Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Eiji Yoshikawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 32

MessageSujet: Eiji Yoshikawa   Sam 17 Mai 2008 - 10:59



Citation :
Eiji Yoshikawa (11 août 1892, Kuragi, Japon - 7 septembre 1962, Tōkyō, Japon) est un écrivain de langue japonaise né en 1892 dans la préfecture de Kanagawa près de Tōkyō. Il est principalement influencé par des écrits classiques majeurs en Asie tels que le dit des Heike, le dit des Genji, les Chroniques des Trois Royaumes, Au bord de l'eau.Il publie à vingt ans ses premiers textes dans des revues de Tōkyō. Sa carrière littéraire féconde fera de lui l'un des plus grands romanciers japonais du siècle et même du monde. Il meurt d'un cancer en 1962, couvert de gloire. Son œuvre est marqué par l'écriture de la biographie romancée de Miyamoto Musashi, un samouraï légendaire. Elle a été tirée à plus de 120 millions d'exemplaires.


La Pierre et le Sabre et La Parfaite Lumière sont deux volumes indissociables qui relatent le parcours de Miyamoto Musashi.

Je préfère dire que l'écriture de ces deux romans se veut plus efficace qu'autre chose, servant ainsi une atmosphère épique tout au long des aventures de ce samouraï. Les événements se suivent sans laisser grande place aux descriptions et autres contemplations. Pas de panique, l'univers surgit pourtant bel et bien dans nos têtes car chaque péripétie transpire cette ambiance japonaise médiévale.

LE sujet du livre est donc la voie du samouraï recherchée par le protagoniste principal qui commence bien bas pour finir... autrement.

J'ai été très aspiré par ma lecture car malgré une grande simplicité dans l'écriture (peut-être est-ce voulu car "la voie" se veut sans doute d'une simplicité extrêmes mais bon je m'avance un peu), la magie prend bel et bien et c'est comme si nous vivions le livre.
A travers chaque personnage car il n'est pas question de Musashi seul. On trouve bien entendu des soupirantes, des maîtres, des disciples, bref le parfait entourage d'un tel guerrier. Guerrier qui privilégiera souvent la solitude, en luttant contre ses penchants, afin d'atteindre la perfection de l'art du sabre, par la discipline.
Dans son chemin, Musashi sera confronté à une pléiade d'adversaires dont un particulièrement dangereux qui offrira un pôle de tension permanent dans toute l'oeuvre...

Je m'arrêterai là, ne voulant pas entrer dans une interminable description qui se voudrait sûrement inutile car il suffit simplement de lire, pour ceux qui sont bien sûr, intéressés par l'univers nippon des arts martiaux, du Zen et du sacrifice...

Je suis de ceux là! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Sam 17 Mai 2008 - 11:49

je les ai dans ma PAL....bien entendu toujours pas lus Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Sam 17 Mai 2008 - 11:53

Lecture vraiment divertissante et un grand classique du roman d'arts martiaux et du récit d'aventures en général.

Il faut quand même préciser pour les admirateurs de Miyamoto Musashi qu'il s'agit d'un récit très très romancé de sa vie et qu'il ne faut pas y chercher d'exactitude historique. Par exemple les femmes gravitant autour de lui n'ont jamais existé (Otsu, Akemi...).
Ce cycle est un peu à Musashi ce que les Trois mousquetaires de Dumas sont à D'Artagnan. Wink

Il a été adapté au cinéma sous le titre Samurai avec Toshiro Mifune. :heart: Et il est sorti récemment en coffret de 3 DVD. Pas mal du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Sam 17 Mai 2008 - 12:17

Nezumi a écrit:

Il a été adapté au cinéma sous le titre Samurai avec Toshiro Mifune. :heart: Et il est sorti récemment en coffret de 3 DVD. Pas mal du tout.

Tiens intéressant, en plus j'aime beaucoup cet acteur (Toranaga dans Shogun... ) aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 19:24

Nezumi a écrit:
Il a été adapté au cinéma sous le titre Samurai avec Toshiro Mifune. :heart: Et il est sorti récemment en coffret de 3 DVD. Pas mal du tout.

Cela est intéressant, je crois que j'apprécierais cela d'avantage en films, en lisant je voyais très bien toutes ces scènes, en particuliers de batailles.

Comme lecture, ce n'est pas désagréable, mais un peu long tout de même et par moments un peu répétitif, le nombre de fois où cette pauvre Otsu se fait enlever par exemple. Et l'écriture n'est tout de même pas un modèle de finesse, je trouve que Dumas sur ce plan là est quand même plus percutant.

Mais quand même une lectrue sympathique, et d'ici quelques mois quand j'aurai à peu complètement oublié ce que j'ai lu, je me verrais bien le film.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 19:41

Arabella a écrit:

Comme lecture, ce n'est pas désagréable, mais un peu long tout de même et par moments un peu répétitif, le nombre de fois où cette pauvre Otsu se fait enlever par exemple.

Oh oui, ça en devient presque un gag récurrent. laugh
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 19:45

Enlevée alors qu'elle chevauche un cheval, une vache....Il ne nous restait plus que le dragon, mais il ne devait plus y en avoir de disponible sous la main rire

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 19:49

Arabella a écrit:
Enlevée alors qu'elle chevauche un cheval, une vache....Il ne nous restait plus que le dragon, mais il ne devait plus y en avoir de disponible sous la main rire

Bah, la plupart du temps, dans les romans d'aventure, les femmes en sont souvent réduites à ce rôle de faire-valoir: se faire persécuter et enlever par le méchant pour que le héros puisse démontrer sa bravoure. Rolling Eyes
Même chez Dumas!
Revenir en haut Aller en bas
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 20:47

Nezumi, je compte sur toi pour me convaincre de les lire!!! Arabella est en train de refroidir sérieusement mon enthousiasme Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 20:59

Mis à part les enlèvements à répétition de faibles femmes, c'est plutôt distrayant comme lecture ! Cf mon avis en haut du fil. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 21:06

Chatperlipopette a écrit:
Nezumi, je compte sur toi pour me convaincre de les lire!!! Arabella est en train de refroidir sérieusement mon enthousiasme Razz

Je suis considérée comme une spécialiste pour refroidir l'enthousiame dentsblanches

Plus sérieusement, cela est plutôt agréable comme lecture, mais à un moment où tu as envie de te détendre, il y a des passages drôles, de l'action, une image de la société japonaise complémentaire de livres plus littéraires, mais s'il y avait un tiers de pages en moins j'y aurais pris plus de plaisir.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 21:15

Arabella a écrit:

mais s'il y avait un tiers de pages en moins j'y aurais pris plus de plaisir.

Sais-tu qu'il existe une suite (avec encore plus d'enlèvements et de péripéties), La parfaite lumière ? sourire
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 21:16

Je sais, j'ai lu les deux à la suite, c'est pour cela que j'ai du trouver cela long Razz

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mar 14 Avr 2009 - 21:17

Arabella a écrit:
Je sais, j'ai lu les deux à la suite, c'est pour cela que j'ai du trouver cela long Razz

Ah, je comprends mieux! Wink
Revenir en haut Aller en bas
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   Mer 15 Avr 2009 - 7:28

Arabella a écrit:
Comme lecture, ce n'est pas désagréable, mais un peu long tout de même et par moments un peu répétitif, le nombre de fois où cette pauvre Otsu se fait enlever par exemple.

Wouah, c'est un livre précurseur de la série 24 heures Chrono, alors ! Dans une saison (en 24 heures, donc) Kim Bauer, la fille du grand héros, Jack (samouraï des temps modernes) se fait enlever au moins quatre fois.
C'est très drôle. Elle est très cruche, c'est pour ça d'ailleurs que quelques saisons plus tard elle devient informaticienne de génie.
Dans les deux cas, c'est de l'aventure. Et un beau sujet de mémoire en perspective : "la Fille considérée comme un objet de rapt dans les oeuvres d'aventures à travers les âges".

Arabella a écrit:
Et l'écriture n'est tout de même pas un modèle de finesse, je trouve que Dumas sur ce plan là est quand même plus percutant.
Je n'ai pas lu... je ne peux pas juger, mais juste dire que c'est traduit de l'anglais (j'espère que le texte n'a pas transité du Japonais vers le Kirghize, le Moldave, diverses langues fino-ougrienne, avant l'anglais...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eiji Yoshikawa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eiji Yoshikawa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: