Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jamaica Kincaid

Aller en bas 
AuteurMessage
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
Fantaisie héroïque

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 32
Localisation : Paris

Jamaica Kincaid Empty
MessageSujet: Jamaica Kincaid   Jamaica Kincaid Icon_minitimeDim 6 Avr 2008 - 10:14

Jamaica Kincaid A317


Petit passage obligé : la bio sourire



Jamaica Kincaid est née en 1949 à, Antigua (île des caraïbes), Sous le nom d’Elaine Potter Richardson ; Elle vit avec son Beau-père et sa mère jusqu’à l’âge de seize ans, âge auquel ses parents l’envoient à New York pour travailler en tant que jeune fille au pair. Elle étudie ensuite la photographie à la New York School for Social Research. Elle commence à écrire pour la revue Ingenue.



Je vous épargne la suite du copier/coller, je préciserai juste qu'elle est l'auteur de plusieurs romans fortement imprégnés d'éléments de sa vie personnelle (donc plus ou moins autobiographique), comme Autobiographie de ma mère, Lucy (dans lequel elle raconte le séjour aux Etats-Unis en tant que jeune fille au pair,, de Lucy, jeune fille de 19 ans, épisode qu'a vécu l'auteur elle-même, ou encore Mon frère.. Tous ses livres semblent se répondre, ainsi dans mon frère on trouve quelques échos à la vie de l'héroïne dans Lucy.



J'ai donc lu il y a peu Mon frère, roman dans lequel Jamaica raconte la mort de son frère à l'âge de 33 ans, atteint du Sida. Cet évènement va l'amener à reconsidérer toute sa vie, son rapport à celle-ci ainsi qu'à la mort, les rapports entretenus avec ce frère qu'elle dit ne pas aimer, et surtout, la relation à sa mère, très conflictuelle; s'il yavait un thème à retenir dans son oeuvre, ce serait celui-ci. Dans mon frère, l'auteur ne cesse d'évoquer un des évènements marquant de son enfance : sa mère, ayant marre qu'elle passe sa journée plongée dans ses livres, va les asperger d'essence et y mettre le feu. La lucidité de l'auteur vis-à-vis de sa mère est assez glaçante : pas de grands mots, d'exclamations, de plaintes, non, une écriture toujours..neutre, presque indifférente, malgré les maux dont sa mère semble être coupable.

Déjà dans Lucy, la mère de celle-ci lui disait l'avoir appelée Lucy en référence à Lucifer...



Je rajouterai sans doute d'autres éléments plus tard, j'espère en tout cas vous avoir incité à la lire Wink !

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
 
Jamaica Kincaid
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: