Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Hubert Felix-Thiefaine

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 20:15

K a écrit:
Sinon, dans le genre, il y a aussi Hubert-Félix Thiéfaine par exemple (tiens, je lui consacrerais bien un fil...) Un petit exemple tiré de son magnifique album (sois-dit en passant) "Défloration 13" :

Les ptérodactyles virent en vrilles
au-dessus des bananas-shows
et les beurdigailles font des trilles
avec les gominas-yoyos
les tapons ricannent dans les bois
et klaxonnent bambi l'orphelin
tandis qu'un stégobule flamboie
dans l'air transparent du matin.

sourire

et je vous laisse méditer sur le titre d'une autre chanson de l'album : Parano-safari en ego-trip-transit ou comment plumer son ange gardien.

Et puis le choix des mots chez Bashung vient aussi de la musicalité de leur assemblage :
En Ecosse des gosses écossent
des chimères en chair et en os
d'accortes soubrettes les escortent


Evidemment, on aime ou non le procédé. Moi, j'
:heart:



Il est souvent très bon Thiéfaine, même s'il n'a pas eu autant de succès que Bashung.

Et lui aussi aussi était souvent plus percutant à ses débuts. Je l'avais
connu par une chanson qui s'appelait Alligator 435 qui n'a pas pris une ride.
Je vais voir si on trouve ça sur le net...
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 20:22

Thiéfaine, pour moi, c'est avant tout La fille du coupeur de joints choeur

Et aussi Sweet Amanite Phalloïde Queen

Sans oublier je t'en remets au vent :heart:

Rhu rhu, ça ne me rajeunit pas tout ça dentsblanches

conciliabule Je déplace tout ça lorsque K aura créé le fil Thiéfaine zen


Dernière édition par sentinelle le Mer 23 Avr 2008 - 20:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 20:24

bix229, c'est par ici : HF THIEFAINE - Alligators 427
Revenir en haut Aller en bas
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 20:40

On part de Bashung, et on arrive à Hubert Félix Thiéfaine !! Je ne connais pas du tout, ou très peu Bashung. Pas un seul titre cité ne m'évoque quoique ce soit...
Par contre, Thiéfaine j'adore. Et je ne suis pas d'accord avec Bix quand il dit que Thiéfaine était plus percutant à ses débuts. Il a évolué, se rapprochant peu à peu d'un de ses grands modèles : Léo Ferré (pour les paroles, pas la musique). Et "Défloration 13" est à mon sens un de ses meilleurs albums...
Citation :
Les fleurs de rêve obscur sécrètent de noirs parfums
Dans la féérie marbrée des crépuscules forains
Théâtre d'harmonie, panorama lunaire
Aux délicieuses lenteurs de cortège funéraire
Où les âmes nuageuses nimbées de sortilèges
S'évaporent dans l'ivresse glacée d'un ciel de neige
Banquise phosphorescente et bleu-mélancolie
Qui projette ses violons sur d'étranges rhapsodies
Aux étranges accords sous d'étranges latitudes
Qui te révèlent les fastes de la solitude

Je me relis et ... aucun rapport avec Bashung !!! honte
Je le laisse ici et je verrai si quelqu'un ouvre un fil sur Thiéfaine, je ferai un copié/collé.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 20:44

Bienvenue au club des floodeurs Steven sourire
Queennette nous mettra ça au propre, pas vrai ma ptite reine Very Happy


Voilà. Rangé. Satanés Floodeurs.
Queenie.
sourire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 21:07

Merci ma reine respect
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Hubert Felix Thiéfaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 21:15

J'ai dit à propos de Thiefaine qu'il était plus percutant à ses débuts.

Je n'ai pas dit plus poétique. Ce n'est pas pareil...
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 21:38

bix229 a écrit:
J'ai dit à propos de Thiefaine qu'il était plus percutant à ses débuts.

Je n'ai pas dit plus poétique. Ce n'est pas pareil...
colibri

Je prends note de la différence que tu fais. Et te rejoins musicalement parlant. Mais ses mots percutent toujours autant ! (sont toujours autant poétique donc Very Happy )

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeMer 23 Avr 2008 - 22:17

Avant propos d'une monographie de Pascale Bigot :
Citation :
C'était chez moi, en Italie, il y a quelques années. Hubert-Félix, à table, participait au silence de cette Toscane encombrée de souvenirs colorés. J'attendais Leonardo da Vinci. Nous l'attendions, tous, avec dans le fond de nos consciences l'Amour et la fureur d'aimer et de le faire savoir. Hubert-Félix se taisait. Leonardo ne vint pas. C'était l'été, les cigales nous le faisaient savoir avec, dans le fond de leurs castagnettes, une volonté rythmique très proche du théâtre et de la scène...
Il vint alors, Hubert-Félix, débordant de tendresse, parlant, chantant et donnant au verbe une pathétique présence : c'était un oiseau vainqueur, les cigales sous les ailes, la musique se révélant soudain comme l'inédit de la folie, quand la folie devient maîtresse et que plus rien ne l'arrête.
Le voilà, Hubert-Félix, le silence en bandoulière et Leonardo dans les mirettes. Dans la salle pleuraient les loups déchaînés. Les louves tendaient les bras vers ce lac de lumière où la musique se teint en rouge avant de disparaître. Les mots d'Hubert-Félix emportent tout vers l'inconnu, vers la tendresse aussi, quand la tendresse lui prend la main.
A toute de suite, Hubert !

Léo Ferré


Hubert Felix-Thiefaine Hft10

Et un lien ou on trouve le texte intégral de cet ouvrage, publié en 1988 et introuvable aujourd'hui :
http://www.thiefaine.free.fr/ACCUEIL/Hft.php

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeJeu 24 Avr 2008 - 13:30

aaah

HFT

Découvert lorsque je partageais un appart' avec une copine. Notre appart-aquarium se mariait bien avec Alligator 427. Une de mes préférées je pense.
Quoique... quand j'entends Les dingues et les paumés ou la plus "classique" Je t'een remets au vent" - je sombre dans une douce folie.

aaah et la cancoillotte !!! qu'est-ce que c'est bon la cancoi !! (eh voilà j'ai envie de danser mio maintenant!!!!!

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K
Main aguerrie
K

Messages : 352
Inscription le : 30/11/2007
Age : 46
Localisation : Belgique

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeVen 25 Avr 2008 - 17:07

Citation :
conciliabule Je déplace tout ça lorsque K aura créé le fil Thiéfaine zen

Ben... c'est fait, apparemment.

Sinon, pour y aller de mon petit commentaire sur Hubert, je l'ai découvert avec son premier album, qui s'intitulait Tout corps vivant branché sur le secteur étant appellé à s'émouvoir (il avait déjà le chic pour les titres bizarroïdes !)
On y trouvait bien sûr, entre autres, la fameuse "fille du coupeur de joints" (n'est-ce pas, Sentinelle ? Ca te rappelle des souvenirs d'herbivore peut-être ? Very Happy ), un séminariste à moto ("22 mai"), un vendeur de cerceuils ("La maison Borniol") qui appate le client en déclarant : "15 % d' réduction sur suicides collectifs !" (humour noir) et un fou qui a chanté dix-sept fois, sans oublier la cancoilotte bien sûr mais celle-là, j'ai dû vraiment avoir le texte sous les yeux pour la comprendre ! Suspect
Un premier album très original, complètement atypique pour l'époque (1977).

J'ai moins accroché à sa période purement rock années 80 (Eros uber alles), voir carrément décroché avec un album à la noirceur néo-gothique (Fragments d'hébétude).

Mon préféré reste Défloration 13, toujours aussi pessimiste sur le fond mais quand même moins étouffant que "Fragments...
Quelques morceaux énergiques ("Joli mai mois de Marie", "Parano-safari..."), des textes d'une grande lucidité ("Eloge de la tristesse", l'incroyable "Also sprach Winnie l'ourson"), chanson surréaliste ("Les fastes de la solitude"), un petit rayon de soleil tout de même ("Le Touquet juilllet 1925") et anarchie défoulante ("Quand la banlieue descendra sur la ville"). Pas vraiment accessible à la première écoute, peut-être, mais on y prend goût dès la seconde.
Et puis, une superbe pochette :

Hubert Felix-Thiefaine 0012

Je ne résiste pas à coller le texte de Also sprach Winnie l'ourson, même s'il est un peu long :

La nuit s'achève les étoiles pèlent le jour se lève
ta mère vêle & ton rêve amer commence en transe
& sans trêve en enfer car tu sais qu'on achève
les nouveaux-nés les veaux de l'année qui cassent la cadence
dès que tu nais on te met le pied à l'étrier

& faut ramer toute la journée tu es damné
tu es fiché sur le fichier qui fait chier les
fauchés échauffés & les chattes échaudées
& giflé par le chef qui te dit : l'apprenti
si tu fais ci tu fais pas ça tu sais la vie
c'est pas du cinéma ; qui rit le mercredi
vendredi pleurera & sans doute cramera
son karma comme un rat le mardi ; oh la la l'abruti
qui l'employé du mois jamais ne deviendra
also sprach winnie l'ourson

peu à peu t'avances dans la danse mais faut apprendre
à reculer à t'effacer faut pas comprendre
faut pas toucher pas mettre les yeux dans le même panier
ni les doigts dans le nez des mémés aux gros nénés
pas fumer dans les cabinets ni picoler
sur l'oreiller : boire ou bander il faut choiser
la vie c'est pas comme dans une salle de projection
avec du pop-corn à la con & les deux mains
nichées sur des nichons au bout de l'hameçon
de l'âme-soeur qui te fait l'ascension de ton bandonéon
& quand les petites culottes mouillent & se retrouvent soûles
dans la foule vas-y cool roule & roucoule ma poule
la vie c'est pas qu'un vit y a tous les sans q.i
qui drucker le dimanche & nohain le jeudi
also sprach winnie l'ourson

mais y a pas que les conneries futiles & dérisoires
qui flinguent le quotidien du citoyen moyen
il y a les horreurs que nous livre l'histoire
à la une des journaux pour faire jouir t.f.1
entre bombardements accidents tremblements
de terre ici ou là dans l'attentat du temps
pas la peine de t'inscrire pour les tribulations
du roumi jean marie parti en algérie
pour que t'aies la vision des cruelles perversions
ineffables infamies de ces démocraties
it's not utile itou de relire cheyenne autumn
ou autre chose de marie sandoz pour connaître la cause
des névroses des nécroses overdoses cirrhoses
des autochtones
piégés par la psychose des visages roses moroses
also sprach winnie l'ourson

pas la peine de revoir "le mépris" de godard
ni "la honte" de bergman ni "gang bang à cuba"
pour finir en paumé à la sortie des gares
entre une vieille hétéro deux diesels & trois rats
& quelques veuves austères -militantes limitées
dévorant les rognons de leurs enfants morts-nés
pas la peine d'écouter la fin du titanic
vue par gavin bryars déjà tu coules à pic
déjà l'ultime question n'attend plus les réponses
aux métaphores obscures obsolètes & absconses
les mots sont des rapaces qui tournent hallucinés
au-dessus du corral où pleurent des fiancés
l'amour est un enfant de coyote enragé
qui fuit le chapparal en emportant les clés
also sprach winnie l'ourson

mais faudra te relever embrayer faire semblant
de gagner de boxer de montrer toutes tes dents
les gens d'ici n'aiment pas les souffreteux-gisants
qui leur donnent l'impression que la vie c'est pas kiffant
tu devras leur faire croire que tu t'en es sorti
que maintenant tu t'en fous que ce qui est dit est dit
même si ça veut rien dire les gens d'ici s'épanchent
si tu leur donnes pas l'illuse d'être des museaux de tanches
parfois faudra aussi faire croire que tu les aimes
que tes synapses cramées te servent encore d'antennes
& leur servir à boire les noyer dans l'amour
dans l'ivresse des caresses des baisers de velours
l'amour est un enfant de poème incongru
qui bugle de son muggle aux remugles d'hallus
les morues de la rue
also sprach winnie l'ourson

maintenant tu es mûr pour le combat dans ton hamac
tu sais tout tu sais rien c'est pareil c'est en vrac
c'est l'éternel scénar c'est l'éternel roman
c'est ce qu'on nous apprend dans l'ancien testament
dans l'odyssée d'homère dans play-boy dans france-soir
dans les pièces de shakespeare les manuels d'histoire
dans le journal de mickey dans les modes & travelots
dans vélo-magazine dans " mets-la-moi-rocco "
dans le petit albert dans le livre des morts
dans le coran dans l'argus dans le journal des sports
dans batman aristote bukowski ou schiller
van gogh warhol pollock debussy ou mahler
dans fustel de coulanges notorious big aussi
& puis dans la naissance de la tragédie
& dans winnie
oui dans winnie
also sprach winnie l'ourson


Mais il y a pas mal d'albums que je ne connais pas encore et on les trouve difficilement chez les disquaires ou en Médiathèque. Pas assez commercial, Thiéfaine. Trop critique. Tant mieux. diablotin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeVen 25 Avr 2008 - 18:23

k a écrit:
On y trouvait bien sûr, entre autres, la fameuse "fille du coupeur de joints" (n'est-ce pas, Sentinelle ? Ca te rappelle des souvenirs d'herbivore peut-être ? Very Happy ),
Même pas vrai laugh
Pour tout vous dire, j'ai énormément d'affection pour Thiefaine dans la mesure où il me rappelle mon petit ami de l'époque qui me l'avait fait connaître et qui m'avait donné 3 de ses albums vinyls que je possède toujours d'ailleurs Cool

C'était Dernières balises (avant mutation), Météo Für Nada et Tout corps vivant branché sur le secteur étant appelé à s'émouvoir...

Que de souvenirs drunken
Revenir en haut Aller en bas
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeSam 17 Mai 2008 - 23:36

Un peu la même chose que Sentinelle. Beaucoup, beaucoup de souvenirs sur ce chanteur, et sa musique. Certaines de ses chansons me font halluciner. Notamment celle-ci, qui décrit sa ville natale et ses jeunes années, créant un univers noir à souhait :
Citation :
Villes natales et frenchitude

Clichés de poubelles renversées
Dans la neige au gris jaunissant
Ou un vieux clébard estropié
R'niffle un tampon sanguignolent.
Givré dans la nuit de Noël,
Un clocher balbutie son glas
Pour ce pékin dans les ruelles
Qui semble émerger du trépas.
Il vient s'arrêter sur la place
Pour zoomer quelques souvenirs,
Fantômes étoilés de verglas
Qui se fissurent et se déchirent.
Ici, y avait un paradis
Ou l'on volait nos carambars.
Maint'nant, y a plus rien, mon zombi,
Pas même un bordel ou un bar.
Voici la crèche municipale,
Sous son badigeon de cambouis,
Ou les générations foetales
Venaient s'initier à l'ennui.
Cow-boys au colt 45,
Dans la tendresse bleue des latrines,
On était tous en manque d'indiens
Devant nos bols d'hémoglobine.
Voici l'canal couvert de glace
Ou l'on conserve les noyés
Et là, c'est juste la grimace
D'un matou sénile et pelé
Mais ses yeux sont tellement zarbis
Et son agonie si tranquille
Que même les greffiers, par ici,
Donnent l'impression d'être en exil.
Voici la statue du grand homme
Sous le spectre des marronniers
Ou l'on croqua la première pomme
D'une quelconque vipère en acné
Et voici les murs du lycée
Ou t'as vomi tous tes quatre heures
En essayant d'imaginer
Un truc pour t'arracher le cœur
Mais t'as jamais vu les visages
De tes compagnons d'écurie.
T'étais déjà dans les nuages
A l'autre bout des galaxies,
Trop longtemps zoné dans ce bled
A compter les minutes qui tombent,
A crucifier de fausses barmaids
Sur les murs glacés de leurs tombes.
Un camion qui passe sur la rocade
Et le vent du Nord se réveille
Mais faut pas rêver d'une tornade.
Ici les jours sont tous pareils.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeVen 5 Sep 2008 - 22:56

Un petit morceaudes années 80, comme ça, pour ce soir :
http://fr.youtube.com/watch?v=E4Ab3vMIidc

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitimeVen 20 Fév 2009 - 11:59

ça fait bien longtemps, et y'a des matins où ça sonne bien

La vierge au Dodge 51

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Hubert Felix-Thiefaine Empty
MessageSujet: Re: Hubert Felix-Thiefaine   Hubert Felix-Thiefaine Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Hubert Felix-Thiefaine
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Criquebeuf en Caux HUBERT-LOISEL-LEMESLE-MAUCONDUIT
» Hubert LETENDARD
» FELIX VALLOTON ... rare et precieux !
» Sarkosy dans l'Orne.
» La SV au Canada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro… :: Chanson/Variété française-
Sauter vers: