Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Arnaldur Indridason [Islande]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant
AuteurMessage
Sekotyn
Envolée postale


Messages : 244
Inscription le : 13/08/2013
Localisation : Entre Rhône et Alpes

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyVen 20 Sep 2013 - 16:04

topocl a écrit:
Etranges rivages

Il y a une étrange poésie dans les scènes de rêves obsédantes, qu’on ne différencie pas toujours  très clairement de la reviviscence des scènes d’enfance émergeant peu à peu de la mémoire torturée d’Erlendur – et cette interpénétration entre cauchemars et souvenirs est à la fois lancinante et belle. L’intime est une souffrance, que cette enquête obstinée souhaite panser, à défaut de la  guérir.
Oui mais...
Ce livre est celui des disparus. Je n'en dis pas plus pour ne pas trop dévoiler. Erlendur est hanté par un souvenir tellement douloureux qu'il a marqué sa vie.
Mais le rapprochement avec une autre disparition qui n'a rien à voir m'a paru artificiel, fabriqué.
De plus j'ai eu le sentiment que notre bon Erlendur s'est "fait plaisir" en déterrant une autre sombre histoire.

C'est un livre très particulier. Son ambiance est sombre à l'image de l'Islande je pense. Les Islandais peignent souvent leurs maisons de couleurs vives mais le paysage demeure de ce noir volcanique qui n'est que tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyVen 20 Sep 2013 - 17:23

Sekotyn a écrit:

Mais le rapprochement avec une autre disparition qui n'a rien à voir m'a paru artificiel, fabriqué.
De plus j'ai eu le sentiment que notre bon Erlendur s'est "fait plaisir" en déterrant une autre sombre histoire.
C'est vrai qu'il y met une obstination qui finit par devenir déplacée, qu'il se reproche lui-même parfois. En fait il s'accroche désespérément à cette deuxième histoire par peur d’affronter la sienne, j'ai trouvé.

Mais c'est vrai aussi que...

spoiler qui spoile:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptySam 21 Sep 2013 - 4:44

topocl a écrit:
Se basant sur l’idée , peut-être un peu simpliste, que trouver une explication aux épisodes les plus douloureux de sa vie, aussi difficile que cela puisse être, ne peut qu’apaiser, notre commissaire ne joue pas au policier, mais il ne peut s'empêcher de traquer une vérité qui lui a toujours manqué.
Et bien.. en fait , c'est ce que j'aime beaucoup dans la série . Car c'est une vraie série, il brode autour avec différentes intrigues, mais le thème est toujours le même. Et le thème.. est celui de la culpabilité. Très difficile à panser, la culpabilité. Peut être jamais.
Je me demande toujours , à vous lire parler du personnage d'Erlendur, ce qu'Indridason trimballe lui-même, comme culpabilité, pour pouvoir si bien en parler.Et si longtemps!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyMar 12 Nov 2013 - 20:13

Betty

Roman "hors série" d'Indridason. L'auteur s'est adonné à un jeu, un exercice de style. De ce point de vue, le roman est plutôt réussi. Le travail du traducteur à dû être intéressant également.

Là où ça se corse ( chef-lieu Ajaccio dirait un autre auteur de roman policier), c'est qu'un roman ce n'est pas seulement du style, mais également, une histoire, des personnages, une ambiance... De ce point de vue, l'auteur s'est plutôt fourvoyé : personnages éculés, absence d'ambiance, trame mince, presque diaphane. Bref, c'est dommage. Pour moi, l'auteur à une bonne idée de départ mais il aurait peut-être du se contenter d'une nouvelle plutôt qu'un roman.

Après, c'est difficile de parler de l'intrigue sans donner le seul " effet" réussi. C'est un peu comme ce film, sixième sens qui prenait du sens à la fin mais perdait aussi tout intérêt à être revu.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyMar 28 Jan 2014 - 14:18

Betty


C’est depuis une cellule de prison que ce récit est mené. Ecrit à la première personne du singulier, ce « je » revient sur le personnage omniprésent de Betty : une très belle femme avec laquelle « Je » a une liaison. Femme adultère, Betty partage la vie de Tomas, un armateur qui figure parmi les hommes les plus riches du pays.

« Je » aime Betty. Avec passion. Avec confiance. Avec une sorte de soumission. « Je » s’interroge également sur ce qu’il s’est passé. A quel moment « tout cela » a-t-il réellement commencé. A tous les signaux d’alarme qui ont été ignorés, au mépris de plus élémentaire prudence. Ce meurtre qui a conduit « Je » derrière les barreaux. Ce meurtre qui amène les enquêteurs à entendre « Je » dans une salle d’interrogatoire pourvue d’un miroir sans tain.

Petit à petit, les indices se mettent en place. Le lecteur a une vision de plus en plus nette de ce qui semble s’être passé. Semble… car Arnaldur se joue de son lecteur et lui fait prendre des vessies pour des lanternes. Après le coup de théâtre du chapitre 18, j’ai décidé de ne plus croire ce que l’auteur me racontait. J’ai cessé de lui faire confiance. Il m’avait berné durant toute la première moitié du livre. Je n’avais rien vu venir. J’ai tout pris en pleine figure. C’est promis, il ne m’y prendrait plus.

Arnaldur devait bien rire. Car de crédule à l’excès, je suis devenu soupçonneux. Paranoïaque. Très critique, remettant tout en cause, cherchant à lire des réponses entre les lignes, à chercher des indices qui n’existaient peut-être pas. J’étais perdu et n’avais d’autre choix que de suivre l’auteur qui m’emportait vers une conclusion qui m’échappait tout à fait. Suivre l’auteur qui se retournait sans cesse sur moi, un sourire moqueur aux lèvres, riant de me voir marcher une seconde fois.

Pari gagné pour Arnaldur qui signe ici un thriller efficace qui se démarque des enquêtes presque routinières de l’équipe du commissaire Erlendur. Dans ce livre, point d’Erlendur, point de Sigurdur Oli, point d’Elinborg. Le trio n’est qu’évoqué en une ligne : un pied de nez de l’écrivain pour ses héros habituels.

Un thriller efficace dont « Je » est le centre. Qui est « Je » ? Quel a été son rôle dans la mort de Tomas ? Son témoignage est-il crédible, quelle est la part de vérité et de mensonge dans son discours ? Le lecteur lit-il un texte impartial ou bien travesti et qui s’arrange des petites choses que chacun aimerait taire ? Rares sont les moments où l’on sait sur quel pied danser et il faut attendre les toutes dernières pages du livre pour recoller finalement tous les morceaux.

Bravo !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Invité
Invité



Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyMar 28 Jan 2014 - 14:50

Waouh, super commentaire ! (comme souvent ces derniers jours, d'ailleurs, merci Wink ) Il donne envie de se jeter directement sur le livre.

Il va vrainent falloir que je reprenne contact avec cet auteur. J'avais trouvé les 4 premiers tomes de la série d'Erlendur d'occasion, mais je dois reconnaître que les deux premiers, s'ils se laissent agréablement lire, ne m'ont pas totalement convaincue. Je n'avais pas réussi à comprendre pourquoi, contrairement à tant de lecteurs, je n'avais pas été conquise. Ton expression "les enquêtes presques routinières" d'Erlendur me laissent à penser que le souci est peut-être là. Vous me direz, j'aime beaucoup Henning Mankell, et pourtant, côté routine… Certes, mais, y compris quand je me fais la réflexion que l'aspect "enquête" manque de ressort, avec Mankell je suis toujours enveloppée d'une espèce d'atmosphère cotonneuse, engourdissante, vaguement déprimante, avec pourtant l'esprit toujours en éveil à la recherche du détail "qui tue", et ne parvenant pas à lâcher le livre. C'est probablement ça qui m'a manqué avec Erlendur.
Bref, tout ça pour dire que, même si je vais tenter La voix et L'homme du lac, puisque je les ai, je note sérieusement Betty.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyMer 29 Jan 2014 - 8:46

Armor-Argoat a écrit:
Waouh, super commentaire ! (comme souvent ces derniers jours, d'ailleurs, merci Wink ) Il donne envie de se jeter directement sur le livre.

Il va vrainent falloir que je reprenne contact avec cet auteur. J'avais trouvé les 4 premiers tomes de la série d'Erlendur d'occasion, mais je dois reconnaître que les deux premiers, s'ils se laissent agréablement lire, ne m'ont pas totalement convaincue. Je n'avais pas réussi à comprendre pourquoi, contrairement à tant de lecteurs, je n'avais pas été conquise. Ton expression "les enquêtes presques routinières" d'Erlendur me laissent à penser que le souci est peut-être là. Vous me direz, j'aime beaucoup Henning Mankell, et pourtant, côté routine… Certes, mais, y compris quand je me fais la réflexion que l'aspect "enquête" manque de ressort, avec Mankell je suis toujours enveloppée d'une espèce d'atmosphère cotonneuse, engourdissante, vaguement déprimante, avec pourtant l'esprit toujours en éveil à la recherche du détail "qui tue", et ne parvenant pas à lâcher le livre. C'est probablement ça qui m'a manqué avec Erlendur.
Bref, tout ça pour dire que, même si je vais tenter La voix et L'homme du lac, puisque je les ai, je note sérieusement Betty.  Very Happy
Merci à toi.
 bisous 

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyMar 18 Fév 2014 - 10:27

La voix


Dans un hôtel de luxe du centre de Reykjavik, un Père Noël est retrouvé un couteau planté dans le cœur. Gudlaugur était portier et homme à tout faire depuis une vingtaine d’année. Probablement l’employé le plus ancien de l’établissement. Il vivait dans un réduit sombre et sans confort du sous-sol de l’hôtel : un arrangement qui se voulait au début provisoire et qui a perduré.

Lors des fêtes de fin d’année, c’est « Gulli » qui se travestissait de rouge pour aller à la rencontre des enfants des riches clients et de ceux des employés de l’hôtel. Cette fois, le rendez-vous a dû être annulé : le Père Noël se préparait quand il rencontra son meurtrier.
Erlendur est sur l’affaire. Avec ses deux acolytes : Elinborg et Sigurdur Oli. On passe l’hôtel au peigne fin – en toute discrétion pour ne pas faire fuir les clients (étrangers et islandais) qui affluent à cette époque de l’année. Et sans raison évidente, le commissaire s’installe à demeure : il occupera durant toute l’enquête une chambre dans laquelle le radiateur est en panne.

Grace à un client britannique, collectionneur de disques vinyles, Erlendur découvre que la victime était – près de quatre décennies plus tôt – un ancien enfant star : un enfant doté d’une voix exceptionnelle qui lui aurait permis de devenir célèbre si la puberté ne s’en était pas mêlée. Deux disques ont d’ailleurs été enregistrés…

C’est avec plaisir que je retrouve Erlendur, commissaire traumatisé par la disparition de son jeune frère sur une lande hivernale. Après deux livres d’Arnaldur dans lequel Erlendur était absent, le charme son peu ours opère de nouveau. Je retrouve également Eva Lind plus fragile que jamais et vois arriver un personnage qui deviendra lui aussi récurrent : Valgerdur.

Un opus agréable dans lequel la beauté sauvage de l’Islande est absente. Cette fois, toute l’enquête se déroule dans les murs de l’hôtel. Comme Erlendur, le lecteur n’en sortira pas avant le fin mot de l’histoire. Dans cette enquête, point de lacs glacés, point de paysages lunaires, point de lande ni de toundra arctique. Point de route désolée serpentant entre les coulées de laves pétrifiées. La seule concession au pays habituellement considéré comme un personnage à part entière est cette neige que le commissaire et sa fille regardent tomber lourdement par la vitre de la chambre.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyJeu 12 Juin 2014 - 14:14

La muraille de lave


Alors qu'Erlendur est toujours en vacances dans l'est du pays, les projecteurs d'Arnaldur Indridason se déplacent sur le personnage de Sigurdur Oli. Après avoir fait la part belle à Elinborg dans le précédent opus (La rivière noire), c'est au second adjoint de notre commissaire préféré de se trouver sous les feux de la rampe. Chacun son tour.

Un ami d'enfance de Sigurdur Oli contacte ce dernier pour lui faire part d'un problème de famille : sa belle-soeur et son beau-frère, adeptes d'échangisme, sont les victimes du couple ayant partagé et filmé leurs ébats et s'essayant à l'extorsion de fonds. Le policier ne pourrait-il se rendre discrètement au domicile des maîtres chanteurs, leur parler et les ramener à la raison ? Sigurdur Oli n'est pas particulièrement emballé mais décide pourtant de rendre ce service à son ami.

Arrivé sur place, l'enquêteur découvre la femme (Lina) baignant dans une mare de sang. L'agresseur, toujours sur les lieux du crime, s'en prend à lui. L'affaire officieuse devient subitement officielle et Sigurdur Oli ne sait plus bien sur quel pied danser : protéger ses amis ou jouer franc jeu avec Finnur, l'inspecteur chargé de l'affaire. Un temps en équilibre sur cette corde raide, Sigurdur Oli finit par douter de son camarade et de sa famille. Il choisit de mener une enquête parallèle et d'interroger ses propres témoins en essayant de laisser autant que possible son collègue dans l'ignorance de ses résultats.

Une piste apparaît lorsque l'adjoint d'Erlendur, qui n'a décidément pas un caractère facile et que sa séparation d'avec sa compagne Bergthora rend plus fébrile encore, découvre que le couple de maîtres chanteurs organisaient des randonnées sur les glaciers islandais pour des touristes ou riches hommes d'affaire désireux de se détendre. Et qu'au cours d'un de ces séjours, un homme est mort.

Et curieusement, quand les morts se croisent, les enquêteurs sont amenés à y voir un lien. Columbo n'aimait pas les coïncidences. Sigurdur Oli, de la même école que le célèbre inspecteur à l'imperméable beige, non plus.

Un second livre sans Erlendur. Et une enquête qui se déroule en même temps que celle d'Elinborg relatée dans La rivière noire. Des références y sont d'ailleurs de temps à autre semées ici et là par un Arnaldur Indridason facétieux qui joue avec ses lecteurs. Comme le précédent, une enquête moins passionnante qu'à l'accoutumée, même si j'ai préféré Sigurdur Oli et ses problèmes de couple à Elinborg et sa passion pour le poulet tandoori.

Bon, Erlendur va-t-il prolonger ses vacances encore longtemps ?

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyMer 30 Juil 2014 - 14:40

Etranges Rivages
Arnaldur Indridason


Erlendur n’arrive pas à se détacher d’un passé pesant qui l’amène à culpabiliser - encore ! C’est ainsi qu’il arrive sur l’enquête personnelle non-officielle d’une femme morte trente ans auparavant, ou plutôt ‘disparue’ lors d’une tempête. Il arrivera à démêler l'intrigue à force d'entêtement et de volonté car, dans un premier temps, il identifie le type de cette disparition à celle de son frère.

J’ai trouvé ce livre bien long, lent et finalement assez ennuyeux. Je crois que j’avais juste envie de retrouver notre flic islandais chargé d’une vraie enquête sur un vrai meurtre actuel. Cela fait déjà trop de temps qu’il est englué dans son passé, c’est lassant, vraiment. Ce sera sans doute ma dernière expérience avec Indridason.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Violette14
Espoir postal
Violette14

Messages : 22
Inscription le : 08/07/2014

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyMar 2 Sep 2014 - 18:58

Le livre du roi

" Sa taille est à peine celle d'un livre de poche et,pourtant, sa grandeur est infinie. Bien qu'insignifiant et usé, son énergie vitale est illimitée. Les mots écrits en petits caractères sont des géants dans l'histoire de la civilisation. C'est quasiment un être vivant. Son cuir se rétrécit et se dilate selon le degré d'humidité, si bien qu'on dirait qu'il vit et respire."

Tel est ce Livre du roi, un fascicule faisant partie de l'Edda Poétique (XIIIe s.), aussi connu en Islande qu'au Danemark. Et pour cause : l'Islande était, jusqu'en 1944, une colonie du Danemark.,Un professeur d'études nordiques part à la recherche de ce Livre, qu'il a livré aux nazis pendant la seconde guerre mondiale.Ils quittent Copenhague, puis se rendent en Allemagne, puis à Amsterdam. Il sera accompagné d'un jeune étudiant, Valdemar, Ils vont affronter des Nazis aux pratiques violentes, et autres dangers avant d'arriver à leur but.
Tout au long du livre, Arnaldur Indridason nous livre sa passion pour les livres et l’histoire de son pays ; l' Islande.

Une autre façon de découvrir cet auteur, qui conte d'une façon différente J'ai parfois eu du mal, avec les noms islandais, et un manque de référents culturels
Je me suis malgré tout imprégnée de la culture islandaise. J'ai entrevu par ce livre l'histoire de l'Europe du Nord.

Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyVen 1 Mai 2015 - 11:28

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Indrid10 Le Livre du roi

Je vais être un peu moins indulgente que violette !

Confus, naïf, mal fagoté et mal agencé… je cherche le terme exact pour entamer ce commentaire mais j'ai du mal à le trouver : creux, peut-être ?

Alors voilà, il s'agit d'un roman, un vrai (?) pas un policier, mais malgré tout Indridason ne s'éloigne pas trop du polar en lançant à la recherche d'un manuscrit ancien (Le livre du roi) un professeur âgé, alcoolique, veuf et têtu et son jeune élève, timoré et fébrile. On voit déjà que se dessine ici une matière convenue qui risque d'avoir du mal à étonner le lecteur.

On se rattrape en se disant que grâce à ce roman qui parle des sagas nordiques, le lecteur (en tout cas, moi, qui ne connait rien aux sagas en dehors de quelques références à l'Anneau de Nibelung ou L'Or du Rhin…) va découvrir un monde passionnant, plein de références mythologiques éclairantes et d'histoires fantastiques et cruelles. Hélas, il n'en est rien. Car en dehors de la répétition de quatre vers tirés du Livre du roi (deux fois), nous n'aurons à nous mettre sous la dent aucun extrait du livre… pas plus que nous n'apprendrons quoi que ce soit sur les sagas, leur construction, leur écriture, leur passation. Je vous conseille donc d'aller parcourir le fil sur les sagas ouvert par Gunnar (clic), qui a le mérite d'être drôle et de livrer quelques mots énigmatiques comme celui de scalde (qui pourrait envisager un livre sur la mythologie grecque sans parler des aèdes ??), sans compter les divertissantes citations d'eXPie. Bref, je n'ai rien appris.

Alors et en dernier recours on se dit qu'on aime les livres qui se mettent en abyme (Le Nom de la rose d'Eco, Le club Dumas de Perez-Reverte, les fictions de Borges) et qu'on va au moins lire un livre divertissant, riche en aventures et en rebondissements. Encore faudrait-il qu'Indridason soit un peu plus inventif, un peu moins attendu, un peu plus ardent, un peu moins naïf dans sa manière de mettre en scène son duo de savants contrecarré par un duo de néo-nazis blêmes. On peine à entrer dans l'histoire, répétitive au possible, sans grande envergure, ni évènements retentissants. L'ennui guette.

On finit par penser que le livre aurait pu trouver sa place dans un rayon jeunesse mais on pense à sa jeunesse et finalement on renonce même à ça.

Encore une mauvaise pioche avec cet auteur… Et en plus (je ne sais pas si vous êtes au courant) mais il y avait ce w end le plus grand rassemblement de ukulélé du monde à Tahiti (clic), il aurait peut-être mieux valu s'y trouver qu'arpenter les terres nordiques et stériles d'Indridason...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyVen 1 Mai 2015 - 11:47

shanidar a écrit:
Et en plus (je ne sais pas si vous êtes au courant) mais il y avait ce w end le plus grand rassemblement de ukulélé du monde à Tahiti (clic)

Mais non je ne savais pas ! comme tous ces records ça me laisse sceptique mais n'empêche ça a fière allure (et avec des fleurs) ! bonjour

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyVen 1 Mai 2015 - 20:35

animal a écrit:
shanidar a écrit:
Et en plus (je ne sais pas si vous êtes au courant) mais il y avait ce w end le plus grand rassemblement de ukulélé du monde à Tahiti (clic)

Mais non je ne savais pas ! comme tous ces records ça me laisse sceptique mais n'empêche ça a fière allure (et avec des fleurs) ! bonjour

Un instant j'ai cru que tu organisais une réunion de famille (à cause du code vestimentaire sans doute) mdr2

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 EmptyMar 27 Oct 2015 - 16:03

Etranges Rivages




Après deux opus sans notre Erlendur, Etranges Rivages fait la part belle à notre héros préféré. Depuis deux ans, le lecteur sait qu’il était parti en vacances dans les fjords de l’est, sa terre natale. Mais personne n’avait pu le joindre. Aucune nouvelle et nous commencions à nous faire des cheveux.

C’est pourquoi Indridason a tenu à rassurer ses fans et a décidé de transporter l’action sur ce coin perdu du nord de l’Europe. Délaissant Reykjavik, l’auteur part en province rejoindre Erlendur qui a élu domicile dans la vieille ferme abandonnée et en ruine de ses parents. C’est du camping spartiate, car dehors l’hiver islandais approche et les premières neiges pointent déjà le bout de leur nez.

Fidèle à ses démons, Erlendur s’intéresse aux malheureux, perdus dans l’arrière-pays et mort de froid sans que personne n’ait jamais retrouvé leur corps. Traumatisé par la disparition de son petit frère alors qu’ils étaient enfants, le policier s’est depuis toujours nourri des récits de disparition. Et il en est un qui l’a toujours fasciné : celui de Mathildur, une jeune femme partie sur la lande en janvier 1942 et qu’on n’a jamais revu.

Sans se prévaloir de sa qualité de policier, Erlendur commence à poser des questions au sujet de la jeune femme. Car il s’étonne qu’on ait retrouvé tous les soldats britanniques perdus durant la même nuit et au même endroit alors qu’aucune trace de Mathildur n’ait jamais été relevée ?

C’est avec un réel plaisir que je retrouve Erlendur. Etranges Rivages plonge dans le passé du policier et nous livre les détails de la disparition de Bergur. Après avoir tant suivi le Erlendur policier, nous côtoyons cette fois le Erlendur intime, l’homme et sa profonde douleur. Le policier est à la fois pugnace, têtu, déterminé et fragile, vulnérable, brisé par le drame subi par sa famille.

Etranges Rivages est l’un des livres les plus intéressants de la saga. Passionnant, austère, intime et glacé. A lire toutefois après avoir lu les autres livres afin de savourer les réponses que celui-ci apporte.

Je ne m’en lasse pas !

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Contenu sponsorisé




Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: Arnaldur Indridason [Islande]   Arnaldur Indridason [Islande] - Page 16 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Arnaldur Indridason [Islande]
Revenir en haut 
Page 16 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: