Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 A.L. Kennedy

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 16:44

A.L. Kennedy Alkenn10

Biographie de l'auteur
A. L. Kennedy, née à Dundee en 1965, vit à Glasgow. Ses romans (dont Volupté singulière, Le Contentement de Jennifer Wilson
et Un besoin absolu parus aux Editions de l'Olivier) et ses nouvelles lui ont valu, entre autres, le Somerset Maugham Award, l'Encore Award et le Saltire Scottish Book of the Year Award. Elle écrit pour le théâtre et la télévision, collabore à divers journaux (Scotsman, Glasgow Herald, Telegraph, Guardian) et à la BBC, tout en étant rédactrice en chef du New Writing Scotland et de Outside Lines.


Bibliographie

2001 Volupté singulière [« Original Bliss »],
2003 Un besoin absolu [« Everything You Need »],
2004 Contentement de Jennifer Wilson [« So I Am Glad »],
2006 Paradis [« Paradise »],
2009 Day,
2010 Tauromachie [« On Bullfighting »],

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 2 Jan 2013 - 14:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 16:46

A.L. Kennedy Al_ken10

Le ‘bureau’ d’Alison Louise Kennedy.

Elle a de tels problèmes de dos qu’elle se voit contrainte à passer une partie de sa journée installée dans cette chaise pour être vraiment capable d’écrire.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 16:48

On Bullfighting

A.L. Kennedy Kenned10

Je sais, la plupart des Parfumés ne lisent pas en anglais – mais malheureusement ce livre n’est pas (encore) traduit – et bien que j’ai lu tous les livres d’A.L.Kennedy – c’est celui-ci avec lequel j’ai fait connaissance d’elle, que je puisse encore me rappeler le mieux pour vous en parler, pour présenter cette femme à part.


Après la parution de son roman Un besoin absolu, A.L.Kennedy se voyait dans la situation qu’elle ne pouvait plus produire de la prose fictive. Ceci ensemble avec un état de malheur elle a envisagé le suicide.

Le livre s’ouvre sur la situation où elle est sur le bord de sa fenêtre, prête à se jeter dans le vide. À ce moment elle entend quelque part dans le voisinage une mélodie d’une chanson tellement nulle qu’elle a le problème de ne pas vouloir mourir au moment qu’une telle chanson soit jouée content


Donc, elle remet son suicide à plus tard et se consacre d’une commande qu’on lui a demandé : un reportage sur la corrida, une étude sur des gens qui ‘risquent leurs vies pour vivre’.
Elle part au Centre des Corrida – Madrid, Séville et Grenade.
De l’histoire de la corrida des années 30, des fameux toreros, de l’élevage des taureaux jusqu’à l’événement lui-même – elle y décrit tout. Elle y va partout. Elle essaie d’être neutre et faire seulement un reportage – sans donner son avis.
Comme lecteur on est attiré – probablement pas par le thème – mais par son talent de présenter un tel sujet problématique. On vit avec elle ses expériences, ses idées, tout ce qu’elle voit – ne comprend pas, veut comprendre, veut expliquer.. c’est un livre fascinant sur un thème répugnant (en tout cas pour moi) et même si je ne voudrais jamais dans ma vie assister à une vrai corrida – j’étais à partir de ce livre le plus grand fan de A.L.Kennedy.


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Sam 26 Avr 2008 - 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 16:49

En ce qui concerne les livres d’elle traduits en Français, je ne saurais lequel vous conseiller comme le meilleur à entrer dans son monde – parce qu’il faut trouver la bonne porte pour y entrer Wink
Je la compare parfois avec divers écrivains japonais – elle a un style très ‘non européen’, elle est souvent ‘lourd’ (point de vue humeur, pas écriture), elle est sarcastique, pas du tout romantique (ah.. Queenie devrait l’admirer !) et d’une franchise à faire parfois mal.. chez elle, c’est soit on aime, soit on le laisse.. moi – j’aime – à 100% drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 17:05

kenavo a écrit:
Le livre s’ouvre sur la situation où elle est sur le bord de sa fenêtre, prête à se jeter dans le vide. À ce moment elle entend quelque part dans le voisinage une mélodie d’une chanson tellement nulle qu’elle a le problème de ne pas vouloir mourir au moment qu’une telle chanson soit jouée content [/font]

Donc, elle remet son suicide à plus tard et se consacre d’une commande qu’on lui a demandé : un reportage sur la corrida, une étude sur des gens qui ‘risquent leurs vies pour vivre’.

extra ! je crois que je ferais pareil !

mais.. bon ce livre sur la corrida... ça me dit pas des masses (et puis de toute façon je suis nullissime en anglais)

mais comme ça me tilte vegra et que Kenavo tu soulignes discrètement
Citation :
elle est sarcastique, pas du tout romantique (ah.. Queenie devrait l’admirer !) et d’une franchise à faire parfois mal
j'essayerais peut être de me pencher dessus.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 26 Avr 2008 - 17:10

Queenie a écrit:
mais comme ça me tilte vegra et que Kenavo tu soulignes discrètement
Citation :
elle est sarcastique, pas du tout romantique (ah.. Queenie devrait l’admirer !) et d’une franchise à faire parfois mal
j'essayerais peut être de me pencher dessus.
Et oui.. j'essaye de justifier mon rang de 'vendeuse' que tu m'as donnée bisous

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeJeu 8 Jan 2009 - 14:12

Vient de paraître:

A.L. Kennedy 97828710
Day


"Day", d'A.L. Kennedy : l'humour carnassier d'A. L. Kennedy
LE MONDE DES LIVRES | 08.01.09 |
Emilie Grangeray


Définie par The Observer comme un maître de "l'anatomie du désespoir et, parfois, du bonheur", A. L. Kennedy est l'auteur surdouée de plusieurs romans et recueils de nouvelles.

Primée deux fois par le célèbre prix Granta, la Barbe-Bleue des lettres écossaises a le sens des métaphores et de l'humour - souvent noir. Pour elle, être écrivain, c'est "enfoncer son poing dans le crâne de quelqu'un pour en extraire la viande". De fait, elle n'a de cesse d'éplucher ses personnages jusqu'à la chair, de les vider de leurs entrailles pour transporter ses lecteurs dans la chambre obscure de l'âme humaine. C'est ce qu'elle fait encore dans son dernier roman, Day.

Day, c'est le nom de son personnage, "docile, raisonnable, ordinaire". Un jeune homme (Alfred de son prénom) à la calvitie déjà naissante qui décide de s'engager dans cette guerre mondiale dont on espère qu'elle sera la dernière. Mitrailleur, il choisit délibérément d'être dans la tourelle de queue : "Tu es le premier à être descendu, c'est la raison pour laquelle tu as voulu ça, dès la première minute où tu l'as su", se souvient-il. Pourtant, l'ironie voudra qu'il soit le seul survivant de son équipage. Avec le sentiment sincère de faire du bon boulot, Day et ses camarades larguent des bombes comme on lâche des ballons. Jusqu'à ce jour où il les voit tous mourir. Où il voit leurs membres dépareillés. Où il contemple la mort qui "boulotte" son commandant. Scène d'horreur où le sang et le ciel se mélangent.

Tout ça, Day s'en souvient alors que, en 1949, il décide de rempiler en participant au tournage d'un film sur cette période. Pourquoi décide-t-il de retourner en enfer ? Pour tenter de comprendre ? Pour reprendre contrôle sur sa mémoire agonisante ? Le libraire chez qui il avait trouvé du travail au sortir de la guerre l'avait pourtant mis en garde : à remuer son passé, on se fait mal. Et voilà que le camp de prisonniers, "même bidon", était en train de le vaincre encore une fois - "il y avait des chiens à la lisière de ses rêves". A demi-éveillé, il se souvient alors. De Joyce, son amour impossible - elle est mariée. Et de ses potes d'équipage avec lesquels il riait pour conjurer la mort - "cette garce".

Guerres réelles et intérieures, blessures physiques et psychologiques, A. L. Kennedy dépeint un monde à la fois banal et monstrueux. Un monde où l'amour et l'amitié se cachent parfois sous les décombres et dans l'odeur nauséabonde des bombardements. Car si l'auteur est connue pour ses prises de position contre la guerre en Irak et en Afghanistan, Day, lui, veut sa guerre. Parce que c'est un moyen d'échapper à son sort - son père est poissonnier. Parce que, soudain, il a l'impression de pouvoir être utile...

Et même si ce texte donne à entendre les horreurs de la guerre, il n'était pas question de se laisser aller aux sentiments, explique A. L. Kennedy, de passage à Paris. "Pour moi, dit-elle, un roman ne doit pas être un ramassis d'opinions. Le plus important est de trouver le meilleur moyen d'exprimer ce que l'on veut." Pour le reste, elle a ses performances au théâtre et son site Internet dans lequel elle n'en finit pas de pester contre ces organisateurs de colloques qui n'ont pas encore compris que, non, jamais, elle n'acceptera de participer à une table ronde sur un sujet prompt à lui faire monter la moutarde au nez, "les romans de femmes".

Elle dénonce aussi le gouvernement britannique, dont le budget défense servirait mieux les systèmes hospitalier et scolaire du pays. Rappelle que les films "sont bien gentils à retourner les foules avec des bras sanglants et de la sueur", mais que la guerre est une réalité "tout sauf hollywoodienne".

Elle a d'ailleurs hésité longtemps avant de laisser vivre Alfred, qui aurait très compréhensiblement pu se suicider. "Et puis non, dit-elle. C'est devenu évident que non, qu'il ne se donnerait pas la mort." On respire un peu. Mais voilà qu'elle ajoute : "Le pauvre ! Il lui préfère l'amour - ce qui est autrement plus dangereux et plus blessant !" Humour, toujours ? "Puisque la vie ne mène nulle part, et qu'on finit par mourir, j'essaie de rendre les choses le plus drôle possible", explique-t-elle. Avant de reprendre avec son plus beau sourire sadique : "Si je vous fais rire, vous êtes plus vulnérable, alors quand je plante mon couteau (entendre sa plume), vous n'en serez que plus meurtri." Et c'est ainsi que notre Barbe-Bleue, que l'on a un instant cru Blanche-Neige, se double de Cruella.


Source ICI

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 28 Fév 2009 - 22:04

Cachemire vient de parler de Cyrano de Bergerac sur le fil de Edmond Rostand - ce qui m'a rappelé que ce héros fait aussi apparition dans ce roman:

A.L. Kennedy Ae63
Le contentement de Jennifer Wilson
Citation :
Jennifer Wilson est une jeune femme antisociale, par nature et par choix. Enfermée jour et nuit dans des pièces insonorisées, elle prête sa voix à une station de radio écossaise, égrenant les nouvelles d’un monde de plus en plus chaotique, donnant la réplique dans des films de séries Z ou vantant les mérites de produits quelconques. Elle se dit incapable d’émotions. Ses pratiques sado-masochistes semblent lui donner raison.

Le doute s’insinue lorsqu’un amnésique fait irruption dans sa vie. Il prétend être né à Paris en 1619. Grand écrivain incompris, cet homme s’appelle Savinien de Cyrano de Bergerac.

un très bon moment de lecture.. Cyrano qui débarque en Ecosse en 2004.. c'est drôle.. mais aussi très beau.. :heart:

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeVen 27 Nov 2009 - 17:58

A.L. Kennedy A177
Volupté singulière

Je viens de l'avoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeVen 27 Nov 2009 - 18:14

darkanny a écrit:
Je viens de l'avoir
j'espère que tu vas aimer..
son monde est souvent déjanté et à part.. mais le moment qu'on adore, on se retrouve avec une très belle plume Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeVen 27 Nov 2009 - 18:16

J'ai lu les 1ères pages , déja le style est impecc

et si c'est déjanté et à part , tant mieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeVen 27 Nov 2009 - 18:21

darkanny a écrit:
et si c'est déjanté et à part , tant mieux
Mon coup de coeur d'elle n'est pas encore traduit en français, mais j'ai adoré aussi Le contentement de Jennifer Wilson - Cyrano de Bergerac qui fait une apparition en Ecosse de l'an 2000 était un pur plaisir de lecture Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 28 Nov 2009 - 17:16

Je crois que je vais laisser tomber , j'en suis à la moitié , je ne comprends pas cette femme (elle a perdu Dieu.....????? ), elle tombe comme la 1ère venue sous la coupe d'un charlatan qui à mon avis n'a pas les meilleures intentions du monde , bof faut que je me motive serious pour continuer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeSam 28 Nov 2009 - 17:48

darkanny a écrit:
Je crois que je vais laisser tomber , j'en suis à la moitié , je ne comprends pas cette femme
et oui.. c'est l'effet A.L.Kennedy - on tombe sous le charme.. ou on laisse tomber..
si cela peux te rassurer - elle n'écrit jamais deux fois la même chose, donc tous ses autres livres sont tout à fait différents (je ne le sais pas par coeur - mais s'il y a des nouvelles d'elles qui sont traduites - ce serait une meilleure entrée)
en plus je dois avouer que je n'ai pas non plus trouvé de raison dans la première partie de cette Volupté singulière.. mais ce n'était pas mon premier livre d'elle et du coup je connaissais déjà un peu mieux sa façon de "raisonner" .. et Mrs Brindle est en effet un des caractères les plus étranges de son monde littéraire

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitimeVen 5 Mar 2010 - 12:04

kenavo a écrit:
On Bullfighting

A.L. Kennedy Kenned10

Je sais, la plupart des Parfumés ne lisent pas en anglais – mais malheureusement ce livre n’est pas (encore) traduit – et bien que j’ai lu tous les livres d’A.L.Kennedy – c’est celui-ci avec lequel j’ai fait connaissance d’elle, que je puisse encore me rappeler le mieux pour vous en parler, pour présenter cette femme à part.

swing voilà, c'est fait:

A.L. Kennedy Aa87
Tauromachie
Citation :
En équilibre instable sur le rebord de sa fenêtre, A. L. Kennedy est sur le point de sauter lorsque les accents d’une chanson en gaëlique viennent l’arracher à son projet suicidaire. Jouer avec la mort. N’est-ce pas dans ce flirt avec le néant que réside l’essence même du sacré ? Tel est le point de départ de ce livre magique, dans lequel A. L. Kennedy explore son rapport avec un sujet éminemment controversé : la tauromachie. Portée par l’énergie propre aux néophytes, elle analyse minutieusement les différentes phases de la corrida, ses acteurs, ses enjeux, qu’elle illustre à travers une multitude d’anecdotes surprenantes. Mais Tauromachie est aussi un autoportrait de l’écrivain en matador. Revêtu de son habit de lumière (l’écriture), l’auteur affronte ses démons, au risque de se perdre.

cheers quel bon moment de lecture.. je vous souhaite de même Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




A.L. Kennedy Empty
MessageSujet: Re: A.L. Kennedy   A.L. Kennedy Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
A.L. Kennedy
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Multinational fleet & exercices
» Barbie My Scene : kennedy fais-moi grandir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature écossaise et galloise-
Sauter vers: