 98 - et je dois avouer que même grande passionnée de la littérature espagnole que je suis.. ce roman m'a demandé un peu plus que d'autres.. bien que son écriture est -comme toujours- très bon.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeVen 14 Mar 2008 - 18:21

La tempête
Citation :
Quatrième de couverture
« Il est difficile et obscène d'éviter le regard d'un homme qui saigne à mort, mais plus difficile encore de le soutenir et de surnager dans le tourbillon de passions troubles et de secrets posthumes qui s'entassent dans ses rétines. » Ainsi commence l'aventure d'Alejandro Ballesteros, maure-assistant en histoire de l'art, venu à Venise pour voir le mystérieux tableau de Gorgione, La Tempête. En quatre jours, Ballesteros est témoin de l'assassinat d'un célèbre faussaire, s'éprend d'une femme exceptionnelle et fait la connaissance de personnages ténébreux liés au trafic de tableaux. Mêlant intrigue policière et réflexion sur l'art, opposant la raison à la passion dans le vertige de la création artistique, juan Manuel de Prada s'impose par l'extraordinaire vigueur de son style comme le plus grand des jeunes écrivains espagnols
Le livre idéal pour entrer dans le monde de Juan Manuel de Prada. Ecriture sublime, fil d'histoire saisissant, construction intelligente et décors sublime aime

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeVen 14 Mar 2008 - 18:21

Les Lointains de l'air : A la recherche d'Ana María Martínez Sagi
Citation :
Quatrième de couverture
Dans un livre d'entretiens datant des années 30, un écrivain en herbe découvre une certaine Ana María Martínez Sagi, « poétesse, syndicaliste et vierge du stade », qui attire son attention, éveille en lui un intérêt croissant et devient peu à peu une véritable obsession. Aidé de Tabares, un libraire anarchiste, et de Jimena, rencontrée à la Foire du livre ancien de Madrid, le jeune écrivain se transforme en détective. L'apparition de documents tombés dans l'oubli, les témoignages de ceux qui ont lu Ana María révèlent aux trois enquêteurs, partis poursuivre leurs recherches à Barcelone, l'existence d'une femme exceptionnelle, qui cultiva la poésie et le sport, travailla comme correspondant de guerre, s'engagea du côté de la République espagnole puis de la Résistance française, fut une pionnière de l'émancipation des femmes, et n'eut qu'un seul amour, qu'elle garda enfoui au fond de son jardin secret. Avec ce livre qui superpose roman et biographie, essai littéraire et poésie, réalité et fiction, Juan Manuel de Prada nous entraîne dans une enquête insolite et magistrale, et fait surgir sous sa prose éblouissante le fantôme d'une poétesse oubliée.
Même remarque que pour Les masques du héros - seulement pour les amateurs de l'histoire de l'Espagne.. mais à ce moment là un vrai jeu de piste et un coup de :heart:

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeVen 14 Mar 2008 - 18:21

La vie invisible
Citation :
Présentation de l'éditeur
A la veille de son mariage, l'écrivain Alejandro Losada entreprend un voyage à Chicago pour y donner une conférence. Dans l'avion, il fait la connaissance d'Elena, une jeune admiratrice de ses livres, et à Chicago celle de Tom Chambers qui lui confie plusieurs bandes magnétiques sur Fanny Riffel, une pin-up glamour des années cinquante brusquement disparue sans laisser de trace. De retour en Espagne, Elena sombre dans la démence et entraîne Alejandro et son ami Bruno dans les méandres de la culpabilité et de la rédemption. Et tout comme Tom Chambers, faussement coupable, avait désespérément cherché Fanny pour la sauver de la dégradation et de l'abjection, Alejandro part à la recherche d'Elena dans le Madrid sordide de la prostitution et de la misère afin d'expier une faute plus imaginaire que réelle. Gouverné par des forces obscures qui échappent à son contrôle, Alejandro plonge alors dans les abîmes de la vie invisible où Fanny et Elena, proies de la folie et de la passion, mélanges d'abjection et de pureté, ont forgé leur destin tragique. Dans une prose prodigieusement belle et imaginative, le plus talentueux des jeunes écrivains espagnols nous offre son plus beau roman, une sombre et éblouissante enquête sur les supplices de la culpabilité et le monde apocalyptique de la déraison.
À récommander pour ceux qui sont déjà amateurs de cet auteur.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 10:45

Kenavo, si tu as encore sous la main ton exemplaire de "La tempête" de J.M. de Prada, j´aimerais savoir comment le traducteur a dénoué la dfficulté ( due à la richesse) de la langue espagnole qui dispose de 2 verbes pour " comprendre" : ENTENDER y COMPRENDER, chacun ayant une nuance très subtile.
"Comprender" etant bien plus charnel que "entender" qui reste miserablement intellectuel. Ah, les sensualités de cette langue!!
Il s´agit de la troisième citation que met Prada en exergue de son roman, celle de Ramon Gaya:
"Lo más patético del crítico de arte no es tanto que se equivoque y no entienda, sino que entiende de una cosa que... no comprende".
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 16:14

swallow a écrit:
Il s´agit de la troisième citation que met Prada en exergue de son roman, celle de Ramon Gaya:
"Lo más patético del crítico de arte no es tanto que se equivoque y no entienda, sino que entiende de una cosa que... no comprende".
Merci.
Je ne peux malheureusement ne pas t'aider trop sur cette question Crying or Very sad j'ai lu ce livre en allemand Wink
Mais je vais ce soir en rentrant prendre le livre et voir ce que le traducteur allemand en a fait..
Et avec mon amour pour la littérature espagnole je me dis tous les jours que je devrais me remettre à mon espagnol.. ah.. quelle belle langue...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeDim 30 Mar 2008 - 16:26

swallow a écrit:
"Lo más patético del crítico de arte no es tanto que se equivoque y no entienda, sino que entiende de una cosa que... no comprende"
Si je le retraduit de l'allemand qui est:
Citation :
Das pathetischste an einem Kunstkritiker ist nicht etwa, dass er sich irrt und keine Kenntnisse besitzt, sondern, dass er Kenntnisse besitzt von etwas, das er ... nicht versteht.
cela va donner:
Le plus pathétique d'un critique d'art n'est pas, qu'il se trompe et ne possède pas des connaissances, mais, qu'il y ait des connaissances de quelque chose qu'il ne... comprend pas.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeDim 30 Mar 2008 - 17:26

OK, Merci Kanevo. Je vois que le traducteur a recours à la différence entre "avoir des connaissances" et "comprendre".
Au moins, avec ma consultation, tu ne tomberas plus jamais dans le piège ( de débutant) de croire que "entender" veut dire entendre nonnon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeJeu 8 Jan 2009 - 15:20

Vient de paraître


manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Ab16
Le Septième Voile


Souvenirs d'un amnésique

Astrid Eliard
08/01/2009


Le nouveau héros de l'écrivain espagnol Juan Manuel de Prada est français. Blessé en 1944, lors de la libération de Paris, il a perdu la mémoire… Un personnage magnifiquement ambigu.

On trouve toujours des défauts aux surdoués. Ils sont trop ceci ou trop cela, et Juan Manuel de Prada avoue qu'on lui a souvent reproché, à l'aune de son talent et de son écriture baroque, la « faiblesse » de ses intrigues. Alors, pour Le Septième Voile, son huitième livre, l'écrivain espagnol a fait en sorte de nous éblouir avec une trame complexe, un mille-feuille ambitieux, qui s'attaque au combat manichéen des collaborationnistes et des résistants dans la France occupée. Encore un roman sur l'armée des ombres, direz-vous, las. Et vous aurez tort, parce que Le Septième Voile échappe à toutes les étiquettes, et ne pourra jamais être taxé de déjà-vu. Ce qui semble être un simple roman-feuilleton avec son content d'histoires d'amour et de rebondissements est un livre qui sonde très profondément l'âme humaine.

À la mort de sa mère, Julio apprend que son père n'est pas l'homme qu'il appelle papa, mais un Français, un certain Jules Tillon. Julio va enquêter sur ce père inconnu, et rencontrer trois personnes qui l'ont connu de près ou de loin.

Héros ou salaud ?

Le mille-feuille de Juan Manuel de Prada est donc le long effeuillage de cette figure paternelle, héros pour les uns, salaud pour les autres, fou pour certains, lucide pour d'autres. On fait la connaissance de Jules Tillon sur un terrain vague, quelques jours avant la Libération de Paris. Il est blessé à la tête, et a perdu la mémoire. D'emblée, on devine que l'amnésie cache une effroyable vérité. L'oubli lui offre cependant un agréable sursis, il tombe amoureux de Lucía (la mère de Julio), une jolie illusionniste qui officie dans un cirque. Le passé ressurgit par petites touches bénignes. Jules apprend qu'il est résistant, qu'il a sauvé la vie du colonel Fabien, et que son nom de guerre est Houdini, parce qu'aucun verrou ne lui résiste. Dans la Résistance comme au cirque, les escamoteurs sont les bienvenus, si bien que Jules devient le partenaire de Lucía.

En 1945, les redresseurs de torts instaurent d'abominables tribunaux populaires, où l'on fait le procès de collabos qu'on torture au Vél' d'Hiv, décidément voué à l'horreur. Juan Manuel de Prada dépeint avec une grande justesse les lendemains furieux de la guerre et la tentation de se débarrasser d'une idéologie en en invoquant une autre. Jules et Lucía décident de quitter la France pour l'Espagne. Mais on ne se débarrasse pas de son passé en changeant de pays. Les ombres noires d'un temps que Jules refuse de se rappeler vont l'assaillir et le rendre fou. Chez de Prada, la folie, comme l'amnésie, des thèmes qui lui sont chers, sont les stigmates d'une vie invisible, que le romancier s'efforce de dévoiler. Dans Le Septième Voile, l'écrivain fait subir à Jules une longue séance d'hypnose, pour qu'il découvre enfin sa propre identité, bien plus trouble que celle qu'on imaginait. Jules est un héros passionnant pour ses ambiguïtés. L'auteur l'a voulu à la fois résistant et criminel, justicier et traître. Le bien et le mal se disputent son âme, et de Prada laisse généreusement au lecteur le soin d'arbitrer ce combat.


Source: ICI

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeVen 6 Mar 2009 - 19:40

Je suis en train de lire "La vida invisible".
Je dois dire que le style de cet auteur me semble un tantinet chargé, ses phrases très longues et quelquefois inutilement pompeuses. Il gagnerait à épurer, à écumer un peu sa prose.
Je pense qu'il sera meilleur dans quelques années. Parce qu'il a certainement beaucoup de choses à dire.
Mais on peut dire beaucoup...avec peu. Et c'est ça que j'aime!
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitimeVen 6 Mar 2009 - 19:47

Dom a écrit:
Je suis en train de lire "La vida invisible".
Je dois dire que le style de cet auteur me semble un tantinet chargé, ses phrases très longues et quelquefois inutilement pompeuses. Il gagnerait à épurer, à écumer un peu sa prose.
Je pense qu'il sera meilleur dans quelques années. Parce qu'il a certainement beaucoup de choses à dire.
Mais on peut dire beaucoup...avec peu. Et c'est ça que j'aime!
l'expérience avec cet auteur me donne un peu le même avis..
je l'aime bien - mais si je prends par exemple son livre La Tempête - qui a +/- 350 pages - il a dit beaucoup de choses en se limitant.. mais depuis ces derniers livres il a pris plaisir à produire des pavés Rolling Eyes ce qui m'a aussi retenu de me jeter sur le dernier qui vient de sortir..
Mais comme tu dis - peut être il va changer et moi je vais en tout cas être curieuse de suivre son chemin Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Empty
MessageSujet: Re: Juan Manuel de Prada [Espagne]   manuel - Juan Manuel de Prada [Espagne] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Juan Manuel de Prada [Espagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lentilles au chorizo(espagne)
» Denis Favier, conseiller de Manuel Valls
» Manuel de transition - Rob Hopkins
» Coquinas ou tellines
» Bonne Vendredi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: