Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Michel Quint

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Michel Quint Empty
MessageSujet: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeDim 13 Avr 2008 - 22:09

Michel Quint 302710

Michel Quint est un écrivain né en 1949 dans le Nord-Pas-de-Calais.
Il est titulaire d'une licence de Lettres classiques et d'une maîtrise d'études théâtrales.Professeur de Lettres Classiques, l'auteur commença par écrire du théâtre pour Théâtre Ouvert, puis pour France Culture, qui diffusa également ses feuilletons radiophoniques. Il obtient le Grand Prix de la littérature policière en 1989 pour Billard à l'étage. Son roman le plus connu du grand public Effroyables jardins, paru en septembre 2000 aux éditions Joëlle Losfeld, a été adapté au cinema par Jean Becker et de nombreuses fois porté au théâtre.
Source: Wikipedia.fr

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeDim 13 Avr 2008 - 22:09

Effroyables jardins
Michel Quint Jardin10
Citation :
Quatrième de couverture« Certains témoins mentionnent qu'aux derniers jours du procès de Maurice Papon, la police a empêché un clown de rentrer dans la salle d'audience. [...] L'ancien secrétaire général de la préfecture a peut-être remarqué ce clown mais rien n'est moins sûr. Par la suite l'homme est revenu régulièrement sans son déguisement à la fin des audiences et aux plaidoiries. À chaque fois, il posait sur ses genoux une mallette dont il caressait le cuir tout éraflé. Un huissier se souvient de l'avoir entendu dire après que le verdict fut tombé :
-Sans vérité, comment peut-il y avoir de l'espoir ? »
L'auteur dédie ce court texte lumineux, émouvant et métaphorique à la mémoire de son grand-père, ancien combattant à Verdun et de son père, ancien résistant.
Lecture qui m'a touché plus que beaucoup d'autres, mais duquel il est d'autant plus difficile de parler. En tout cas un livre qui démontre qu'avec 63 pages on peut dire parfois plus qu'avec 600.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeDim 13 Avr 2008 - 22:09

Aimer à peine
Michel Quint 28441210
Citation :
Quatrième de couverture
En 1972, au moment des attentats terroristes aux jeux olympiques de Munich, le narrateur (le jeune garçon d' Effroyables jardins prépare un mémoire sur les coulisses politiques du milieu sportif. À cette occasion, il rencontre l'officier allemand qui fut à l'origine de l'arrestation de son père et de ses amis. Se pose alors la question de la responsabilité de la culpabilité d'autant que le narrateur vit une histoire d'amour avec une jeune allemande...
'Suite' de son grand succès Effroyables jardins sans pour autant être une vraie suite... et non pas un si grand succès. Bien que j'ai quand même aimé lire son point de vue d'un moment historique que Steven Spielberg dans son film Munich n'a pas réussi à mon avis de même façon...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeDim 13 Avr 2008 - 22:10

Et mon mal est délicieux
Michel Quint 20707811
Citation :

Présentation de l'éditeur
Et si, vers juin 40, Chimène se réincarnait, métamorphosée, en Luz, jeune réfugiée de la guerre d'Espagne, au milieu des ruines de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon ? Et si Max, jeune fils de juge, devenait chaque soir son Rodrigue fou d'amour ? Et si, un de ces soirs, un ténébreux nommé Gérard remplaçait Max dans le rôle de Rodrigue et le cœur de Luz ? Et s'il promettait de revenir jouer Le Cid en Avignon, quand il serait devenu comédien ? Et si c'était Gérard Philipe...
Comment ne pas adorer ce livre qui parle d'un sentiment qui nous touche parce que la personne qui en souffre pourrait être le lecteur même - l'admiration, même l'amour, pour un star qui est si loin

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeDim 13 Avr 2008 - 22:10

Une ombre, sans doute
Citation :
Présentation de l'éditeur
Un homme arrive dans un village du Nord. Ses parents se sont suicidés. Il n'en connaît pas la raison. Commence alors une quête aux souvenirs. Flash-back : nous sommes pendant la Seconde Guerre mondiale, les parents du narrateur viennent de se rencontrer. Ambiance d'un atelier de couture où les ouvrières chantent, aiment et pleurent leurs amours défuntes. Tout est prétexte à oublier les noirceurs de la guerre. Arrive un espion anglais qu'il faut cacher, mais un Allemand n'est pas loin qui peut mettre en péril cet élan généreux.
Michel Quint convoque son héros, un homme ambigu qui avoue ses faiblesses, révèle sa part d'ombre et devine le moment où il n'existera plus de retour en arrière possible. Il jette ainsi, dans ce beau texte d'une densité remarquable, tout son potentiel de compassion et d'empathie.
Nouveau roman de Michel Quint que je viens de terminer. Beaucoup de personnages, différents fils d'histoires qu'il arrive quand même à transmettre en motif plaisant.
Je crois toujours que des années 1933-1945, tout est déjà dit – et je crois aussi que Michel Quint est encore un des seuls auteurs qui peut me prendre dans ce monde et me montrer qu’il peut quand même encore raconter une nouvelle vue de certains évènements.
Peut être pas de la grande littérature, mais certainement un moment très agréable que j’ai passé avec ce livre.


Extrait:
…. j’ai vécu mille ans aujourd’hui, autant que de vagues venues mourir dans ce port, que de morceaux de ciel découpés par les mouettes dans le cadre de cette fenêtre… Et peut-être mon temps est passé, j’ai épuisé les mots, et peut-être je vais ressusciter.. Personne n’a entendu ce que je me suis dit, et qui ne s’est sûrement jamais produit, mais qui conjure le douloureux de ce qui a eu lieu… Pourtant, tous ceux qui me peuplent je les ai réellement connus, alors qu’il s me pardonnent de les avoir distribués dans d’autres rôles, de leur avoir imaginé des vies pour en avoir une à moi….

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeDim 13 Avr 2008 - 22:26

Ohlala...Ce fil me rappelle qu'en des temps reculés, sur un autre forum aujourd'hui disparu, j'avais posté des commentaires sur Effroyables jardins, Et mon mal est délicieux et Aimer à peine...Commentaires perdus ... Sad
C'est trop loin pour recommencer mais j'ai lu ces trois romans en rafales parce que je les ai appréciés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeDim 13 Avr 2008 - 22:37

coline a écrit:
C'est trop loin pour recommencer mais j'ai lu ces trois romans en rafales parce que je les ai appréciés...
Pour moi c'est un peu pareil - mais je voulais lui ouvrir un fil et le faire re-découvrir - et naturellement aussi parler de cette dernière lecture de lui.. et peut être il y en aura d'autres Parfumés (Sophie? Wink ) qui vont dire un peu plus sur les autres livres
(j'ai d'ailleurs aussi lu encore d'autres livres de lui - mais je ne voulais pas faire qu'un rapport en format SMS Very Happy )

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeLun 23 Fév 2009 - 8:16

J'ai découvert Michel Quint avec Effroyables jardins, qui m'a autant marquée que Kenavo. Et le film est formidable également.

J'ai poursuivi avec Et mon mal est délicieux: un court roman qui m'a touchée, mais un peu moins que le précédent.

Enfin, j'ai terminé Max, son dernier roman, plus épais que les autres et aussi, je l'avoue, plus décevant. Je vous en parle dans un prochain post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeLun 23 Fév 2009 - 9:38

MAX:

La Résistance vue et expliquée à travers les yeux de Jean Moulin, alias Max, son nom de code pendant la guerre.
Les chapitres alternent les narrateurs: une fois Max-Jean Moulin, une fois Agathe, jeune étudiante en histoire que Max a rencontré dans un café et dont il tombe vaguement amoureux. Tout ça sur quelques années: de 1941 à l'arrestation de Jean Moulin.
J'ai déjà lu Michel Quint il y a quelques années: j'étais littéralement tombée sous le charme d'Effroyables jardins et deEt mon mal est délicieux, courts romans se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale. Là, bien que la période soit la même, Michel Quint a choisi d'écrire un roman plus dense, plus épais. Et je trouve qu'il est meilleur lorsqu'il fait court. Car Max est certes un bon roman mais peut-être trop ambitieux, plus terre à terre que les deux évoqués. Certains chapitres, ceux dans lesquels l'histoire de la Résistance est évoquée, sont assez ardus, pour qui ne connaît pas bien cet aspect.
Heureusement, on retrouve la plume romantique de Quint dans les chapitres où Agathe apparaît et à nouveau on se laisse bercer.

Me voilà donc un peu déçue mais pas fermée; j'ai toujours envie de lire cet auteur, mais j'irai préférentiellement vers ses petits romans anecdotiques qui dédramatisent un peu les périodes d'enfer que sont les guerres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeLun 23 Fév 2009 - 18:42

Sophie a écrit:
Me voilà donc un peu déçue mais pas fermée; j'ai toujours envie de lire cet auteur, mais j'irai préférentiellement vers ses petits romans anecdotiques qui dédramatisent un peu les périodes d'enfer que sont les guerres.
Merci pour tes impressions de lectures - et tu rejoins l'opinion de la plupart des critiques que j'ai lu - un projet louable, mais il a échoué.. dommage..
mais tout comme toi j'ai envie de continuer avec cet auteur Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugoline
Invité



Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeMer 13 Mai 2009 - 18:56

Sophie a écrit:
j'ai toujours envie de lire cet auteur, mais j'irai préférentiellement vers ses petits romans

Alors, peut-être aimerais-tu Vers les trois heures après dîner, le livre par lequel j'ai découvert Michel Quint. C'est un roman pour adolescents, l'histoire de la passion impossible d'une jeune fille pour son professeur de théâtre. C'est très très romantique, d'autant plus qu'il y a de nombreuses allusions à Cyrano.
Ce qui me semble extraordinaire, c'est que ce n'est pas par des excès de vocabulaire mais par l'organisation de la phrase que Michel Quint nous transmet les émotions les plus fortes.
Il est trois heures d'après-midi maintenant, et c'est un autre anniversaire, où, chaque jour, la nuit me vient en dedans.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeMer 13 Mai 2009 - 19:06

Merci Hugoline!
Non seulement que je peux maintenant déplacer ce fil de la section 'à découvrir' mais en plus tu me donne envie de découvrir ce livre que je ne connais pas -encore- de cet auteur Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
Sophie

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 43
Localisation : Tahiti

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeMer 13 Mai 2009 - 21:59

Merci Hugoline; moi non plus je ne connaissais pas ce roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Invité
Invité



Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeSam 16 Mai 2009 - 21:06

On nous fait lire effroyables jardins au collège.
L'histoire est simple et efficace. Il y a un échange entre génération, ce petit garçon qui ne comprend pas son père, qui en a même honte parce qu'il méconnaît son passé, tout vient de là. Et alors on a un retour dans l'Histoire et dans l'histoire des personnages. Des gens qui n'ont rien de supers héro, mais qui sont touchant dans leur humanité.
Je me rappelle très bien du soldat allemand qui essaye tant bien que mal de remonter le moral au 3 français enfermés dans ce trou. Il y a quelque chose de tragique, de poétique, quelque chose qui sert le coeur. Un magnifique sacrifice est le noeud de l'histoire, ce vieux cheminot qui mourant par la faute des personnages principaux, prend la responsabilité de leur acte, ce qui lui sera fatale.
L'humour côtoie des faits graves, et le tout marque l'esprit et le coeur.
À noter un film, avec entre autre, Jacques Villeret, André Dussolier,
Thierry Lhermitte . Film que j'ai moyennement aimé...
Mais qu'importe, l'important c'est le livre!
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitimeMer 20 Oct 2010 - 14:18

lu Effroyables jardins. Bouleversant. Incroyablement juste. Ce livre parvient à rendre, dans une langue savoureuse, ce qu'il y a de plus difficile à faire à mon sens en littérature : parler de choses graves, d'évènements douloureux avec une touche de légèreté suffisante pour plonger le lecteur dans le pire et le meilleur des sentiments humains.

En une soixantaine de pages saisissantes, Michel Quint délivre une palette de sentiments, de circonstances, de questionnements parfois douloureux et donne un témoignage personnel et mémorable de la guerre, de l'occupation allemande, de cette barbarie qui a laissé dans toute famille une marque indubitable. Sans manichéisme et à l'aide d'une esthétique enveloppante, presque populaire (dans ce que ce mot a de charnel, de bon vivant et d'un peu nostalgique), Michel Quint fait d'un petit détail historique, une fable puissante.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Michel Quint Empty
MessageSujet: Re: Michel Quint   Michel Quint Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Quint
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» le Mont-Saint-Michel
» Le retour de Michel Polnareff
» Le Mont-Saint-Michel
» MICHEL BRIGAND au musée de CHATEAUROUX
» La chronique mensuelle de Michel Onfray

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: