Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Arnaldur Indridason [Islande]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeLun 1 Juil 2013 - 10:00

eXPie a écrit:
Euh... Harelde parle d'une "Islande omniprésente". C'est quand même assez normal pour un livre qui se passe en Islande, non ? intense reflexion
Oui et non. Car beaucoup de romans policiers sont assez impersonnels et pourraient se dérouler n'importe où. Dans les romans d'Arnaldur, l'environnement est toujours mis sur le devant de la scène : les champs de lave, les marais, les glaciers, la mer qui est partout. Et la météo : le vent, l'humidité, le froid hivernal. L'obscurité de la mauvaise saison, la lumière en été.
Il y a une atmosphère toute particulière, une magie des lieux qui va au-delà de l'enquête policière... qui reste une enquête, rien de très neuf.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeLun 1 Juil 2013 - 20:48

Harelde a écrit:
eXPie a écrit:
Euh... Harelde parle d'une "Islande omniprésente". C'est quand même assez normal pour un livre qui se passe en Islande, non ? intense reflexion
Oui et non. Car beaucoup de romans policiers sont assez impersonnels et pourraient se dérouler n'importe où. Dans les romans d'Arnaldur, l'environnement est toujours mis sur le devant de la scène : les champs de lave, les marais, les glaciers, la mer qui est partout. Et la météo : le vent, l'humidité, le froid hivernal. L'obscurité de la mauvaise saison, la lumière en été.
Il y a une atmosphère toute particulière, une magie des lieux qui va au-delà de l'enquête policière... qui reste une enquête, rien de très neuf.
D'accord, je comprends mieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeLun 1 Juil 2013 - 21:12

Tu as parfaitement exposé la chose, Harelde. bravo 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeJeu 25 Juil 2013 - 9:42

La rivière noire

Un homme est retrouvé égorgé chez lui, gisant dans une mare de sang. C’est Elinborg qui est chargée de l’affaire en l’absence d’Erlendur, parti en vacances dans les fjords de l’est. Il nous manque notre ours bourru. Et avec lui son obsession pour les disparitions inexpliquées si fréquentes dans le pays, sa relation un peu tendue avec Eva Lind sa fille, son appartement de vieux célibataire endurci… Mais l’absence du commissaire fait la part belle à l’enquêtrice : Elinborg, jadis dans l’ombre de son illustre collègue se retrouve projetée sur le devant de la scène.

Et ce mystérieux assassinat va lui donner bien du fil à retordre. Au cours des pages du livre, elle rentrera souvent fort tard chez elle, délaissant quelque peu les siens. Tout d’abord, on retrouve des apprêts féminins dans l’appartement. Puis un flacon de Rohypnol – la drogue du viol – dans la poche du mort. Ca sent le gars pas très propre sur lui. Un viol dont la violeuse se serait retournée contre le violeur. Le truc bien sordide dans le thème « la victime méritait son sort et son assassin devrait être décoré ».

Seulement, Elinborg – entre deux poulets tandoori – découvre certains détails qui clochent. Tout ne semble pas aussi simple. Il lui faut plonger dans le passé du mort, se rendre dans son village natal en province. Interroger inlassablement des témoins. Les harceler parfois. Et découvrir la vérité.

Globalement, un livre moins prenant que les autres. Outre la figure charismatique d’Erlendur qui nous manque cruellement. On ne va pas jusqu’aux après-midi tisanes-tricots de miss Marple, mais le personnage d’Elinborg est plus banal, plus superficiel, moins intéressant que son homologue masculin (j’ai toujours préféré Hercule Poirot). L’enquête piétine pour trouver sa conclusion dans les toutes dernières pages, au cœur d’une province reculée et un peu dédaignée des habitants de la capitale. Une omerta que l’inspectrice ne parvient pas à briser quand brusquement la solution se présente d’elle-même (il fallait bien terminer le livre un jour).

Allez ! L’entracte est fini : rendez-nous Erlendur.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeJeu 25 Juil 2013 - 10:11

A noter qu'il y avait eu une inverview d'Indriðason dans Télérama le 15 juillet. On peut en lire une partie ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeJeu 25 Juil 2013 - 10:51

eXPie a écrit:
A noter qu'il y avait eu une inverview d'Indriðason dans Télérama le 15 juillet. On peut en lire une partie ici.
Très intéressant, merci eXPie.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Cassiopée
Main aguerrie
Cassiopée

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeVen 2 Aoû 2013 - 22:41

Betty

Un roman court pour partir à la découverte des rouages d’une sombre machination.
Construit pour nous manipuler le plus possible, les pièces du puzzle vont s’emboîter petit à petit, formant un tout qui n’aura rien de très original car les protagonistes ont un air de déjà vu et semblent un peu caricaturés…
Quelques longueurs dans la première moitié du roman mais cela est peut-être nécessaire pour que le lecteur soit bien imprégné des différents personnages.
Dans la seconde partie, le personnage principal, nous transmet la détresse de celui qui a compris et qui ne sait comment agir pour prouver son innocence…
La personne accusée se raconte, s’interroge, essayant de trouver les enchaînements qui l’ont amenée jusqu’à cette situation douloureuse et inextricable….
Le style est assez plat mais on ne peut pas être bon à tous les coups !!!
Et puis ça se lit vite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeSam 3 Aoû 2013 - 17:00

J'ai fini L'homme du lac, le quatrième volume traduit en français des enquêtes d'Erlendur. Cela fonctionne comme les précédents, entre l'enquête de nos policiers, les événements, petits ou grands de leur vie, et un récit parallèle, mais qui évidemment à un moment ou un autre rejoint l'enquête.

Entre les investigations policières et une tranche peu connue de l'histoire de l'Islande (mais elles sont toutes peu connues par ici, non ?), le livre avance son petit bonhomme de chemin, et le fait de passer de l'un à l'autre fait que l'on tourne les pages pour connaître la suite. Une mécanique bien huilée.

C'est bien fait, mais je commence un peu à saturer et peut être à voir un peu trop les procédés, les recettes. Une pause s'impose, peut être pas définitive, mais longue. Ou alors c'est le polar en général que je vais abandonner petit à petit, c'est un genre qui me passionne de moins en moins.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullien
Sage de la littérature
Sullien

Messages : 1591
Inscription le : 23/10/2012

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeDim 4 Aoû 2013 - 22:20

J'avais un préjugé avant de commencer ce livre : un roman policier, ça se lit vite. Et ce n'est pas la cité des Jarres qui m'a convaincu d'erreur. J'ai fait le "tour" des trois cents pages cet après-midi, preuve sans doute qu'Indridason excelle dans l'art de saisir son lecteur.
Oui, et après ? ai-je envie de dire avec Simenon. Eh bien après, au fil des tribulations de cet enquêteur vermoulu, il y a de belles réflexions à recueillir sur la nature du mal, sa relativité, sur le lien social ou l'éthique médicale. Pas de jugement définitif cependant, ni de condamnation péremptoire, rien qu'un constat  affligé de la fange sadique et homicide dans laquelle se meuvent d'infâmes personnages, rien que le regard meurtri d'un policier usé et désabusé, d'un père submergé par l'angoisse, d'un homme enfin qui peine à croire en ses semblables et s'efforce de vivre en leur compagnie.
Heureusement, quelques filons d'amour et d'affection nous préservent de la misanthropie au moment de fermer le livre.

L'écriture est efficace, les enchaînements souvent bien sentis avec cette impression d'absences, d'évanouissements soulignée par les ellipses brutales qui scandent la narration. Tout se passe comme si le récit était rapporté à la première personne, par un personnage : plusieurs moments s'entremêlent dans une conscience fouaillée par les doutes et les inquiétudes. D'où cette désagréable sensation que les événements les plus étrangers les uns aux autres sont liés, et comme apparentés. Nous ne sommes après tout jamais que les individus d'un instant. Ainsi, au fondement du livre, le problème de l'identité, posé à travers cette énigmatique formule : "je suis LUI". Alors, qui suis-je ?

"- On s'imagine que ça n'attaque pas le moral. On se croit assez fort pour supporter de telles choses. On pense qu'avec les années, on se forge une carapace, qu'on peut regarder tout ce bourbier à bonne distance comme s'il ne nous concernait en rien et qu'on peut ainsi parvenir à se protéger. Mais il n'y a pas plus de distance que de carapace. Personne n'est suffisamment fort. L'horreur prend possession de on être comme le ferait un esprit malin qui s'installe dans ta pensée et le laisse en paix seulement lorsque tu as l'impression que ce bourbier est la vie réelle car tu as oublié comment vivent les gens normaux. Voilà le genre d'enquête que c'est. Elle est semblable à un esprit malfaisant qui aurait été libéré et s'installerait dans la tête jusqu'à te réduire à l'état de pauvre type.
Erlendur soupira profondément.
- Tout ça ce n'est rien d'autre qu'un foutu marécage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeLun 12 Aoû 2013 - 21:52

Etranges rivages

Donc Erlendur est revenu.
Je ne l'avais pas quitté étant donné que je ne connaissais que "La cité des jarres" et "L'homme du lac", et j'en avais un bon souvenir.

Et bien c'est plutôt pas mal, même si des rituels viennent constamment nous rappeler qu'on est en Islande et pas sous les Tropiques.
En ce qui concerne la forme, rien de très nouveau non plus, chauqe chapitre commence invariablement par le thermos de café et les cigarettes qu'Erlendur consomme à la pelle, si possible dans l'habitacle de sa voiture.
Et chaque chapitre se termine avec une info sur un nouveau personnage faisant avancer l'enquête, personnage qu'Erlendur va évidemment visiter au chapitre suivant comme il se doit.

Jusqu'au moment où il n'apparait plus de personnages nouveaux donc Erlendur va re-visiter les personnages déjà connus pour fouiller un peu car en bon islandais qu'ils sont, les témoignages recueillis sont poussifs, durs à obtenir et donc ce qui détermine avant tout le caractère d'Erlendur c'est sa ténacité, sa patience, son calme et sa relative aisance à démêler le tout.

Ce n'est pas une enquête strictement policière mais une recherche de la vérité sur une disparition, celle d'une femme mal mariée soit disant égarée dans une tempête, événement qui n'avait pas donné lieu à une enquête judiciare ou alors elle fut très courte et ne donna pas suite.

Erlendur exécute un travail de fourmi, parallèlement il retournera sur les traces d'un passé douloureux.
Tout va très lentement dans cette "traque", pas d'emballement, mais un passage au peigne fin de tout ce qui pourra lui être révélé par les uns et les autres.

On se laisse prendre, une certaine froideur fait peu à peu place à une compréhension plus profonde de tous ces êtres murés dans leurs secrets ou leur silence.

Ce n'est pas le polar de l'année, d'ailleurs je ne le considère pas comme un polar, mais c'est bien construit, très appliqué, et surtout je ne suis pas déçue par le dénouement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekotyn
Envolée postale


Messages : 244
Inscription le : 13/08/2013
Localisation : Entre Rhône et Alpes

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeMar 13 Aoû 2013 - 16:16

Dans ce dernier livre on comprend mieux le personnage d'Erlendur.

C'est un homme particulier qui manque de chaleur, assez buté ou disons tenace, qui comme d'habitude exprime rarement ses sentiments mais à travers lui il est possible de mieux comprendre les Islandais.
C'est là qu'on mesure combien le paysage et le climat peuvent marquer un peuple. Je ne connais pas l'Islande mais je dis ça par comparaison avec la Russie. Le manque de lumière en hiver, le froid, le coté sombre de l'environnement influencent terriblement la façon de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeMer 14 Aoû 2013 - 9:36

Bettý

Mon premier Indridason ! Et pas le meilleur a priori !
Bien d'accord avec les différents commentaires précédents, le livre a peu d'intérêts, il tourne autour d'idées déjà vues, l'écriture est particulièrement poussive et indigeste.
Même le renversement de situation paraît un peu tiré par les cheveux.
Pour ceux qui aiment la manipulation je recommande chaudement Insoupçonnable de Tanguy Viel, largement supérieur (à mon avis).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeSam 17 Aoû 2013 - 19:35

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 97827510

La Cité des jarres

Plaisant à lire, avec des réflexions intéressantes sur la filiation et l'identité mais je reste sur ma faim. Je crois que j'en ai un peu marre de tomber toujours sur les mêmes ficelles et les mêmes inspecteurs solitaro-dark-dépressifs à l'hygiène de vie douteuse. Heureusement que ça se passe en Islande quoi, ça dépayse. Je me retrouve beaucoup dans le commentaire d'Audrey :

audrey a écrit:
J'ai lu 'La cité des Jarres" et "La femme en vert" et je suis un peu embêtée car je ne partage pas l'enthousiasme qu'Indridason suscite sur le forum. J'ai bien aimé, oui, surtout "la femme en vert" mais je ne trouve pas son analyse psychologique des personnages si fine que ça. Au contraire, c'est à ce niveau-là que je trouve que l'auteur pèche un peu.
Cela n'a rien n'a rien de rédhibitoire et je lirai volontiers "La voix" car les intrigues sont passionnantes et que les personnages sont suffisamment crédibles pour qu'on s'y attache. Mais j'ai bien peur que les romans d'Arnaldur ne laissent pas sur moi une trace indélébile...
Et puis :

eXPie a écrit:
Disons que ça n'est pas mauvais, mais ce que je ne comprends pas, c'est le nombre de récompenses qu'il a obtenu. En regardant toutes ces récompenses, je m'étais attendu à quelque chose de vraiment bien, alors qu'il écrit juste (pour moi, bien sûr) des livres lisibles, mais pas beaucoup plus.
[...]
Ça dépend de chacun, bien sûr : par exemple, l'évocation de la vie privée du commissaire m'a semblé pleine de clichés (sa fille, ah la la ! elle est en compétition avec la fille de Jack Bauer), alors que d'autres lecteurs le percevront différemment, ce qui change bien sûr l'intérêt qu'on peut y porter. Mais, je me répète, avec tant de récompenses, je m'attendais à quelque chose d'autrement plus marquant.
Je te disais de ne pas faire le rabat-joie mais après lecture, je suis finalement assez d'accord avec toi même si je suis légèrement moins sévère. Wink

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeMar 17 Sep 2013 - 10:30

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 97828610

Le livre du roi
Citation :
En 1955, un jeune étudiant islandais arrive à Copenhague pour faire ses études. Là il va se lier d’amitié avec un étrange professeur, bourru, érudit et buvant sec, spécialiste des Sagas islandaises, ce patrimoine culturel inestimable qu’ont protégé les Islandais au long des siècles comme symbole de leur nation. Il découvre le secret du professeur, l’Edda poétique, le précieux Livre du roi, dont les récits sont à l’origine des mythes fondateurs germaniques, lui a été volée pendant la guerre par des nazis avides de légitimité symbolique.
On a du mal à imaginer Arnaldur Indidason en dehors du registre du polar. Le livre du roi, publié en 2006, est pourtant tout autre, un roman d'aventures échevelé qui pourrait avoir été écrit, si l'on oublie son arrière-plan purement nordique, par un Ruiz Zafon ou une Isabel Allende. Nous voici bien loin, en tous cas, des enquêtes d'Erlendur et du climat habituel des livres de l'auteur. Et on le regrette assez vite. Le livre du roi est un récit hautement rocambolesque qui ne lésine pas sur les péripéties et les rebondissements dans l'Europe de 1955. Ses deux personnages principaux sont archétypaux : le jeune étudiant timide et mal dégrossi qui va trouver un mentor en la personne d'un vieux professeur alcoolique et acariâtre que la vie n'a pas ménagé et qui cache, quelle surprise, de lourds secrets enfouis dans son passé. Quant aux méchants, ce sont d'anciens nazis qui croient toujours en l'avènement d'un monde nouveau et dans une race "pure". Le roman est une cavale ininterrompue à la recherche d'un petit livre, symbole de l'identité profonde de l'Islande, mise à mal par des années de soumission au royaume du Danemark. Indridason marque là son attachement aux sagas islandaises qui ont non seulement forgé le caractère de la nation mais surtout demeurent comme un patrimoine unique chéri par tout un peuple. Le style du Livre du roi se lit certes sans ennui mais sans passion non plus, son style, d'une extrême simplicité ne visant qu'à l'efficacité. Un Indridason à mettre de côté, quel que soit le sens que l'on donne à l'expression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitimeVen 20 Sep 2013 - 15:47

Etranges rivages

Les étranges rivages, ce sont ceux des fjords de l’est islandais. Des rivages où des hommes, des femmes et des enfants disparaissent dans des tempêtes aussi soudaines qu'effroyables, et qu'on ne serait pas surpris de voir hantés par des revenants. C'est sur ces terres de son enfance qu’Erlendur revient pour un séjour comme une espèce de pèlerinage . Et que fait le commissaire pendant ses vacances ? Il enquête. Il tourne autour du pot aussi, car si l'objet de toutes ces préoccupations est  la disparition de son petit frère, à 8 ans, alors qu'il le  tenait par la main dans une tempête effroyable, il s'acharne sur d'autres disparitions, celles de soldats britanniques de l'armée d'occupations 1942 et surtout, le même jour, celle de Mathildur, la plus étrange, sans doute. Cette fois, Erlendur n’ interroge pas des malfrats, mais de vieilles gens témoins d'une époque révolue, gardiens effrayés de secrets bien gardés, qui, à travers leurs propres histoires sauront le mener sur le chemin d'une certaine réconciliation avec lui-même.


Se basant sur l’idée , peut-être un peu simpliste, que trouver une explication aux épisodes les plus douloureux de sa vie, aussi difficile que cela puisse être, ne peut qu’apaiser, notre commissaire ne joue pas au policier, mais il ne peut s'empêcher de traquer une vérité qui lui a toujours manqué. Les personnages ont vieilli avec leurs secrets, et les dévoilent peu à peu, à contre-cœur, car ces vérités sont parfois insupportables, mais elles permettent finalement d’exister, de se retrouver,  de comprendre et pourquoi pas d ‘accepter.

Il y a une étrange poésie dans les scènes de rêves obsédantes, qu’on ne différencie pas toujours  très clairement de la reviviscence des scènes d’enfance émergeant peu à peu de la mémoire torturée d’Erlendur – et cette interpénétration entre cauchemars et souvenirs est à la fois lancinante et belle. L’intime est une souffrance, que cette enquête obstinée souhaite panser, à défaut de la  guérir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 15 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Arnaldur Indridason [Islande]
Revenir en haut 
Page 15 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: