Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Sigrid Undset [Norvège]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyDim 27 Avr 2008 - 17:49

Sigrid Undset (1882-1949)







Sigrid Undset [Norvège] 180px-10



Sigrid Undset naît à Kalundborg au Danemark, d’une mère Danoise et d’un père norvégien, éminent archéologue, spécialisé dans la préhistoire nordique et européenne, et plus particulièrement dans le premier âge de fer. Il sillonne le continent pour participer à différents chantiers de fouilles. Sigrid sera l’aînée de 3 filles, son père malade revenant s’installer dans sa Norvège natale, lorsque Sigrid a deux ans.

Sigrid grandit à Oslo (appelé à l’époque Christiania). Son père meurt à 40 ans alors qu’elle en a onze, ce qui l’oblige à abandonner vite ses études, après une formation en secrétariat, elle travaille dans un bureau à 16 ans pour subvenir aux besoins de sa mère et de ses jeunes sœurs. Elle consacre ses loisirs à lire et à écrire, après le refus d’un premier roman historique par les éditeurs, elle fait un accepter un manuscrit qui sera publié en 1907, alors qu’elle a 25 ans. Ce premier roman sur un adultère défraye la chronique et la fait connaître, et elle pourra après trois livres abandonner son travail de bureau.

Cette première partie de son œuvre est d’inspiration plutôt réaliste, elle raconte les drames familiaux, les rapports enfant parents, les relations amoureuses. Cette période culmine avec Jenny (1911) et le Printemps (1914). Jenny est semi-autobiographique et raconte les amours de Sigrid Undset et du peintre A. C.  Svarstad  qu’elle rencontre à Rome, et qu’elle épousera en 1912, après une attente de trois ans pour que Svarstad puisse obtenir le divorce de sa première femme. Ils auront trois enfants, en plus des trois enfants de Svarstad de son premier mariage.

L’année 1925 est très importante, puisqu’elle divorce et se convertit au catholicisme, ce qui fait scandale en Norvège, elle fait objet d’un certain nombre d’attaques, ce qui ne fait qu’aiguiser le talent de polémiste de Sigrid Undset, qui se même activement au débat public et n’hésite pas à défendre ses points de vue.

Les années vingt sont aussi celles de l’écriture de ses deux grands romans historiques, Kristin Lavransdatter et Olav Audunssøn, dont l’action se déroule au XIV et XIII siècle.  Ces deux grands cycles lui vaudront le Prix Nobel de littérature en 1928.

Elle compose ensuite plusieurs romans contemporains, puis débute un cycle historique ayant pour cadre le XVIII siècle, mais qui se trouve interrompu par la guerre. Elle s’exile d’abord en Suède, puis aux USA d’où elle anime le mouvement de la Résistance norvégienne, au sein duquel est mort l’un de ses fils.

Elle rentre en Norvège après la guerre et meurt en 1949 à Lillehammer.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyDim 27 Avr 2008 - 17:52

Kristin Lavransdatter





1) La couronne / traduit par E. Avenard
2) La maîtresse de Husaby / traduit par E. Avenard
3) La croix / traduit par T. Hammar et M. Metzger




Cette immense fresque composée de trois romans nous entraîne en Norvège au XIV siècle et nous conte la vie de Kristin, dès ces premiers souvenirs d’enfance jusqu’à sa mort. Elle est la fille aînée d’un riche propriétaire terrien, mi grand seigneur, et mi paysan. Un très grand amour uni Kristin, à Lavrans son père, en qui elle voit une sorte d’idéal absolu, impossible à dépasser, et qui va lui servir d’aune durant toute sa vie pour juger le bien et le mal. Mais elle va trahir ce père, et fuir l’avenir sûr qu’il lui a préparé au côté du fiancé qu’il lui a choisi, le sage et bon Simon.

Le deuxième grand amour de sa vie, après son père, ce sera Erlend, le noble et beau Erlend, terriblement séduisant, mais irresponsable et irréfléchi, l’éternel adolescent charmeur qui semble attirer les ennuis. Lui et Kristin vont se marier et surtout vivre un grand amour passion, plein d’orages et de discordes, aussi incapables de vivre ensemble, que de vivre l’un sans l’autre, et surtout avec quelqu’un d’autre. Il y aura leurs nombreux enfants, leurs divers parents, les désastreuses menées politiques d’Erlend, la vie quotidienne à la ferme seigneuriale, la vie de cour. Toutes les joies et les peines d’une vie, riche et intense, d’une personnalité hors du commun. Kristin est une femme dotée d’une très forte personnalité, complexe, et contradictoire parfois. Pleine de douceur, généreuse, intelligente, pétrie de bons sens, mais à d’autres moments colérique, impétueuse, rancunière et mesquine.

Et tous les autres personnages sont aussi riches et attachants, aucun n’est ni tout blanc ni tout noir, ils ont leurs zones d’ombres et de lumières. Ils sont très nombreux, impossible de les citer même partiellement. J’ai une tendresse particulière pour Aashild, la tante d’Erlend, jadis mariée à un homme riche et puissant, qu’elle selon la rumeur populaire assassiné, pour suivre son jeune amant. Elle a en tous les cas abandonné ses enfants pour se marier avec ce Bjoern, et vivre avec lui dans la pauvreté sur un petit domaine. Soupçonnée de sorcellerie, c’est vers elle que les gens se tournent lorsque les prières ne suffisent plus. Elle a gardé le maintient et les manières d’une grande dame.

Tout cela en plein moyen-âge, avec la prédominance de la religion, qui n’a pourtant pas encore réussi complètement à éradiquer toutes les croyances et pratiques ancestrales, vers lesquelles les gens se tournent quand le malheur rôde. En arrière fond les événements historiques de l’époque, les rois dont Erlend est un lointain parent comme personnages secondaires. Mais ce n’est pas le plus prégnant dans ces romans, le plus essentiel sont la vie quotidienne et le ressenti des gens, et ceux-là ont peu changés dans les siècles qui nous séparent des personnages de Krisna Lavransdatter, même si les façons de vivre, de manger, de se vêtir ou autres détails de la vie de tous les jours, que Sigrid Undset restitue d’une façon très précise et très vivante, ont beaucoup variés quand à eux.

Ces livres sont extrêmement romanesques, il se passe tout le temps pleins de choses, entre complots politiques, rixes, morts d’hommes, maladies, enlèvements, très faciles et agréables à lire. Le style de Sigrid Undset est fait de sobriété et de mesure, plutôt que de nous dépeindre avec force adjectifs la personnalité de tel ou de tel, elle nous décrit brièvement une action, un acte du personnage, et nous le montre en quelque sorte par le vif. C’est concis et frappant, comme certaines vieilles sagas, Sigrid Undset en a d’ailleurs traduites certaines.

On ne s’ennuie pas un instant, malgré la longueur du texte, mais en même temps, l’auteur pose plein de questions capitales, auxquelles elle ne répond d’ailleurs pas forcement, et surtout pas de façon univoque. Une œuvre d’une grande richesse qu’une seule lecture ne saurait épuiser.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:09

- L'Age heureux, suivi de Simonsen (Den by Kehge Older, Simonsen, nouvelles traduites par V.Vinde, G.Sautreau et J.Jouquey). Bibliothèque Cosmopolite Stock. 142 pages.

Le titre de la première nouvelle, L'Age heureux, dépeint les espérances de jeunes filles qui débutent dans la vie, et leur confrontation à la réalité... et à ses désillusions. Ces jeunes filles ont des rêves, des espérances, des ambitions...

Uni rêve de devenir actrice de théâtre. En attendant, elle joue le rôle - si l'on peut dire - de gouvernante dans la famille.
Le temps passe... combien, on ne le sait pas, Sigrid Undset ne donne pas d'indication sur les années qui défilent...

Charlotte, une amie, se rêve écrivaine. Mais elle doute d'elle-même. "Je suis lasse de tout" (page 38 ), dit-elle à Uni.
Citation :
« C'est bizarre, je ne peux plus écrire !
- Ne pourrais-tu écrire sur toi-même ?
- Je voudrais parler de la ville. De toutes ces ruelles au visage indifférent où nous logeons, nous, modestes travailleurs. Ces rues sales et humides, aux trottoirs usés, bordées d'immeubles aux logements minuscules et de pauvres boutiques : le marchand de couleurs, le magasin de jouets avec des poupées en celluloïd, des nécessaires à ouvrage, des panoplies ridicules et des colliers de perles de verre que les petits gosses se partagent imaginairement. Je pense à tous ces pauvres petits désirs qui ont couvé les misérables objets de dix sous exposés dans les vitrines..." (page 38 ).
Et plus loin :
Citation :
"Je pourrais écrire ce livre sur toi, sur moi-même, sur n'importe qui de nous, employées de bureau. Nous avons un travail dont nous vivons, mais nous ne pouvons pas vivre pour ce travail. Il n'y a pas d'enjeu, ni gain ni perte, rien qui fasse vibrer nos nerfs, ni au bureau, ni au magasin, ni à l'école. Toi, tu veux faire du théâtre, moi je veux écrire, et les autres... Je les connais, toutes ces jeunes filles ; elles n'ont pas d'histoire, mais une suite d'histoires : une chambre dans une pension, un camarade dont elles font connaissance, qui leur donne des rendez-vous, qui sort avec elles. Puis cet homme disparaît - il y a eu une discussion, peut-être demeure-t-il maintenant dans un autre quartier et cet éloignement a rompu les relations, peut-être même est-il mort ! - alors une nouvelle chambre, un nouveau flirt pour lequel on s'habille, auquel on rêve... Et nous désirons toutes la même chose, peu importe la manière dont nous l'aurons.
« Vivre ne serait-ce qu'un seul instant, mais vivre de tout notre être une vie intérieure, une vie où nos yeux ne regarderaient plus dans le brouillard qui nous entoure, mais en dedans de nous-mêmes, dans notre coeur plein de désirs. »" (pages 39-40).
Encore plus loin, alors qu'on est en septembre :
Citation :
"Je ne peux supporter cette clarté qui me ronge. Ces nuits claires, on devrait les vivre toutes, car après c'est la Saint-Jean et tout s'éteint, nous entrons dans la nuit. Les feuilles jaunissent et la pluie les enlève... Noël... On sent bientôt de dimanche en dimanche, par la lumière, par l'air moins vif, que le printemps approche. De nouvelles feuilles, à nouveau des nuits claires... seulement nous avons un an de plus. Et le temps s'écoule au-dessus de nous et nous restons comme des cadavres sous l'eau, nous ne vivons pas.
- Evidemment, tu peux ne pas être contente de ta situation actuelle, Charlotte, mais il y en a qui sont plus à plaindre que toi. »
Charlotte esquissa un sourire distrait.
« Ce serait une consolation s'il n'y en avait pas de plus malheureux. »" (pages 54-55).

Comme on le voit, une nouvelle pas très rigolote...

La deuxième nouvelle, Simonsen, n'est pas très rose non plus.
Ce Simonsen est "petit, presque sans cou, le visage gros et boursouflé avec des yeux pleins d'eau, renfoncés et cachés sous les paupières, des joues couperosées et un petit bout de nez bleuâtre au-dessus d'une moustache hérissée, d'un gris jaune." (page 100).
Il est veuf, a un grand fils (qui a une position sociale supérieure à la sienne), et vit avec Olga, une femme déjà mère d'un garçon, et dont il a une petite fille.
Il va de boulot en boulot, se faisant renvoyer à chaque fois, mais pensant toujours que c'est la faute des autres. Il recourt à son fils pour trouver un autre emploi.

Olga, elle, est à la tête d'un petit atelier de couture qu'elle tâche de maintenir à flots, vaille que vaille, malgré les dettes.

Simonsen drague les jeunes femmes qui viennent dans l'atelier faire des essayages.

Noël approche, Simonsen s'est encore fait renvoyer... Il se fait vieux, il est de plus en plus difficile pour lui de retrouver du travail.
Il va devoir faire des compromis...

Poids de la société, problème financiers, désespoir.
Citation :
"Un instant la lumière fut sur le point de jaillir dans son esprit, de lui faire voir comme c'était triste. Ce fut une brûlure dans le reste de coeur que la vie avait laissé à Simonsen. [...] Mais il écarta ces pensées.
[...]
Il s'essuya les yeux. Il devait y avoir quelqu'un de plus grand qui décidait de ces choses. Il fallait bien se consoler avec cette pensée qu'il devait y avoir quelqu'un de plus grand qui en décidait." (pages 141-142).


Deux très bonnes nouvelles, mais vous mettront le moral à zéro.
Très pratique, quand vous en avez assez de voir le ciel bleu, les oiseaux gazouiller dans les feuillages... J'ai toujours mon Undset à portée de main quand je sens venir une crise de joie de vivre aiguë.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:17

eXPie a écrit:
Deux très bonnes nouvelles, mais vous mettront le moral à zéro.
Très pratique, quand vous en avez assez de voir le ciel bleu, les oiseaux gazouiller dans les feuillages... J'ai toujours mon Undset à portée de main quand je sens venir une crise de joie de vivre aiguë.
Merci - j'aurais dorénavant une bonne réponse pour tous les gens qui me demandent parfois pourquoi je lis -aussi - des romans qui vous baissent la morale !!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:20

kenavo a écrit:
Merci - j'aurais dorénavant une bonne réponse pour tous les gens qui me demandent parfois pourquoi je lis -aussi - des romans qui vous baissent la morale!!

LA MORALE en baisse Kenavo, on la voit déjà sur ton avatar (désolée, c'est une plaisanterie facile j'ai pas pu m'en emêcher Embarassed )

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:22

Arabella a écrit:
kenavo a écrit:
Merci - j'aurais dorénavant une bonne réponse pour tous les gens qui me demandent parfois pourquoi je lis -aussi - des romans qui vous baissent la morale!!

LA MORALE en baisse Kenavo, on la voit déjà sur ton avatar (désolée, c'est une plaisanterie facile j'ai pas pu m'en emêcher Embarassed )
ben, tu l'as cherchée - je vais te flooder ton propre fil - mais là... bonjour

rire

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:24

C'est avec émotion que j'ai lu ton fil arabella. C'est en effet ma mère qui m'avait fait découvrir Sigrid Undset et en particulier Kristin Lavransdatter alors que j'étais encore jeune fille... Que de souvenirs ..

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:26

Merci pour ta critique eXPie, les nouvelles dont tu parles appartiennent sans doute à la période "réaliste" de l'auteur, il faudrait que je me décide aussi à la déouvrir, mais j'aime tant Kristin Lavransdatter, que j'hésite de lire autre chose d'elle. Et les nouvelles dont tu parles semblent en effet très différentes des romans historiques de l'auteur, où même si elle évoque des moments douloureux, on peut difficilement dire que l'ensemble soit désespéré.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:27

domreader a écrit:
C'est avec émotion que j'ai lu ton fil arabella. C'est en effet ma mère qui m'avait fait découvrir Sigrid Undset et en particulier Kristin Lavransdatter alors que j'étais encore jeune fille... Que de souvenirs ..

C'est le même chose pour moi Domreader, je l'ai relu après plus de vingt ans et j'ai été très émue de voir que ce livre me touchait toujours autant...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:29

Citation :
J'ai toujours mon Undset à portée de main quand je sens venir une crise de joie de vivre aiguë.
Ah oui, c'est plus prudent. Ceci dit, toujours perdue en Norvège avec Edvard Munch et sa famille tuberculeuse, je n'ai pas l'impression que les Norvégiens soient de joyeux drilles? Vous qui les connaissez?
Errant sur ton site, eXPie ( j'ai envoyé les nains faire les courses), j'ai vu qu'il existait une adaptation cinématographique de Kristin Lavransdatter par Liv Ullman. Hélas, pas de sous titres français et ce n'est pas la bonne zone de DVD.C'est nul!!!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:35

Marie a écrit:
Citation :
J'ai toujours mon Undset à portée de main quand je sens venir une crise de joie de vivre aiguë.
Ah oui, c'est plus prudent. Ceci dit, toujours perdue en Norvège avec Edvard Munch et sa famille tuberculeuse, je n'ai pas l'impression que les Norvégiens soient de joyeux drilles? Vous qui les connaissez?
Errant sur ton site, eXPie ( j'ai envoyé les nains faire les courses), j'ai vu qu'il existait une adaptation cinématographique de Kristin Lavransdatter par Liv Ullman. Hélas, pas de sous titres français et ce n'est pas la bonne zone de DVD.C'est nul!!!

Marie, Kristin c'est pas si désespéré que ça, il y a des moments très joyeux, c'est les livres réalistes contemporains qui sont de cette sorte. Kristin c'est le récit de la vie d'une femme, avec les bons et les mauvais moments.
Et pour le DVD, j'avais vu aussi c'est trop nul, j'aurais adoré.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyLun 28 Avr 2008 - 22:54

Je pense qu'on peut faire des nouvelles désespérantes.
Mais 1000 pages de désespoir, je ne pense pas que les lecteurs parviennent au bout vivants.
J'ai bien cru comprendre que Kristin Lavransdatter était un de ses chefs-d'oeuvres, seulement ça me prendra un peu de temps, et il faudra que je joue des coudes, dans le métro-RER, pour me faire de la place, vu le pavé...

Marie, tu consultes des sites vraiment intéressants Very Happy
Pour l'humour chez les Norvégiens, peut-être les auteurs "joyeux drilles" Norvégiens ne sont-ils pas traduits en Français (contrairement aux Finlandais, cf Paasilinna, par exemple, éventuellement Johanna Sinisalo...)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.plathey.net
tom léo
Sage de la littérature
tom léo

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 56
Localisation : Bourgogne

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyMar 30 Sep 2008 - 22:58

Je découvre seulement maintenant ce fil sur Sigrid Undset et pour moi, ayant lu Olav Audunsson et la Kristin Lavransdattir, surtout cette présentation superbe d'Arabella sur Kristin.Merci de si bien résumer cette histoire, ou plutôt, cette écriture si généreuse et vaste.

Pour moi ces deux grands romans comptent parmi les plus belles lectures de ma vie (par ailleurs dans le Top 10 je dois toujours y mettre soit l'un, soit l'autre, sinon tous les deux!). Et là j'arrive à dire à vous, ayant lus Kristin, que vous pouvez sans crainte donner une chance à Olav. Moi, j'avais même commencer avec celui-là, et je le trouve aussi fort! C'est beau, que Undset a consacré ces deux romans clés à une femme ET à un homme!

Kristin est certainement pas un texte déprimant (ou j'ai complétement mal lu), mais plutôt pleine d'humanité, où il y a une place pour tout (et ce tout englobe aussi des choses graves...). Ce que Arabella dit du style du roman vaut aussi pour Olav Audunsson.

Oui, ces personnages sont sans aucun doute encore toutes proches de la terre, mais au même moment (selon moi!) la foi n'a pas l'allure purement néfative que certains pourraient être tenté de voir dans un texte du moyen-âge. Il y a des personnes, "pleine de foi", et digne de confiance...

Un grand bonheur de lecture!
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyMer 1 Oct 2008 - 7:10

Il faudrait que je lise autre chose de Sigrid Undset, merci de me le rappeller.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] EmptyDim 12 Oct 2008 - 18:44

Je viens de me procurer Kristin Lavransdatter à l'occasion de l'exposition sur les peintres nordiques à Lille. Ils ont préparé un rayon spécial sur la littérature de ces pays et les 3 tomes sont réunis en 1 chez Stock dans un réédition récente. Ils évoquent une des plus belles figures de femmes de la littérature et je suis impatient de le lire.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sigrid Undset [Norvège] Empty
MessageSujet: Re: Sigrid Undset [Norvège]   Sigrid Undset [Norvège] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sigrid Undset [Norvège]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Omelette norvégienne
» Attentat et fusillade en Norvège.
» omelette norvégienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nordique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: