Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Christian Oster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 17 Oct 2008 - 14:05

La chaise et le funambule
Patrick Kéchichian
LE MONDE DES LIVRES | 16.10.08


Le début, oui, on comprend où il est. La fin aussi. Il y a bien une queue et puis une tête, un fil narratif, une histoire en somme, dans le dernier roman de Christian Oster, comme d'ailleurs dans les douze qui l'ont précédé. Mais le milieu, le centre de gravité, où les situer ? C'est cela, cette incertitude, qui crée le trouble, l'amusement aussi, et puis, vers la fin, une sorte d'angoisse diffuse mais bigrement insistante.

Résumer l'intrigue du roman d'Oster est d'une utilité contestable. Non que la chose soit impossible, bien au contraire. Tout y est ordonné, construit. Pas de fuite en avant, sauf dans la tête des protagonistes. Le suspens existe, la progression, la tension dramatique aussi. On suit le fil, même s'il semble parfois nous suspendre au-dessus d'un vide sans fond.

Cependant, pour donner au lecteur une idée du livre, on peut en isoler quelques éléments ou figures. Ce faisant, on ne trahit pas l'esprit de l'auteur, qui avance lui-même au rythme des emboîtements et des articulations. Ainsi, isoler une pièce ne fait pas du tout s'écrouler l'ensemble, l'invisible équilibre de l'ensemble.

Soit, par exemple, une chaise. Lourde. Pas très confortable. Africaine sans doute. Dogon peut-être. Ou vietnamienne, allez savoir. Un "meuble ethnique" en tout cas, conclut Marc. Une chaise partie de Paris, casée dans la voiture de Serge, et rejoignant sa propriétaire légitime, Marie, qui la tient justement (la chaise) de son père. Doit-on ici soupçonner un petit Œdipe de derrière les fagots, bien assis dans l'inconscient de la dame qui ne sait plus très bien sûr quel pied danser ? Pas impossible.

Qui est Marc ? Eh bien l'ami de Serge voyons ! Serge Ganz, l'ancien compagnon de Marie, évincé quelque temps plus tôt - depuis, il est un peu flottant... - et rappelé par elle, à la première page du roman, pour récupérer sa chaise. Et peut-être résoudre enfin, il serait temps, son Œdipe. Mais "ami", c'est beaucoup dire... Marc et Serge ont joué au tennis ensemble quelquefois, c'est tout. Or, Marie réside en Corse...

"Pas très claire votre affaire... Et puis vous n'avez cité que deux hommes et le roman en comporte bien trois, non ?" Certes, mais n'allons pas plus vite que la musique. Et la musique d'Oster est bien reconnaissable, écrite avec les mêmes notes, avec une attention, une obstination soutenues, un goût de la ritournelle, de la répétition. Echenoz, le voisin des éditions de Minuit, si on le sollicitait, nous parlerait sûrement du Boléro de Ravel...

Venons-en donc à Cyril, Cyril Kontcharski, le troisième homme, funambule reconverti dans la banque mais qui ne veut pas se séparer de son fil, ou plutôt de la valise cabossée où ce fil est rangé. Alors forcément, dans la voiture, avec la chaise, et les trois compères, célibataires en déshérence, il faut que ça tienne ! Kontcharski, pour être tout à fait clair, n'est pas non plus l'ami de Serge, mais de Marc. Page 34, Oster interroge la nature, l'essence du trio. La question est frontale, brutale : "Trois quoi ?" Suivent des considérations bien moroses sur l'amitié. Pas de quoi pavoiser...

Nous ne dirons rien du nez de Marie, qui n'est pas pour rien dans la fin de cette histoire. Mais cela, le lecteur l'aura deviné.

LIEN

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 17 Oct 2008 - 14:16

Trois hommes seuls
kenavo a écrit:
Le « périple » de ces trois hommes est très plaisant à lire. On ne sait pas tout à fait où Christian Oster veut mener son lecteur – mais il le fait d’une manière si charmante et convaincante – moi j’avais beaucoup de plaisir de partir avec eux en ce voyage.

L’écriture produit du début un remous qui nous entraine dans un voyage de Paris jusqu’en Corse et sa description de ses trois personnages est de manière si sympathique qu’on voudrait se mettre avec eux dans la voiture.
Je l'ai échangé contre un livre pour lequel j'avais des doutes (Le dernier Germain Suspect ) J'avais envie d'un peu de légèreté!
J'espère qu'il me plaira mais vu ton com' Kena, je pense que oui Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 17 Oct 2008 - 14:22

aériale a écrit:
Je l'ai échangé contre un livre pour lequel j'avais des doutes (Le dernier Germain Suspect ) J'avais envie d'un peu de légèreté!
J'espère qu'il me plaira mais vu ton com' Kena, je pense que oui Wink
conciliabule j'espère que Coline ne va pas passer par là Cool

je dirais que tu vas aimer.. c'est pas de la littérature avec un grand L - mais dans la ligne de Tanguy Viel, Christian Gailly, .. cela se lit bien.. j'aime ces petits livres qui ne mènent pas aux grands problèmes de l'humanité mais qui nous permettent de passer un bon moment Wink

Mon amie me dit qu'elle aime 'changer' avec les livres sérieux et lit un polar 'entre-deux' - pour moi ce sont de tels livres que j'aime bien pour faire 'la pause' Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 17 Oct 2008 - 14:29

kenavo a écrit:
conciliabule j'espère que Coline ne va pas passer par là Cool
j'y ai pensé chut

Citation :
je dirais que tu vas aimer.. c'est pas de la littérature avec un grand L - mais dans la ligne de Tanguy Viel, Christian Gailly, .. cela se lit bien.. j'aime ces petits livres qui ne mènent pas aux grands problèmes de l'humanité mais qui nous permettent de passer un bon moment Wink
Arf! Tanguy Viel j'aime pas trop et Gailly connais pas..jypeurien

Citation :
Mon amie me dit qu'elle aime 'changer' avec les livres sérieux et lit un polar 'entre-deux' - pour moi ce sont de tels livres que j'aime bien pour faire 'la pause' Very Happy
C'est à dire qu'après Le soldat et le gramophonre très dense, j'ai envie de léger, pour faire la pause comme tu dis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 17 Oct 2008 - 14:37

aériale a écrit:

Arf! Tanguy Viel j'aime pas trop
jemetate je ne sais pas si je veux encore parler avec toi
Spoiler:
 
aériale a écrit:

et Gailly connais pas..jypeurien
note alors pour ta prochaine 'pause' Wink
si tu vas aimer Oster, je vais t'apporter un Gailly à Nantes Very Happy
Spoiler:
 

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 17 Oct 2008 - 14:40

Je te répondrai sur le fil du dit monsieur vois comme je suis exemplaire! innocent
Mais te dirai pour Oster, promis! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 17 Oct 2008 - 14:43

aériale a écrit:
Je te répondrai sur le fil du dit monsieur
je t'attends diablotin

aériale a écrit:
vois comme je suis exemplaire! innocent
que quelqu'un appelle 112 - Aériale est malade Razz

aériale a écrit:
Mais te dirai pour Oster, promis! Wink
j'espère qu'il va te plaire Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 24 Oct 2008 - 9:52

J'ai lu le billet (trop drôle!) de Lois de Murphy et je retiens ceci
Citation :

L'histoire est simple, courte dans le temps, béquillée par des subjonctifs et le hasard qui agit pour les personnages.
C'est un peu la même chose pour ce roman. Trois hommes seuls.

Le titre dit tout c'est à dire pas grand chose Wink
Trois hommes solitaires, sans projets et sans attaches, s'embarquent pour une équipée improbable en Corse où les a conviés l'ex femme du narrateur, femme qu'il aime toujours evidemment!

En fait ils ne se connaissent pas ou très peu. Juste quelques balles échangées au club de tennis pour les premiers, Serge et Marc, qui lui-même propose d'amener un de ses amis, un ancien funambule, Cyril.
Ils sont plutôt drôles sans le vouloir, tous les trois un peu à côté de leurs pompes. Marc fantasme sur une inconnue croisée dans le métro, Cyril ne se sépare jamais de son cable. Fixations, manies. Quant à Serge, sa précision monomaniaque cache aussi une hébétude face à la vie.

Il semble perdu, indifférent à tout comme l'annonce la première phrase:
Citation :
Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieude la salle de bains, ma pensée errant à l'opposé vers celle coulissante, de la penderie, dans la partie basse de laquelle je rangeais mes sacs de voyage
Il balise son quotidien pour ne pas s'égarer complètement. On devine que ce coup de fil va chambouler son mental et nourrir un vague espoir chez lui...

On ne sait pas où tout cela mène, entre le cable, la chaise qu'il doit livrer à son ex, et les vides qui les entourent, on se demande comme eux quelle est la chute. Mais l'auteur prend son temps, s'amuse de subjonctifs incongrus et d'une prose subtile pour mieux nous faire comprendre le désoeuvrement et l'incertitude de ses personnages. Tout ce qui meuble l'attente lorsqu'elle est habitée par l'espoir. La place est laissée au hasard, aux rencontres insolites, et aux chutes auxquelles on ne s'attend pas.


En conclusion, j'ai bien aimé ce roman court mais bien écrit. Christian Oster a un style bien à lui un peu désuet, mais en même temps très proche du lecteur.
Il mêle les dialogues au récit, les interrogations de Serge à nos propres ressentis, dans de longues phrases, ce qui nous rend familier ses prises de consciences subites, cette confrontation entre le réel et le souvenir ou ce qu'il en reste.
Citation :
Quand nous eumes repris la route, j'appelai Marie afin de la prévenir[...]je retouvais sa voix certes de nouveau différente, quoique surtout familière, et surtout que je comprenais, là, encore à ma surprise, mais comme à un autre niveau de conscience, qu'elle était là, à Barretone, qu'elle nous attendait et qu'ayant traversé le temps puis la mer pour la retrouver j'allais en effet la voir, mon cheminement vers elle trouvant objectivement son fondement, qui était sa présence, sa présence de chair et de sang, de mots, de regards, sa présence qu'au demeurant je ne parvenais pas, maintenant qu'elle se précisait, à tout simplement m'imaginer, et qui m'inquiétait, comme elle m'avait déjà inquiété la veille avec ceci de nouveau que m'approchant de Marie ce n'était plus seulement elle que j'entrevoyait, même écrasée et floue, c'était également moi qui, véritablement, allait m'anéantir au terme de ma course, et que je ne l'eusse pas volé.


J'aime bien ce qu'en dit Queenie
Citation :
J'ai bien aimé ce type qui se laisse guider par un regard, par un mot, qui laisse venir les choses et les gens, qui accepte tous les bouleversements. Qui bouleverse sa vie pour un regard. C'est top Romantique. Et en même temps la réalité de l'abandon est bien là. En équilibre entre le non pensé et le trop pensant.
Il est entre deux états, en équilibre. Et on peut s'y retrouver Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 24 Oct 2008 - 10:13

bonjour Merci pour ton commentaire Aériale qui m'a fait autant de plaisir à lire que le livre dont tu nous parle Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 24 Oct 2008 - 11:59

Merci Kena, t'es toujours sympa dans tes réponses!

A ce propos, tu me disais (mais je ne trouve plus où?) que le style de Christian Oster faisait penser à Tanguy Viel : 'Léger, on passe un bon moment', en gros. Mais tu préférais ce dernier Wink

Je l'ai trouvé quand-même bien différent, tant au niveau du style que du fond.
C'est vrai que pour ce que je connais de Tanguy Viel, ses personnages doutent aussi, mais il privilégie l'action. On ressent une tension chez lui qui n'existe pas du tout chez Oster.
Au contraire,il prend son temps, balade le lecteur et l'air de rien, dissèque les pensées intimes.
Avec Viel on est en plein polar, la pression est là, palpable*, mais il parait plus léger dans le sens où il analyse moins.
conciliabule *Et la chute peut être décevante!

Par contre les phrases, parfois très longues, oui, m'ont fait penser à lui Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 24 Oct 2008 - 12:08

c'était sur le fil de nos lectures du mois Wink

aériale a écrit:
C'est vrai que pour ce que je connais de Tanguy Veil, ses personnages doutent aussi, mais il privilégie l'action. On ressent une tension chez lui qui n'existe pas du tout chez Oster.
Au contraire,il prend son temps, balade le lecteur et l'air de rien, dissèque les pensées intimes.
j'ai peut être fait le rapprochement parce qu'ils sont tous les deux édités chez Minuit rire

Non, pour être sérieuse - si je laisse passer tous les romans de Tanguy Viel, tu as raison - il y a plus "d'action" - mais j'ai probablement ressenti cette action en moins..
mais si tu as aimé Oster, Christian Gailly devrait te plaire -son Une soirée au club est drunken
mais je dois faire attention - encore un de chez Minuit sourire

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 24 Oct 2008 - 12:15

kenavo a écrit:
mais si tu as aimé Oster, Christian Gailly devrait te plaire -son Une soirée au club est drunken
mais je dois faire attention - encore un de chez Minuit sourire
Je tenterai alors!
J'aime bien cette petite indécision masculine qui traduit un peu la faille et que j'aime bien suivre parfois...mouton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 24 Oct 2008 - 12:20

aériale a écrit:
J'aime bien cette petite indécision masculine qui traduit un peu la faille et que j'aime bien suivre parfois...mouton
alors tu n'auras même pas besoin d'essayer des auteurs qui se rapprochent de lui - mais tu trouveras chez lui-même de quoi lire..
J'ai moi-même beaucoup aimé son avant dernier Sur la dune et entretemps j'ai encore lu Mon grand appartement et Une femme de ménage - je peux t'en apporter à Nantes Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée


Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 24 Oct 2008 - 12:24

Ah ben, je veux bien Very Happy
Le grand appartement est celui dont parlait Lois en début de fil, je crois...

Merci Kena!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Christian Oster   Ven 24 Oct 2008 - 12:25

aériale a écrit:
Ah ben, je veux bien Very Happy
Le grand appartement est celui dont parlait Lois en début de fil, je crois...

Merci Kena!
Noté Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Christian Oster   Aujourd'hui à 0:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Christian Oster
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Votez pour notre ami Christian De Mitri ce chanteur talentueux !
» MémoArt de Quais de Christian AFFAGARD
» creation museum - christian fundamentalists' new project
» Bon anniversaire CHRISTIAN S
» L'affaire Christian Ranucci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: