Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Christoph Ransmayr [Autriche]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeLun 21 Avr 2008 - 23:01

Christoph Ransmayr [Autriche] Pers_a10

Christoph Ransmayr (né le 20 mars 1954) est un écrivain autrichien.

Biographie
Né à Wels, ville d’Autriche située près de Linz, Christoph Ransmayr a grandi à Roitham, près du lac de Traunsee. De 1972 à 1978 il étudie la philosophie et l’ethnologie à Vienne. Il travaille ensuite comme rédacteur culturel pour le journal Extrablatt de 1978 à 1982, publiant également des articles et essais dans les revues GEO, TransAtlantik et Merian.
Après la publication de son roman Die letzte Welt (Le Dernier des mondes) en 1988, il voyage beaucoup en Irlande, en Asie et en Amérique du Nord et du Sud. En 1994 il s’installe en Irlande, puis retourne vivre à Vienne en 2006.
Il a obtenu le Prix Bertolt Brecht en 2004.
source: Wikipedia.fr




Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

1989 Le Dernier des mondes, page 5
1989 Les Effrois de la glace et des ténèbres,
1997 Le Syndrome de Kitahara,
2008 La Montagne volante, pages 1, 2, 3, 4,
2010 Dames & Messieurs sous les mers, pages 2, 3
2015 Atlas d’un homme inquiet, pages 5, 6,

Citation :
Mise à jour le 06/05/2015, page 6

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 6 Mai 2015 - 15:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeLun 21 Avr 2008 - 23:01

La Montagne volante

Christoph Ransmayr [Autriche] 3-10-010
je n'ai pas trouvé l'image de la version française - mais on a utilisé la même couverture Wink

Maison d’Edition
Porté par une langue d’une très grande beauté, à la fois poétique et précise, investi d’un impressionnant pouvoir d’évocation, le nouveau roman du grand écrivain autrichien Christoph Ransmayr relève du chef-d’œuvre littéraire.

Nostalgiques «d’un lieu immuable sous un ciel immuable », deux frères, très dissemblables et pourtant profondément liés, quittent l’Irlande pour le Tibet oriental. Ils ont pour but d’escalader le mont Phur-Ri, un des derniers espaces inexplorés du monde, minuscule tache blanche sur les cartes géographiques. Mais cette « montagne volante », comme l’appellent les nomades khampas, est, selon la légende, éphémère… Obsédés par leur quête, Pad et Liam se lancent dans une expédition périlleuse qui va les acheminer à la rencontre d’eux-mêmes, de leurs illusions, de l’amour et de la mort.

« La Montagne volante est un livre très précieux. Il faut le ranger sur le rayon de la bibliothèque où se trouvent les grands livres de sagesse, les écrits sacrés, ces œuvres qui ne sont pas seulement de la littérature mais qui nous révèlent le sens de la vie, ses arcanes, des livres qui sondent le mystère de l’existence et attestent d’une expérience qui n’appartient pas tout à fait à ce monde. »
Süddeutsche Zeitung.

« Un jeu romanesque ambitieux servi par une admirable maîtrise de l’écriture. »
Claude-Michel Cluny, Le Magazine littéraire.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeLun 21 Avr 2008 - 23:04

Et une critique dans Le Monde de vendredi 18.04.08

Oui, le mot roman est bien écrit sur la couverture. Pourtant, dès qu'on ouvre le livre, le regard tombe sur des lignes disposées comme des vers. Ransmayr nous avertit dans un bref avant-propos : un "malentendu s'est fait jour ici et là, qui veut que tout texte constitué de phrases flottantes, donc de lignes d'inégale longueur, relève de la poésie. C'est faux. La phrase flottante - ou mieux : la phrase volante - est libre et n'appartient pas seulement aux poètes". Le pari de renouer avec la tradition de l'épopée est osé mais d'emblée réussi : on entre dans ce récit sans la moindre impression d'artifice ou d'archaïsme, et la traduction française de Bernard Kreiss y est ici pour beaucoup.


"Je mourus/à 6 840 mètres au-dessus du niveau de la mer/le quatre mai de l'année du Cheval."
Ainsi commence ce roman, dans un temps étrange ; mais ce n'est pas Pad, le narrateur, qui est mort - simplement une part de lui : son frère. Deux ans auparavant, grâce à des images satellites, celui-ci a découvert l'existence d'un sommet encore jamais conquis ni inscrit sur aucune carte, au Tibet oriental, le Phur-Ri, la Montagne volante. D'après les dires du seul aviateur de l'armée chinoise qui l'a aperçu, il dépasserait les neuf mille mètres. Liam vit sur une petite île d'Irlande battue par les tempêtes, dans une ferme où il élève quelques moutons, mais ce côté primitif est trompeur. Liam est féru de technologie : entouré d'ordinateurs et d'écrans qui scintillent en permanence, il est relié à toutes les parties du monde par Internet.
C'est d'ailleurs par ce biais que les deux frères sont restés en contact durant leur longue séparation. Si Liam a décidé de s'installer dans la vieille ferme familiale qu'il a restaurée, Pad a choisi la mer et les cargos. La séparation n'est pas seulement due à une divergence de vocation. La famille a éclaté très tôt, lorsque leur mère, Shona, a choisi de quitter le foyer pour partir avec un Irlandais protestant. Crime impardonnable aux yeux du père, activiste de l'IRA, qui a néanmoins davantage la tête dans les nuages que les yeux rivés sur des charges d'explosifs. Ce père qui, sa vie durant, a éprouvé la nostalgie d'un lieu immuable et protecteur, n'a finalement trouvé ce lieu ultime qu'au cimetière de Glengariff, sous une dalle de pierre portant l'inscription : "The Gentleman". De cette éducation, les deux frères ont retenu que partir c'est trahir. Ont-ils besoin d'être deux pour transgresser cet interdit ? Ont-ils besoin de retrouver leur complicité d'enfants dans la lande irlandaise ? Toujours est-il que lorsque Liam demande à son frère de le rejoindre pour l'associer à une expédition au Tibet, celui-ci répond à cet appel, sans trop savoir pourquoi.
MONTAGNE INVIOLÉE
Christoph Ransmayr, né en 1954, est surtout connu pour son premier roman : Les Effrois de la glace et des ténèbres (Maren Sell, 1989). Il a eu moins de succès avec Le Syndrome de Kitahara (Albin Michel, 1997). Mais il faut lui savoir gré de ne jamais écrire dans le sillage de ses précédents ouvrages, même si chacun nous entraîne dans une odyssée. Il a mis onze ans à écrire celui-ci, période entrecoupée de longs voyages. Il connaît tous les lieux dont il parle, il y a vécu, et la magie de ce roman vient en partie de la relation verticale et cadencée, tantôt contemplative, tantôt hallucinée, que l'auteur instaure entre la mer et la montagne, les abysses et les abîmes, les ressacs et les crevasses. Et parmi les cimes qui flottent au-dessus des nuages se dresse cette montagne inviolée, le Phur-Ri, même s'il n'est pas le plus haut sommet du monde comme les deux Irlandais le croyaient au départ. Ils sont aidés dans leur projet par Nyema, la Fiancée du ciel, ainsi nommée parce qu'elle a perdu son mari aimé, tué par le régime chinois, et qui peut désormais faire un enfant avec l'homme de son choix.
En dépit des mises en garde, les deux frères tentent l'ascension et Liam y trouve la mort en portant secours à Pad. Ont-ils jamais atteint le sommet ? Peu importe, Pad, qui a découvert les liens profonds qui l'unissaient à son frère en dépit des frictions et des rivalités du début, est taraudé par un sentiment de culpabilité. C'est Nyema, la belle Tibétaine, qui va lui permettre de se défaire du signe de Caïn : "L'écriture n'est-elle pas pour l'homme/le moyen de s'adresser, par-delà les abîmes,/par-delà les décennies, à ceux qui lui étaient le plus chers/comme s'il était parmi eux ?" De retour en Irlande, Pad se lance dans l'aventure de l'écrit, autre conquête d'un indispensable inutile.

Lien

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeLun 21 Avr 2008 - 23:08

Et maintenant il ne me reste plus que de vous souhaiter bonne lecture.. c'est un de ces romans dont je ne peux pas dire autre chose à part que je l'ai aimé trop pour trouver des mots adéquats.. j'espère que les mots de ceux qui ont pu en parler vous donnent envie de découvrir
aime

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeVen 9 Jan 2009 - 17:48

Je viens de terminer "la montagne volante" dont Kenavo a fait la présentation ainsi que de l'auteur.

Le livre est écrit en phrases flottantes, technique qui accentue la poésie de cette écriture.

Cette expédition est un véritable parcours de vie et la preuve que l'initiation peut se faire à tout âge. Ces deux frères se découvrent, se réapprennent dans la poursuite de cette légendaire montagne. L'un y trouvera l'amour, l'autre la mort mais tous deux trouveront leur fraternité.
Le mode de vie, les croyances des nomades Khampas ajoutent à cette atmosphère un peu irréelle.

Je les ai suivis pas à pas dans cette quête et je suis reconnaissante à ce jH qui me l'a proposé alors que je fouinais dans un vide-grenier au printemps dernier à la recherche d'un bon livre.

aime aime

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeVen 9 Jan 2009 - 17:49

Merci pour ton commentaire Bédoulène.. et contente que tu as aimé autant que moi.. un très bon livre qui vaut le détour drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeVen 9 Jan 2009 - 20:21

Kenavo j'ai trop peu dit du plaisir de cette lecture.

Tu as souligné un point important : l'enfance des deux frères et notamment la prépondérance de leur Père qui est l'initiateur de ses fils quant à leur rapport avec la Nature. Ce Père qui sans n'avoir jamais quitté son Irlande aimée a certainement insufflé inconsciemment à ses enfants le désir d'aventure ; la mer pour l'un, la montagne pour l'autre. Peut-être grâce ou à cause des cartes punaisées au mur du couloir.

Nyema dispense à Pad, refuge et amour avec sagesse. C'est vers elle qu'il retourne.


quelques extraits

Christoph Ransmayr [Autriche] Montag11

Christoph Ransmayr [Autriche] Montag12

Christoph Ransmayr [Autriche] Montag13

Christoph Ransmayr [Autriche] Montag14

Christoph Ransmayr [Autriche] Montag15

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeMar 12 Oct 2010 - 14:04

Il existe des livres dont on ne peut rien dire, qui sont des marques, des jalons, de silencieux repères (et repaires) dans une existence. Il existe des livres qui frappent parce qu'ils laissent dans le coeur comme une nostalgie, il existe des livres qui émeuvent et bouleversent, des livres dont on ne peut s'éloigner, des livres dont chaque mot s'inscrit dans les replis de l'épiderme, dans les cordages des veines, dans le souffle balbutiant des poumons. La Montagne volante fait partie de ces livres indicibles tant ils sont habités, émouvants, inoubliables.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeMar 12 Oct 2010 - 14:06

Christoph Ransmayr [Autriche] Bisous19 merci

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeMar 12 Oct 2010 - 14:58

Ce que j' ai senti à travers vos avis Kenavo, Bédoulène et Shanidar c' est le caractère unique
de ce livre, La Montagne volante et j' ai attendu qu' il paraisse en poche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeSam 3 Mar 2012 - 22:09

Christoph Ransmayr [Autriche] Ransma10
- La Montagne Volante (der fliegende Berg, 2006). 376 pages. Traduit de l'allemand en 2008 par Bernard Kreiss. Le Livre de Poche.

Le livre commence par une note en marge.
Citation :
"Depuis que la plupart des poètes ont pris congé de la langue versifiée et recourent, à la place des vers, à des rythmes libres et à une phrase flottante articulée en strophes, le malentendu s'est fait jour ici et là, qui veut que tout texte constitué de phrases flottantes, donc de lignes d'inégales longueurs, relève de la poésie. C'est faux.
La phrase flottante - ou mieux : la phrase volante - est libre et n'appartient pas seulement aux poètes".

Ce roman n'est donc pas un texte en vers, ce n'est pas de la poésie non plus.
Il commence ainsi :
Citation :
"Je suis mort
à 6840 mètres au-dessus du niveau de la mer
le quatre mai de l'année du Cheval."
[...]
La température à l'heure de ma mort
était de moins trente degrés Celsius
et j'ai vu la vapeur
de mon dernier souffle se cristalliser
et disparaître en fumée dans le crépuscule du matin.
[...]
Je mourus très haut au-dessus des nuages
et j'entendis le ressac,
crus sentir l'écume montée des profondeurs
bouillonner autour de moi
et me hisser une nouvelle fois au sommet
qui n'était qu'un roc côtier drapé de neige
avant de sombrer.
[...]" (pages 9-11)

(Il y a, tout au long du livre, un parallèle entre la montagne et la mer.
Déjà, en Irlande :
"En nageant, j'avais parfois la sensation
de voler par-dessus des gouffres,
des vallées, des sommets.", page 36).

Le narrateur ne meurt donc pas. Il voit son frère agenouillé à côté de lui :
Citation :
"Son visage, sa cagoule dans la tempête
était une trogne de glace." (page 13).

Il parviendra à redescendre vivant.
Pas son frère (on le sait dès les premières pages).

Ils sont tous deux parvenus au sommet, vraiment très haut : le ciel noircit. Des étoiles sont visibles en même temps que le soleil.
Lors de l'ascension, à un moment, il y a de la neige noire. Etrange, mais...
Citation :
"Mais lorsque l'un de ces flocons
se posa sur le gant
encroûté de glace
de mon frère,
un autre sur mon épaule,
sur ma poitrine, mon front,
je vis des antennes !
vis des membres filiformes d'insectes,

des ailes : dans une carapace de givre
qui accentuait et grossissait leurs yeux à facettes,
leur trompe et leurs ailes écailleuses,
des papillons morts tombaient en flocons
sur moi et mon frère,
un à un pour commencer, puis par centaines
et pour finir, en un essaim tourbillonnant,
obscurcissant le ciel." (page 14).

Comment est-ce possible ? Eh bien, déjà auparavant, lorsque cette montagne était encore loin
Citation :
"nous avions vu
comment l'un de ces essaims de papillons
était saisi par les turbulences de la saison, propulsé
en tourbillon par des colonnes d'air chaud dans les hauteurs,
dans l'invisibilité, dans le froid, dans la mort
avant d'être enfin lâché par le courant ascendant épuisé
et de retomber, blanchi de givre,
en cristaux de neige sur les glaciers." (page 18).


Dernière édition par eXPie le Dim 4 Mar 2012 - 21:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeSam 3 Mar 2012 - 22:09

Le livre est construit en retours en arrière, retours en avant (si je puis dire), et de nombreuses circonvolutions.
On a un peu tout en même temps, surtout dans la première moitié du livre : la préparation du voyage en Irlande, le voyage lui-même (il faut ruser pour pouvoir aller dans ces contrées pas toujours très ouvertes aux touristes), la jeunesse des deux frères en Irlande, leur vie : l'informatique - atlas numériques, programmes géodésiques, modélisations diverses... - pour l'un, la marine pour l'autre (le narrateur).
La maison qu'ils habitent ensemble un temps, dans une île d'Irlande, est pleine d'écrans et de "calculatrices", terme qui sera quasiment toujours utilisé pour "ordinateur", donnant un petit côté suranné.
Les deux frères - enfin, surtout l'informaticien, qui est le meneur - montent une expédition au Tibet dans le but d'escalader une montagne mystérieuse, immense : Phur-Ri, la Montagne Volante, située près de Cha-Ri, la Montagne aux Oiseaux et de Te-Ri, la Montagne des Nuages.
Le frère du narrateur ne se préoccupe que de ce qui peut lui permettre d'arriver à son but : le sommet de Phur-Ri. Le reste lui importe peu. Il y a donc parfois des frictions entre les deux frères, explicitées avec flash-back sur leur éducation, leur père nationaliste irlandais... On a l'opposition du frère méthodique, fort, mais qui regarde tout à distance (les étoiles, les gens) de façon un peu virtuelle (le narrateur l'appelle parfois "Coeur Froid"), et celui qui s'intéresse aux autres. Les relations entre les deux frères ne sont pas simples, et ne l'ont jamais été. Et la relation entre les deux frères et leur père non plus.

Avec ce livre, le lecteur pénètre dans un monde différent du nôtre, culturellement et "logiquement", si l'on peut dire (la logique fait sans doute partie de la culture).
A un moment, le narrateur voit des signes immenses, comme des marquages pour l'aviation chinoise... mais il s'agit en fait de dessins formés par les hampes des drapeaux de prières, qui servent de clous
Citation :
"[...] des clous avec lesquels les hommes devaient fixer l'ourlet de la montagne,
le clouer afin que la montagne reste auprès d'eux, et ne mette pas à profit les tempêtes, si puissantes que les rochers
eux-mêmes étaient balayés comme flocons de neige,
pour reprendre son essor et se dissiper dans les airs." (page 154).

En effet, les montagnes s'envolent parfois. Il faut donc faire attention.

Si le narrateur avait d'abord suspecté les Chinois d'avoir fait des marques immenses pour leur aviation, c'est parce qu'ils n'y vont vraiment pas de main morte avec l'environnement. Le narrateur parle notamment
Citation :
"des chaînes de collines chauves, essartées,
près de Kangding, un désert défoncé,
clouté jusqu' à l'horizon de moignons d'arbres,
une contrée rase, vide,
naguère ombragée
de cèdres de l'Himalaya et de pins géants. [...]" (page 219)

Un coup d'oeil sur wikipedia permet d'apprendre que :
"Des zones forestières autrefois verdoyantes comme le Kongpo au sud-est du Tibet, ont été transformées en un paysage lunaire. En 1949, les forêts recouvraient 222 000 km2, soit près de la moitié de la superficie de la France. En 1989, la moitié de la surface de la forêt était rasée. Selon une étude du World Watch Institute datant de 1998, la déforestation atteindrait 85 %. En l’an 2000, on a estimé, que 80 à 90 % des forêts qui protégeaient le sol sur les montagnes en amont du bassin du Yangzé Kiang avaient été détruites. [...]
Le déboisement cause de graves problèmes d'érosion et de glissements de terrain, et représente l'une des causes de l'augmentation du niveau de la vase et du relargage de sédiments des fleuves tels que le Yangzi Jiang ou le fleuve jaune, qui représente 10% du relargage de sédiments dans le monde. Selon certains experts, cités notamment par Tibet Information Network, les effets dépassent maintenant le Tibet et se traduisent par des inondations dévastatrices en Chine continentale, en Inde et au Bangladesh. D'après un rapport publié en 2000 par le ministère de l’information et des relations internationales du gouvernement tibétain en exil, et un rapport du National Center for Atmospheric Research, un institut de recherche américain, et des scientifiques chinois, le gouvernement chinois a reconnu le rôle de cette déforestation massive dans les inondations catastrophiques de 1998, on a recensé entre 3 600 et 10 000 morts, 223 millions de sinistrés et des millions de sans-abris suite aux crues du Yangzi jiang"
(voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Tibet).


Il y a de nombreux passages étonnants : les prières écrites sur des milliers de petites pierres qui seront entraînées dans les cours d'eau, jusqu'à la mer, de sorte que "chaque mot / fût maintenu en mouvement, en prière" (page 221), ou encore les prières imprimées sur l'eau... (page 222).
Un roman hors-normes, souvent très beau, parfois un petit peu long (l'histoire - qui est souvent un texte d'adieu au frère disparu - a tendance à faire du sur-place, surtout dans la première moitié).
Mais on s'interroge sur ce qui est vrai, sur ce qui est faux : toutes les anecdotes sont-elles vraies ? Les papillons, les coutumes... ?

Les phrases volantes apportent indéniablement quelque chose, la lecture se fait plus lente et on se pose souvent la question : le texte ferait-il la même impression si les phrases n'avaient pas volé ? Est-ce que l'habitude d'associer ces lignes courtes avec la poésie fait qu'on lit de façon plus attentive encore ?


On peut aussi se demander ce qui pousse les alpinistes à gravir des montagnes. George Mallory (qui a disparu le 8 juin 1924 sur la face nord de l'Everest, son corps a été retrouvé en 1999), lors d'une conférence à New York, avait "répondu aux journalistes, qui lui demandaient sans relâche pourquoi il voulait escalader le mont Everest, « Parce qu'il est là » (Because it is there). Ce sont les quatre mots les plus célèbres de l'alpinisme." (http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Mallory)

Christoph Ransmayr [Autriche] Ransma11


Dernière édition par eXPie le Dim 12 Avr 2015 - 22:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeDim 4 Mar 2012 - 7:59

Contente de voir remonter ce fil, J'espère que cela va donner envie à d'autres de découvrir ce livre Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeDim 4 Mar 2012 - 10:26

merci Expie pour ton commentaire qui me replonge dans cette lecture et dont les précisions complètent certains de mes ressentis.


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitimeDim 4 Mar 2012 - 11:10

Super ton commentaire. Un argument de plus pour l'ajouter à la célèbre pile de lecture. Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Christoph Ransmayr [Autriche] Empty
MessageSujet: Re: Christoph Ransmayr [Autriche]   Christoph Ransmayr [Autriche] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Christoph Ransmayr [Autriche]
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
» Porsche
» Goulash à la dudu (Hongrie, Autriche)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: