Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Janet Frame [Nouvelle-Zélande]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeJeu 3 Mar 2011 - 19:10

Janet Frame, habitante de son reve

En 1990, par l' intermédiare d' un beau film de Jane Campion, Un ange à ma table, il nous fut
donné de rencontrer Janet Frame pour la 1ère fois.
Petite fille rousse engagée sur le chemein difficile de l' age adulte, promenant sa tignasse de feu, sa timidité morose et ses reves fantasques dans un paysage de collines dont le vert n' avait rien à
envier à celui de l' Irlande. Il s' agissait en fait de la Nouvelle Zélande.
Quelques mois plus tard nous parvint un livre : Ma terre, mon ile, 1er ouvrage traduit en français de J. Frame, suivi par Un été à Willowglen et Le Messager, superbe trilogie autobiographique, écrite
dans les années 8O...
L' histoire de J. Frame, c' est celle d' une enfant tout entière habitée par la volonté entetée de devenir poète et qui le devint.
Qui grandit et se mua en une femme maladroite et mutique, diagnostiquée à tort schizophrène,
et pour cela martyrisée par l' institution psychiatrique. Alors que qu' en réalité, reveuse, idéaliste, anxieuse, elle ne faisait qu' habiter tant bien que mal cet entre deux incorfotable et incertain, situé à la lisière de la folie et de la normalité.
Vers l' autre été, écrit à la 3e personne, 20 ans avant la trilogie dispense la meme grace bouleversante.

Extrait de l' art. de Nathalie Crom, Télérama, n° 3190

- Un ange à ma table, 3 vol. - J. Losfeld

A paraitre prochainement : [b]Vers l' autre été. - Joelle Losfeld

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeJeu 3 Mar 2011 - 19:28

bix229 a écrit:
A paraitre prochainement : Vers l' autre été. - Joelle Losfeld

Je guette cette sortie...Elle fait remonter ce fil, ce qui me permet de vous redire la beauté de Visages noyés et des nouvelles regroupées sous le titre Le lagon.
Le film de Jane Campion, Un ange à ma table dresse le superbe portrait de cette auteure si particulière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeJeu 27 Fév 2014 - 16:18

Janet Frame : Ma terre, mon ile. Un ange à ma table, 1. - Les Belles Lettres.

Trop de bons livres et bien trop peu de temps pour en parler...
Pourtant, écoutez :

"Je me souviens de ce jour de grisaille où, appuyée à la barrière, j' écoutais le vent dans
les fils télégraphiques. Pour la première fois, je pris conscience d 'une tristesse extérieure,
ou ce qui me semblait venir de l' extérieur, du gémissement du vent dans les fils.
Je parcourus du regard la route blanche et poussiéreuse et ne vis personne.
le vent soufflait, courait devant nous de place en place, et je restais là, au milieu, à l' écouter.


Un poids de tristesse et de solitude m' accabla soudain comme si quelque chose était arrivé
ou sur le point d' arriver et que je ne savais pas de quoi il s' agissait.
Je crois que je n' avais encore jamais preté attention au monde autour de moi  : jusqu' alors,

je pensais que j' étais le monde. En écoutant le vent et sa tristesse mélodieuse, je sus que

cette tistesse n' était pas miennes, qu' elle appartenait au monde."

C' est ainsi que Janet Frame évoque sa prime enfance. Elle retrace avec minutie son évolution
dans un monde du bout du monde qu' elle essaie d' apprivoiser.

A partir de sa famille, de la pauvreté, de la mère pleine de bonté et de poésie, de sa soeur ainée
si vive et qui meurt. De l' école et de sa découverte précoce de la littérature, de la magie de la
nature environnante.
On suit ainsi pas à pas son évolution, qu' elle parvient à capter, à conserver et à décrire avec un

ton qui est personnel. Sensible et pénétrant.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeLun 21 Juil 2014 - 8:22

Un Ange A Ma table
An Angel At My Table
Janet Frame


Un Ange A Ma Table est une formidable autobiographie de Janet Frame en trois volumes. On entre dans ce livre imposant avec facilité car l’écriture fluide et poétique de JF nous fait d’emblée entrer en une relation presque intime avec l’auteur. Janet Frame raconte avec une grande lucidité et aussi beaucoup d’honnêteté ce qui fut une grande partie de sa vie – les faux semblants ne font en effet pas partie du personnage.

Premier volume : Enfance qu’elle passe dans une grande pauvreté avec 4 frères et sœurs à Oamaru, petite ville de l’île du sud de la Nouvelle Zélande. Le père est un homme se son temps, ni pire, ni meilleur mais assez tyrannique et sa mère une femme dévouée à sa famille, celle qui apaise et nourrit. C’est elle qui donne le goût des lettres et surtout de la poésie à Janet, car elle-même écrit des poèmes qui sont publiés dans une revue associative locale. Janet est une enfant timide, déjà craintive du monde et très tournée vers son univers intérieur imprégné de vers et de poèmes.

Le deuxième volume est tourné vers le début de sa vie de jeune femme, ses études littéraires à l’université pour peut-être devenir professeur. Mais la perspective de devenir professeur ne lui plaît pas, ce qu’elle veut, c’est devenir écrivain. C’est à ce moment que tout bascule, elle craque et la seule porte de sortie qu’elle trouve est celle de l’hôpital psychiatrique. Elle  restera environ 9 ans dans cet univers qui est à la fois une souffrance et un refuge. Elle y entre sur un ‘diagnostic’ jamais remis en question pendant ces années. Son discours sur le sujet est contradictoire, elle dit que le diagnostic n’a jamais vraiment été fait ou remis en cause mais aussi qu’elle a beaucoup lu sur la maladie et qu’elle ‘joue’ les schizophrènes, comme un costume carapace qu’elle enfilerait.

Troisième volume : Après son sauvetage in extremis de la lobotomie et un ‘coaching’ attentif et généreux pendant lequel elle apprend à devenir écrivain et publie son premier roman, Janet Frame part en Europe pour élargir ses expériences du monde, écrire et abandonner définitivement son 'costume' de schizophrène.

Il est impossible de ne pas se laisser fasciner par cette femme à la fois craintive et déterminée que sa richesse intérieure amène à voir le monde avec des yeux toujours neufs et bienveillants, sans jugement. Elle est touchante par un mélange complexe de naïveté, de courage, de force et aussi d’une grande fragilité. A lire, absolument, les 500 pages + passent comme dans un rêve et en plus elles sont parsemées de citations de poésies qui se dégustent au détour des pages.

Difficile de faire court pour parler de cette autobiographie, et pourtant je n'effleure que des grandes lignes, il y a tant de choses importantes dont je n'ai pas parlé mais ce livre est si riche !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeLun 21 Juil 2014 - 8:47

Je vais l'acheter , ton commentaire est très alléchant ! Merci Dom !  Very Happy

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeLun 21 Juil 2014 - 10:03

ma mediathèque le possède donc ce sera une lecture prochaine, merci Dom pour ton commentaire qui me convainc

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMar 22 Juil 2014 - 10:46

Oui, bravo Dom!
J'ai lu cet ouvrage mais je pense n'avoir rédigé aucun commentaire. Tu l'as fait, merci! Car c'est un ouvrage essentiel pour découvrir, à travers ses propres mots, la vie et l'oeuvre de l'extraordinaire Janet Frame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oceanelys
Main aguerrie
oceanelys

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 35
Localisation : Sud

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMar 22 Juil 2014 - 19:00

églantine a écrit:
ton commentaire est très alléchant !
Je suis tout à fait d'accord.

Je me suis inscrite sur son forum car je manquais d'idées de lectures, à présent ma liste augmente régulièrement. Merci  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creationsoceanelys-over-blog.com
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMer 23 Juil 2014 - 8:00

oceanelys a écrit:
églantine a écrit:
ton commentaire est très alléchant !
Je suis tout à fait d'accord.

Je me suis inscrite sur son forum car je manquais d'idées de lectures, à présent ma liste augmente régulièrement. Merci  Very Happy 

Là, tu es contente... Mais après, tu verras, ce sera tragique. Tu auras des LAL (Liste à Lire) et des PAL (Pile à lire) à rallonge. Tu maudiras à demi-mots ce forum, mais tu ne pourras pas t'empêcher d'y venir, et d'y venir. Et de parler de livres, et d'en rajouter sur ta liste.

On avait même un nom de groupe (Kenavo nous retrouvera sûrement le nom - ou quelqu'un d'autre à la mémoire fulgurante).

Bref.

Je pense parler au nom de tous en disant :

Nous sommes tous avec toi !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMar 26 Aoû 2014 - 10:16

Visages Noyés
Faces In The Water
Janet Frame


Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Faces10

Dans ce roman largement autobiographique (bien que Janet Frame ait toujours prétendu que le personnage d’Istina Mavet n’était pas elle, mais qu’elle s’était inspirée de ses années passées en hôpital psychiatrique pour écrire ce livre et pour se libérer de ses années douloureuses), Janet Frame raconte comment Istina Mavet internée tout d’abord dans la section des malades ‘légers’ sera transférée dans des unités où sont internés des malades de plus en plus atteints, pour finir dans la section des ‘irrécupérables’, celle où l’on reste jusqu’à sa mort.

Elle évoque les traitements médicaux, ou plutôt leur absence hormis les électrochocs qu’elle ressent plutôt comme une façon de calmer ou de soumettre les malades récalcitrants. Elle évoque la peur panique que ceux-ci provoquent, ces plongées dans le néant dont elle ressort amoindrie. Elle raconte aussi les personnels non formés, débordés, parfois cruels quand ils se divertissent des bagarres qu’ils provoquent entre malades ou quand ils leur dénient toute dignité en refusant de leur procurer des sous-vêtements ou des articles d’hygiène nécessaires comme des serviettes périodiques ou encore en ne les laissant pas aller aux toilettes.

Ce cauchemar éveillé terrifiant est évoqué sans apitoiement mais non sans sentiments, Janet Frame sait insuffler à son roman une profonde humanité surtout à travers ses descriptions d’autres malades. Pour chacun d’entre eux, elle voit bien sûr les manifestations dérangeantes ou violentes de leur maladie mais sous cette chape elle perçoit toujours la beauté de l’autre, de celui qu’il a été ‘avant’ ou de celui qui est enfoui, noyé, tout au fond de lui.

L’écriture est à la fois simple et magnifique dans ses évocations, on la sent libératrice pour l’auteur qui se déleste ainsi de ces huit années ‘folles’ et dénuées d’espoir. A la fin du livre, on a l’impression très émouvante que la femme/écrivain  (Istina Mavet/Janet Frame) va enfin pourvoir sortir de sa gangue.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMar 26 Aoû 2014 - 16:57

domreader a écrit:



Ce cauchemar éveillé terrifiant est évoqué sans apitoiement mais non sans sentiments, Janet Frame sait insuffler à son roman une profonde humanité surtout à travers ses descriptions d’autres malades. Pour chacun d’entre eux, elle voit bien sûr les manifestations dérangeantes ou violentes de leur maladie mais sous cette chape elle perçoit toujours la beauté de l’autre, de celui qu’il a été ‘avant’ ou de celui qui est enfoui, noyé, tout au fond de lui.


Lu! dentsblanches

Je l'avais acheté d'occas en Néerlandais et ne l'avais pas ouvert. Je n'avais pas très envie de lire en Néerlandais à cette époque. J'ai trois tomes! scratch Je pense que le premier commence dans "son" enfance et que ça se suit. Mais tu me donnes envie de le ressortir tiens! En même temps c'est un témoignagne de ce que la psychiatrie était dans les années cinquante. ça fait peur. Surtout que, si j'ai bien compris elle a été diagnostiquée schizophrène, alors qu'elle était peut-être plutôt "différente"! Enfin... selon ce qui était attendu d'elle.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMar 26 Aoû 2014 - 18:51

pia a écrit:
domreader a écrit:



Ce cauchemar éveillé terrifiant est évoqué sans apitoiement mais non sans sentiments, Janet Frame sait insuffler à son roman une profonde humanité surtout à travers ses descriptions d’autres malades. Pour chacun d’entre eux, elle voit bien sûr les manifestations dérangeantes ou violentes de leur maladie mais sous cette chape elle perçoit toujours la beauté de l’autre, de celui qu’il a été ‘avant’ ou de celui qui est enfoui, noyé, tout au fond de lui.


Lu! dentsblanches

Je l'avais acheté d'occas en Néerlandais et ne l'avais pas ouvert. Je n'avais pas très envie de lire en Néerlandais à cette époque. J'ai trois tomes! scratch  Je pense que le premier commence dans "son" enfance et que ça se suit. Mais tu me donnes envie de le ressortir tiens! En même temps c'est un témoignagne de ce que la psychiatrie était dans les années cinquante. ça fait peur. Surtout que, si j'ai bien compris elle a été diagnostiquée schizophrène, alors qu'elle était peut-être plutôt "différente"! Enfin... selon ce qui était attendu d'elle.    

Son autobiographie comporte trois tomes, c'est sûrement ce que tu as. Ce roman ci est à part, il ne fait pas partie de son autobiographie, elle s'est largement inspirée de son expérience en HP pour l'écrire mais cela reste un roman assez court d'ailleurs - environ 250 pages.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMar 26 Aoû 2014 - 19:54

Oui en effet c'est ce que j'ai. Un ange à ma table en trois volets. Beaucoup plus long donc.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 53
Localisation : Peu importe

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMar 18 Nov 2014 - 11:02

Le lagon et autres nouvelles


Avant toute chose , il faut replacer ce livre dans son contexte :  en effet c'est en 1951 que celui-ci parut , alors même que Janet Frame diagnostiquée schizophrène depuis des années et hantant les couloirs des hôpitaux de Nouvelle-Zélande échappait à une lobotomie,( après avoir subi nombreux électrochocs ) grâce à un autre regard enfin ....celui qui lui permettra de trouver sa place au sein de la société et d'exister pour ce qu'elle était ...au delà des étiquettes psychiatriques !

Si le diagnostic médical fut démentit plus tard par d'autres médecins , la réhabilitant au sein des gens "normaux" facilitant probablement la publication de ses écrits , il n'en reste pas moins vrai que ce premier recueil de nouvelles traduit malgré tout une forme de pensée "différente" , échappant quelquefois à la logique , à la linéarité .....

Nouvelles ? Est-ce vraiment le terme juste pour qualifier ces écrits , souvent libres de toutes contraintes de forme et quelquefois de sens .....

Chacune de ces petites histoires , quelquefois racontées à hauteur d'enfant fait surgir une émotion fugace , et violente souvent ....Janet Frame laisse parler son monde intérieur , à la fois candide et très  éloigné de quelque maturité affective et psychique ...au cours d'une narration à peu près "construite , sa plume semble glisser , dériver  soudain vers d'autres images qui s'imbriquent curieusement , dans le discours sans logique apparente  ....On remarquera  donc ,dans ce premier livre de Janet Frame , des moments où la cohérence de pensée est là ,mais soudainement une sorte de défragmentation apparait ,traduisant ainsi un état psychotique certain .



Schizophrène ou pas ? Quelle importance ! D'ailleurs la maladie mentale n'a jamais empêché la créativité et n'enlève rien à l'intelligence ....Le basculement de la névrose à la psychose tient quelquefois à un fil si si ténu .

Se laisser aller à l'écriture de Janet Frame , c'est accepter de se libérer des contraintes de la pensée , et de s'envoler vers d'autres contrées .....
J'ai eu un immense coup de coeur , j'aime cette femme , j'aime son monde , je la devine quelquefois , je ne la comprends pas toujours , je la ressens avec une intensité rare , rassurante et mystérieuse pourtant .
drunken

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  


Dernière édition par églantine le Mar 18 Nov 2014 - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitimeMar 18 Nov 2014 - 18:21

Comment ne pas être sensible à la personnalité et au talent de Janet Frame?
Je ne suis pas surprise de ton ressenti Eglantine, je le partage tu sais bien. content

Je ne me souviens plus comment elle est entrée dans ma vie de lectrice... scratch J'ai vu le film longtemps après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Janet Frame [Nouvelle-Zélande]   Janet Frame [Nouvelle-Zélande] - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Janet Frame [Nouvelle-Zélande]
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» nouvelle formation obligatoire!!!!
» Nouvelle garderie 4 places à 25$ à terrebonne ouest
» Ma nouvelle lubie...S
» Revetez la personnalité nouvelle
» nouvelle maman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés "ailleurs" qu'en Grande Bretagne-
Sauter vers: