Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Umberto Cecchi [Italie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ella
Invité



Umberto Cecchi [Italie] Empty
MessageSujet: Umberto Cecchi [Italie]   Umberto Cecchi [Italie] Icon_minitimeMar 22 Avr 2008 - 15:54

Umberto Cecchi

Umberto Cecchi [Italie] Cecchi10
Ancien grand reporter puis directeur du quotidien florentin la Nazione, Umberto Cecchi est né en 1940.

La mort Cannibale ("Fegato" 2000), ouvrage romanesque unique de son auteur

La 4eme de couv, mensongère, (le pire c’est qu’en la relisant maintenant je la trouve franchement ridicule) :
L’éditeur pour appâter les gogos dans mon genre a écrit:
Florence, de nos jours. La perle de la Toscane est en émoi : d'abri romantico-érotique, la nuit est devenu un piège fatal pour les amoureux traqués par un monstrueux criminel qui tient davantage du prédateur sauvage que de l'être humain. Quatre couples ont déjà été assassinés selon un mode opératoire atroce et qui semble rituel. Entre autres horreurs, les malheureux sont méthodiquement torturés, violés et amputés de parties de leurs corps qui servent ensuite de repas au tueur. Et ce tueur raconte ce qu'il considère comme son art, jusqu'à ce qu'on lui attribue un cinquième assassinat correspondant en tous points aux quatre premiers. C'est agaçant. Le monstre se questionne. A-t-il un disciple ? Un plagiaire ? Un concurrent ? Le duel a déjà débuté...
Cette variation sur le thème du tueur et son double a été inspirée à l'auteur par la terrible affaire – bien réelle celle-là – du monstre de Florence, un des seuls serial killers européens. Directeur du journal florentin La Nazione, Umberto Cecchi a été marqué par les conséquences épouvantables de ce fait divers pour quelques-uns de ses concitoyens accusés ou emprisonnés à tort, suicidés ou brisés à jamais par ces crimes à répétition dont beaucoup s'accusèrent. Même si l'on ne sait trop distinguer le réel de la fiction, la préface du livre, à ce titre, est proprement hallucinante. Le récit est très bien mené, au travers de personnages complexes (enquêteur obstiné et avocat pervers, entre autres) et de thèmes troublants comme celui du manque d'amour qui, en atteignant son paroxysme, mènerait tout droit au crime et à la cruauté. Un récit extrêmement subtil et déstabilisant, très original dans l'univers éculé des histoires de crimes en série.
Une question que je me pose parfois, c’est quelle est la raison qui pousse une personne, qui par ailleurs a parfaitement réussi sa vie professionnelle, à vouloir devenir écrivain?
J’ai vu quelque part que c’était faute d’avoir pu faire une carrière de super héros dans la vie réelle.
La prolifération d’ouvrage de (plus ou moins) jeunes auteurs racontant leur aventures (plus ou moins) romancés et (plus ou moins) amoureuses, mais toujours chiante comme la pluie, de bobos (plus ou moins) parisiens et (plus ou moins) altermondialiste, m’a jusqu’à présent fait penser que c’était plutôt par nombrilisme exhibitionniste.
Dans ce livre par contre le doute n’est pas permis, le héros/narrateur est bien un double de l’auteur, un double qui réaliserait ses phantasmes cachés. Sauf qu’au lieu de rêver d’être Casanova ou Napoléon comme vous et moi (enfin moi en tous cas) l’auteur se rêve en Jack l’éventreur.

Ce préambule étant fait que dire de l’ouvrage lui-même ?
Pas grand-chose à part que je me suis fait avoir, en croyant acheter un "roman noir", alors qu'il s’agit d’une étude psychologique (on est dans le cerveau du tueur) assez ratée.
Pourtant la préface du livre laissait augurer du meilleur, Umberto Cecchi évoquant la véritable affaire et la personnalité hors du commun (pour un assassin) du véritable monstre de Florence : un paysan toscan, paisible grand père en apparence, qui sut habillement feindre la sénilité précoce pour échapper à la justice alors que ses complices présumés étaient eux condamnés.
Sauf que du vrai monstre dans le roman il ne reste rien. Il n’y a pas d’intrigue non plus ou si peu, elle ne sert que de prétexte, l’essentiel de l’ouvrage étant le récit des souvenirs aussi peu crédibles qu’exotiques (et franchement grotesques par effet d’accumulation) du narrateur, souvenirs constituant à chaque fois une étape dans le chemin qui le mènera aux crimes.
Le style enfin : lourd, ampoulé, pénible, on sent que l’auteur a voulu montré qu’il n’était pas qu’un journaliste et qu’il savait écrire.
Cela dit si on veut apprendre comment émasculer proprement son prochain, ou torturer un chat de façon imaginative, l’ouvrage peut avoir un intérêt didactique.

Alors pourquoi faire la critique d’un livre que j’ai trouvé si mauvais sur un forum ou personne ne lit ce genre d’ouvrage? Par dépit de m'être fait avoir, à moins que ce soit une étape dans le chemin qui me mènera au crime.intense reflexion

Idea si une lectrice du forum est épileptique et capable de prévoir ces crises 10 minutes avant qu’elles ne se produisent, qu’elle n’hésite pas à me contacter par MP.
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Umberto Cecchi [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Umberto Cecchi [Italie]   Umberto Cecchi [Italie] Icon_minitimeMar 22 Avr 2008 - 19:39

Citation :
amputés de parties de leurs corps qui servent ensuite de repas au tueur.
il y a des détails? Des recettes?
Tu préfèrerais être Casanova ou Napoléon?
Parce qu'en plus , le grand-père toscan torturait les chats? Mais c'est dégoûtant, cette histoire..
Quel rapport avec l'épilepsie?
Elles ne sont pas fatiguées, tes fourmis, de tourner éternellement autour de ce 8 ?

Ca, c'est pour les questions idiotes.
Citation :
Dans ce livre par contre le doute n’est pas permis, le héros/narrateur est bien un double de l’auteur, un double qui réaliserait ses phantasmes cachés.
J'en suis persuadée...Ils les vivent par procuration. Bon, finalement , si cela leur permet de ne pas passer à l'acte...

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Umberto Cecchi [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Umberto Cecchi [Italie]   Umberto Cecchi [Italie] Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 9:25

bonjour Marie. bisous

J'assume mon statut de boulet en répondant sérieusement à des questions qui ne le sont pas.

Marie a écrit:
Citation :
amputés de parties de leurs corps qui servent ensuite de repas au tueur.
il y a des détails? Des recettes?
Helas nul cannibalisme dans le roman, si le "Héros" prélève divers organes à ses victimes (dont le foie du titre original) c'est uniquement comme trophées. Pour élargir nos connaissances culinaire il faudra chercher ailleurs. No

Marie a écrit:
Tu préfèrerais être Casanova ou Napoléon?
jemetate J'hésite, cela dépend de mon humeur du moment.

Marie a écrit:
Parce qu'en plus , le grand-père toscan torturait les chats? Mais c'est dégoûtant, cette histoire..
Twisted Evil Le vrai Monstre non, mais le heros/narateur/double de l'auteur (même profession de journaliste, même statut social, même age au moment des faits) oui, c'est le seul moment vraiment inquiétant où la violence ne semble pas artificielle.

Marie a écrit:
Quel rapport avec l'épilepsie?
Humm, ce forum ayant de très jeunes membres me semble t-il je préfère ne rien dire.

Marie a écrit:
Elles ne sont pas fatiguées, tes fourmis, de tourner éternellement autour de ce 8 ?
Les fourmis ignorent la fatigue sourire

Marie a écrit:
Citation :
Dans ce livre par contre le doute n’est pas permis, le héros/narrateur est bien un double de l’auteur, un double qui réaliserait ses phantasmes cachés.
J'en suis persuadée...Ils les vivent par procuration. Bon, finalement , si cela leur permet de ne pas passer à l'acte...

Alors il faut encourager l'écriture ange
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Umberto Cecchi [Italie] Empty
MessageSujet: Re: Umberto Cecchi [Italie]   Umberto Cecchi [Italie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Umberto Cecchi [Italie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» Tremblement de terre en Italie
» Italie: des feux rouges truqués pour multiplier les amendes
» FOOT – Pourquoi l’Italie joue-t-elle en bleu ?
» WESDIEP en 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: