Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Alexis Wright [Australie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeSam 22 Mar 2008 - 21:36

Alexis Wright [Australie] Alexiswright


Aborigène australienne, Alexis Wright appartient à la communauté Waanji, des hauts plateaux du sud du golfe de Carpentarie.
Elle est l'auteur de textes engagés et d'un roman Les Plaines de l'espoir (Actes Sud, 1999 ; Babel n° 544), ainsi que d'un manifeste, Croire en l'incroyable (dans la collection "Le Souffle de l'esprit " ; Actes Sud, 2000).
Comme je n'ai pas trouvé beaucoup d'éléments biographiques en français, je vous copie-colle un lien vers un article de Libération:

http://www.liberation.fr/transversales/portraits/301125.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeSam 22 Mar 2008 - 21:50

LES PLAINES DE L'ESPOIR

Nous voici en Australie, dans les années 50, chez les Aborigènes. Ivy, petite fille aborigène est un jour arrachée à sa mère. C'est une enfant volée, comme beaucoup d'Aborignèes l'ont été: ceux-ci étaient considérés comme un peuple sauvage, non éduqué et inférieur. Alors, les missionnaires ont jugé préférable de prendre les enfants pour les élever dans leur famille ou en pensionnat. Cela a eu, forcément, des conséquences désastreuses sur ces enfants et leurs parents.

Dans ce roman, la mère d'Ivy se suicide et Ivy est considérée par ses pairs comme une espèce de sorcière qui attire la mort. Elle est peu à peu rejetée, à tel point qu'on ne sait plus quoi faire d'elle. Elle se retrouve enceinte par la faute d'un missionnaire mais au lieu de lui confier son enfant, on l'enferme loin du camp aborigène dans un hôpital psychiatrique. Hôpital où elle restera de très nombreuses années avant de revenir dans le camp de sa mère.

Ce roman raconte l'histoire terrible d'Ivy mais aussi la quête de sa fille qui ne connaît rien de ses origines, et qui va faire tout ce qu'elle peut pour retrouver cette mère inconnue.

Rien qu'en lisant mon court résumé, vous comprenez que ce roman n'est pas gai. Et c'est vrai, comme, je ne le répéterai jamais assez, tous les romans australiens et néo-zélandais que j'ai lus jusqu'à présent. Mais il évoque une période sombre pour les Aborigènes qu'il ne faut pas occulter.

Tout au long de ma lecture, j'ai oscillé entre enthousiasme et perplexité, notamment parce que certains passages sont assez obscurs: un peu trop décousus, peu clairs pour le lecteur qui n'y connaît rien concernant les Aborigènes. Mais, plusieurs semaines après l'avoir lu, je me rends compte que ce roman m'a vraiment marquée, et que j'ai bien l'intention de lire les autres ouvrages traduits d'Alexis Wright.
En effet, ces destins tragiques de femmes m'ont remuée, je me suis attachée à elles même si je n'ai pas toujours compris leurs décisions et parfois leur passivité (je pense notamment à la fille d'Ivy).

Alexis Wright est une des rares Aborigènes qui a réussi et qui peut, de par son succès, revendiquer les droits de son peuple, parler pour eux, en espérant que leur culture ne meurt pas à petit feu.Alcool, inceste, chômage, racisme sont le lot quotidien de ce peuple et Wright fait partie de ces gens qui refusent cela. Alors pour ça, je l'admire et j'espère qu'elle va poursuivre dans cette écriture engagée avec le même talent et la même émotion que pour <em>Les plaines de l'espoir</em>.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeMar 23 Fév 2010 - 13:42

Cette histoire donne envie. Je vais lire Carpentarie pour la lecture commune sur l'Australie. Tu en as eu des échos, Sophie?

Citation :
Là-haut, tout au nord de l’Australie, sur les rives du golfe de Carpentarie, survit comme elle peut, entre sécheresse et cyclones, la petite ville côtière de Desperance, qui fut autrefois un port et que les caprices des fleuves ont abandonnée dans l’intérieur, comme si le “pas de chance” pouvait s’ajouter à la misère. Des Blancs se sont installés là, pour dominer administrativement les aborigènes locaux, pour chasser le crocodile façon baroudeur et, bien sûr, pour exploiter les richesses du sous-sol. Mais les temps changent et la résistance aborigène s’organise, prête à s’attaquer aux installations modernes, mais charriant aussi revendications d’identité, de territoire et de droit au rêve. Interviennent alors dans un récit halluciné, souvent drôle, des personnages hauts en couleur, tel Norm Phantom, embaumeur de poissons, roi du temps, conteur d’histoires, soupçonné de meurtre, dont le combat est de rassembler le clan de l’Est et le clan de l’Ouest, séparés depuis une querelle épique pour le contrôle d’un tas d’ordures. Deux frères ennemis qui s’agitent sous l’œil vigilant d’un maire criminel et du capitaine Nicolini Finn, en permanence aux aguets des dérapages indigènes. Il y a aussi Mozzie Fishman avec sa gueule de Clint Eastwood ; Elias Smith, homme à la chevelure blanche rejeté par la mer, ni vivant ni mort, ses souvenirs perdus quelque part dans le non-temps du Temps du Rêve ; des gamins qui sniffent de l’essence... et Angel Day, un peu clocharde, un peu magicienne, qui vous brandit au nez la statue de la Vierge qu’elle a récupérée dans les poubelles.
Empli d’un souffle magique mêlant agissements des personnages et vie des paysages, Carpentarie est un roman monumental et fondateur, sorte de combinaison de narration à l’occidentale et d’une forme propre aux aborigènes d’Australie, mélange de récit oral et de mythologie loin de nos fonctionnements et dont Alexis Wright est l’initiatrice depuis Les Plaines de l’espoir.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeMar 23 Fév 2010 - 20:20

Marko a écrit:
Cette histoire donne envie. Je vais lire Carpentarie pour la lecture commune sur l'Australie. Tu en as eu des échos, Sophie?

Citation :
Là-haut, tout au nord de l’Australie, sur les rives du golfe de Carpentarie, survit comme elle peut, entre sécheresse et cyclones, la petite ville côtière de Desperance, qui fut autrefois un port et que les caprices des fleuves ont abandonnée dans l’intérieur, comme si le “pas de chance” pouvait s’ajouter à la misère. Des Blancs se sont installés là, pour dominer administrativement les aborigènes locaux, pour chasser le crocodile façon baroudeur et, bien sûr, pour exploiter les richesses du sous-sol. Mais les temps changent et la résistance aborigène s’organise, prête à s’attaquer aux installations modernes, mais charriant aussi revendications d’identité, de territoire et de droit au rêve. Interviennent alors dans un récit halluciné, souvent drôle, des personnages hauts en couleur, tel Norm Phantom, embaumeur de poissons, roi du temps, conteur d’histoires, soupçonné de meurtre, dont le combat est de rassembler le clan de l’Est et le clan de l’Ouest, séparés depuis une querelle épique pour le contrôle d’un tas d’ordures. Deux frères ennemis qui s’agitent sous l’œil vigilant d’un maire criminel et du capitaine Nicolini Finn, en permanence aux aguets des dérapages indigènes. Il y a aussi Mozzie Fishman avec sa gueule de Clint Eastwood ; Elias Smith, homme à la chevelure blanche rejeté par la mer, ni vivant ni mort, ses souvenirs perdus quelque part dans le non-temps du Temps du Rêve ; des gamins qui sniffent de l’essence... et Angel Day, un peu clocharde, un peu magicienne, qui vous brandit au nez la statue de la Vierge qu’elle a récupérée dans les poubelles.
Empli d’un souffle magique mêlant agissements des personnages et vie des paysages, Carpentarie est un roman monumental et fondateur, sorte de combinaison de narration à l’occidentale et d’une forme propre aux aborigènes d’Australie, mélange de récit oral et de mythologie loin de nos fonctionnements et dont Alexis Wright est l’initiatrice depuis Les Plaines de l’espoir.

J'ai lu quelques critiques, plutôt bonnes et ai bien envie de le lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeMer 24 Fév 2010 - 9:21

Merci pour ce fil que je découvre seulement maintenant, Sophie. C'est un univers que j'ai envie de découvrir pour mieux comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeLun 19 Avr 2010 - 12:47

Alexis Wright [Australie] Images12
Carpentarie d'Alexis Wright

J'ai enfin réussi à lire cet imposant roman (500 pages qui valent double par le format du livre) après avoir eu du mal à y entrer par manque de disponibilité. J'ai bien fait de ne pas renoncer et n'allez pas en déduire que c'est une épreuve. Bien au contraire, c'est une Odyssée fascinante qui a le souffle des grands récits fondateurs. L'histoire est simple à suivre avec ses morceaux de bravoure et ses personnages hauts en couleur. L'action se situe à Desperance, petite ville côtière du golf de Carpentarie, colonisée par les "blancs" et entourée de part et d'autre par deux populations aborigènes qui se disputent la décharge municipale et tous les "trésors" qu'elle contient. Les blancs sont venus pour l'exploitation minière et administrent les aborigènes qui par périodes ont le droit de sièger aux réunions de la municipalité.

Les héros aborigènes de notre aventure sont Norman Phantom qui ne vit que pour la mer et la pêche, son épouse Angel Day la gardienne têtue et un peu sorcière de la décharge qu'elle s'est appropriée, leur fils Will, Mozzie Fishman qui est l'équivalent du chaman, Elias Smith qui semble sorti de nulle part et appartenir au passé mythique du temps du rêve, Bala le petit fils de Norman qu'il trouvera au cours de son Odyssée en voulant offrir une sépulture de mer à Elias Smith retrouvé mort.

Le roman ouvre sur un affrontement très animé entre les 2 tribus rivales qui traversent la ville de Desperance devant les yeux hostiles des blancs. Le périple de Norman Phantom permet de découvrir de somptueux paysages et d'affronter quelques épreuves avant un retour au pays qui est dévasté par un cyclone.

On ressent la sécheresse, l'humidité, les catastrophes naturelles dont le cyclone Léda. Le récit épique se déploie avec toute la magie et la poésie de la culture aborigène dont on découvre certains mythes, quelques superstitions, la noblesse d'un peuple incompris et opprimé, humilié, se réfugiant dans l'alcool et prêt à se révolter dans la scène impressionnante de la destruction de la mine.

Le style est merveilleux avec une alternance de récit classique, d'envolées poétiques, d'humour et de noblesse. Il y a même l'équivalent du choeur antique avec les voix des vieillards du village.

Un roman somme qui a l'ambition d'être LE roman du peuple aborigène au nouveau temps mythique des affrontements coloniaux. Il en a les moyens et l'inspiration. Un superbe livre qu'il faut prendre le temps de déguster sur la durée ou de lire comme je l'ai fait par épsiodes.

Alexis Wright, d'origine Waanji, est la grande conteuse de son peuple.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeMar 20 Avr 2010 - 9:18

Très très tentant !!!

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeMar 20 Avr 2010 - 9:39

Marko a écrit:

Citation :
J'ai enfin réussi à lire cet imposant roman (500 pages qui valent double par le format du livre) après avoir eu du mal à y entrer par manque de disponibilité.

En tout cas, cela en valait la peine. Ton commentaire est très beau et donne vraiment envie de lire cette oeuvre. Reste bien évidemment le problème de la disponibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitimeMar 20 Avr 2010 - 9:56

Marko a écrit:
Un roman somme qui a l'ambition d'être LE roman du peuple aborigène au nouveau temps mythique des affrontements coloniaux. Il en a les moyens et l'inspiration. Un superbe livre qu'il faut prendre le temps de déguster sur la durée ou de lire comme je l'ai fait par épsiodes.
un roman qui figure sur ma LAL dès le jour qu'il est sorti.. tu confirme mon envie de le lire, merci pour ton commentaire

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Alexis Wright [Australie] Empty
MessageSujet: Re: Alexis Wright [Australie]   Alexis Wright [Australie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexis Wright [Australie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vivre en Australie
» Alexis Loret [Serge]
» Alexis, attention j'arrive !
» SARAH BLASCO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: