Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Mervyn Peake

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeDim 25 Fév 2007 - 13:51

Mervyn Peake Mervyn10

MR. PYE. Mervyn PEAKE.

Mervyn PEAKE (1911-1968) est et restera toujours l'un de mes auteurs préférés pour sa trilogie "Titus d'Enfer; Gormenghast;Titus errant". Son imaginaire, qui n'a rien à envier à Tolkien ou à Powys, reste cependant relativement méconnu de notre côté du Channel. Dommage.


Cet auteur aux multiples facettes: poète , romancier, peintre et dessinateur a laissé derrière lui une oeuvre romanesque empreinte de merveilleux et de poésie, habitée de personnages tendres ou inquiétants, comiques ou revêches, mais toujours extrêmement attachants, figures que le lecteur aura peine à oublier.


Mervyn PEAKE a séjourné pendant trois ans sur l'île de Sercq où il s'est consacré à la peinture. C'est sur cette même île que se déroule l'action de Mr. PYE.


Mais qui est donc Mr. PYE? Qui est ce petit homme délicieusement rondouillard et tiré à quatre épingles qui débarque un beau jour sur le port de Sercq?
Son extrême politesse, sa gentillesse exacerbée, son parfait savoir-vivre, cachent-ils quelque mystère? Quel est le secret dessein de cet homme tellement sympathique qu'il finira, après avoir éveillé leur curiosité, par conquérir et bouleverser les coeurs et les esprits des îliens?


Ce roman est , une fois de plus, l'occasion pour Mervyn PEAKE , avec tout le talent qu'on lui connaît, de nous offrir une truculente galerie de personnages cocasses, empêtrés dans leurs contradictions et leurs questionnements.
Il nous livre avec Mr.PYE une sorte de conte moral, une réflexion sur le vieux thème manichéen du Bien et du Mal, de la rédemption et du martyre. Tout ceci, bien évidemment, vu à travers le prisme de l'écriture de Mervyn PEAKE, c'est à dire avec toute la drôlerie, la naïveté, la poésie, la tendresse et la profonde humanité dont il a toujours su orner ses récits.
Mervyn PEAKE était (il le reste pour moi) un enchanteur.


On a fait une Lecture en commun pour cet auteur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeDim 3 Aoû 2008 - 19:55

J'ai lu Titus d'Enfer il y a très longtemps et l'impression bizarre m'a envahi d'un univers assez indicible et très personnel.L'impression aussi de n'avoir pas été vraiment partie prenante,d'être un peu resté sur le seuil.Ceci m'a empêché de lire la trilogie.Y reviendrai-je?Rien n'est sûr en ce domaine,le temps nous étant par essence compté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeDim 3 Aoû 2008 - 20:44

La trilogie "Titus d'Enfer - Gormenghast - Titus errant" est une des oeuvres littéraires qui m'a le plus marqué au cours de ces vingt dernières années. C'est une oeuvre que je lis et relis régulièrement à peu près tous les cinq ans pour me replonger dans l'univers si particulier et si poétique qu'a su créer Mervyn Peake.
Il va bien falloir que je relise cette trilogie d'ici peu si je veux en parler plus longuement ici même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 11:10

Mr Pye :
Citation :
Un gentleman petit et soigné dont la bedaine, à la fois bien proportionnée et affable, était en même temps contredite et soulignée par la droiture de son dos. C’était une épine dorsale qui suggérait une vitalité sans borne.
Ce gentleman débarque sur L’île de Serq avec un aller simple… chose bizarre pour un « visiteur »…que va-t-il donc y faire ?
Quelque chose entre le bien et le mal Twisted Evil …aller-retour compris… chut

Avec Mervyn Peake, nous entrons dans un monde onirique où notre héros, rempli pourtant de confiance en lui, perd tout contrôle sur les événements. Il arrive avec des intentions bien précises et une volonté à tout épreuve…puis ça dérape, mythologiquement parlant…je n’en dirais pas plus, pour le savoir il faudra le lire… innocent

Ce roman, que l’on pourrait qualifier de conte moral (sans qu’il soit moralisateur), nous emmène sur le terrain glissant et mouvant du bien et du mal. Notre volonté de le faire ou non dépendrait-elle de la façon dont il est perçu ? De l’image qu’il génère ?
L’auteur nous prend la main et nous fait visiter les méandres de nos motivations…avec talent.
En plus sobre et plus caché, l’époque et le lieu l’expliquant sûrement, il y a là quelque chose d’Haruki Murakami…je crois que l’on pourrait qualifier Peake d’ancêtre littéraire de ce dernier…
Intéressant à découvrir. Wink

PS : Mervyn Peake a illustré de nombreux textes, dont ceux de Lewis Caroll.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bibliomane
Zen littéraire
Le Bibliomane

Messages : 3403
Inscription le : 21/02/2007
Age : 53
Localisation : Bretagne

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeSam 29 Nov 2008 - 13:25

Mervyn Peake en précurseur de Murakami, je n'y avais pas pensé mais je suis tout à fait d'accord avec toi, tout du moins en ce qui concerne ce roman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lebibliomane.blogspot.com/
Invité
Invité



Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeSam 29 Nov 2008 - 14:30

C'est décidé, je vais aller m'acheter un roman de Mervyn Peake, car vous savez diablement donner envie de le lire miammiam
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeMer 14 Jan 2009 - 17:49

Titus d'enfer - Premier tome de La trilogie de Gormenghast

Mervyn Peake (1911 – 1968) est un poète et écrivain anglais qui se fit connaître de son vivant comme l’un des plus grands caricaturistes de son temps. Il faudra attendre son décès pour que l’on reconnaisse en lui le romancier génial, digne héritier de Rabelais, de Swift et des frères Grimm. Le rapprochement le plus convaincant demeure toutefois la référence à Italo Calvino du Baron Perché et du Chevalier inexistant.

Il est bien difficile de définir l’œuvre de Mervyn Peake. Elle est tellement atypique qu’elle se dérobe à toute simplification ou définition sommaire. Farce, récits fantastiques où se mêlent l’humour, le grotesque et l’inquiétant, lieux étranges et gigantesques, folie des personnages, tous aussi hallucinés les uns que les autres, il est bien difficile d’attribuer une étiquette toute faite à tant d’originalité. Le plus connu de ses écrits étant « La trilogie de Gormenghast », « Titus d’enfer » constituant le premier volet de cette trilogie. Autant vous le dire tout de suite, en lisant « Titus d’enfer », j’avais l’impression d’avoir un OVNI entre les mains tellement son roman est original et bien construit, le tout porté par une écriture des plus limpides. Rien d’étonnant à ce que Mervyn Peake soit repris comme l'une des influences majeures de la fantasy anglo-saxonne.

Pourtant le sujet est d’une grande simplicité. Nous sommes dans le château de Gormenghast, un château aux dimensions effroyables et monumentales, véritable labyrinthe dans lequel, simples lecteurs que nous sommes, nous nous perdons bien volontiers. Gormenghast, personnage à part entière du roman, est aussi et avant tout la propriété des comtes d’Enfer, noble lignée présente dans les lieux depuis des siècles.

Citation :
« Gormenghast, du moins la masse centrale de la pierre d’origine, aurait eu dans l’ensemble une architecture assez majestueuse, si les murs extérieurs n’avaient été cernés par une lèpre de demeures minables. Ces masures grimpaient le long de la pente, empiétant l’une sur l’autre jusqu’aux remparts du château, où les plus secrètes s’incrustaient dans les épaisses murailles comme des arapèdes sur un rocher. Une ancienne loi permettait à ces taudis de vivre dans une intimité glaciale avec la forteresse qui les surplombait. Sur les toits irréguliers s’allongeaient, saison après saison, les ombres des contreforts rongés par le temps, des tourelles altières et brisées, et surtout la grande ombre de la tour des Silex.»
Lord Tombal, l’actuel maître des lieux et le 76ème comte d'Enfer, y vit avec son épouse Gertrude et sa fille Fuchsia. Lady Gertrude est une femme étrange et colossale, isolée dans ses appartements et vivant entourée de ses chats blancs et perpétuellement accompagnée d’une multitude d’oiseaux dans ses moindres déplacements. Fushia d’Enfer est une jeune fille solitaire et taciturne d’environ une quinzaine d’années, aux cheveux noirs et sauvages. Cora et Clarisse d’Enfer, les deux sœurs jumelles de Lord Tombal, deux idiotes aussi molles d’esprit que de corps, vivent également à ses côtés.

La seule occupation de cette famille consiste à accomplir scrupuleusement des rites fixés par une tradition ancestrale, en dehors de quoi ils sont totalement livrés à eux-mêmes, ou devrais-je dire à leur folie individuelle. Ces rituels, aussi absurdes qu’étranges et dont la signification échappe depuis longtemps aux membres de la famille, sont présidés par le maître de cérémonies Grisamer, véritable encyclopédie vivante des rites ancestraux et garant depuis des années de la bonne tenue de ces derniers. Nous retrouvons également autour de la famille un grand nombre de personnes au service des comtes d’Enfer : Craclosse, le valais de Lord Tombal, aussi osseux que cadavérique, chacun de ses pas d’araignée s’annonçant par de multiples craquements des rotules - le docteur Salprune, au timbre de voix insupportable et au rire d’hyène et sa sœur Irma, aux os protubérants et maigre comme une patte de cigogne - la vieille et si menue Nannie Glu, la gouvernante de Fushia et Abiatha Lenflure, le chef de cuisine pataugeant dans sa graisse, sans oublier ses nombreux marmitons.

Auprès du château habite dans des huttes un peuple d’artistes très pauvres qui sculptent le bois. Il n’y a aucun rapport entre ces gens misérables et les membres du château, si ce n’est une fois par an, le premier matin de juin plus exactement, « quand toute la population des taudis d’argile avait l’autorisation de pénétrer dans le domaine, pour exposer les sculptures de bois auxquelles elle avait travaillé toute l’année ». Chaque année, les trois plus belles sculptures sont exposées au château et il y a une compétition féroce pour être parmi les heureux élus.

Il se fait que tout Gormenghast est aujourd’hui en liesse. C’est qu’une heureuse et surprenante nouvelle, que plus personne n’osait d’ailleurs espérer, se répand de bouche à oreille au château : le 77ème comte d'Enfer vient de naître, digne descendant mâle de la lignée !

Mais ce n’est assurément pas le seul événement essentiel de la vie de Gormenghast qui se déroule ce jour là. A l’insu de tous, le jeune Finelame, marmiton du chef de cuisine Lenflure, qui n’en peut plus de la cruauté de son chef bien nommé ni de la petitesse des cuisines du château en regard de ses ambitions démesurées, s’enfuit en suivant les pas du fidèle serviteur Craclosse qui vient de quitter les cuisines pour s’en aller rejoindre son maître. C’est que le château est un véritable dédale, et Craclosse, qui ignore à ce moment là être le fil d’Ariane du jeune Finelame, va l’amener bien malgré lui auprès de membres de la lignée d’Enfer. Ce jeune homme de 17 ans, doté d’une grande intelligent, est également aussi manipulateur que rusé. Son objectif ? S’introduire dans la vie des comtes d’Enfer, et ce par n’importe quel moyen, n’excluant ni la tromperie ni les basses manœuvres pour arriver à ses fins. Mais est-ce vraiment un bien pour la vie de Gormenghast de compter Finelame dans ses rangs ?

La présence de cet opportuniste ne signe-t-elle pas plutôt le début de la fin d’une lignée en déliquescence qui se contente de suivre scrupuleusement des rituels sans queue ni tête auxquels ils n’y comprennent plus rien ?

L’heure de la continuité, signée par l’arrivée du jeune Titus, ne se retrouverait-elle pas en concurrence avec l’heure du changement et des bouleversements, signée par la venue du jeune Finelame ?

Allégorie de la fin d’un empire, ce roman est aussi déroutant qu’intriguant.

Mention spéciale pour la description des personnages aussi loufoques les uns que les autres, tellement bien décrits que nous les visualisons sans peine, à tel point qu’ils nous semblent plus vrais que nature malgré leurs dingueries.

Si vous aimez les ambiances baroques et médiévales, les romans originaux où l’imagination se fait la part belle, le tout porté par une très belle plume, alors n’hésitez pas et venez rejoindre Gormenghast, vous ne serez pas déçu ! Mervyn Peake possède un style à nul autre pareil qu’il bien serait dommage de ne pas s’y plonger.

Merci pour cette découverte Le Bibliomane Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeMer 30 Déc 2009 - 14:12

J'en reviens pas , samedi soir et dimanche sur ARTE , la fameuse trilogie de Gormenghast adaptée pour la BBC , il y a 4 épisodes de 1h à peu près , de quoi se replonger dans cete fantastique histoire (bien que je doute que l'écriture si baroque de Mervyn Peake soit bien transposable à l'écran), en tous cas moi je serai devant , en plus c'est Jonathan Rhys Meyers qui joue le rôle du marmiton , un beau programme de début d'année , Biblio , je pense que tu vas regarder aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeMer 30 Déc 2009 - 14:17

darkanny a écrit:
en plus c'est Jonathan Rhys Meyers qui joue le rôle du marmiton ,
cela pourrait être un atout pour jeter un oeil à ce programme Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeMer 30 Déc 2009 - 15:41

kenavo a écrit:
darkanny a écrit:
en plus c'est Jonathan Rhys Meyers qui joue le rôle du marmiton ,
cela pourrait être un atout pour jeter un oeil à ce programme Wink

Kenavo = Koquine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeMer 30 Déc 2009 - 15:44

darkanny a écrit:
Kenavo = Koquine
Very Happy
on m'a toujours dit qu'on a les yeux pour regarder.. c'est ce que je fais ange panne

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeSam 2 Jan 2010 - 18:01

darkanny a écrit:
J'en reviens pas , samedi soir et dimanche sur ARTE , la fameuse trilogie de Gormenghast adaptée pour la BBC , il y a 4 épisodes de 1h à peu près , de quoi se replonger dans cete fantastique histoire (bien que je doute que l'écriture si baroque de Mervyn Peake soit bien transposable à l'écran), en tous cas moi je serai devant , en plus c'est Jonathan Rhys Meyers qui joue le rôle du marmiton , un beau programme de début d'année , Biblio , je pense que tu vas regarder aussi ?
Ah moi aussi je serai devant ma télé ce soir cheers
D'autant plus que je viens de lire le tome 2 et le tome 3 de la trilogie !
Ouf, j'aurai râlé de voir l'adaptation avant de l'avoir lu, cette programmation tombe vraiment trop bien Cool
Mais je doute aussi que cette adaptation soit à la hauteur de l'écriture de Mervyn Peake, enfin on verra ça et on critiquera ensuite Very Happy


Dernière édition par sentinelle le Sam 2 Jan 2010 - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeSam 2 Jan 2010 - 18:04

Déjà signalé... à la télé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeSam 2 Jan 2010 - 18:06

Tu as bien fait bix Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitimeSam 2 Jan 2010 - 18:06

miammiam miammiam miammiam

Dans 2h30 ! et si ça se trouve on va être super déçues ...... faut que j'aille voir si ma TV fonctionne bien , en plus mon lecteur DVD n'enregistre pas , j'espère que tout ira bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Mervyn Peake Empty
MessageSujet: Re: Mervyn Peake   Mervyn Peake Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Mervyn Peake
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: