Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Takashi Miike

Aller en bas 
AuteurMessage
Babelle
Zen littéraire
Babelle

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeLun 28 Avr 2008 - 10:56

Surprise et déconcertée, je suis heureuse de vous présenter mon dernier coup de coeur :
The happiness of the katakuris -La Mélodie du malheur de Takashi Miike

Une petite révolution par chez moi avec la découverte jubilatoire de Katakuri-ke no kōfuku! en séance de rattrapage. Le film, sorti en 2001 et classé comédie musicale horrifique, serait un remake de The Quiet Family (1998) d'un certain sud-coréen : Kim Jee-woon.
Je hais les comédies musicales (toutes) mais celle-ci est atypique, inclassable. Dans un Japon qui ne ressemble en rien à la morgue, au sérieux, à l'allégorie contemplative de ses romanciers ou cinéastes, la famille Katakuri nous fait décoller loin de tout code traditionnel avec des plans cinéma d'animation en regard, un summo nu accouchant de la jeune fille qu'il étreignait, des cadavres sortis de terre pour danser, une clientèle qui se suicide avec la clef de sa chambre d'hôte, un grand-père qui assomme les corbeaux de passage, un clip karaoké qui vous fait regretter de ne pas parler le japonais...
La photographie : Yamamoto Hideo. La musique : Endô Kôji.
Citation :
wiki Une famille dans la peine financièrement décide d'ouvrir un hôtel au pied d'un volcan, persuadés que les touristes vont se ruer dans leur établissement... En fait, seuls quelques pauvres spécimens d'humanité vont apprécier l'endroit... pour y finir leur vie ! Une contre-publicité gênante pour les propriétaires qui vont tout faire pour camoufler ces encombrants locataires
Takashi Miike Happin10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeLun 28 Avr 2008 - 20:21

ah oui ! ... quelques temps morts à la sauce miike, quelques bizarreries gratuites mais un bon souvenir, un film qui donne plutôt le sourire. cat

l'a tacheronné et fait des trucs sympa Miike... et les deux à la fois.

Zebraman Cool

j'y reviendrai !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeLun 28 Avr 2008 - 22:59


Takashi Miike Best-t10


Takashi Miike
- Il sort quand le prochain ?
- En fait y en a trois je crois...

Miike c'était comme ça à un moment. Entre les sorties d'anciens et les nouveaux, il y avait tout le temps un Miike à voir.

du cinéma japonais branchouille à voir.

wikipedia a écrit:
Il entre à l'âge de 18 ans à l'Academy of Broadcasting and Film de Yokohama et en ressort diplômé. Il commence par travailler pour la télévision, notamment en réalisant plusieurs téléfilms.

Durant les années 1990, il réalise de nombreux films qui sortent directement en vidéo, appelé au Japon le V-Cinema. Grâce à celui-ci, il pourra réaliser de nombreux films, qui demanderont peu de budget.

C'est avec un film de yakuzas, Les Affranchis de Shinjuku, réalisé en 1994, qu'il se rend célèbre. Il réalise plusieurs autres films sur les yakuzas, dont la trilogie des Dead or Alive.

Il est très prolifique, puisque ayant réalisé plus de 50 films en un peu plus de dix ans. Beaucoup de ses films peuvent être, à première vue, classés dans un genre spécifique (film de yakuza, de science-fiction, d'horreur, comédie…), mais ces classifications ne peuvent jamais prendre en compte l'intégralité du film tant le mélange des genres est fréquent chez Miike. Sa réalisation est très technique et riche en effets.

Il est principalement connu pour réaliser un cinéma où la violence comme le loufoque ou le fantastique surgissent hors des conventions et où de nombreux tabous sont transgressés, sans toute la mise en condition du spectateur qui a fréquemment lieu en ces circonstances.

Cette attitude décomplexée le fait ainsi apparaitre comme un cinéaste violent, déjanté et provocateur alors qu'il réalise aussi de nombreux films contemplatifs et poétiques tels que The Bird People in China ou La Mélodie du malheur.


Ceux-ci sont cependant moins remarqués par le public et les médias qui, conditionnés à voir (ou montrer) uniquement certaines violences abordées de manière stéréotypée, deviennent hypersensibles à des formes ou des modes de violence sortant des schémas convenus par la morale commune.
lien wikipedia

hum, on va faire court pour commencer.

super productif, pas toujours égal, des fois bizarre ou extrême juste pour la touche que ça amène et le fond de commerce, +/- innovateur, côté décalé et contre-culture... pas sans point de repères ni fond de commerce justement ou personnalités associées. généralement plus bordélique que contemplatif.

quelques visages pour commencer ?


Takashi Miike 61216811

Sho Aikawa

Takashi Miike Naoto-10

Naoto Takenaka
(<- pour le plaisir du second rôle qui le fait... réalise aussi !)

Takashi Miike Ead09710

Riki Takeuchi (docteur en mimiques et rôles de mafieux teigneux)

Takashi Miike 46f91511

Susumu Terajima
(que vous avez vu avec plaisir aux côtés de Kitano)

Takashi Miike Tadano10

Tadanobu Asano
(demandez à Nezumi pour tout savoir sur Tadanobu !)

hum... d'autres plus tard. (Tsukamoto... )
en vrac quelques idées impressions. souvent vous avez au moins un truc de dingue souvenir offert dans le film (comme un combat de poulets façon matrix ou une maman qui attaque un gamin au couteau de bricolage/jardinage... ou un type qui se tranche la langue ou plein de trucs ultra crappy).

souvent on pense Miike = crappy + violence...

ce n'est pas faux mais c'est réducteur. très réducteur.

il y a des trucs très positifs chez lui. Entre autres il sait éviter le second degré qui casse tout, quand il fait un film de super héro, ça a du coeur : Zebraman  Cool

bande annonce de Zebraman (pas cherché comme un dingue pour en trouver une avec sous-titres, scusez...)

une ruse avant d'avoir la cote, sur le papier ses films avaient l'air normaux, genre bête film de yakuza sauf que... Dead or Alive

BA de Dead or Alive

BA de Dead or Alive 2 : Birds (quelques vrais beaux trucs dedans !)

BA de Dead or Alive 3 : Final (la conclusion un peu cyberpunky de la série)

...

et ça ne l'a pas empêché de tenter de relancer le film de yakuza pour de bon avec un remake du cimetière de la morale (de Fukasaku), The Man in white et ... le franchement très bon et bien nourri Agitator.

un petit (et très bon l'air de rien) film sur la famille en DV ? Trailer ??

bon ça laisse de côté d'autres acteurs, scènes inoubliables et genres ... film plutôt d'horreur, films à l'étranger ou avec des étrangers...

il faudra aussi parler d'autres réalisateurs marquants et attachants eux aussi.

il y a du choix dans l'univers de Takashi Miike !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeDim 1 Juin 2008 - 13:20

j'avais dit que j'y viendrais y poser mon petit com' et j'avais oublié... bon pour l'instant je vais faire que vous remettre mes notes sur le court métrage La boite qui fait partie du concept 3 extrèmes.


La boîte de Takashi Miike :
Une romancière cache un étrange secret sur son enfance. Quelque chose qui influ sur son corps, sur ses écrits, sur son bien-être. Dans son enfance, sa soeur est morte dans d'étranges circonstances, une mort affreuse, mais jusqu'à quel point la romancière est-elle impliquée dans ce décès ?

Une tension énorme se dégage ce film. Des évènements que l'on sent irrémédiables vont fatalement se produire. Des choses affreuses que seule l'humanité est capable de produire.
La boite est un film qui semble se faire un chemin dans les méandres psychologiques troubles d'une femme aux secrets macabres.
l'horrible est silencieux, fourbe, il fait parti du décor et s'insinue tranquillement. Ici, c'est la terreur psychologique qui vous fera frémir.

Il a en plus un sens de l'image, du cadrage.. à tomber.

Bon, me reste plus qu'à re-regarder Audition... et je viens vous en faire un topo (mais, faut que je sois en état pour regarder un film de Miike donc c'est peut être pas pour tout de suite)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeDim 1 Juin 2008 - 13:29

animal a écrit:

Takashi Miike 713k9jfk
Tadanobu Asano (demandez à Nezumi pour tout savoir sur Tadanobu !)

He he Cool . J'essaierai d'ouvrir un fil sur lui dès que j'aurai rattrapé mon retard chronique de commentaires.
Sinon Miike, je crois que je ne connais qu'Audition , mais dont le fameux sac et la double amputation m'ont plus marquée que 10 films d'horreur ordinaires.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeSam 27 Déc 2008 - 17:23

ça sent la poussière sur ce fil non ?

Takashi Miike Shinju10

Shinujuku Triad Society

Tatsuhito, un flic métissées sino-japonaises va mener mène une enquête dans le milieu mafieux de sa communauté avec des manières brutales et autoritaires. Son investigation le conduit jusqu'à Taiwan où il remonte la filière...

Takashi Miike Shinju11

En fait point de vue scénario, dans les grandes lignes, les apparences, c'est du film de gangster normal : un flic, une vieille organisation mafieuse bien établie et un groupe plus jeune qui cherche à s'imposer. Point de départ classique pour un film de miike dont l'intérêt (si on veut) va se trouver ailleurs. Mais où, mais zou ?

On peut se donner le choix entre des petits trucs différents qui se promènent, se passent, tournicotent autour du film... Miike ça a souvent l'air dêtre : "comment mettre ce qui n'est pas prévu dans le film ?"

D'abord et avec plus ou moins de nuance c'est un film qui insiste sur les étrangers au japon, ou plutôt les japonais d'origine autre, chinoise notamment, avec la famille du policier, à la maison on parle chinois et japonais. Miike aime bien aussi des petits images d'un japon moins propre, avec des sdf, des petites choses en passant, une image composite de la ville, des gens et de la culture derrière une carapace plus ou moins lisse. (un peu marqué mais pas raté ce côté là).

Takashi Miike Shinju12 - Takashi Miike Shinju15

Ensuite les bizarreries (c'est que vous attendiez tous non ?)... la majorité des truands sont homosexuels et certaines pratiques sont récurrentes dans le film... ça donne aussi des personnages ambigus. Quelques passages très sanglants et des trucs justes bizarres... on se demandera toujours si c'est vraiment utile ou juste pour nous intéresser ou nous éviter de sombrer dans l'ennui... l'énigme reste entière !

Takashi Miike Shinju14 - Takashi Miike Shinju18

Et finalement, c'est un film sur la famille. A travers celle du policier et de son frère apprenti avocat chez les mafieux. Une bonne partie du film c'est le grand frère qui veut ramener le petit frère qui déconne à la maison où le père est malade et les parents l'attendent ce petit frère qui semble disparaitre dans sa carrière prometteuse. Celle de Wang, le chef psychotique du gang qui monte, joué par le toujours incroyable Tomoro Taguchi. Wang a tué adolescent son père, et a ensuite quitté taiwan pour le Japon. Il n'arrive toujours pas à se laver les mains du sang de son père, on ne sait pas si il finance à taiwan un hopital pour faire quelque chose de bien ou seulement pour un lucratif trafic d'organes... ?

Takashi Miike Shinju13

Quelques belles petites images de famille, des images simples de photo souvenir des parents au japon ou dans ce petit village de Taiwan... des trucs qu'on retrouve dans les autres films de cette trilogie (qui sont peut être mieux, mais il faudrait les revoir).

Takashi Miike Shinju17 - Takashi Miike Shinju19

Ne pas oublier des torsions scénaristiques étranges... le mot de la fin explique un début cohérent et met le doute sur beaucoup de choses.

Takashi Miike Shinju16

Le premier film de la trilogie mafieuse remplit son contrat qu'on aura bien du mal à définir, et comprend ses éventuels temps mort, pas inoubliable pas si... pas tant que ça... mais pas inintéressant et attachant, en fait (ou aussi).

Takashi Miike Shinju20

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Crows Zero   Takashi Miike Icon_minitimeMar 3 Aoû 2010 - 10:07

Takashi Miike 19126310
Crows Zero.

Préquelle cinématographique s'inspirant des mangas Crows et Worst d'Hiroshi Takahashi

Au départ, plein de trucs pour me faire plaisir : Miike, lycée, gang, Japon.

Genji débarque en terminale dans le lycée Suzuran. Lycée où la violence et les gangs règnent, mais où aucun élève n'est jamais parvenu à devenir le roi. Même Serizawa qui est pourtant considéré comme le dur des durs.
On rajoute à ça des imbriquements avec les Yakuza du coin. Et voilà la trame de Crows Zero.


Ça ne m'a pas franchement déçue, mais pas franchement déplu non plus. C'est un peu mou, avec finalement peu de violence et d'action. Ça s'embrouillamine dans des sentiments de pleurnicheurs.
Ça ne m'étonne pas du tout que ce soit une adaptation de manga, on retrouve exactement ces moments de petits discours sur l'amitié, la force, la victoire, être un homme... etc... qui coupent toute l'action.

Enfin, là, vu que c'est un peu planplan tout le long, ça ne coupe pas, mais disons que ça enfonce un peu plus.

Sinon les images travaillées et surlignées au numérique sont vraiment belles, la texture, les couleurs, les costumes, les décors : l'ambiance générale est à la fois proprette et crade.

Disons que ça se regarde, mais va certainement s'oublier assez vite.

Takashi Miike 19129810 Takashi Miike 19129811 Takashi Miike 19129813

Takashi Miike 19129812 Takashi Miike 18999010

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeMer 30 Mar 2011 - 21:49

rendons lui au moins ça, la meilleur inspi post matrix de tous les temps, visible dans cette BA : City Of Lost Souls

film bordélique et décalé qui reste un bon souvenir, à revoir un de ces jours, histoire de.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeLun 18 Juil 2011 - 22:16

des fois il a des hauts et des bas dans le même film.... des fois il n'y a que des bas. 13 assassins est authentiquement pas terrible. film mou, scénario mou, casting mou, scène obligatoire de bizarrerie un peu atroce un peu molle aussi... visuel omniprésent de jeu video des bois pour le film dont une bonne partie est une très improbable castagne dans un village à 13 contre 200.

parait qu'il y a une version longue en plus de la version export. j'imagine quand même mal ce que ça pourrait sauver ou non.

flop.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeLun 5 Déc 2011 - 16:11

Takashi Miike 19840907

Hara-Kiri : mort d'un samouraï
Citation :
Voulant mourir dignement, Hanshiro, un samouraï sans ressources, demande à accomplir un suicide rituel dans la résidence du clan Li, dirigé par le chef Kageyu. Essayant de décourager Hanshiro, Kageyu lui conte l’histoire tragique d’un jeune ronin, Motome, venu récemment avec la même requête.

Hara-Kiri (1962) est l'un des tous meilleurs films de Kobayashi. Le remake "tenté" par Takashi Miike aurait eu une certaine valeur si une touche personnelle avait été ajoutée à cette sombre histoire de sacrifices rituels, simulés ou non, qui était aussi une oeuvre historique de premier plan sur le Japon féodal. Miike a t-il été paralysé par la réputation de l'original, toujours est-il que sa version, fidèle en tous points, est d'un classicisme redoutable et n'apporte strictement rien de neuf. La chose se voit même avec un certain ennui si l'on en connait les tenants et aboutissants. Ceux qui en découvriront la trame pour la première fois y trouveront sans doute un intérêt, quoique tempéré par une mise en scène d'une mollesse absolue, hormis dans les scènes de suicide qui réveillent un peu. Mais le film, dans l'ensemble, seppuku de bruit pour pas grand chose.

Takashi Miike 19716611
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeLun 5 Déc 2011 - 20:01

Je suis d'accord avec toi, Traversay. Rien d'original dans cette reprise de Hara-Kiri. Mais ma vision de celui de Kobayashi datait d'assez longtemps pour me laisser happer par l'histoire, du coup je ne me suis pas ennuyée.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeLun 5 Déc 2011 - 20:53

j'ai la vague impression, la même qu'avant de lire l'avis de Traversay, que celui là je vais aller le voir et bien me faire ch...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeVen 9 Déc 2011 - 21:33

je vais devoir revoir l'original du coup.

Takashi Miike 19840910


Je m'attendais franchement à pire (surtout après 13 Assassins....), quelques couleurs pas mal autour du rouge, un zeste de bizarreries techniques pour mettre dans l'ambiance plus un effet histoire dans l'histoire qui marche assez. Après c'est vrai que c'est très classique et plan plan et visuellement pas au top, merci le digital ? (prévu pour la 3D à la base ?). Le film n'est pas non plus aidé par sa musique mortellement plan plan elle (super le Ryuichi Sakamoto ....). Bon, oui mais pourquoi alors dire s'être attendu à pire ? C'est que le film impose rapidement et aussi sommairement qu'il se doit la sensation brutale du pouvoir, pouvoir de caste, pouvoir social et d'argent, et forcément pouvoir d'image. On a l'ambiance très samouraï qui se décale légèrement face à se "pur" sans le sous qui s'éventre avec son sabre de bois (revendu le vrai pour de l'argent) en espérant sauver sa famille dans cette période de paix "contrainte" post Sekigahara ou les fortunes des seigneurs se font et se défont en un claquement de doigts, justifié comme il se doit par l'étiquette.

Passée la scène choc une grosse moitié du film, assez plan plan certes, est consacrée à la petite histoire désargentée de nos justes du jour, jamais de plaintes pour cet espèce de sacrifice constant pour les siens et une "vie honnête". La vengeance n'est même pas vengeance car le héros père et grand-père lui ne tuera personne. Les morts seront dus à la face, l'étiquette, la force et quelque part la lâcheté.

Plusieurs images en prennent un coup : images historiques (de livres d'histoires ?), images de principe (de l'autre sécurité sociale ?, celle de la justification de chacun) , les images de la force et du pouvoir, du soldat/guerrier et soldat/guerrier faible malgré lui. Toute ressemblance avec une réalité actuelle n'est pas gratuite. Le film a beau être trop (beaucoup trop, si seulement...) lisse c'est peut-être l'impression de retrouver ce qu'il y a de primitif chez Miike qui fait que ça passe, c'est-à-dire le détournement et surtout, d'abord, l'attachement à la chose simple : amour, humanité, compassion. Le remake s'y prête sans doute mais ces qualités là ils ne s'en déguisent, je crois, pas, alors...

Ce n'est pas parfait dans le forme, peut-être pas dans le fond non plus, mais ça garde une émotion crue malgré tout et une étrange qualité derrière l'imperfection, celle d'un choix simple et pas si gratuit qu'il en a l'air, celle d'un certain premier degré aussi, et des choix je crois aussi dans la narration (et ça se respecte quand on a les pieds, malgré le producteur ?, dans un genre). Finalement (et pour les sourires même si ça a l'air appuyé) ça ressemblerait plutôt à un bon Miike.

Possible !

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitimeSam 11 Aoû 2012 - 9:35

Takashi Miike The_ci10

The City Of Lost Souls (2000)

Revu (en regardant les deux moitiés/face de dvd dans le désordre...) et ça reste un des très faciles à regarder car il n'y a pas de gros temps mort. Il faut dire que ça se situe dans la catégorie divertissement alternatif avec violences et loufoqueries, on y retrouve d'ailleurs pas mal d'éléments présents ailleurs notamment des personnages bizarres très manga : mafieux d'origine chinoise un peu androgyne et adepte du bondage... et qui joue au ping-pong avec un homologue/ennemi japonais à l'homme de main plutôt fashion. Une bagnole sortie de nulle part. Une fillette aveugle spéciale. Rien de très développé mais sans que ça pose problème. L'histoire est très simple et permet d'enchainer images tendances road-movie au début et japon alternatif autour d'une communauté brésilienne ou semi brésilienne avec beaucoup de second degré et quelques images simples de tranquillité conviviale ou de bonheur qui rendent attachant le cinéma de miike au moins autant que son étalage de n'importe quoi. Mais l'histoire donc : love story entre Kei une chinoise apprentie coiffeuse (Michelle Reis) et Mario, brésilien et tueur ? Il vient la chercher (attaque à main armée) avant qu'elle ne soit expulsée et tous les deux en faisant un coup pour de l'argent facile se retrouvent aux prises avec les mafieux... n'importe quoi donc mais divertissant à défaut d'être complètement trépidant.

La petite touche sociale, l'humour sur des effets de mode (coupe du monde de foot, Matrix (le fameux combat de poulets à la Matrix, huhu), ... ). ça se revoit sans déplaisir.

Takashi Miike Mc3a1r10 - Takashi Miike 13162810


_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Takashi Miike Empty
MessageSujet: Re: Takashi Miike   Takashi Miike Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Takashi Miike
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Takashi Murakami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: