Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Raymond Queneau

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeVen 28 Mar 2008 - 21:30

Raymond Queneau Quenea10

Citation :
Comme le théâtre est fait pour être joué, la poésie est avant tout faite pour être dite.
Citation :
Dieu: le non-être qui a le mieux réussi à faire parler de lui.
Citation :
Les mots il suffit qu’on les aime pour écrire un poème.
Citation :
Comment ne pas avoir peur devant cette absence de raison dénuée de toute folie ?
Citation :
Toute forme de langage devrait être reconnue et libre d’exister sans ironie.
Citation :
Tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire.
Citation :
Parler, c'est marcher devant soi.
Citation :
Il y a des gens qui trouvent toujours quelque chose à ne rien dire.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeVen 28 Mar 2008 - 21:48

Citation :
Notations
Dans l'S, à une heure d'affluence. Un type dans les vingt-six ans, chapeau mou avec cordon remplaçant le ruban, cou trop long comme si on lui avait tiré dessus. Les gens descendent. Le type en question s'irrite contre un voisin. Il lui reproche de le bousculer chaque fois qu'il passe quelqu'un. Ton pleurnichard qui se veut méchant. Comme il voit une place libre, se précipite dessus.
Deux heures plus tard, je le rencontre Cour de Rome, devant la gare Saint-Lazare. Il est avec un camarade qui lui dit : "Tu devrais faire mettre un bouton supplémentaire à ton pardessus." Il lui montre où (à l'échancrure) et pourquoi.
Citation :
EDARGORTER
iul ,sussedrap not à notuob nu retuoja siarved uT
ed ruoC al ed ueilim ua iartnocenr el eJ .ima nos tid
étidiva ceva tnatipicérp es éttiuq riova'l sèrpa, emoR
ertnoc retsetorp ed tianev lI .esissa ecalp enu srev
-suob el ,li-tiasid ,iuq ,ruegayov ertua nu ,q eéssuop al
eC .nu,uqleuq tiadnecsed li,uq siof euqahc tialuc
ueapahc un'd ruetrop tiaté énrahcéd emmoh enuej
-moc S nu'd emrof-etalp al rus assap es aleC .elucidir
àl-idim ec telp
Citation :
RÊVE
Il me semblait que tout fût brumeux et nacré autour de moi, avec des présences multiples et indistinctes, parmi lesquelles cependant se dessinait assez nettement la seule figure d'un homme jeune dont le cou trop long semblait annoncer déjà par lui-même le caractère à la fois lâche et rouspéteur du personnage.
Le ruban de son chapeau était remplacé par une ficelle tressée. Il se disputait ensuite avec un individu que je ne voyais pas, puis, comme pris de peur, il se jetait dans l'ombre d'un couloir.
Une autre partie du rêve me le montre marchant en plein soleil devant la gare Saint-Lazare. Il est avec un compagnon qui lui dit : "Tu devrais faire ajouter un bouton à ton pardessus."
Là-dessus, je m'éveillai.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeVen 28 Mar 2008 - 22:35

et encore 96 autres textes pour cet Exercice de style qui fut le premier succès de Raymond Queneau en 1947.
J'aime cet auteur pour son oeuvre, mais également pour les auteurs qui se sont réunis autour de lui à un moment ou un autre de sa vie. Ainsi Georges Perec, ainsi Michel Leiris... Deux de mes auteurs, avec Queneau, qui semblent être oubliés mais qui, par leur sensibilité, par leurs mots, m'ont beaucoup apporté dans mon cheminement vers les mots et la lecture.
Mais au début, avant eux, il y eut Queneau. Fondateur de l'OULIPO en 1960, grand inventeur de mécanisme d'écriture... Mais pas seulement. Raymond Queneau, formidable jongleur de mots a écrit également des romans qui, s'ils peuvent paraître légers aux premiers regards, retentissent de poésie et apportent une vision au scalpel de la société. Poète il était (il a d'ailleurs publié des recueils de poème à la fin de sa vie : Courir les rues, 1967; Battre la campagne, 1968! Fendre les flots, 1969), mais un poète engagé qui se servait des mots pour faire passer une certaine idée de la vie et de la société.
Citation :
Classé d'emblée parmi les auteurs modernes, Queneau n'en reste pas moins un écrivain insaisissable. Ayant traversé le surréalisme, la littérature engagée et le Nouveau Roman sans jamais s'être plié à une seule de ces modes, il a imposé un style original qui allie fantaisie malicieuse et poésie.

Citation :
En 1954, lorsque son ami Gaston Gallimard lui propose de diriger la Nouvelle Encyclopédie de La Pléiade, il relève le défi éditorial. Peu à peu pris au jeu, l'écrivain va s'investir dans cette entreprise. Sans pour autant révolutionner l'univers encyclopédique, il rejette l'utopie d'une maîtrise totale des connaissances. Il se tourne vers une forme plus synthétique qui laisse la place à la notion d'erreur et de doute. Loin de s'affliger des inévitables incertitudes de l'homme, il se réjouit au contraire de la possibilité d'invention et de création qu'elles engendrent. S'il ne croit plus à la « Science des sciences », sceptique par rapport à l'utilité même du savoir, il garde confiance en la capacité de l'homme à rêver.

Queneau, pessimiste actif? Il n'empêche que derrière l'humoriste, le sceptique ou encore le malicieux mystificateur se cache un homme passionné par le savoir encyclopédique, qui ne cesse de poser cette question : « quelle satisfaction peut-on bien éprouver à ne pas comprendre quelque chose? ».

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.


Dernière édition par Steven le Sam 29 Mar 2008 - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeVen 28 Mar 2008 - 22:50

On est toujours trop bon avec les femmes

Ce roman est paru en 1947 : un roman irlandais de Sally Mara, traduit par Michel Presle (traducteur qui n'existe pas...) C'est un récit burlesque d'une émeute irlandaise contre les "occupants" anglais. La prise d'un bureau de poste par les rebelles irlandais qui se retrouvent très embêtés : ils trouvent dans les toilettes une postière anglaise, Gertrude Girdle (fiancée du capitaine de torpilleur qui viendra canonner pour le libérer le bureau de poste)
Gertie, jeune fille, qui va découvrir l'amour physique sous toutes ses formes et qui fera fusiller les derniers survivants...
Citation :
ils ont voulu soulever ma belle robe blanche pour regarder mes chevilles
Les personnages sont savoureux, notamment un duo de résistants qui font leur coming-out en pleine attaque anglaise. Et il y a les trouvailles de Queneau, modernes pour l'époque qui seront reprises plus tard par San-Antonio, entre autre. Comme les commentaires farfelus du traducteur :
"On voit qu'on est dans le pays de James Joyce."*

*
Il y a là un léger anachronisme, mais Coffrey, étant analphabète, ne pouvait savoir en 1916 qu'Ulysse n'avait pas encore paru." (note du traducteur)

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeVen 28 Mar 2008 - 22:58

Zazie dans le métro"

J'ai découvert ce classique de Queneau, découvert le titre alors que Zazie ne met pas un pied dans le métro pour cause de grève ; découvert ces personnages et leur monde(Gabriel - Gabrielle, Marceline-Marcel, la veuve Mouaque, le satyre-gendarme Trouscaillon - inspecteur...) ; et les autres.
Les situations sont plus hallucinantes les unes que les autres. Ça ne servirait d'essayer de raconter une quelconque histoire. Les trouvailles langagières de Queneau rehaussent le tout... Mais comme dit si bien Laverdure, le perroquet de Turandot :
"Tu causes, tu causes, c'est tout ce que tu sais faire."
Et la quête de Zazie, visiter le métro, change au cours du roman et devient de savoir si Gabriel ne serait pas "hormosessuel" (réponse à la dernière page).

J'ai beaucoup aimé ce roman et après l'avoir relu, je me suis aperçu que je n'avais jamais vu le film que Louis Malle en a fait. Je me demande ce qu'il en a fait...

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 8:46

Je me souviens avoir lu avec délices "Les fleurs bleues"....à relire un jour Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
bertrand-môgendre

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 64
Localisation : ici et là

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 11:08

Ah ! Enfin un auteur qui me tient à coeur. Je reviendrai argumenter ce cri, plus tard. Si tu t'imagines que Chêne et chien passera à la moulinette, tu ne te trompes pas. L'instant sera fatal. Une manière d'aborder le surréalisme en dehors du soi-disant pape, dont je tairai le nom, par respect vis-à-vis des véritables auteurs dignes de cette catégorie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 12:19

Je m'intéresse beaucoup à l'Oulipo mais pour l'instant j'ai surtout lu du Perec...J'ai jeté un oeil aux exercices de styles, mais je crois que c'est tout-ah non, j'avais aussi lu Zazie dans le métro, qui m'avait beaucoup plu Very Happy .

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 14:12

Bibliographie qui me semblent assez complète :

Romans

* Le Chiendent, 1933
* Gueule de pierre, 1934
* Les Derniers Jours, 1936
* Odile, 1937
* Les Enfants du Limon, 1938
* Un rude hiver, 1939
* Les Temps mêlés (Gueule de pierre II), 1941
* Pierrot mon ami, 1942
* Loin de Rueil, 1944
* On est toujours trop bon avec les femmes, 1947
* Saint-Glinglin, 1948
* Le Journal intime de Sally Mara, 1950
* Le Dimanche de la vie, 1952
* Zazie dans le métro, 1959
* Les Fleurs bleues, 1965
* Le Vol d'Icare, 1968

Poésie

* Chêne et chien, 1937
* Les Ziaux, 1943
* L'Instant fatal, 1948
* Petite cosmogonie portative, 1950
* Cent mille milliards de poèmes, 1961
* Le Chien à la mandoline, 1965
* Courir les rues, 1967
* Battre la campagne, 1968
* Fendre les flots, 1969
* Morale élémentaire, 1975
* Analyse logique, 1947

Essais et articles

* Bâtons, chiffres et lettres, 1950
* Pour une bibliothèque idéale, 1956
* Entretiens avec Georges Charbonnier, 1962
* Bords, 1963
* Une Histoire modèle, 1966
* Le Voyage en Grèce, 1973
* Traité des vertus démocratiques, 1993

Divers

* Exercices de style, 1947
* Contes et propos, 1981
* Journal 1939-1940, 1986
* Journaux 1914-1965, 1996
* Lettres croisées 1949-1976 : André Blavier-Raymond Queneau, correspondance présentée et annotée par Jean-Marie Klinkenberg, 1988
* Sur les suites s-additives, Journal of Combinatorial Theory 12 (1972), pp. 31-71

Chêne et chien (1937) est un roman en vers qui narre l'enfance et la psychanalyse de l'auteur.

Citation :
Mais je viens de dépasser l'âge
où je surpris la trahison.
Papa, maman : c'est un ménage.
Moi je suis leur petit garçon.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 15:38

Texte de Raymond Queneau extrait de Petite Cosmogonie Portative.
(Prenez le temps...Very Happy )
[...]
Enfin ça y est j'y suis la voilà la nature
le grand règne animal mon espèce y figure
je prends un ver de terre ou mieux un asticot
admirons le velours de ses petits gigots

C'est Lucilia Caesar qu'a pondu cet infâme
aussi bien c'est pour ça qu'on le suspend à l'hame-
çon Tout poisson qui happe est un poisson mangé
la farine subit l'assaut des charançons
l'homme dévore lui les petits croissants blonds

l'annélide vertige et la fièvre anophèle
[...]
le lion qui ronge un tigre et la girafe une herbe
ne peuvent refuser d'être les descendants
de la cellule unique édentée et imberbe
qui découvrit que c'est dégustable un vivant

Mais combien plus génial ingénieur et superbe
fut le premier sexué qui projeta la gerbe
de sa spermalité sur un double femelle

Aimable banditrix des hommes volupté
qui donnes à l'être un trou pour éjaculer
aux montagnes le val aux pistons le cylindre
aux éléphants l'infante aux tigres le Bengale
aux taureaux une vache aux cigaux la cigale
au soleil toute nuit et à l'homme la femme

par toi les animaux en leur lieu en leur temps
savourent la planète en y procréfoutant
Y a beaucoup à parier que l'unicellulaire
n'avait pas dû prévoir que le métazoaire
prendrait tant de plaisir à grimper sa moitié
[...]
Aimable banditrix des hommes volupté
toi qui créas le foutre et la féminité
qui donnas aux poissons les œufs et la laitance
qui donnas à la mante un respect religieux
pour le mâle croqué qui se souvient des cieux
[...]
Lorsque l'épais soleil revenant de sa course
émerge de la nuit du froid et de l'hiver
alors dans la campagne on constate ébahi
que d'autres animaux vont naître après coï

Près des prés près des eaux tout un peuple naïf
se démène incongru bétail ou volatile
la dinde le dindon le cheval la jument
passqu'un calendrier dit que c'est le printemps
[...]
L'homme dans ses cités jaloux de son destin
l'homme baise le soir et baise le matin
il baise à la Noël à Pâque à la Toussaint
le quatorze juillet et le onze novembre
il baise quand il pleut il baise quand il vente
sans vouloir qu'un soleil globe peu astucieux
dicte les hauts et bas du membre prépucieux

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 15:40



Plus connu...Si tu t'imagines...

Version chantée (Juliette Gréco): cliquez ici

Si tu t'imagines
si tu t'imagines
fillette fillette
si tu t'imagines
xa va xa va xa
va durer toujours
la saison des za
la saison des za
saison des amours
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

Si tu crois petite
si tu crois ah ah
que ton teint de rose
ta taille de guêpe
tes mignons biceps
tes ongles d'émail
ta cuisse de nymphe
et ton pied léger
si tu crois petite
xa va xa va xa va
va durer toujours
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

les beaux jours s'en vont
les beaux jours de fête
soleils et planètes
tournent tous en rond
mais toi ma petite
tu marches tout droit
vers sque tu vois pas
très sournois s'approchent
la ride véloce
la pesante graisse
le menton triplé
le muscle avachi
allons cueille cueille
les roses les roses
roses de la vie
et que leurs pétales
soient la mer étale
de tous les bonheurs
allons cueille cueille
si tu le fais pas
ce que tu te goures
fillette fillette
ce que tu te goures

Raymond Queneau ( L'instant fatal)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 20:00

C'est la couverture d'un livre, Steven?
D'actualité, j'aime beaucoup celui-là..

Ballade en proverbes du vieux temps

Il faut de tout pour faire un monde
Il faut des vieillards tremblotants
Il faut des milliards de secondes
Il faut chaque chose en son temps
En mars il y a le printemps
Il est un mois où l’on moissonne
Il est un jour au bout de l’an
L’hiver arrive après l’automne

La pierre qui roule est sans mousse
Béliers tondus gèlent au vent
Entre les pavés l’herbe pousse
Que voilà de désagréments
Chaque arbre vêt son linceul blanc
Le soleil se traîne tout jone
C’est la neige après le beau temps
L’hiver arrive après l’automne

Quand on est vieux on est plus jeune
On finit par perdre ses dents
Après avoir mangé on jeûne
Personne n’est jamais content
On regrette ses jouets d’enfant
On râle après le téléphone
On pleure comme un caïman
L’hiver arrive après l’automne

Envoi

Prince ! tout ça c’est le chiendent
C’est encor pis si tu raisonnes
La mort t’as toujours au tournant
L’hiver arrive après l’automne

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce.vita
Envolée postale
Dolce.vita

Messages : 147
Inscription le : 02/02/2008
Age : 39
Localisation : 93

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 20:27

Steven a écrit:
je me suis aperçu que je n'avais jamais vu le film que Louis Malle en a fait. Je me demande ce qu'il en a fait...

J'ai eu l'occasion de le voir il y a quelques années. Il est très conforme au livre. Enfin, disons que j'ai trouvé qu'il était vraiment bien fait. On retrouve très bien les personnages déjantés et la petite Zazie qui veut tellement voir le métro ...

Raymond Queneau Zazie_060628020403889_wideweb__300x195,1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messaline.over-blog.net/
Mordicus
Troll de Pastèque
Mordicus

Messages : 3259
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 20:31

Chatperlipopette a écrit:
Je me souviens avoir lu avec délices "Les fleurs bleues"....à relire un jour Wink

Idem.
Lu en première il me semble.
On avait rien compris.
Des histoires de Cirdilin (?) et du Duc de je-sais-plus-quoi.

Ca changeait, ça c'était sûr.

Pis les "Exercices de style" qui nous ont laissé un sale goût dans la bouche à force d'être décliné en devoir à faire à la maison "Hé, vous allez faire comme Mr Queneau"... Genre il aurait adoré entendre ça.

...

A part ça.
Je ne savais pas qu'il en avait écrit autant.
A guetter quand je serai dans la bonne phase littéraire.

_________________

Your tongue is a twist.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dolce.vita
Envolée postale
Dolce.vita

Messages : 147
Inscription le : 02/02/2008
Age : 39
Localisation : 93

Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitimeSam 29 Mar 2008 - 20:39

Mordicus a écrit:
Des histoires de Cirdilin (?) et du Duc de je-sais-plus-quoi.

Cidrolin et le Duc d'Auge !!!!!! joie
J'ai vraiment envie de le relire ! ça ne va pas tarder je crois !!! swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messaline.over-blog.net/
Contenu sponsorisé




Raymond Queneau Empty
MessageSujet: Re: Raymond Queneau   Raymond Queneau Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Raymond Queneau
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les inédits de Raymond Devos
» twee marinemensen : Felipe Vanderstaay en Raymond van Geffen
» MONT GARBI 2012 CALVI 30ans
» histoire du chien à Raymond DEVOS
» Huguette et Raymond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: