Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alexandre Jardin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bulle
Zen littéraire
avatar

Messages : 7175
Inscription le : 02/07/2007
Age : 60
Localisation : Quelque part!

MessageSujet: Alexandre Jardin   Lun 21 Avr 2008 - 2:23



Alexandre Jardin

Il écrit à 20 ans son premier roman, intitulé Bille en tête (1985) (prix du 1er Roman en 1986). Il obtient en 1986 son diplôme de Sciences po. Il est réalisateur de plusieurs films dont Bille en tête ou Fanfan, mais a aussi été, à l'époque chroniqueur au Figaro.

En 1988 il recoit le prix Fémina pour son livre : Le zèbre. Ouvrage qui sera adapté au cinéma par Jean Poiret en 1992 (avec Thierry Lhermitte dans le rôle principal).

Il a été chroniqueur littéraire pour Canal+ dans l'émission Nulle part ailleurs (avec Philippe Gildas et Antoine de Caunes).

En tant qu'écrivain, ses principaux thèmes sont l'amour à la Feydeau et la pédagogie. Il aborde la peur de la monotonie et le regain de la première flamme amoureuse. Une particularité remarquée, des enfants émerveillés sont souvent mis en scène.

En 1999, il est à l'origine de la création de l'association "Lire et faire lire" avec le journaliste Pascal Guénée.

En 2002, il poursuit son engagement associatif avec la création de l'association "Mille Mots" pour laquelle des bénévoles retraités interviennent en prison.

En 2004 il écrit une série d'ouvrages à destination des adolescents, les Coloriés.

Son dernier roman, publié le 1er avril 2008 est "chaque femme est un roman", une série de portraits sur les femmes.

source wikipedia

J'ai lu le zèbre, il y a quelques années,
j'ai bien aimé -
un mari qui se déguise en amant et qui envoie des lettres d'amour -

p.s. j'aimerais bien reçevoir des lettres d'amour
comme ça pour raviver la flamme du début début.

Bille en tête me dit quelque chose

du moins la couverture.


Dernière édition par bulle le Lun 21 Avr 2008 - 2:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Lun 21 Avr 2008 - 10:14

Retrouvé quand-même trois livres de lui dans ma bibli, alors qu'il me fatigue fort Rolling Eyes (Le Zèbre, Fanfan et Le Zubial)

Un auteur qu'il m'arrivait de lire plus jeune mais dont je me suis vite lassée tellement ses questionnements face à l'amour tournaient à vide.
A vrai dire aucun souvenir précis de ses histoires de je joue à l'homme galant pour me réinventer tellement je suis génial...Et puis cet air toujours un peu de sortir de la lune (même si pas foncièrement antipathique)

Le seul qui m'ait laissé un vague souvenir est peut-être Le Zubial qui parle de la relation avec son père Pascal...Peut-être faut-il piocher le père dans la famille Jardin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Lun 21 Avr 2008 - 10:25

J'ai lu Le zèbre, dans le temps, Le roman des Jardin l'année denrière; je n'en garde pas un souvenir impérissable.

Mais j'aime bien le personnage et son investissement dans l'association pour la lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Lun 21 Avr 2008 - 12:43

J'avais lu Fanfan je crois quand j'étais jeunette. c'était tout mielleux et romantique à souhait : parfait pour l'adolescente qui cherche à savoir ce qu'est l'Amûûûr... mais aujourd'hui je n'ouvrirais plus aucun livre de lui, je pense. Maintenant je cherche "autre chose"..


par contre.. l'idée d'acheter l'appart mitoyen de la femme dont il est amoureux, installer une mega glace sans teint dans sa salle de bain à elle. De manière à ce qu'il puisse, lorsqu'elle prend son bain, avoir l'impression de le prendre avec elle. c'était émûvant. et légèrement barré. ça m'est resté comme truc. le petit côté voyeur et complètement obsédé était bien terrible aussi. Enfin, à l'époque ça m'avait vraiment marqué.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Lun 21 Avr 2008 - 12:45

sophie:
Citation :
Mais j'aime bien le personnage et son investissement dans l'association pour la lecture.
J'ai un autre regard sur le personnage depuis qu'il s'investit dans son asso pour promouvoir la lecture dans les écoles. par contre, hormis "Le zèbre" que j'ai lu avec plaisir il y a pas mal d'années, je reste hermétique à son écriture!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Lun 21 Avr 2008 - 21:51

Chatperlipopette a écrit:
sophie:
Citation :
Mais j'aime bien le personnage et son investissement dans l'association pour la lecture.
J'ai un autre regard sur le personnage depuis qu'il s'investit dans son asso pour promouvoir la lecture dans les écoles. par contre, hormis "Le zèbre" que j'ai lu avec plaisir il y a pas mal d'années, je reste hermétique à son écriture!

Comme toi Chap'...Pourtant j'ai essayé deux ou trois fois...
Il fait l'effet d'un gamin qui n'aurait pas grandi...Vu son âge maintenant c'est... Rolling Eyes

Par contre bravo pour son investissement au niveau de la lecture!
( conciliabule J'ai pratiqué une année...avec des CP... Very Happy Belle expérience!...A la fin de l'année,ils étaient tout fiers de me lire eux-mêmes une histoire...C'était cro-mignon... content )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Mer 13 Mai 2009 - 16:37

Titre:L'île des gauchers
Auteur:Alexandre Jardin
Collection: Folio
Nombre de pages:340 pages





4è de couverture:

Dans un archipel du Pacifique Sud ignoré des géographes, l'île des Gauchers abrite une population où les droitiers ne sont plus que l'exception.
Mais là n'est pas le plus important. Cette minuscule société, fondée par des utopistes français en 1885, s'est donné pour but de répondre à une colossale question : comment fait-on pour aimer ? Sur cette terre australe, le couple a cessé d'être un enfer. C'est l'endroit du monde où l'on trouve, entre les hommes et les femmes, les rapports les plus tendres. Voilà ce que vient chercher, dans l'île des Gauchers, lord Jeremy Cigogne.
A trente-huit ans, cet aristocrate anglais enrage de n'avoir jamais su convertir sa passion pour sa femme Emily en amour véritable. A trop vouloir demeurer son amant, il n'a pas su devenir un mari.


Mon avis
:

J'ai découvert cet auteur avec ce livre et je ne le regrette pas.
Très belle plume, une histoire dépaysante dans une société dont la description invite au rêve.
On sort différent de cette lecture qui nous invite avec humour à méditer les habitudes de notre société et notre vision de la relation homme-femme.Le couple est-il condamné à dépérir et l'amour à s'éteindre?
Même si pour moi l'organisation et certaines mœurs des "gauchers" restent sujettes à débat, ce roman invite à la réflexion et les personnages sont si attachants...
Je vous recommande cette lecture!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Menyne
Agilité postale
avatar

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 46
Localisation : dis z'y mieux !

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Mar 21 Juil 2009 - 10:05

J'ai essayé de lire Les coloriés jypeurien mais j'ai abandonné.
L'histoire me tentait bien : une île peuplée seulement d'enfants, un monde où les adultes ont été exclus .
Une petite réflexion sur notre vision adulte des choses avec toutes les règles que nous nous imposons ...et si celles-ci n'existent plus ...

Hélas, c'est fade. Je trouve que cela ne tient pas. Tout ce qui est dit est d'une banalité. Je n'ai pas été surprise, on devine trop ce qui va se passer.
Dommage, cela aurait pu être une jolie fable.
Plus j'avançais dans le livre plus je me lassais. Je n'ai donc pas insisté. Je l'ai ramené à la bibliothèque. J'essayerai peut être de nouveau un jour.
No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Dim 4 Avr 2010 - 8:52

Chaque femme est un roman d'Alexandre Jardin

Présentation de l'éditeur
Parfois, il me semble que les femmes sont des tremplins vers le fabuleux. Ecrivaines pour la plupart non pratiquantes, elles produisent de la prose intérieure destinée à tromper leurs déceptions et à soigner leurs rêves. Changent-elles de métier, d'amant ou d'opinion ? C'est d'abord une césure, un rebond de style, un chapitre qui se tourne. Adressent-elles une oeillade à un passant ? C'est un best-seller qui débute. Depuis mon plus jeune âge, je sais que chaque femme est un roman. Voici en quelque sorte mes études littéraires, blondes et brunes
.


J’ai lu “Le zebre” et “Fanfan” et maintenant "Chaque femme est un roman" et j’ai compris que pour Alexandre Jardin la femme est ce qu’il y a de plus passionnant sur la terre – la femme en general et chaque femme en particulier.
Je trouve ce dernier livre que j'ai lu de lui delicieusement ecrit – un petit bijou drole et poetique !
Les femmes sur les pages de ce livre d’Alexandre Jardin sont comme des soleils qui eclairent l’ame passionee de l’ecrivain – il y a d’abord sa mere – liberee et pleine de fantaisie, il y a les meres de ses amis, il y a des institutrices et profs, des collegues, des petites amies, de grandes amies, des deesses et des magiciennes qui l’ont beaucoup « metamorphose » comme il dit. Francaises, japonaises, allemandes, suissesses. Des femmes qui l’ont accompagne au cours de toute sa vie et des femmes qu’il a a peine croisees.Egalement bien decrites – avec sourire.
Dans le roman il n’y a pas de chronologie, tout n’est que spontaneite et la plume d’A. J’ est cocasse, petillante.
Le livre me rappelle une une galerie des portraits de femmes – tous touchants.Ce sont pas tout a fait des souvenir, mais des visions de ces femmes au travers le prisme de l’auteur. Les femmes dans la vie d’A.J. "ne vous laissent jamais tranquille", elles se moquent des « limites », chechent a experimenter tout le temps – toutes ne sont qu’imagination et romance. Elles sont imprévisibles, surprenantes, bizarres, déjantées et elles endent son livre complètement « foutraque » comme l’ecrivain dit au debut.
Citation :
Comme par exemple :
- cette institutrice qui choisissait de mettre les bons élèves à la porte pour motiver les cancres
- Leïla, comédienne de doublage, qui transforme sa vie en film pour compenser son absence d'image ("Chaque week-end, je me fais un film. Pour rendre mon destin un peu plus scintillant.")
- Cette voisine qui égayait la vie des femmes tristes de son quartier en leur envoyant des bouquets de fleurs agrémentés de lettres d'amour.

J’ai meme pris des notes car j’ai trouve des merveilleuses phrases a retenir :
« On ne retient bien que ce qu’on lâche à temps »
« La rêverie est un recours aussi efficace – et aussi vital – que la littérature. Il ne faut pas réclamer trop au réel »

C’est une suite de petites histoires officiellement vécues, mais je crois que que la plume de l'auteur les a quelque peu fardées, enjolivees. Je n’y vois pas de mal.
Je suis sortie de ce livre bien ragaillardie et je vous le recommande pour votre bonne humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clemence
Envolée postale
avatar

Messages : 111
Inscription le : 26/02/2010
Localisation : Haut Var

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Jeu 13 Mai 2010 - 17:29

Alexandre jardin est aussi le fils de Pascal Jardin et le petit-fils de Jean Jardin.

Alexandre Jardin a vécu son enfance dans une "famille non conventionnelle".... et dans tous ses livres, il fait référence à cette famille atypique!

Le zèbre est le livre dans lequel il traduit le plus la quête perpétuelle de l'amour qui doit résister à l'usure du temps....

Le zèbre a été l'objet d'un film sous le même nom. Thierry Lhermitte y tenait le rôle principal avec Caroline Cellier.

Fanfan est un livre qui porte sur la peur de l'engagement.... dans cette quête d'amour "comme au premier jour"

Le roman des Jardin a été, je pense, une espèce de thérapie par rapport à cet héritage.... des hommes fantasque et des épouses grandioses!

Cependant, le roman qui m'a le plus touchée est certes "Autobiographie d'un amour"

aime aime aime

Bonne lecture parfumée aux relants d'éternité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Dim 3 Avr 2011 - 22:05

Des gens très bien

Il s’agit d’un récit écrit à l’âge de 45 ans, où on a l’impression que du fait de ce qu’il a vécu, Alexandre Jardin est encore au cœur d’un conflit adolescent qu’il n’ a pas su dépasser, avec toute la hargne, l’aveuglement et l’intolérance que cela implique.

Le grand-père d’Alexandre Jardin, Jean Jardin était le principal collaborateur de Pierre Laval chef du gouvernement du maréchal Pétain à Vichy. Il l’était notamment le jour de la rafle du Vél d’Hiv, le 16 juillet 1942.
C’est évidemment un passé lourd à porter.
Dans la famille Jardin on a assez efficacement réglé ce problème en louant le grand homme, en minimisant sa culpabilité, en n’en rapportant que les côtés positifs. Il avait assez habilement joué pour supprimer les traces et a pu abuser ainsi sa famille et son biographe Pierre Assouline. Pascal Jardin, son fils (le père ‘Alexandre) a écrit divers récits où il loue ce père à la forte personnalité, brillant, érudit et attachant. On est apparemment plus dans le déni que dans le mensonge, les « petits» accommodements qui permettent de continuer à vivre.
C’est au fil des années, (son grand père est mort quand il avait douze ans, et ils s’adoraient) que Alexandre Jardin a peu à peu fait émerger la vérité, conspuant tant le grand père odieusement collaborateur, que la famille tacitement louangeuse. Cette vérité l’a miné dit-il alors même qu’il produisait des écrits légers pour « faire comme-ci ». Et comme la cocotte minute a été longtemps sous aussi forte pression, tout cela ressort en une explosion de violence, de hargne, qui malheureusement limitent la portée de son propos. Il ne peut admettre que sa famille ait trouvé une autre solution que lui : pour lui c’est cracher la vérité à la tête du monde entier, pour eux c’est un silence protecteur. Il ne peut leur pardonner.
Je ne le juge pas car je ne suis pas dans sa situation, mais cela nuit certainement à la portée de son livre et c’est celui-ci que je juge.

Il est fort dommage qu’il n’ait pas su écouter les protagonistes auxquels il donne la parole :
« Chacun fait comme il peut avec cette mémoire-là… »
« Les vents contraires font partie de la vie. Ils sont notre force. »
« Ceux qui ne se sont pas brûlé les ailes ignorent tout du feu »

Il est ainsi passé à coté d’un magnifique livre sur la famille, le devoir , le silence, la culpabilité et le doute… au profit d’un brûlot écorché et sans nuances. Il se considère u peu trop comme le Chevalier de la Vérité, le Grand Réparateur, celui qui fait qu’on pourra enfin pardonner à sa famille.

Dans ce livre, il n’est jamais meilleur que quand il parle d’autres personnes que lui : son ami fils d’une allemande et d’un marchand de tableaux juif, le fils de Bousquet par exemple. La passion le lâche enfin et il donne toute sa mesure.

Dans les dernières pages enfin, on a l’impression qu’il commence à vouloir pardonner, malheureusement c’est un peu tard, la lecture toute entière s’est accompagnée d’une sensation de malaise et de rejet. Ecrit dans la souffrance, ce livre très ambigu porte, du fait de cetet ambiguité même, moins qu’il ne le devrait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Mer 6 Avr 2011 - 4:58

Citation :
Il se considère u peu trop comme le Chevalier de la Vérité, le Grand Réparateur, celui qui fait qu’on pourra enfin pardonner à sa famille.
Merci pour ton avis, topocl, c'est ce que j'avais cru comprendre en écoutant les critiques du Masque et la Plume; C'est en tout cas une famille.. intéressante!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Jeu 21 Avr 2011 - 17:12

Le nain jaune de Pascal Jardin (relation avec Des gens très bien d’Alexandre jardin)

Etant moi-même en pleine réécriture d’une histoire familiale à « trous » et à silences, je me devais, ayant lu Des gens très bien de lire ensuite

C’est cette fois-ci le père qui écrit sur le grand père Jean Jardin dit le Nain Jaune
Le livre est beaucoup moins partial que ne le dit Alexandre Jardin, ne nous épargnant ni les admirations, ni les détestations pour ce père particulier
Par contre il élude complètement le problème mis en cause dans le livre d’Aleixandre, de la responsabilité de Jean Jardin dans la rafle du vel d’Hiv.
La seule phrase qui a un rapport avec cela dans le livre est :
« Mon père avait été, à Vichy, directeur du cabinet du président du Conseil, Pierre Laval, du 20 avril 1942 au 30 octobre 1943, puis en poste à Berne pour y poursuivre des missions occultes. »

J’en conclue qu’il nous laisse nous débrouiller avec cette information, et en tirer le conclusions que nous voulons ; lui ne souhaite pas écrire un livre sur cela, mais sur ce père dont il se considère comme un double.
C’est son droit le plus strict. Après, ce qu’il a fait et dit dans sa vie et sa relation avec ses enfants, c’est une autre affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
pascal brutal
Espoir postal
avatar

Messages : 34
Inscription le : 02/12/2011

MessageSujet: "Bille en tête", le roman de l'apprentissage   Ven 23 Déc 2011 - 15:06

Alexandre Jardin est un écrivain plein de vie. On pourrait le laisser une journée entière devant un mur gris, il en tirerai un roman plein de couleur.

Dans "Bille en tête", son premier roman, il tente d'explorer au moyen de son style haut en couleur le passage vers l'âge adulte.

Virgile, personnage principal du roman, tombe amoureux de Clara, une riche femme mariée d'une trentaine d'années. La relation est amoureuse et seule la grand-mère de Virgile, "L'Arquebuse", abondera dans son sens.

Tout le roman oscillera entre l'enfance et le monde des adultes. Ce sera souvent un regard de son père ou une morale bien pensante qui renverra Virgile en enfance.

Le père de Virgile, pour tenter de raisonner et de canaliser les états d'âme de son fils, l'inscrira dans plusieurs pensions. L'ombre du préau venant lui rappeler que le monde des adultes n'est qu'un avenir et non une réalité.

Bien que sa prose soit sans prétention, Alexandre Jardin parvient à pondre un roman plein de gaieté tout en surfant sur le terrain de la philosophie. Véritable hymne à la Liberté, "Bille en tête" est peut-être le roman le plus fougueux de l'auteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mastigaston.blogspot.com/
Clemence
Envolée postale
avatar

Messages : 111
Inscription le : 26/02/2010
Localisation : Haut Var

MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   Mar 17 Avr 2012 - 20:01



Merci pour ces belles informations et les synthèses!

J'ai pratiquement lu tous les "Alexandre Jardin" avec un plaisir grandissant... mais presqu'une indigestion car je n'arrive pas à ouvrir le dernier!

J'avais lu aussi le Nain Jaune.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexandre Jardin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre Jardin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» COTENTIN côté jardin
» gros coffre à jouets et module jardin Little Tikes à vendre
» Mon jardin pour la planète
» Le jardin de Vicky (Affiches)
» Soupe du jardin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: