Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Magdalen Nabb

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeVen 4 Avr 2008 - 18:20

Magdalen Nabb


Magdalen Nabb Magdal10



Magdalen Nabb est née en 1947 à Church, un village du Lacanshire. Après des études d'art, elle enseigne la céramique. Ses oeuvres de jeunesse ont d'ailleurs été exposées dans de nombreuses galeries. En 1975, elle visite Florence et, sous le charme de la ville, décide de s'y installer. C'est en 1981 qu'elle écrit son premier roman policier, Le gentleman florentin, salué par Georges Simenon d'un retentissant bravissimo! En 1982, Le Gentleman florentin est élu meilleur premier roman policier par la British Crimes Writer's Association. Suite à ces succès Magdalen Nabb s'est consacrée à plein temps à l'écriture. Elle a publié 13 titres de la série Guarnaccia. Elle a par ailleurs écrit une série de romans pour enfants, avec pour héroïne récurrente une certaine Josie Smith, qui a connu un incroyable succès en Angleterre.
Magdalen Nabb est décédée le 18 août 2007 en Italie.
 

Parus en fraçais chez 10/18
Le gentleman florentin
Mort d'un orfèvre
Mort au printemps
Cadavre d'automne
L'artisan du crime
Le mystère Clementina
Un témoin honorable
Meurtres au palais
Meurtre à la villa Torrini







Cadavre d'automne / traduit par Jean-Noël Chatain



Il s'agit du quatrième volume consacré aux enquêtes de l'adjudant Guarnaccia. Ce fameux adjudant, est un Sicilien, que les aléas de l'affectation des carabiniers a envoyé à Florence. Il y vit séparé de sa famille, en particulir de sa femme et de ses enfants, et instruit des affaires, concernant aussi bien les Florentins, pour lesquels il reste toujours un peu étranger, que des touristes venus des quatre coins de la planète, attirés par les monuments de Florence, et la douceur de son climat.

Dans ce volume, le cadavre d'une femme est repêché dans l'Arno. Une femme qui s'avère être une Allemande vivant depuis de nombreuses années dans un hôtel de Florence. Et l'adjudant Guarnaccia devre fouiller dans son passé et reconstituer sa vie pour comprendre ce qui a provoqué ce meurtre.

Ce qui caractèrise les livres de Magdalen Nabb pour moi, c'est la finesse et la subtilité. La finesse et la subtilité de l'écriture tout d'abord. Les phrases sont élégantes et douces, elles captent la lumière de Florence, le charme des vieilles pierres, le temps qui passe. La finesse et la subtilité dans les personnages ensuite. Jamais stéréotypés, pleins de contradictions, ni noirs ni blancs mais très humains, avec leurs manies et habitudes, leurs aspirations et rêvent dont peu se réalisent pleinement. Et l'adjudant Guarnaccia, les regarde avec une inconestable tendresse, il essaie de les comprendre, de voir leur vie telle qu'elle est sans les juger. Et c'est de cette façon qu'il résoud ses affaires: en comprenant les gens, leurs bons comme mauvais côtés, qui les entraînent inévitablement à réagir d'une certaine façon dans une situation donnée. Rien de trépidant dans tout cela, que ceux qui veulent des poursuites et des suspens ébourifants ne fassent pas cette lecture, elle les decevera. Non, l'adjudant prend le temps de regarder les gens, suspects ou victimes avec la même humanité un peu bourrue, il va chez eux, se met à leur place, et les choses se mettent en place d'elle-mêmes, comme une évidence, une sorte de fatalité.

Personnellement dans les quatre romans que j'ai lu jusqu'à maintenant j'ai passé un excellent moment, peut être parce que j'aime Florence, et que la douceur et la subtilité me conviennent mieux que que la force et la brutalité.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeVen 4 Avr 2008 - 22:43

Comme lectrice/lecteur on est bien conscient qu'on ne peut pas tout lire, pas tout connaître.. à ce moment c'est agréable d'avoir des amis et connaissances autour pour nous parler de leurs lectures - et le nom de Magdalen Nabb m'est bien connu par mon amie qui aime lire autant que moi - mais souvent on se retrouve dans des mondes différents. Et j'aime, parce que je lui parle de mes découvertes et elle des siennes.
Elle a trouvé Magdalen Nabb à cause de son amour pour l'Italie et après avoir presque tout lu de Camilleri et Donna Leon elle voulait 'changer de ville' - et selon son avis, elle adore Nabb de loin à Leon...
Moi j'ai noté tous ces noms pour ma deuxième vie lectrice Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Ven 4 Avr 2008 - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeVen 4 Avr 2008 - 22:55

Comme ton amie Kenavo, je préfére Magdalen Nabb à Donna Leon, je trouve ses livres beaucoup plus authentiques, moins facilement spectaculaires, plus attachés aux gens, pleins de non dits.
Quand à la deuxième vie de lectrices, pourquoi pas, ne dit -on pas que les chats ont sept vies, alors pourquoi pas deux vie pour les lectrices Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeMar 7 Avr 2009 - 16:51

L'ARTISAN DU CRIME.

Monica Heer, une jeune Suissesse dont la disparition a été signalée à l'adjudant Guarnaccia en poste à Florence, est retrouvée morte dans un dépotoir à tessons d'un petit village toscan. Aussitôt, l'adjudant va prêter main forte à son collègue local.

Tout les oppose : Guarnaccia, corpulent et réservé, donne l'impression constante de dormir debout. Son collègue Niccolini est jovial, plein de vie, exubérant et volcanique. Ce tandem constitué de carabiniers qui peinent à obtenir des confessions -l'un étant originaire de Syracuse l'autre de Rome donc étrangers aux villageois- parviendra à résoudre l'intrigue grâce à l'aide d'un vieux médecin qui leur racontera les plaies mal cicatrisées du village et les haines enfouies.

Deux assassins potentiels émergent : le riche Robiglio, ancienne chemise noire au temps de Mussolini d'une part, et Moretti, un enfant né du viol de sa mère par un Allemand d'autre part. C'est l'occasion pour le narrateur de nous parler de l'armistice bâclé de 1943, des héros de guerre, des rancoeurs nées des dénonciations et de la difficile acceptation et construction d'un "enfant né de la honte". Les villageois, fermés sur eux-mêmes, sont soudés. Ils sont silencieux, ne sachant qu'utiliser les lettres anonymes pour dénoncer ceux qui ne leur plaisent pas.

L'écriture est tout en finesse, précise, détaillée, élégante. La narration tient en haleine du début à la fin. Guarnaccia ressemble à notre Maigret : un homme qui prend son temps de comprendre avant de condamner. Aucune violence excessive dans ce roman, avant tout marqué par une atmosphère de non-dits qu'il s'agit de découvrir.
Ce sont surtout les passages sur les heures sombres du passé mussolinien que je retiendrai de cette lecture.

"La haine raciale ressemble à un volcan. Les flammes de la grande éruption de la dernière guerre sont peut-être éteintes, mais elles couvent sous les cendres. Rien n'a changé. Elles ont seulement besoin d'un prétexte : la dépression économique, les droits acquis menacés, quoi que ce soit, et le volcan est prêt à les recracher."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeMar 7 Avr 2009 - 18:30

Je n'ai pas encore lu celui-ci, c'est le prochain, parce qu'en bonne obsessionnelle, je les lis dans l'ordre Embarassed
Tu me donnes envie de m'y remettre le plus vite possible en tous les cas. La ressemblance avec Maigret a même frappé Simenon, qui appreciait les livres de Nabb.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeMar 7 Avr 2009 - 18:33

Je n'ai que celui-ci à la médiathèque. Donc avant d'investir j'ai préféré essayer... et j'ai adopté. joie

Tu vas te régaler avec celui-ci. Il est prenant. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeMar 7 Avr 2009 - 18:40

Je te comprends pour ce qui est d'essayer à la biblio avant d'acheter, je fais pareil. Je n'ai pas le premier, je l'avais justement lu en biblio, et il était de tout façon épuisé, mais j'ai les suivants, et si tu veux je peux les proposer au cerclage, par exemple les 2, 3, 4. Si tu est interessée, je peux faire la proposition à l'endroit adéquat, cela donnera peut être des envies à certains......

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeMar 7 Avr 2009 - 19:29

C'est incroyable la foule d'auteurs découverts grâce à parfum!!! Je vais me mettre en quête d'un des ses romans à la médiathèque.
Merci arabella!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chimère
Agilité postale
Chimère

Messages : 995
Inscription le : 24/02/2007
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeMer 8 Avr 2009 - 0:18

Comme je viens de découvrir cette toute nouvelle série (merci challenge abc) je vous donne mon avis sur le premier tome de la série

LE GENTLEMAN FLORENTIN de Magdalen NABB
Ed 10/18]Pages : 220
Trad (anglais) :Jean-Noël Chatain


A Florence, la veille de Noël, Langley-Smythe un diplomate anglais en retraite, a été assassiné. L'adjudant Guarnaccia atteint de la grippe et pressé de rentrez chez lui en Sicile dans sa famille mène l'enquête.



Premier tome des enquêtes de Guarnaccia et une découverte pour moi car je ne connaissais pas du tout l'auteur et son oeuvre. Et bien, j'ai beaucoup aimé cette première entrevue entre moi et cet adjudant pourtant limité durant l'enquête en raison de sa grippe plutôt invalidante. Mais l'ambiance, les personnages, l'intrigue, la solution de l'énigme (que je n'ai pas trouvé avant la fin, et c'est un bon point), m'ont convaincue de lire la suite. J'ai trouvé intéressant de découvrir les règles régissant le commerce des antiquités et des oeuvres d'art en Italie (à moins que ce ne soit une invention de l'auteur, mais j'en doute) qui sont terriblement compliquées dans le but de rendre la vie difficile aux trafiquants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alivreouvert.over-blog.net
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeLun 1 Juin 2009 - 14:16

Mort d'un orfèvre


Florence, en été, ses touristes, sa chaleur, ses étals multicolores, ses immeubles vétustes au charme indicible, ses beautés architecturales, picturales, ses palais désertés pour les fraîches campagnes, ses confréries (notamment celle des Frères de la Miséricorde) recrutant dans toutes les couches de la société, ses vieilles dames plaintives et envahissantes et son adjudant Guarnaccia, sicilien exilé dans le nord, attendant patiemment ses congés pour rejoindre sa famille.
Ayant rejoint l'appartement de la signora Guisti, la vieille dame envahissante par ses éternelles jérémiades, l'adjudant écoute la litanie de cette dernière, regardant avec tristesse les pêches qu'il vient d'acheter et qu'il ne mangera pas, contraint une fois encore à jeûner! Entre bribes de cancans, plus ou moins venimeux, et expression d'une solitude souvent difficile à vivre, signora Guisti attire l'attention de l'adjudant sur les étranges bruits venus la nuit précédente de l'appartement voisin, inoccupé depuis que Toni, le jeune orfèvre, son propriétaire, a construit sa vie aux Pays-Bas. Qu'a-t-il bien pu se passer? La curiosité pousse Guarnaccia et la signora à jeter un oeil à l'intérieur du logis. Des affaires jonchent pêle-mêle le sol de la cuisine, le désordre règne dans la salle de bain et un faible gémissement se fait entendre: c'est Toni qui est en train de perdre la vie. L'adjudant appelle les Frères de la Miséricorde ainsi que la police: les premiers précèdent les seconds et recueillent le dernier souffle de Toni ainsi que ses ultimes paroles, bien mystérieuse: "Ce n'était pas elle." Commence alors pour Guarnaccia une enquête difficile tant les informations sont embrouillées entre le temps écoulé depuis l'enterrement du père de Toni et les histoires intestines de famille! Le suicide semble être évident sauf pour l'adjudant qui fera tout pour prouver qu'il n'en est rien et qu'il s'agit bien d'un crime: en effet, pourquoi vouloir se supprimer alors que l'on va être papa, que l'on est heureux en ménage et que les affaires marchent bien?
L'enquête de l'adjudant fleure bon les enquêtes du commissaire Maigret: le rythme prend son temps avec le récit, s'attarde pour notre plus grand plaisir sur les menus faits du quotidien, sur les divers évènements au premier abord peu importants mais qui au final tissent une toile cohérente d'un univers particulier...celui de Florence. Peu à peu, les indices perdus dans le dédale des pistes semblant ne mener nulle part, mettent en éveil l'attention du lecteur et l'égarent, gentiment, sur quelques fausses pistes.
L'écriture et le style sont d'excellente facture: efficaces avec ce qu'il faut de belles tournures, d'images évocatrices, d'humour et de sel. On suit avec joie l'adjudant, taciturne et corpulent, personnage attachant par sa fausse simplicité (il est tout sauf benêt ou lent à saisir la subtilité des choses), son caractère tranquille tout en étant bien trempé, son humanité touchante et sans fard, sa compassion immense, sa curiosité intellectuelle et sa bonhommie derrière la fatigue d'un quotidien un tantinet ennuyeux. Un Colombo que l'on aime suivre au fil des senteurs des étals fleuris et fruités, au coeur du brouhaha industrieux des chalands et des ménagères, sous l'implacable lumière d'un soleil brûlant comme dans l'ombre rafraîchissante d'un appartement isolé ou celle d'un palais déserté pour l'été. Les rues, les personnages hauts en couleur prennent corps sous la plume de Magdalen Nabb, tel un film intimiste où lentement on déambule pour capturer l'essence même de la ville.

Merci beaucoup Arabella pour cette très jolie découverte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeLun 1 Juin 2009 - 17:39

Comme toujours très joli commentaire Chappy. enthousiaste
Si ce livre vous intéresse je l'ai cerclé et je suis sûre que Chappy se ferra un plaisir de vous l'envoyer. sourire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
Chatperlipopette

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 54
Localisation : Bretagne

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeLun 1 Juin 2009 - 17:47

Arabella a écrit:
Comme toujours très joli commentaire Chappy. enthousiaste
Si ce livre vous intéresse je l'ai cerclé et je suis sûre que Chappy se ferra un plaisir de vous l'envoyer. sourire

Merci beaucoup Arabella Embarassed
Bien entendu les lecteurs intéressés m'envoient leur adresse en MP swing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeLun 1 Juin 2009 - 19:02

Vous m'aviez déjà tous bien intriguée, Chappy vient d'annihiler d'un coup mes maigres défenses restantes avec ce superbe commentaire.
J'ai trouvé sur le net d'occasion et pour trois fois rien les 4 premiers tomes de la série, plus deux Scerbanenco et un Ian Pears, le tout annoncé "comme neuf". jypeurien laugh
Revenir en haut Aller en bas
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeLun 1 Juin 2009 - 19:37

Merci pour ton compte rendu très tentant Chappy. J'en ai lu déjà que j'ai adoré. Une belle découverte grâce à Arabella. Very Happy

Armor-Argoat a écrit:
Vous m'aviez déjà tous bien intriguée, Chappy vient d'annihiler d'un coup mes maigres défenses restantes avec ce superbe commentaire.
J'ai trouvé sur le net d'occasion et pour trois fois rien les 4 premiers tomes de la série, plus deux Scerbanenco et un Ian Pears, le tout annoncé "comme neuf". jypeurien laugh

Ian Pears c'est très bien également. J'aime autant que Nabb. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitimeLun 1 Juin 2009 - 19:50

Armor-Argoat a écrit:
J'ai trouvé sur le net d'occasion et pour trois fois rien les 4 premiers tomes de la série, plus deux Scerbanenco et un Ian Pears, le tout annoncé "comme neuf". jypeurien laugh

Cela fait 7 livres d'un coup, je sais que Chappy et Bblio avec leurs folies à St Malo nous ont décomplexé, mais tout de même très fort Armor rire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Magdalen Nabb Empty
MessageSujet: Re: Magdalen Nabb   Magdalen Nabb Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Magdalen Nabb
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: