Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Anne Marie Garat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Mer 30 Jan 2013 - 19:44

Igor a écrit:
tina a écrit:

Ne comptez pas sur moi, je perds tous mes moyens quand j'aime.
Pas mieux de mon coté.

rire je me suis dévouée oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Mer 30 Jan 2013 - 19:45

Arabella, en lisant Le sermon sur la chute de Rome je me suis dit que tu n'aimerais pas le style d'Anne Marie Garat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19337
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Mer 30 Jan 2013 - 19:47

Tu as eu raison. Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sentinelle
Zen littéraire


Messages : 9707
Inscription le : 20/07/2007
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Jeu 31 Jan 2013 - 10:15

Arabella a écrit:
Je l'ai fini. Sentinelle a très bien exprimée ce que je ressens à cette lecture. Je l'ai commencé et en grande partie achevé (700 pages sur 900) clouée au lit avec pas mal de fièvre, et je crois que ce furent des circonstances idéales, sans cela je ne serais sans doute pas allée jusqu'au bout. Le côté roman feuilleton romanesque m'a amusé au départ, avec l'espionnage, guerre chimique, intrigue sentimentale sur fond de description historique. Avec les poncifs du genre, le côté prévisible des rebondissements et des personnages un tant soit peu stéréotypés, l'auteur semant des indices transparents pour que le lecteur ait toujours une longueur d'avance sur ses personnages, mais disons que cela fait aussi le charme du genre. Mais au bout d'un moment, j'ai commencé à trouver le temps long. Ce qui m'a le plus gêné c'est incontestablement le style lourd, insistant. J'avoue que plus j'avançais et plus je sautais de passages. Le côté prévisible des évènements était par trop appuyé aussi. Et comme Sentinelle, le côté roman à l'eau de rose m'a aussi frappé : la pauvre orpheline utilisée par l'affreux agent au charme duquel elle risque de succomber, mais heureusement, l'homme qu'elle est censé espionner est le bon, beau, riche, courageux et généreux, qui plus est médecin. Dès la première fois où il est évoqué, il est évident qu'une histoire d'amour va se nouer entre ces deux-là. Il ne manque même pas le voyage à Venise. Quand au cadre historique, cela ne va vraiment pas loin, personnellement je n'ai vraiment rien appris, tous les évènements évoqués sont quand même très connus, et vraiment pas du tout approfondis.
Ce n'est vraiment pas un auteur pour moi. jypeurien
je m'en doutais un peu Arabella. Pas un auteur pour moi également jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://livresque-sentinelle.blogspot.be/
Igor
Zen littéraire


Messages : 3541
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Jeu 31 Jan 2013 - 11:23

C'est vrai tout ce que dit Arabella. On peut le lire comme ça.
Si on le dépouille de tout ce qui en fait son sel, c'est évidement un roman à l'eau de rose.
Et pourtant! Quel plaisir de se laisser emporter avec ces personnages et de remonter le temps jusqu’à nos jours.

Dommage pour Arabella, elle aurait pu consacrer ce temps à lire autre chose ou alors commencer par le dernier volume de la trilogie qui ne cible pas sur une "pauvre orpheline"...

Cette critique ou commentaire renforce chez moi la curiosité du "Quatuor d'Alexandrie" de Lawrence Durrell qui est présenté aussi comme une grande fresque.
Le livre de chevet d'Arabella...


_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature


Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Jeu 31 Jan 2013 - 13:00

Je ne suis pas capable d'analyser comme vous, car j'aime ses livres. Je suis dans le plaisir et j'y perds sans doute mon sens critique.

Mais c'est vrai que je me suis posée une question : que me restera t-il dans quelque temps de cette lecture ?

Je dis cela car je vois déjà que le premier tome s'estompe dans ma mémoire. Et je trouve ça bizarre (lu en décembre !). Car j'ai vraiment adoré.

Peut-être tenez-vous l'explication : une intrigue un peu légère.

Cela étant, la langue me charme beaucoup. Je sais qu'elle délaye, mais j'aime. aime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive


Messages : 19337
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Jeu 31 Jan 2013 - 19:50

Igor a écrit:

Cette critique ou commentaire renforce chez moi la curiosité du "Quatuor d'Alexandrie" de Lawrence Durrell qui est présenté aussi comme une grande fresque.
Le livre de chevet d'Arabella...


Si j'avais un livre de chevet, ce serait plutôt Le journal de Gombrowicz.
Mais j'adore en effet Le Quatuor, qui un côté mélo incontestable. J'assume mes contradictions. dentsblanches



_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63648
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Sam 2 Fév 2013 - 10:01


Nous nous connaissons déjà
Citation :
Présentation de l'éditeur
Le hasard d'une promenade nocturne en forêt met en présence la narratrice, en quête de mystérieuses photos anciennes, et Laura, une jeune femme inconnue et familière à la fois. De pertes en rencontres, des plages de l'Atlantique à la Toscane et Amsterdam, et jusque dans une gare abandonnée des Hautes-Pyrénées, elles affrontent leur secret commun, les trompe-l'œil de l'image et les feintes de mémoire, les horreurs du siècle et leur propre histoire de femmes. Voici un texte où l'on retrouve pleinement le plaisir de la lecture, où la recherche du sens est illuminée par les exigences d'une écriture faisant contrepoint à la pensée, et où le ton et l'autorité de la grande tradition président au jeu du souvenir et de l'oubli, de l'absence et de la présence. Bref, voici un récit que domine un personnage jamais nommé, qui n'est autre que l'écriture elle-même...

Première rencontre avec Anne-Marie Garat. Rencontre réussie et surtout plein d’envie de continuer avec elle.

Concernant le livre, je crois que je peux reprendre une citation de Sentinelle faite à propos de La main du diable :
Sentinelle a écrit:
il y a deux catégorie de lecteurs pour ce roman : ceux qui ont beaucoup aimé et ceux qui l'ont abandonné
Soit on se laisse entrainer dans ce « mosaïque » d’histoires, soit on laisse tomber parce que cela donne l’aspect trop décousu.
Cela m’a rappelé un patchwork, des petits bouts de tissus, raccordés par un fil mais tous avec leur propre dessin. Naturellement il y a un fil rouge qui fait le lien entre toutes ces anecdotes mais elle choisit une narration un peu inhabituel qui peu déranger plus qu’un lecteur.
Moi j’ai adoré parce que je pense que je me suis surtout retrouvée dans ce genre de raconter une histoire. J’appartiens certainement aux gens qui sautent du coq à l’âne ou comme elle le dit dans le livre :

Voyez, me faisait-il remarquer, comment fonctionne notre mémoire, d’un détail à un autre

Et ce livre parle de mémoire, certainement par moment collectif, de souvenirs personnels aussi et elle emmène le lecteur dans un jeu de piste qui m’a fait un grand effet et qui m’a donné plein de plaisir et certainement envie de découvrir sa trilogie.

… puisque nous ne continuons à vivre que le temps que quelqu’un se charge des ruines de notre fantôme, l’image de nos visages et l’écho de nos voix.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature


Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Sam 2 Fév 2013 - 13:08

J'ai "connu" Anne Marie Garat en lisant Nous nous connaissons déjà et Les mal famées et ensuite,un peu plus tard, est venue la lecture de Dans la main du diable....

Les deux premiers sont dans un style différent du roman en trois parties dont on a beaucoup parlé , ici, depuis peu, ils sont plus sombres dans ce qu'ils racontent, aussi. Cela m'avait beaucoup plu.


Je suis bien contente que tu aimes,kenavo.... sourire


Dernière édition par Noémie le Sam 2 Fév 2013 - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Sam 2 Fév 2013 - 13:24

Oui, Anne Marie Garat a clairement expliqué qu'avec sa trilogie, elle voulait aborder autre chose, une espèce de grand roman populaire, un clin d’œil aux feuilletons d'antan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63648
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Sam 2 Fév 2013 - 18:47

Noémie a écrit:
Les deux premiers sont dans un style différent du roman en trois parties dont on a beaucoup parlé , ici, depuis peu, ils sont plus sombres dans ce qu'ils racontent, aussi. Cela m'avait beaucoup plu.
pas peur quand un auteur change de style, de sujets, de... au contraire, et dès que j'ai pris autant de plaisir pour continuer avec une lecture, ce qui est ici le cas, rien n'empêche une prochaine approche.. et surtout le premier tome de sa trilogie est dans ma PAL Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire


Messages : 3541
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Sam 2 Fév 2013 - 20:46

kenavo a écrit:
.. et surtout le premier tome de sa trilogie est dans ma PAL Very Happy
Et bien réflexion faite et suite au com d'Arabella, je me demande s'il ne vaut pas mieux commencer par le dernier volume.
Dans cet opus, la "pauvre orpheline" est une mystérieuse et vénérable grand mère américaine, à peine une rumeur, un bruissement...
Le lecteur discipliné qui a commencé par le premier tome sait les choses mais il serait intéressant de voir (lire) les interrogations d'un lecteur suite à une lecture inversée.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire


Messages : 63648
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Dim 3 Fév 2013 - 7:36

Igor a écrit:
il serait intéressant de voir (lire) les interrogations d'un lecteur suite à une lecture inversée.
ne compte pas sur moi pour jouer au cobaye... Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire


Messages : 3541
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Dim 3 Fév 2013 - 20:09

kenavo a écrit:
ne compte pas sur moi pour jouer au cobaye... Wink
Je suis bien content de ne pas l'avoir pas été...

Dernière page tournée de cette grande fresque où chaque détail a eu son éclairage particulier.
Du moins pour le lecteur, quelques personnages sont abandonnés à leur éternel questionnement.

L'ensemble des trois volumes traversent le xx° siècle et ce qui parait être "la romance d'une pauvre orpheline" se révèle comme l'évocation de l'histoire moderne et le destin croisé de plusieurs familles.
A.M. Garat nous laisse sur le questionnement de notre devenir et le titre du dernier tome "Pense à demain" prend tout son sens.

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile


Messages : 11731
Inscription le : 12/02/2011
Age : 56
Localisation : Loire

MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Dim 3 Fév 2013 - 20:29

Je me souviens en effet m'être dit que ça serait bien de le relire du début car plein de petits détails insignifiants s'éclairent à la fin, prennent une importance qu'ils n'avaient apparemment pas. Mais là comme j'ai tout oublié, il faudrait donc que je le lise à nouveau deux fois enchaîné pour que ça marche; et ça je ne suis pas sûre d'avoir le courage!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anne Marie Garat   Aujourd'hui à 5:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Anne Marie Garat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire Anne MArie
» Marc Dupré et Anne-Marie Angelil - Vivre l'aventure en famille
» Mort d'Anne-Marie Le Couviour
» ANNE MARIE LEGION ETRANGERE CHANT du 2 REI
» ANNE MARIE LEGION ETRANGERE CHANT DU 3 REI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: