Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Maupassant Guy (de)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeSam 1 Oct 2011 - 17:11

Maupassant Guy (de) - Page 6 51210

dossier dans le Magazne Littéraire d'Octobre

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeJeu 16 Fév 2012 - 13:21

Fort comme la mort

Un roman déchirant.

Il s'agit d'une puissante histoire d'amour à l'épreuve du temps, doublée d'une description de la vieillesse.
C'est à la fois magnifique, tragique et bouleversant.

Un peintre connu et fêté tombe amoureux d'une femme mondaine. Il devient son amant malgré la différence sociale. Cette histoire intense et enfiévrée se poursuit dans la discrétion et la culpabilité. Elle est narrée avec passion et fougue. Déjà le lecteur est ému.

L'intrigue s'épaissit quand la fille de la dulcinée grandit et ressemble tellement à sa mère que le peintre, homme pourtant mûr, s'en éprend. L'occasion pour les 2 héros de sentir que leur tour de vie est passé, qu'ils sont maintenant en route pour la vieillesse, la fin.

Ce thème proustien est amené avec tellement de délicatesse et de gravité qu'on éprouve vivement leur douleur, évidemment universelle. Une femme qui se fane, un homme qui se noie et s'accroche encore à une image jeune, mais inaccessible.

La déchéance.

Le tout est émaillé de quelques idées sur l'art, l'inspiration et de vives critiques sur le monde aristocratique, creux et vaniteux.

La mort est omniprésente car elle ouvre et ferme le livre.
L'ambiance générale est dramatique.

Maupassant est ici magistral et fait de la souffrance la matière de son livre, en nous impliquant dans le chemin de croix inéluctablement déclinant qu'est la vie.


A LIRE. coeur coeur coeur coeur coeur coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeJeu 16 Fév 2012 - 22:23

Je ne connaissais même pas l'existence de ce roman et je vais vite le noter. Par contre le titre n'est pas terrible.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeJeu 16 Fév 2012 - 23:19

J'avais aimé ce roman, à tel point que Maupassant est pour moi l'auteur de ce roman-là plus que celui d'Une vie qui m'avait laissé froid.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeJeu 16 Fév 2012 - 23:43

Steven a écrit:
J'avais aimé ce roman, à tel point que Maupassant est pour moi l'auteur de ce roman-là plus que celui d'Une vie qui m'avait laissé froid.
Il faudra que je tente celui-ci ; pour Une Vie, je partage bien ton avis, Steven !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeVen 17 Fév 2012 - 1:39

eXPie a écrit:
Steven a écrit:
J'avais aimé ce roman, à tel point que Maupassant est pour moi l'auteur de ce roman-là plus que celui d'Une vie qui m'avait laissé froid.
Il faudra que je tente celui-ci ; pour Une Vie, je partage bien ton avis, Steven !
Pour moi "Une vie" est un chef d'œuvre impressionniste mais j'en ai déjà parlé plus haut. Je vais vite me procurer ce dernier évoqué...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeVen 17 Fév 2012 - 7:01

Oui, je t'ai lu plus haut Marko. Tu m'as presque donné envie de le relire ; mais j'en ai vraiment un ressenti très négatif. Essaie Fort comme la mort.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeVen 17 Fév 2012 - 9:25

En fait, dans le contexte du livre, le titre est peut-être la seule chose à ne pas être dramatique, à nous redonner de l'espoir, car il évoque l'amour, qui transcende la mort.
Les 2 amants sont réunis pour l'ultime scène d'agonie et c'est terriblement poignant. C'est même shakespearien (n'ayons pas peur des mots sourire )

A noter que tous ces grands écrivains classiques sont toujours plein de bonnes surprises. Je suis repartie avec Marivaux, l'île des esclaves (pas sa pièce la plus connue non plus), et quelle intelligence !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeVen 17 Fév 2012 - 9:27

Euh...
Où se trouve le fil de Marivaux ? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeVen 17 Fév 2012 - 9:33

tina a écrit:
Euh...
Où se trouve le fil de Marivaux ? confused
comme tu peux constater dans notre index des auteurs ici, il n'a pas (encore) de fil sur Parfum.. à toi l'honneur de l'ouvrir Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeMar 21 Fév 2012 - 0:48

Steven a écrit:
Oui, je t'ai lu plus haut Marko. Tu m'as presque donné envie de le relire ; mais j'en ai vraiment un ressenti très négatif. Essaie Fort comme la mort.

ça y est, reçu! Reste plus qu'à trouver le créneau de temps pour le lire avec tout ce que j'ai déjà en prévision... Vous êtes durs sur ce forum à donner toutes ces envies!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeSam 30 Juin 2012 - 18:58

Bel-Ami
Maupassant Guy (de) - Page 6 Belami10

Changement de style assez radical après le très pictural "Une vie" que j'avais énormément aimé. On est ici dans une ambiance beaucoup plus réaliste pour ce portrait d'un arriviste sans scrupule qu'on qualifierait aujourd'hui de pervers narcissique. Jeune homme sans qualité qui use et abuse de son charme naturel (et calculé) pour monter le plus haut possible dans la hiérarchie sociale. Issu d'un milieu très modeste dont il a honte (les parents tiennent une gargote en Province), et sans le moindre talent littéraire, tout lui réussira pourtant grâce au vampirisme qu'il exerce sur ceux qui l'entourent en absorbant leur énergie vitale, leur talent et surtout leur argent. Le roman est en même temps un portrait cynique du milieu journalistique où des tacherons sans génie véritable sont capables de faire et défaire des gouvernements par un simple jeu d'influences et de récupérations d'informations qu'on leur transmet.

J'avoue une certaine déception à l'arrivée car bien que ce roman soit très divertissant je l'ai trouvé trop léger et en surface en même temps que démodé forcément. On est entre le porno soft de M6 (à l'époque où il y en avait!) et le roman photo. On comprend dès le début que les 3 femmes qu'on lui présente passeront tour à tour dans son lit en fonction de ses aspirations et ambitions successives. L'ensemble donnant le sentiment d'être devant le matériau d'une nouvelle qui serait gonflée pour en faire un roman. On assiste donc à une succession de scènes de séduction qui sont loin d'avoir le piquant et la richesse des "Liaisons dangereuses" auxquelles on pense. De la même façon le milieu politique et journalistique est ébauché de façon très succincte. Zola ira bien plus loin dans "L'argent" quelques années après.

Il y a quand même quelques belles séquences comme celles qui entourent la mort de son ami Forestier, l'hystérie envahissante de Mme Walter, l'intelligence de Mme Forestier qui est finalement la tête pensante du groupe, l'élégance de Mme de Marelle...

Pas déplaisant mais pas inoubliable pour moi. Reste que le personnage de Bel-Ami est une illustration parfaite de ce qu'est un pervers narcissique comme en voit fleurir de plus en plus de nos jours. Mélange d'égocentrisme, d'immaturité, d'opportunisme et de cruauté où l'autre n'est qu'un objet qu'on instrumentalise pour parvenir à ses fins.

Ce soir je vais voir le film en espérant que l'illustration sera intéressante... A tout à l'heure!



_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeSam 30 Juin 2012 - 23:30

Fantaisie héroïque a écrit:
Bel-Ami est passionnant également, je me souviens surtout d'un passage où le héros rentre d'une soirée accompagnée par un vieil homme, invité également, et qui fait tout un "discours" sur la fuite du temps, la brièveté de l'existence, etc etc, enfin c'était chouette.

Je pense que tu fais allusion à la scène que cite Sentinelle ci-dessous. C'est d'ailleurs un des très rares moments où le roman propose une réflexion un peu philosophique ou existentielle. Le reste est surtout très factuel et réaliste. C'est d'ailleurs ce qui m'a frustré. Un récit bien construit, une histoire divertissante mais peu de relief en dehors de son personnage principal.

sentinelle a écrit:

Un aventurier privé de conscience et sans aucun talent si ce n’est celui de gravir les marches du pouvoir par les femmes qu’il soumet à ses ambitions. Car cette ascension, il la doit exclusivement à son pouvoir de séduction auprès de la gent féminine : prostituée, bigote, ambitieuse, frivole, jeune ingénue, aucunes ne résistent à ses appâts :

Maupassant nous décrit également avec causticité et sagacité la faune parisienne du XIXe siècle : nous passons des milieux journalistiques, politiques et économiques aux milieux interlopes de l’époque sans oublier l’importance des dîners mondains dans la progressions sociale de la petite bourgeoisie.

Cet éloge de la réussite parvenue n’arrive toutefois pas à dissiper les craintes et angoisses majeures de l’auteur : en lui faisant prendre les traits d’un homme solitaire et hanté par la mort, Monsieur Norbert de Varenne, Maupassant nous rappelle la futilité de la vie face à son inéluctabilité :

Citation :

« Il arrive un jour, voyez-vous, et il arrive de bonne heure pour beaucoup, où c’est fini de rire, comme on dit, parce que derrière tout ce qu’on regarde, c’est la mort qu’on aperçoit. […] Moi, depuis quinze ans, je la sens qui me travaille comme si je portais en moi une bête rongeuse. Je l'ai sentie peu à peu, mois par mois, heure par heure, me dégrader ainsi qu'une maison qui s'écroule. Elle m'a défiguré si complètement que je ne me reconnais pas. Je n'ai plus rien de moi, de moi l'homme radieux, frais et fort que j'étais à trente ans. Je l'ai vue teindre en blanc mes cheveux noirs, et avec quelle lenteur savante et méchante ! Elle m'a pris ma peau ferme, mes muscles, mes dents, tout mon corps de jadis, ne me laissant qu'une âme désespérée qu'elle enlèvera bientôt aussi. Oui, elle m'a émietté, la gueuse, elle a accompli doucement et terriblement la longue destruction de mon être, seconde par seconde. Et maintenant je me sens mourir en tout ce que je fais. Chaque pas m'approche d'elle, chaque mouvement, chaque souffle hâte son odieuse besogne. Respirer, dormir, boire, manger, travailler, rêver, tout ce que nous faisons, c'est mourir. Vivre enfin, c'est mourir !

Oh ! Vous saurez cela ! Si vous réfléchissiez seulement un quart d'heure, vous la verriez.

Qu'attendez-vous ? De l'amour ? Encore quelques baisers, et vous serez impuissant.

Et puis, après ? De l'argent ? Pour quoi faire ? Pour payer des femmes ? Joli bonheur ! Pour manger beaucoup, devenir obèse et crier des nuits entières sous les morsures de la goutte ?

Et puis encore ? De la gloire ? A quoi cela sert-il quand on ne peut plus la cueillir sous forme d'amour ?

Et puis, après ? Toujours la mort pour finir. »

D'accord avec toi Sentinelle même si j'ai une fois de plus trouvé la description de cette collusion entre milieu journalistique et intrigues politiques (autour de la question du Maroc) presque un prétexte et sans vraiment d'approfondissement. L'essentiel du roman est quand même une succession de scènes d'alcôve plus ou moins érotiques pour émoustiller le lecteur de l'époque. Reste le portrait de Duroy qui est très réussi et cette démonstration un peu convenue mais réjouissante de l'ambition et de la veulerie masculines éternelles face à la sagacité et l'intelligence féminine (qui peuvent devenir bien naïves aussi parfois!) ... Ce qui fait dire à Mme Forestier que ce sont les femmes qui sont les têtes pensantes de ces messieurs.

Je pense surtout à la richesse infiniment plus éclatante d'un Proust décrivant aussi bien les salons que la politique ou les moeurs de son époque. Maupassant semble tellement dans l'anecdote à côté. Mais Bel-Ami est un personnage que je n'oublierai pas. C'est déjà beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeDim 2 Déc 2012 - 18:55

Contes du jour et de la nuit
La maison Tellier

Quel bonheur de lire ou de relire Maupassant
Je ne connaissais que Bel Ami, Une vie, et le Horla.

Mais là dans ses contes ou ses nouvelles (La maison Tellier), je me suis vraiment régalée.
Maupassant excelle quant à décrire les moeurs des petits paysans ou des parisiens du 19ème siècle.

Avec une joie non dissimulée il traque les travers de ces paysans de Normandie ou de Picardie qui sont esquissés avec tellement de talent que je riais toute seule par moments.
Entre les rustauds toujours un peu ivrognes, grossiers, brutes avec leurs femmes, prêts à engrosser la bonne à tout moment, bref quel tableau !
Et leurs femmes ne sont pas en reste, mesquines par moments, calculatrices ou alors sous le joug de leur ventru de mari, elles ne sont pas à la noce non plus.

Et idem quand il s'agit d'épingler le monde de la petite bourgeoisie de Paris, c'est la même verve, la même plume réjouissante.

Dans "Partie de campagne" qui figure dans le recueil "La maison Tellier", j'ai adoré également comme il parle de ces sorties de Paris par les Champs Elysés, la Porte Maillot, Argenteuil, direction la guinguette où on vous sert un repas assis sur une nappe à même le champ, c'est toute une époque, comme dans les tableaux de Manet.

Et les compromissions, les petits calculs sur les dots, les héritages, les rattrapages de la fautive engrossée, bref tout y est brossé avec beaucoup d'acuité et un sens de l'observation sans pareil.

En fait c'est une relecture des moeurs du 19ème, c'est très instructif en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitimeDim 2 Déc 2012 - 19:08

darkanny a écrit:
Dans "Partie de campagne" qui figure dans le recueil "La maison Tellier", j'ai adoré également comme il parle de ces sorties de Paris par les Champs Elysés, la Porte Maillot, Argenteuil, direction la guinguette où on vous sert un repas assis sur une nappe à même le champ, c'est toute une époque, comme dans les tableaux de Manet.
Ah oui, j'avais trouvé ça excellent :

Maupassant a écrit:
Après avoir suivi l'avenue des Champs-Elysées et franche lés fortifications à la porte Maillot, on s'était mis à regarder la contrée.
En arrivant au pont de Neuilly, M. Dufour avait dit : “ Voici la campagne enfin ! ” et sa femme, à ce signal, s'était attendrie sur la nature.

C'est là où je travaille : la campagne.
Maupassant Guy (de) - Page 6 La-def10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Maupassant Guy (de) - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Maupassant Guy (de)   Maupassant Guy (de) - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Maupassant Guy (de)
Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: