Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bruno Schulz [Pologne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Bruno Schulz [Pologne]   Dim 16 Mar 2008 - 7:57



Bruno Schulz (12 juillet 1892 - 19 novembre 1942) – écrivain, dessinateur, graphiste et critique littéraire polonais.

Bruno Schulz est né à Drohobycz (actuelle Drogobytch en Ukraine près de Lviv) le 12 juillet 1892 dans une famille juive polonaise assimilée de Galicie. Il est le troisième et dernier enfant de Jacob Schulz, marchand d'étoffes, et d'Henrietta Kuhmerker, fille d'une riche famille d'exploitants de la scierie locale.

Entre 1902 et 1910 Schulz est élève du lycée de Drohobycz où il obtient son baccalauréat avec mention. En 1910 il commence ses études d'architecture à l'université de Lviv. La même année, pour des raisons de santé, son père est contraint de fermer boutique et la famille Schulz emménage chez la sœur de Bruno, Hania Hoffman.

En juin 1911 se déroulent les élections municipales de Drohobycz, qui resteront dans l'histoire comme les élections "sanglantes" car des émeutes ont lieu en raison d'élections truquées. Bruno Schulz observe l'agitation populaire depuis l'embrasure de sa fenêtre. C'est alors qu'il décide de devenir écrivain.

Schulz interrompt ses études en 1913 en raison des problèmes de santé de son père et rentre à Drohobycz. En 1914 et 1915 il étudie aux Beaux-Arts de Vienne. Jacob Schulz meurt en juin 1915.

Entre 1924 et 1941, Bruno Schulz est professeur de dessin au lycée public Władysław Jagiełło. Ce travail ne lui plaît guère et il s'en plaint fréquemment au cours de ses correspondances avec ses amis Witold Gombrowicz et Stanisław Ignacy Witkiewicz.

La peinture de Bruno SchulzEn 1931 sa mère meurt et quatre ans plus tard le frère aîné de Bruno, Izydor, meurt à son tour.

C'est en 1933 que Schulz commence à publier ses œuvres. Grâce à l'aide de Zofia Nałkowska il publie Sklepy cynamonowe (Les boutiques de cannelle). En 1936, il publie Sanatorium pod klepsydrą (Le sanatorium au croque-mort).

Avec l'avènement de la Seconde Guerre mondiale, Drohobycz est occupée par l'Union Soviétique, puis par l'Allemagne nazie suite à l'Opération Barberousse. En 1941-1942, Bruno Schulz est contraint de vivre dans le ghetto de Drohobycz. Il est alors sous la "protection" de l'officier de Gestapo Felix Landau qui lui fait réaliser des peintures sur papier. Schulz est tué au croisement des rues Mickiewicz et Czacki le jeudi 19 novembre 1942 vers midi, au cours d'une "action sauvage" de la Gestapo, par Karl Günther, de deux balles dans la tête, celui-ci voulant venger son protégé, le dentiste Löw, tué par Landau.

Il semble que Schulz se rendait alors au Judenrat pour chercher du pain. Il prévoyait de s'enfuir la nuit suivante pour Varsovie à l'aide de faux papiers. Il fut probablement enterré dans une fosse commune, ce qui ne put être vérifié après la guerre.

Pour beaucoup plus de renseignements, c'est ici:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Schulz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Dim 16 Mar 2008 - 8:05

LES BOUTIQUES DE CANNELLE

Drohobycz, tranquille bourgade provinciale où Bruno Schulz vécut et enseigna le dessin, devient le lieu de toutes les terreurs et de toutes les merveilles : ses places, ses rues, la boutique familiale de draps et de tissus se métamorphosent. Dans une ambiance de sourde étrangeté, hantée par la figure emblématique du père, se déploient le thème obsessionnel des mannequins et le contraste, si spécifique à Bruno Schulz, entre beauté et pacotille. Entre innocence et perversité, entre cauchemar et merveilleux, les récits des Boutiques de cannelle se situent dans un " treizième mois, postiche et superfétatoire, en marge du temps réel, sur ses voies de garage ".


Je parle de ce roman que j'ai eu du mal à lire car en lisant Malpertuis de Jean Ray, j'ai souvent pensé aux Boutiques de cannelle: évènements étranges et inexpliqués, folie qui naît chez les habitants d'une même maison, ambiance baroque.
On pense aussi à La Métamorphose de Kafka.
Les Boutiques de cannelle sont restées assez obscures pour moi mais je ne doute pas qu'elles puissent passionner les amateurs de faits inexpliqués et de fantastique.
Quand on connaît un peu la biographie de Schulz, on comprend mieux aussi cette atmosphère torturée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Dim 16 Mar 2008 - 8:17

Terriblement tentant, merci pour ce fil Sophie Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Dim 16 Mar 2008 - 20:53

Très belle présentation Sophie. C'est vrai que c'est un auteur très à part, qui crée un univers onirique, et je trouve très sensuel, d'où la logique telle que nous la connaissons n'existe pas. Il est en effet impossible de tout comprendre, je crois qu'il faut se laisser emporter par les images et les sensatioins crées par l'auteur, et pour ça il faut être disponible au moment de la lecture.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Mer 2 Déc 2009 - 18:35

J'ai découvert qu'il existe une biographie apparemment très bonne, éditée chez Noir sur Blanc, écrit par Jerzy Ficowski:

Bruno Schulz : les régions de la grande hérésie


COPIE:
Présentation Electre
Biographie de l'écrivain polonais B. Schulz, tué dans le ghetto de Drohobyc (dans l'actuelle Ukraine) en 1942, écrite par un admirateur de«La boutique de cannelle». Elle dresse un portrait de l'homme et de l'artiste, écrivain solitaire, amoureux des femmes et homme blessé, à la recherche d'un complice.

Présentation de l'éditeur
Deux minces recueils de nouvelles auront suffi à assurer à Bruno Schulz une place de choix dans la littérature du XXe siècle. L'ouvrage que consacre Jerzy Ficowski à l'auteur des Boutiques de cannelle et du Sanatorium au croque-mort est bien plus qu'une simple biographie. À dix-huit ans, peu de temps avant la mort de l'écrivain, Ficowski découvre le monde étrange de Schulz, les « régions de la grande hérésie ». Il n'aura de cesse par la suite de traquer et de recueillir les moindres feuillets et fragments de son ?uvre littéraire, épistolaire et graphique, tragiquement dispersés en 1942 lorsque Schulz est confiné dans le ghetto de Drohobych, sa ville natale, où il sera bientôt assassiné. C'est ce qui lui permet de retracer ici la vie de l'écrivain en contrepoint de la problématique de son ?uvre, d'analyser avec finesse le lien étroit chez lui entre le réel et l'imaginaire, de démonter le mécanisme de la « mythification de la réalité ». Dés l'enfance - « époque de génie » dont il s'efforcera toute sa vie de retrouver la magie -, un sentiment de profonde solitude favorise chez Schulz la création d'un univers bien à lui, où l'espace et le temps acquièrent des propriétés extraordinaires, « mythiques », univers qu'il restitue dans ses nouvelles et ses dessins. C'est dans son art qu'il trouvera le seul moyen d'exorciser ses angoisses face aux réalités de la vie et des relations humaines, un sentiment perpétuel d'insécurité que ne fera qu'aggraver l'arrivée de la guerre. Un choix de lettres, à des personnes qui ont compté dans sa vie, complète admirablement, par ce qu'elles révèlent de sa personnalité et de son talent, cet ouvrage passionnant - et passionné. Avec ce portrait, Ficowski cherche avant tout à faire partager au lecteur cet « enchantement » initial de la découverte de Schulz, et ce n'est pas là son moindre mérite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Mer 2 Déc 2009 - 18:39

¨Pas plus que Kafka, ou les deux autres grands écrivains polonais,
Gombrowicz et Witkiewicz, Bruno Schulz n' est pas vraiment d' une lecture facile, mais il vaut vraiment le détour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Mer 2 Déc 2009 - 20:00

Jerzy Ficowski, l'auteur de la biographie que tu évoques Tom Léo est par ailleurs un poète plus qu'intéressant.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Jeu 14 Jan 2010 - 21:56

Le sanatorium au croque-mort

(Orig.: Sanatorium pod Klepsydrą, polonais,1936)

C’est quasiment un recueil de récits, dans lequel on retrouvera aussi l’atmosphère évoqué par Arabella en haut :

Arabella a écrit:
C'est vrai que c'est un auteur très à part, qui crée un univers onirique, et je trouve très sensuel, d'où la logique telle que nous la connaissons n'existe pas. Il est en effet impossible de tout comprendre, je crois qu'il faut se laisser emporter par les images et les sensations crées par l'auteur, et pour ça il faut être disponible au moment de la lecture.

Cela commence avec une évocation des envoûtements de l’enfance avec ses éblouissantes révélations d’un monde caché ( ?) ou d’objets chargés de sens et cela va continuer avec d’autres bribes d’une vie (le narrateur). Le réel et l’imaginaire s’entremêlent et je me sentais des fois dans un univers fellinien, comme p.ex. dans 8 ½. Dans ce premier récit, dans lequel j’ai découvert alors pour la première fois le style, le langage de Schulz, comme dans les autres aussi, on ne sait pas très bien avec quel perspectif le narrateur parle : des événements de l’enfance racontés avec au même moment un regard d’enfant et le regard de réflexion assez poussée (même amorçant des interprétations « psychologiques ») d’un adulte. J’avais noté : « le regard d’un adulte qui commente comme de l’intérieur ses visions et sa vie d’enfant ». Le narrateur donne peut-être la meilleure description de son procédé :

« Nous allons donc recueillir allusions, gros plans terrestres, arrêts et étapes sur les chemin de notre vie, débris d’un miroir cassé. Nous allons ramasser par petits morceaux ce qui est un et indivisible. »

J’étais très impressionné par cet univers et la manière d’affronter le vécu, le monde qui par ailleurs et en large partie un monde disparu avec les horreurs de la IIème guerre mondiale.

Vu la façon si onirique d’écrire, je n’arrivais pas à bien « comprendre » tous les détails, indépendamment de la langue. Mais pour diminuer les sources de mésinterprétation je me suis décidé de reprendre ce livre en allemand. Et j’ai donc abandonné la lecture en français à la moitié du livre. Néanmoins assez de lecture pour discerner un écrivain plus qu’original !

Voici encore une autre citation :

« Sous la table qui nous sépare, ne nous tenons-nous pas tous secrètement par la main ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Jeu 14 Jan 2010 - 22:15

Vous êtes terribles de nous donner des envies à l'infini comme ça! Very Happy

J'ai vu qu'une certaine Anna Deschamps avait créé une installation à partir de ce livre pour un projet de fin d'études à l'école nationale supérieure des arts décoratifs (Lien) ...


Le Sanatorium au croque-mort
Citation :
Dans cette nouvelle où Schulz, l’auteur, réécrit une autre version de son existence, il joue avec l’espace et le temps engendrant des disproportions, des transformations, des apparitions, des disparitions, des ubiquités et des doubles réalités. C’est pourquoi j’ai choisi de mettre en scène cette nouvelle en associant des marionnettes au jeu des comédiens. Cette forme théâtrale offre un jeu de scène adapté aux évènements relatés

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burlybunch
Agilité postale
avatar

Messages : 870
Inscription le : 29/09/2007
Localisation : Ci et là

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Jeu 14 Jan 2010 - 22:53

Schulz est un nom que je guette depuis longtemps.
D'autant plus encore après avoir vu la Clepsydre de Wojciech Has (1973), et réalisé après coup qu'il en était l'auteur... D'une rare exubérance visuelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Ven 15 Jan 2010 - 0:10

Sylvie Germain lui rend un hommage dans La pleurante des rues de Prague...
Il est un des souvenirs que la Pleurante fait ressurgir...

"Et soudain ces chuchotis et froissements se matérialisèrent: ils étaient la respiration d'un homme depuis longtemps disparu. D'un homme qui, durant sa vie, avait écrit des lettres par centaines, avait peint, gravé, avait écrit des livres. Des livres éblouissants.[...]
C'était un homme de peu de poids, au corps chétif, aux yeux immenses, au coeur inquiet.
Il fut tué d'une balle dans le dos, en plein jour, il tomba sans faire le moindre bruit. Il était si léger, si vulnérable. Aussi doux que son nom, Bruno Schulz.
Il avait bâti une oeuvre d'une beauté magique en ses déploiements de visions, ses remous de désirs, ses obsessions incantatoires.
Et cette oeuvre était vaste. Mais de tout cela, images et mots, il n'est que peu resté. Ainsi de sa correspondance, si volumineuse, on n'a retrouvé que quelques lettres disséminées. Ces lettres traînaient dans des maisons à l'abandon, pillées. Un grand nombre de leurs destinataires furent abattus comme il le fut lui-même. Dans des camps, des forêts, des ghettos. Beaucoup de ses lettres brûlèrent pendant l'insurrection de Varsovie.
Et ces lettres, d'un coup, toutes ces lettres disparues, brûlées, perdues, venaient de prendre souffle, de prendre voix, pour un instant. Ces lettres murmuraient, comme si la voix de celui qui les avait écrites, et les voix de tous ceux et celles qui les avaient lues s'étaient arrachées au silence, à l'oubli."




Autoportraits:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Dim 11 Oct 2015 - 6:47


Les boutiques de canelle

Après ma lecture du livre d’Agata Tuszyńska, je voulais naturellement aussi faire connaissance du fiancé!

Il y a des auteurs qui peignent avec leurs mots. Bruno Schulz en fait partie de ceux-là.
Sa langue est tellement débordante, la ‘simple réalité’ ne peut pas lui suffire pour être décrite. Il en fait de chaque détail de ces nouvelles un petit tableau. En plus ses trames d’histoires peuvent à tout moment se transformer dans un monde fantastique.

Le risque avec cette approche peut être d’en faire trop… ou de perdre le lecteur au cours des pages.
En ce qui me concerne, je ne voudrais pas lire de tels livres tout le temps. Mais j’ai beaucoup aimé les nouvelles de ce recueil. Je suis surtout subjuguée par son écriture. Quelle imaginaire, quel talent !


Je ne saurais pas le dire pour la version française, mais j’ai lu ce livre en allemand et on a accompagné le texte avec quelques-unes de ses images


J’aime beaucoup la couverture de Wladimir Wassiljewitsch Lebedew








_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Dim 11 Oct 2015 - 8:54

ce n'est pas un franc plaisir donc. Tu vas donc t' éloigner du couple sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Dim 11 Oct 2015 - 9:09

pour l'instant, oui...
mais la prose de Bruno Schulz m'a convaincu pour lire d'autres nouvelles de lui, à petite dose Wink
et dépendant du choix de prochains sujets, Agata Tuszyńska va certainement rester un auteur dont je vais suivre le parcours

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 25

MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   Mar 15 Mar 2016 - 23:11

Le sanatorium au croquemort

Le sanatorium au croquemort contient une voix, qui exprime des impressions tantôt violentes, tantôt délicates, avec cette complaisance dans la confusion du temps, des faits, du réel. Une sorte de magma, des bourrasques successives de beautés, de métaphores désinvoltes ou exaspérées.
Tel K. quand il arpente les contour du château, tel la ligne qu'on trace au compas sans jamais saisir le centre, on touche du doigt quelque chose. Aucun but, ni finalité, mais c'est le chemin parcouru qui importe.

Citation :
– C'est bien cela, fit l'officier consultant ses papiers. Savez-vous que votre rêve a été repéré en haut lieu et sévèrement condamné ? – Je ne réponds pas de mes rêves. – Si. Au nom de Sa Majesté Royale et Impériale, je vous arrête ! Je souris. – Qu'il est donc lent, l'appareil de la justice. La bureaucratie de Sa Majesté Royale et Impériale est quelque peu indolente. J'ai depuis longtemps distancé ce rêve de jeunesse par des actes autrement plus graves, j'allais me faire justice et voici que ce rêve ancien me sauve la vie. Je suis à votre disposition. Je vis approcher une colonne de gendarmes. Je tendis les mains pour qu'on me mît les fers. Pour la dernière fois, je tournai le regard. Pour la dernière fois je vis Bianca. Debout sur le pont, elle agitait un mouchoir. La garde des invalides saluait en silence.

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruno Schulz [Pologne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruno Schulz [Pologne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une semaine en POLOGNE
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Générateur de cartes de la Pologne
» Pologne du sud
» Match de rugby Pologne vs Lettonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: