Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Isaac Babel [Ukraine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Isaac Babel [Ukraine]   Jeu 1 Mai 2008 - 17:39

Isaac Babel (1894-1940)





Né en 1894 à Odessa dans une famille juive aisée, sa famille s'installe par la suite à Nikolaïev, mais en 1905 suite aux événements révolutionnaires et aux pogroms qui ont lieu à cette occasion, ils reviennent à Odessa. Isaak Babel étudie à l'Ecole de Commerce d'Odessa, qui n'est pas concernée par le numerus clausus concernant les juifs, imposé par le gouvernement tsariste, il a gardé un bon souvenir de cette éducation, et en particulier de son apprentissage du français. Il reçoit en parallèle une éducation religieuse juive. Il entre en 1912 à l'Université de Kiev à la Faculté d'économie politique et sociale.

Il débute sa carrière littéraire en 1913 dans une revue russo-juive. La disparition forcée de ces dernières le font s'intégrer dans la littérature soviétique naissante. La rencontre avec Gorki en 1916 est déterminante, ce dernier le protégera toute sa vie. En 1917 il s'engage dans l'armée révolutionnaire, il combat d'abord sur le front roumain, souffre de malaria, remplit différentes fonctions au service des Soviets, puis en 1920 est envoyé sur la frontière polonaise. Cette expérience lui fournira la matière de son Cavalerie Rouge, son oeuvre la plus aboutie et la plus célèbre.
 
Après 1924, Babel vit essentiellement à Moscou, tout en s'absentant pour aller à l'étranger où sa mère, sa soeur et sa femme avaient émigré. A partir de 1925 il travaille pour le cinéma, écrit des scénarii, d'abord ambitieux, puis uniquement alimentaires.
 
Il sera arrêté en 1939, à la fin des grandes purges, la date de sa mort a longtemps été inconnue, il a été exécuté le 27 janvier 1940.
 
Ses oeuvres les plus connues sont "Cavalerie rouge" et "Les récits d'Odessa".


Œuvres

Histoires de mon pigeonnier (publication posthume, écrits de jeunesse)
Chroniques de l’an 18 (Journal pétersbourgeois)
Journal de 1920,
Contes (Récits) d’Odessa (1921-1932)
Correspondance 1925-1939
Cavalerie Rouge (1926 ; deuxième édition augmentée en 1933)
Le crépuscule (traduit aussi sous le titre Entre chien et loup) (1926-1927) (théâtre)
Marie (1935) (théâtre)
Mes premiers honoraires (récits)
Le moulin chinois (scénario)
Bénia Kirk (scénario)
Les étoiles vagabondes (scénario) 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Jeu 1 Mai 2008 - 17:41

Cavalerie rouge / Points Seuil / Traduit par J. Catteau / 141 pages
 
 

 
Il s'agit d'un ensemble de 35 courts récits, édités d'abord dans des revues, puis sous forme de livre la première fois en 1926, accueilli d'abord avec enthousiasme par la critique, avant d'être la cible de censure puis  d'attaques de plus en plus virulentes. Le livre est basée sur l'expérience de l'auteur sur le front polonais en 1920 avec la Iere armée de cavalerie.

Récits de guerre, d'escarmouches, d'occupation de villes ou de villages après la bataille, de mort de blessés, d'exécution de prisonniers ou d'exactions diverses, mais aussi de liens entre soldats ou passion entre cavaliers et leurs chevaux. Récits cruels et qui montrent toute la complexité de la guerre. Babel écrit magnifiquement, dans un style flamboyant mais en même temps mystique et allégorique, chaque mot compte et semble s'enchasser comme dans une mosaïque à la seule place possible. Même s'il  glorifie le courage du soldat soviétique et qu'il semble fasciné par les vertus guerrières, il montre aussi la cruauté et la sauvagerie de ces mêmes soldats; même s'il s'exalte pour la Révolution, il montre aussi ses absurdités et laisse entrevoir l'impitoyable machine à broyer les hommes en train de se mettre en place.

Livre extrêmement riche et ambigu donc, à qui on a fait le reproche de glorifier la guerre et la violence, de les rendre trop belles. Mais il s'agit avant tout de très grande littérature, d'un livre puissant et véritablement inspiré, écrit par un grand maître de la langue, capable de jouer sur des nombreux registres du langage, du skaz (stylisation du discours oral, essentiellement celui des couches sociales inférieures) jusqu'à la prose la plus savante.
 
 
 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Isaac Babel   Jeu 1 Mai 2008 - 18:38

Superbe conteur, en effet.

Particulièrement doué pour les images, le mouvement. La description et
les dialogues.

Le meilleur conteur russe avec Tchékhov, Gogol et Tolstoi...
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Jeu 1 Mai 2008 - 21:07

Une mosaïque, oui, Arabella.

Cavalerie Rouge, ce sont déjà des récits courts, mais même à l'intérieur de ces récits, on sent une fragmentation, par l'histoire (les bouts d'histoire, les omissions, les passages sous silence) et/ou le style.

Tout m'a paru fragmenté, abrupt. Comme une mosaïque avec des fragments brillants, d'autres sombres, et d'autres encore manquants.

C'est vraiment très curieux, quelque chose qu'on (en tout cas moi) n'avait jamais lu ailleurs.
Mais ça ne se lit pas facilement (stylistiquement, on est à des années-lumières des contes de Gogol ou de Pouchkine), il faut sans cesse s'interroger et essayer de recoller les morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Jeu 1 Mai 2008 - 23:51

Le côté très fragmenté, bien sûr eXPie, cela découle du travail sur la langue, les différents niveaux de langage y sont pour quelque chose. Une certaine façon aussi de rendre compte de cette réalité tellement éclatée de l'époque, où tout avait volé en morceaux et rien n'était réellement fixé. Des bouts du monde ancien, des bouts d'un monde nouveau en train de se faire.
Evidemment que cela ne coule pas comme Pouchkine, mais je ne dirais pas que c'est difficile à lire, j'ai trouvé cela tellement beau que je n'arrivais pas à le lâcher. Quitte à reprendre certaines parties. Mais bon je ne suis sans doute pas très fiable en ce domaine, je ne trouve jamais compliqué ce que j'aime, alors qu'Anne Rice, je considère que c'est presque illisible. Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Isaac Babel   Ven 2 Mai 2008 - 0:05

D'accord avec toi, Arabella, inutile d'avoir une grille de lecture pour les

Contes de Babel.

Ne pas oublier Les chroniques de l'an 18, qui nous en apprend plus que
les livres d'histoire, surtout soviétiques !
Et Journal de 192O, chez Actes Sud...également.
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Dim 24 Jan 2010 - 19:48

Journal de 1920


Il s'agit du journal que Babel correspondant de guerre tient pendant la guerre russo-polonaise de 1920. C'est un journal personnel, qui n'est pas destiné à l'époque à la publication. Il est écrit au crayon et fut laissé apparemment en Ukraine, et perdu, il n'a pas été confisqué avec les autres manuscrits pendant la perquisition qui accompagna son arrestation en 1939. Le texte a été retrouvé en 1955, après la réhabilitation de l'écrivain, et restitué à sa dernière femme, Antonina Pirojkova, qui pendant des année a effectué un travail du texte d'origine, rendu par endroits illisible. Un texte sauvé par hasard du néant.

Le journal débute le 3 juin et prend fin le 15 septembre. A peine un peu plus de trois moins. Il s'agit évidemment des mêmes événements que ceux décrits dans Cavalerie rouge, mais avec une toute autre approche. Le texte a une approche plus brute, c'est un vrai journal, dans ce sens que ce qui arrive est noté au jour le jour, en même temps que l'auteur vit les choses, sans recul, et sans le travail littéraire pour transformer la réalité en oeuvre. Quoique le style est étonnant, très fort, mais lapidaire forcement. Et comme le texte n'est pas destiné à la publication, l'auteur y donne son véritable sentiment devant ce qu'il voit et ce qu'il vit. Et la réalité de la guerre qu'il décrit est effroyable, sans aucun embellissement, ce qu'on lui a reproché dans Cavalerie rouge. Babel est balloté d'un endroit à un autre, d'une escarmouche à une autre, d'un stationnement à un autre, en comprenant à moitié ce qui arrive, les mouvements des armées il doit les suivre en fonction des événements, des batailles perdues ou gagnées, des décisions des états majors. Ce qu'il voit de plus près et ce à quoi il compatit, ce sont les souffrances des populations civiles, qui supportent les dommages des combats et les exactions des vainqueurs successifs, et tout particulièrement les populations juives, très nombreuses à l'époque à cet endroit.

Babel est écartelé, entre son identité de soviétique et de juif (comme incompatibles), entre son scepticisme de plus en plus grand sur les résultats de la Révolution et son adhésion à la même Révolution, par son attirance par les différentes cultures qu'il a pu approcher. Un livre vraiment tragique.

Et bien sûr un document très précieux pour comprendre la très grande oeuvre qu'est Cavalerie Rouge, on reconnaît certains éléments, on voit aussi certaines transformation à partir des faits originaux. Et bien sûr la transformation par l'écriture, même si encore une fois, c'est merveilleusement bien écrit.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Mar 14 Sep 2010 - 21:32

Je suis en train de relire Cavalerie Rouge et je suis ébloui.

Ces récits sont effectivement fragmentés et on comprendra peut etre mieux pourquoi si l' on dit que
Babel, alors enthousiasmé par la révolution russe devint correspondant de guerre.
Pas nimporte où, mais dans la fameuse cavalerie rouge de Boudieny qui faisait campagne contre
la Pologne à la poursuite des armées "blanches" de Denikine.
Une guerre atroce qui marquera Babel à jamais. Babel est un écrivain en mouvement, mais si son oeil
est celui d' un reporter, tel John Reed, il est aussi celui d' un écrivain et d' un peintre, et là, on pense un peu à Chagall.
On comprend que Boudieny n' ait pas apprécié ces récits-là...
Les jours de Babel étaient comptés. Il fut probabement éxécuté et quand on lit ce livre merveilleux, on ne peut s' empecher de penser à toute cette génération d' écrivains magnifiques et sacrifiés...
Et on a mal.

Poètes comme Blok, Biely, Essenine, Mandelstam, Maiakowski, Akhmatova, Tsvetaieva, Goumilev...
ou prosateurs, tels Babel, Boulgakov, Remizov, Zamiatine, Zochtchenko, Dobytchine, Olecha et
bien d' autres qui furent exécutés, suicidés, exilés ou réduits au silence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Mar 14 Sep 2010 - 21:54

Biely est aussi prosateur, pas seulement poète. Son roman Petersbourg est pour moi un immense souvenir de lecture.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Mar 14 Sep 2010 - 22:00

Arabella a écrit:
Biely est aussi prosateur, pas seulement poète. Son roman Petersbourg est pour moi un immense souvenir de lecture.
Ah, tu fais bien de me rappeler qu'il m'attend (exemplaire gentiment offert par un des traducteurs... ça sert de rendre quelques menus services informatiques dentsblanches ... et qu'il ait fait un peu de vide dans ses étagères...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Mar 14 Sep 2010 - 22:04

J'espère que tu vas le lire bientôt et ouvrir le fil. Biely le mérite vraiment. Mais c'est un roman qui demande une réelle concentration, et qui peut mettre un peu mal à l'aise, tellement il trouble les repères habituels. Il faut choisir le bon moment.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Mar 14 Sep 2010 - 22:16

Arabella a écrit:
J'espère que tu vas le lire bientôt et ouvrir le fil. Biely le mérite vraiment. Mais c'est un roman qui demande une réelle concentration, et qui peut mettre un peu mal à l'aise, tellement il trouble les repères habituels. Il faut choisir le bon moment.
Ah la la, oui, les bons livres "incontournables" s'accumulent... comment, et pourquoi lire les nouveautés dans ces conditions ?
A part quand on a lu déjà tous ces classiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Mer 15 Sep 2010 - 7:39

On a jamais lu tous les classiques No

Mais une nouveauté, de temps en temps, c'est pas mal aussi. Cela permet d'apprécier d'autant mieux les classiques Cool

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Mer 15 Sep 2010 - 7:53

Arabella a écrit:
On a jamais lu tous les classiques No

Mais une nouveauté, de temps en temps, c'est pas mal aussi. Cela permet d'apprécier d'autant mieux les classiques Cool
rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   Mer 22 Sep 2010 - 1:33

Je termine la relecture de Cavalerie rouge.
C' est vraiment un livre extraordinaire, hors norme, mais on n' en sort pas indemne.
Les flamboyances du style ne font que mieux ressentir les horreurs de la guerre.
On perçoit chez Babel un équilibre très précaire entre ce qu' il voit et ce qu' il décrit.
Il y a du Goya chez Babel.
Un Goya qui serait monstrueusement gai, allègrement terrifiant...

Vous savez un peu comme le personnage qui chute dans le vide et qui juste avant de s' écraser
murmure : pour l' instant ça va... pour l' instant ça va...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Isaac Babel [Ukraine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Isaac Babel [Ukraine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: