Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 André Lorant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: André Lorant   Mer 26 Mar 2008 - 1:23



André Lorant est né en 1930 à Budapest dans une famille de la bourgeoisie aisée. En 1944, l'invasion de la Hongrie par l'Allemagne ne lui permet plus d'ignorer ses origines juives: sa famille est dépouillée de ses biens et porte l'étoile jaune. Après l'avènement du régime communiste, ce sont ses origines sociales qu'on ne lui pardonne pas. Déclaré " ennemi de la classe ouvrière", il est renvoyé en 1956 de l'université. Il choisit alors l'exil, passe clandestinement la frontière, s'installe en France et devient l'un des spécialistes de Balzac. Aujourd'hui, il est professeur émérite à Paris XII où il a enseigné la littérature comparée.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: André Lorant   Mer 26 Mar 2008 - 1:52

Le perroquet de Budapest
Une enfance revisitée
Editions Viviane Hamy

Deux défauts de naissance, André Lorant . Juif et bourgeois à Budapest..
Alors, à 26 ans, il a choisi l'exil, abandonnant sa mère, le souvenir de son père ( "est-ce que mon père s'est suicidé" est une question qui revient sans cesse au cours de ce récit..), et grâce à ses connaissances de la langue française, et plus précisément de l'oeuvre de Balzac, il est devenu un Français au milieu des autres.
Il a attendu longtemps avant de se laisser rattraper par sa mémoire. 1997.
Et c'est dans Budapest que reviennent les souvenirs qu'il livre dans ce récit, décousu comme le sont les souvenirs quand ils remontent à la mémoire en passant dans un lieu fréquenté autrefois, ou en écoutant un morceau de musique..
Cette famille de commerçants juifs convertis au catholicisme pour avoir la paix, sera toujours renvoyée à ses origines. Au lycée, le jeune narrateur est surnommé Chamberlain, parce qu'un juif ne saurait être qu'anglophile. Et Chamberlain traverse son enfance entouré des stukas miniatures qu'affichent les Pères piaristes pour célébrer les victoires nazies, est exclu de la confrérie des scouts et se trouve interdit de chorale à cause de sa prononciation des « r » trahissant des racines douteuses. ..
Le peu qu'avait pu conserver sa famille est confisqué par les « libérateurs » soviétiques , tout ce qu'il aime est interdit, et il subit aussi le spectacle de sa mère inconsolable, traumatisée par son séjour dans un camp de travail pour femmes juives, perdue dans le monde de l'après-guerre et qui a pris pour tic de se pincer le nez, dans l'effort de bazarder la marque de ses origines.

Tout cela, André Lorant le raconte de façon assez froide. Des constats. De la distance apportée par de longues années de psychanalyse . On sent une grande nostalgie du "monde d'hier" , et ce n'est pas le Budapest redécouvert , envahie par "le grand échiquier de la vulgarité" qui va le consoler d'un exil non géographique, mais culturel. Mais son "goût pour le beau", où qu'il le retrouve..

Passionnants document et témoignage pour qui s'intéresse à l'Europe centrale et à son histoire..

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: André Lorant   Mer 26 Mar 2008 - 9:48

Merci pour l'ouverture du fil. Je me suis noté ce titre quand tu as fait la première citation dans 'au fil de nos lectures' (à part les couvertures, j'aime aussi les titres un peu à part Wink ).
Je vais le commander encore cette semaine.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: André Lorant   

Revenir en haut Aller en bas
 
André Lorant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le frère André canonisé
» Zabeth, André Louis
» André Santini n'aime pas les natifs du signe Poisson.
» Zabeth d' André Louis
» Bonne fête André

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature non romanesque (par auteur ou fils spécifiques) :: Témoignages-
Sauter vers: