Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Hervé Bazin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Hervé Bazin   Jeu 17 Avr 2008 - 15:24


17 avril 1911 (Angers) - 17 février 1996 (Angers)

Citation :
Extrêmement connu grâce au livre Vipère au poing (adapté au cinéma en 1971 et en 2003), cet auteur est classique, et pourtant un peu oublié.
Ses thèmes de prédilection tourne autour de la famille, des mœurs de son époque, qu'il décrit avec un naturalisme sans concession.
Membre puis président de l'Académie Goncourt, il est décédé en 1996
Source : wikipedia

Bibliographie :

Romans :

* Vipère au poing (1948)
* La Tête contre les murs (1949)
* La Mort du petit cheval (1950)
* Lève-toi et marche (1951)
* Contre vents et marées (1953)
* Qui j'ose aimer (1955)
* Au nom du fils (1960)
* L'Huile sur le feu (1965)
* Le Matrimoine (1966)
* Les Bienheureux de La Désolation (1970)
* Le Cri de la chouette (1971)
* Madame Ex (1974)
* Ce que je crois (1977)
* Un feu dévore un autre feu (1978)
* L'Église verte (1981)
* Le Démon de minuit (1988)
* L'École des pères (1991)
* Chapeau bas (1963)
* Jour (poèmes 1947)

Poèmes, nouvelles, essais :

* A la poursuite d'Iris (poèmes 1948)
* Le bureau des mariages (nouvelles 1951)
* Humeurs (poèmes 1953)
* Le fin des asiles (enquête 1959)
* Plumons l'oiseau (1966)



"Qui j'ose aimer" Hervé Bazin

4è de couverture:

"La Fouve", depuis une demi-siècle, c'est une maison de femmes ou Isa, âgée de dix-huit ans, a toujours vécu heureuse et libre. Le remariage de sa mère va provoquer bien des drames.
Dans ce roman amer et puissant, Hervé Bazin loue le courage féminin et décrit avec une grande poésie le charme de la vie à la campagne.



Mon impression:

J'avais déjà eu l'occasion d'apprécier l'écriture de Bazin pendant mon adolescence , à travers ses autres romans "vipère au poing" , "l'huile sur le feu" et "lève-toi et marche".
Et avec "qui j'ose aimer" il ne m'a pas déçue!
Une histoire qui se passe en pleine campagne et la description de la faune et de la flore est tellement précise qu'on croit y être.
Bazin est dans la peau d'une jeune fille de dix-huit ans et arrive à rapporter avec brio tous ses sentiments et émotions.
En effet , la narration est à la première personne (Isa) et on suit tout au long du roman l'évolution du ressenti du personnage principal.
Le roman aborde plusieurs sujets dont le tabou du remariage dans un bourg où la religion est encore très présente ainsi que l'amour sous divers aspects.
"la Fouve" est un lieu exclusivement féminin et tout homme y est considéré comme intrus.
Bazin utilise à ce propos la métaphore du bourdon qui après son rôle de fécondateur fuit ou meurt.
J'ai été marquée par la forte personnalité de Nathalie , qui au-delà de son rôle de domestique est une vraie mère pour les filles (Isa et sa soeur) et luttera jusqu'à la fin contre l'intrus (le beau-père) de qui elle aura finalement raison.
Je n'en dis pas plus car je risque de trop révéler sur le roman.
sourire


Dernière édition par Queenie le Jeu 8 Juil 2010 - 10:54, édité 1 fois (Raison : Ajout d'une bio + biblio)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Jeu 17 Avr 2008 - 21:51

J'ai lu les livres que tu cites quand j'étais plus jeune et donc qui j'ose aimer que j'avais apprécié, mais c'est trop loin pour m'exprimer plus.

Mais Hervé Bazin méritait bien un fil.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 41
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Ven 18 Avr 2008 - 4:19

Ah oui, je me souviens de la lecture de Lève-toi et marche, quand j'étais jeune ado, en vacances chez mes grands-parents paternels. Ce roman m'a énormément marquée.

Il m'a fallu attendre 22 ans pour lire Vipère au poing, dans le cadre des études, et j'ai beaucoup aimé également.

Je ne peux pas en dire beaucoup plus, c'est loin tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sieglinde
Posteur en quête
avatar

Messages : 67
Inscription le : 08/03/2008
Age : 27
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Jeu 17 Juil 2008 - 17:55

J'ai adoré Vipère au poing. Le narrateur, avec sa méchanceté, son ironie, sa froideur vis-à-vis de sa mère, y est très marquant. Je me suis immédiatement attachée à lui.
Quant à l'histoire, avec ce qu'elle a d'autobiographique, est originale et assez inattendue dans son traitement. Un enfant qui veut tuer sa mère, et qui le clame haut et fort dans ses Mémoires, ce n'est quand même pas si fréquent !)

Et puis, il y a quand même une certaine finesse dans la description de la relation mère-fils. On se rend compte, à plusieurs reprises de ce que cette relation a d'ambigu, car à la fois destructrice et essentielle. En effet, on le constate lorsque Folcoche, la marâtre, est à l'hôpital: elle manque cruellement à son fils, qui aimerait la voir "crever de dépit" si elle voyait toutes les choses, jusque là interdites, dont il profite en son absence.


Et puis, un film est sorti récemment, réalisé par De Broca, fidèlement tiré de ce roman. Il est à voir je pense, reproduisant très bien l'atmosphère du livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moinonplus
Envolée postale
avatar

Messages : 225
Inscription le : 15/09/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Ven 23 Oct 2009 - 20:49

On m’a offert, il y a quelques jours, le livre Qui j’ose aimer ; Hervé Bazin.
Je ne connaissais pas l’écrivain, alors je suis venue jeter un coup d’œil sur ce fil pour me faire une idée, c’est formidable tout ce que vous dites ; ça me donne vraiment envie de le lire. Ça sera dans mes lectures du mois prochain.
enthousiaste


Dernière édition par moinonplus le Sam 24 Oct 2009 - 0:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Ven 23 Oct 2009 - 21:48

moinonplus,
j’ai du avoir ton âge quand j’ai découvert Hervé Bazin et lu, non avalé, toute une série de ses romans : Vipère au poing, La Tête contre les murs, La Mort du petit cheval, Lève-toi et marche, Contre vents et marées, Qui j'ose aimer, Au nom du fils, L'Huile sur le feu.
Et puis … plus rien. Mes goûts littéraires ont évolué et je suis parti fouiller d’autres plates-bandes.

Les caractères inventés par Bazin sont restés bien présents dans ma mémoire ; inoubliable Folcoche ! Par contre je n’avais pas réalisé qu’un ou des filmes ont été tirés de l’œuvre de Bazin. Tiens, autant de DVD à emprunter pour les soirées d’hiver sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moinonplus
Envolée postale
avatar

Messages : 225
Inscription le : 15/09/2009
Age : 26

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Sam 24 Oct 2009 - 0:41

Maline a écrit:
moinonplus,
j’ai du avoir ton âge quand j’ai découvert Hervé Bazin et lu, non avalé, toute une série de ses romans : Vipère au poing, La Tête contre les murs, La Mort du petit cheval, Lève-toi et marche, Contre vents et marées, Qui j'ose aimer, Au nom du fils, L'Huile sur le feu.
Et puis … plus rien. Mes goûts littéraires ont évolué et je suis parti fouiller d’autres plates-bandes.

Les caractères inventés par Bazin sont restés bien présents dans ma mémoire ; inoubliable Folcoche ! Par contre je n’avais pas réalisé qu’un ou des filmes ont été tirés de l’œuvre de Bazin. Tiens, autant de DVD à emprunter pour les soirées d’hiver sourire

Alors tu me conseilles de rapporter d’autres livres Maline ! Cool
On verra d’abord comment vais-je digérer cette prochaine lecture, en tout cas tu m’en fais déjà rêver. Ça tombe bien, l’hivers approche, je me contenterai d’un livre à la place d’un DVD sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Sam 24 Oct 2009 - 9:41

moinonplus a écrit:
Alors tu me conseilles de rapporter d’autres livres Maline ! Cool
On verra d’abord comment vais-je digérer cette prochaine lecture, en tout cas tu m’en fais déjà rêver. Ça tombe bien, l’hivers approche, je me contenterai d’un livre à la place d’un DVD sourire
Lis d’abord « Qui j’ose aimer », et puis, si l’univers de Bazin a qch à te dire – il ne faut pas se leurrer, Bazin est bien oublié de nos jours – je te conseille « Vipère au poing ». C’est un livre fort en émotions, tendre et où tu rencontras Folcoche qui, indépendamment des romans de Bazin, hante le discours encore de nos jours et même en dehors de la littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille19
Main aguerrie
avatar

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Sam 24 Oct 2009 - 17:15

Maline a écrit:
il ne faut pas se leurrer, Bazin est bien oublié de nos jours

Je trouve qu'il ne l'est pas tant que ça content dans le cadre scolaire en tout cas... J'ai du le lire au collège et je connais beaucoup de gens qui ont fait de même. Il est souvent au programme. Mais c'est vrai que j'ai l'impression qu'on le limite très souvent à Vipère au poing...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Jeu 1 Juil 2010 - 13:59

Herve Bazin est tres traduit en bulgare, j'ai presque tout lu. Mais un de mes prefere c'est "Le matrimoine"

On ne mentionne pas ce livre et pourtant, c'est une brillante decortication (ou dissection) d'un mariage des annees 50, la generation de mes parents. Je l'ai relu il y a dix ans quand je rangeais la bibliotheque de ma mere et je pensais combien la vie a change depuis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 58
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Jeu 1 Juil 2010 - 21:25

ah oui, le Matrimoine ! il y a aussi "Madame Ex", qui est là l'histoire d'un divorce...
j'aime bien cet auteur, sa causticité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Ven 2 Juil 2010 - 10:26

Je me rappelle tres bien Madame Ex aussi, ah oui, il ne rigole pas, cet auteur quand il veut critiquer ou rendre ridicule et il le fait d'une ecriture tres vivante, un tres bon francais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire
avatar

Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Sam 2 Oct 2010 - 14:37

Vipère au poing

Pour tout un chacun, la mère, est la femme protectrice, aimante, bienveillante à l’égard de sa couvée. Les conflits mère –enfants ne sont pas rares. Mais peut-il exister un sentiment de haine à l’égard d’une mère, aussi revêche soit-elle ?
Hélas oui, ce livre, qui livre en grande partie les de souvenirs d’enfance de l’auteur en est la preuve.
Comment peut-on être odieuse, machiavélique, vicieuse avec ses enfants ? Comment un père normalement constitué peut-il être à ce point lâche et résigné, bien que de temps en temps il ait quelques sursauts de bon sens et d’autorité ?
Brasse-Bouillon vit au milieu de ses frères, dans une propriété familiale, à la campagne, à l’abri de leurs petits camarades. Leurs parents, pour de sombres raisons financières préfère assurer leur éducation à la maison à l’aide d’un abbé.Folcoche, puisque c’est ainsi que les enfants la surnomme tente par tous les moyens d’asseoir son emprise sur sa famille. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ambiance n’y est pas de meilleures.
"Un an après la prise de pouvoir par notre mère, nous n’avions plus aucune foi dans la justice des nôtres."
"Toi, je ne te demande rien, mon garçon ! Je me doute bien que vous avez tout fait pour détourner l’attention de votre père. Tu n’iras pas à la chasse la prochaine fois."
Les brimades se suivent, et vont croissant. Seulement, les garçons, animés d’une telle haine pour cette mère qui n’a de nom que le nom, vont lui faire endurer les pires avaries. Des coups pendables, qui me feront rire, rire jaune, cependant, tellement la situation de ces enfants, et de Brasse –Bouillon, en particulier, est triste.
Voilà un écrit paradoxal, puisque qu’il m’a autant fait rire qu’il m’a fendu le cœur. J’ai sauté de joie à l’idée de voir Folcoche se retrouver à l’eau, et je n’avais pas envie de lui tendre la perche pour la sortir de là…..
Peu à peu Jean s’éloigne de cette mère, et défie le père pour tenter de lui ouvrir un tant soit peu les yeux :
"Excusez-moi d’être franc, papa. Mais vous vous montrez bien jaloux d’une autorité que vous n’exercez guère."
Jean qui commencera un peu un comprendre ce qu’est sa mère, lorsqu’injustement puni il s’enfuira chez les parents de cette dernière pensant y trouver réconfort et attention.
On ne peut être un bon parent que lorsqu’on a guérit de son enfance.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
FrançoisG
Envolée postale
avatar

Messages : 281
Inscription le : 29/09/2009
Localisation : Au calme dans ma maison

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Sam 2 Oct 2010 - 15:42

J'avais commencé "Vipère au poing", mais je n'ai pas pu terminer ce livre... Cette mère immonde m'incommodait trop Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Hervé Bazin   Mer 9 Mar 2011 - 8:41

centenaire de sa naissance


Portraits de famille

Citation :
Présentation de l'éditeur
Hervé Bazin fut l'un des grands écrivains de l'après-guerre, et connut un immense succès dès la parution de son premier roman, en 1948, Vipère au poing. A l'occasion du centenaire de sa naissance, voici réunis cinq romans qui ont fait qualifier Hervé Bazin de « romancier de la famille », en peintre des relations difficiles, voire impossibles, qui peuvent régner dans un foyer. Ce sont Vipère au poing et la célèbre figure de Folcoche, La Tête contre les murs, l'histoire d'un jeune homme en rupture de ban, Qui j'ose aimer et l'irruption d'un homme dans un cercle familial féminin, Au nom du fils et les rapports complexes entre un veuf et son fils et Le Matrimoine, récit pétillant d'un jeune marié découvrant la réalité de la vie d'époux et de père. Choisis par Pierre Moustiers, spécialiste de Hervé Bazin, qui lui a consacré un essai littéraire et un documentaire de la série "Un siècle d'écrivains", ces romans démontrent que Bazin demeure un écrivain d'une réelle modernité. Il est temps de lui redonner sa place dans le paysage de la littérature du XXe siècle.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hervé Bazin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hervé Bazin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hervé Morin trace son sillon pour 2012
» coucou Hervé
» Hervé Morin s'engage.
» Décés de Mr BAZIN.
» Hervé Vilard, "L'Ame seule"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: