Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Thomas Gunzig [Belgique]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Thomas Gunzig [Belgique]   Mer 21 Mai 2008 - 21:00


Thomas Gunzig est né en 1970 à Bruxelles.

En 1994 il remporte le Prix de l'écrivain étudiant de Bruxelles pour son premier recueil Situation instable penchant vers le mois d'août.
En 1996, sa nouvelle Elle mettait les cafards en boîte remporte le Prix de la RTBF et le Prix spécial du Jury. En 1997 et 1999, deux nouveaux recueils l’imposent définitivement comme un de nos plus brillants nouvellistes : Il y avait quelque chose dans le noir qu'on n’avait pas vu et À part moi personne n'est mort. Il est aussi l’auteur d'une comédie musicale, Belle à mourir, jouée en 1999.

En 2000 il remporte le prix de la SCAM et écrit de nombreuses fictions pour Radio France.

Son premier roman, Mort d’un parfait bilingue (Au diable Vauvert 2001), est distingué par les prix Victor Rossel et Club Méditerranée et son recueil Le Plus Petit Zoo du monde (Au diable Vauvert, 2003), par le Prix des Éditeurs. Il est lauréat en 2004 du prix de l’Académie Royale de Langue et de Littérature Française de Belgique. Son second roman, Kuru, est finaliste du Flore en 2005. Ses livres sont traduits dans le monde entier et publiés en poche dans la collection Folio.

Thomas Gunzig se consacre à la cuisine et à l’écriture, et est aussi libraire chez Tropismes


Bibliographie

Romans :
- Mort d’un parfait bilingue, Éditions Au diable Vauvert
- Kuru, Éditions Au diable Vauvert
- 10.000 litres d’horreur pure Au diable Vauvert

Nouvelles :

- Situation Instable Penchant vers le mois d'Août, Éditions Grancher.
- Il y avait quelque chose dans le noir qu'on n’avait pas vu, Éditions Julliard.
- À part moi personne n'est mort, Éditions du Castor Astral.
- Premières nouvelles !, Éditions Ancrage
- Le plus petit zoo du monde, Editions Au Diable Vauvert
- Assortiment pour une vie meilleure, Editions Au Diable Vauvert


Dernière édition par sentinelle le Lun 21 Sep 2009 - 14:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: 10.000 litres d’horreur pure - Modeste contribution à une so   Mer 21 Mai 2008 - 21:02

10.000 litres d’horreur pure - Modeste contribution à une sous-culture

Citation :
Quatrième de couverture
« Cinq étudiants vont passer un week-end dans un chalet perdu en forêt au bord d'un lac pour se détendre après leurs examens. A la nuit tombée, l'un des deux couples est dérangé pendant ses ébats par un bruit étrange. Ils aperçoivent par la fenêtre de la chambre une ombre en lisière du bois. Laissant leurs amis dormir, ils sortent pour tenter de débusquer le voyeur... Le cauchemar ne fait que commencer et entraînera la petite bande jusqu'aux tréfonds de l'horreur. »

Avertissement : cette lecture est exclusivement réservée aux fans du genre slasher.

Gunzig et moi avons un point commun et pas n’importe lequel : nous avons puisé sans vergogne dans la bas de laine de nos parents pour qu'ils nous achètent les premiers lecteurs VHS parus sur le marché. Avec le recul des années et la sagesse acquise au cours de celles-ci (hmhm), j’ai un peu honte de moi (c’était franchement cher payer à l’époque) mais quel plaisir aussi d’accéder à tous ces films transgressifs qu’on ne voyait jamais à la télé aux heures de grande écoute ! Je cite en vrac les Evil Dead, Toxic Avenger, Brain Dead, Hellraiser, La nuit des morts vivants, Vendredi 13, Freddy, Reanimator, Halloween, Le Blob et j’en passe ! Et oui, moi petite chose frêle et délicate, je vous le confesse sans honte : j’étais une grande fan des slashers des années 80 et hantais scrupuleusement les rayons « horreur et cie » des vidéothèques. Je serai donc éternellement reconnaissante à mes parents d’avoir eu la faiblesse de satisfaire mes caprices de jeune adolescente.

C’est donc avec beaucoup de nostalgie que je renoue avec mes premières amours cinématographiques en me plongeant dans le dernier roman de Thomas Gunzig, « 10 000 litres d’horreur pure » qui reprend tous les poncifs du slasher bien typé sous forme d’hommage au genre.
Une bande d’adolescents caricaturaux, des monstres divers (on passe du fermier de Massacre à la tronçonneuse aux Blobs génétiquement modifiés), humour noir délicat parsemant ces pages fleuries, j’ai savouré les ¾ du roman en pouffant de-ci de-là sans culpabilité aucune. Le dernier quart est moins relevé mais qu’importe ! Ce livre offre avant tout une lecture délassante et un joyeux revival de mes jeunes années. Il faut croire que je ne suis pas devenue aussi sage que je le pensais ;-)

Citation :
Extrait :

Kathy savait ce qui allait se passer :
On allait d’abord la chercher. La police ferait des battues, on sonderait le lac, il y aurait sa photo à la télévision où une voix off de femme décrirait ses vêtements, mais évidemment, ça ne donnerait rien. On interrogerait JC, Patrice, Marc, Ivana, ses parents, quelques connaissances, mais ça ne servirait à rien. Puis, la police finirait par démanteler la cellule de recherche et doucement, progressivement, comme un frigo qui dégivre, les recherches cesseraient. On parlerait un peu d’elle dans les auditoires de l’université, entre étudiants. Il y aurait ceux qui affirmeraient avoir « bien connu cette grande blonde bien roulée » et ceux qui voudraient des détails. Dans un an, elle sera oubliée. Même JC l’aurait oubliée et il se taperait une autre blonde bien roulée. Peut-être même que cette histoire ne ferait qu’augmenter encore « la puissance de son aura » sur les filles. Il serait celui qui « était avec cette fille qui a disparue ».
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Mer 21 Mai 2008 - 21:57

sentinelle a écrit:
Avertissement : cette lecture est exclusivement réservée aux fans du genre slasher.

...le genre slasher?...Je me doute que ce n'est pas tout à fait pour moi... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Mer 21 Mai 2008 - 23:49

horreur + diable vauvert (+senti) = je note dans ma LAL.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 14:14

coline a écrit:
sentinelle a écrit:
Avertissement : cette lecture est exclusivement réservée aux fans du genre slasher.

...le genre slasher?...Je me doute que ce n'est pas tout à fait pour moi... affraid

Ni pour moi hs

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 14:22

Tiens, moi aussi, sans être fondue de gore, j'en lisais souvent à un moment (pas autant que toi Senti, et j'étais plus vieille sourire ), donc pourquoi pas un petit retour vers mes jeunes années...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 15:44

Queenie a écrit:
horreur + diable vauvert (+senti)
Cherchez l’intrus diablotin

Nezumi a écrit:
Tiens, moi aussi, sans être fondue de gore, j'en lisais souvent à un moment (pas autant que toi Senti, et j'étais plus vieille sourire ), donc pourquoi pas un petit retour vers mes jeunes années...
Je te l’aurai prêté avec joie mais il ne m’appartient pas (je l’ai emprunté à la biblio) jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 17:13

Merci Sentinelle, tu es toujours aussi généreuse! Very Happy

Mais je vais me contenter de noter son nom sur mon carnet LAL (en plus, l'éditeur Le diable vauvert, j'y ai pris goût avec Poppy Z. Brite, et ça ne me déplairait pas d'en rajouter un sur mes étagères Cool ).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 18:18

Heu, Thomas Gunzig, il a écrit un roman à l'eau de rose en comparaison à ceux de Poppy Z. Brite innocent
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 19:24

Boh, PZB, ça reste tolérable je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Mordicus
Troll de Pastèque
avatar

Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 20:30


De ce cher Thomas :

10 000 litres d'horreur pure
Un petit bonheur de lecture (pas au sens "Petite maison dans la prairie", plutôt "OMG un truc visqueux squatte toute la baignoire")
Quelques potes stéréotypés (La Bitchi, le Geek, le LoverKéké) se font un week-end cooly cool à "Visqueuse-LaVille".

La narration est très agréable, des chapitres courts qui présentent la situation du point de vu de chaque protagonistes.
Avec des petits détails comme on aime bien savoir sur les gens :
"JC avait des idées très claire sur ce que ces quelques jours à la campagne allaient devoir être. 50% baise, 50% s'éclater la tête."

"Kathy[...]En plus, elle se doutait que Patrice avait envie de la sauter. Tous les mecs avaient envie de la sauter. Sauf les pédés... Et encore, elle était certaine qu'avec le corps qu'elle avait, elle aurait pu se faire n'importe quel pédé. Avec le corps qu'elle avait, elle aurait pu se faire n'importe qui... Même des filles.
Même des animaux"

Et c'est après ces charmantes descriptions que tout part en "sucette". Des trucs crappy arrivent : un mec se fait éclater la tête, une fille se fait aspirer par un espèce de truc visqueux dans une baraque isolée.

Ca reprend tous les clichés du film de série B d'horreur à 2 balles. Et l'auteur s'en vante, d'où le sous titre du bouquin "modeste contribution à une sous-culture".

Et quelle contribution, un vrai régal d'horreur et de suspense !


Kuru
On reprend le même type de narration et on recommence, sous fond de réunion alter mondialiste, de trucs chelou (La cousine bonnasse aux drôles de pouvoirs télékinésiques...), d'appart dégueu d'ex communiste revanchard.
Comment quelques losers essaient de sauver la triste face du monde.

un bon kiffe de lecture.
Pour "djeune's". Difficile à caser entre un Marc Lévy et un Dostoïevski
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 21:06

MordiQ a daigné sortir de son tas de coussins pour venir nous parler de Thomas Gunzig, elle mérite bien son bisous du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 21:08

Nezumi a écrit:
Boh, PZB, ça reste tolérable je trouve.
Je n'ai pas souvenir de m'être marrée en lisant ses bouquins, par contre avec Thomas Cool
Revenir en haut Aller en bas
Mordicus
Troll de Pastèque
avatar

Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 21:24

sentinelle a écrit:
MordiQ a daigné sortir de son tas de coussins pour venir nous parler de Thomas Gunzig, elle mérite bien son bisous du jour.

Ahah.
T'sais, les bisous... Spas du tout nécessaire.
Don't kiss the Troll.


...

Anyway.
Dès que je trouve du vrai temps de vacances je reprends le petit Thomas.
Histoire de voir s'il connait un autre type de narration et de personnages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   Jeu 22 Mai 2008 - 21:30

Citation :
En 1996, sa nouvelle Elle mettait les cafards en boîte
T'as lu ça, Sentinelle? J'aime beaucoup le titre..

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thomas Gunzig [Belgique]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas Gunzig [Belgique]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: