Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Nagai Kafû

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeJeu 26 Jan 2012 - 23:41

Nagai Kafû - Page 5 Nagai-10

Scènes d'été (Natsu sugata, 1914, 103 pages). Editions du Rocher, traduit et présenté par Jean-Jacques Tschudin..
Citation :
"Déjà proche de la quarantaine, Keizô avait succédé à la tête d'un magasin de vêtements importés, depuis longtemps solidement établi dans le quartier d'Ogawa-machi." page 7).
Sur les conseils d'un ami courtier, il a fait une bonne affaire. Il a un peu d'argent de côté. Il se décide à racheter une geisha pour en faire sa concubine. Il a femme et enfants, mais ils semblent lui être indifférents.
"[...] néanmoins, comme il craignait les ragots s'il installait ouvertement une concubine, il avait gardé le secret même vis-à-vis de la tenancière du machiai et, après en avoir discuté en détail avec la seule intéressée, avait réglé l'affaire sans frais supplémentaires, comme si c'étaient ses parents qui la rachetaient.e
Chiyoka, cette geisha dont il était un vieil habitué, avait donc déménagé sans cérémonie [...]" (page 10).

Il ressent des choses différemment, maintenant que Chiyoka est à lui : "C'était pourtant une femme dont il avait acheté régulièrement les services pendant plus de six mois, mais depuis qu'il en avait la jouissance exclusive, certaines situations auxquelles il n'avait jamais particulièrement pensé auparavant lui faisaient curieusement éprouver des sensations inédites [...]" (page 24).

Sa passion pour elle croît. Il passe des nuits avec elle.
Citation :
"[...] lorsqu'elle était en yukata, tant les rondeurs du volumineux postérieur débordant de l'étroite ceinture que la plénitude d'un ventre bombé suggérant que le cordon du sous-kimono ne pouvait être bien noué paraissaient particulièrement séduisantes." (page 27).

Elle est très gentille, Chiyoka, elle ne dit jamais non, on peut en faire ce que l'on veut.
Citation :
"Tant le débraillé et le manque de classe d'O.Chiyo dans son kimono que la lourde chaleur dégagée par son corps aux fesses rebondies procuraient à Keizô une sensation de liberté et d'opulence que ne donnent guère les geishas, mais qui lui rappelait étrangement le corps dénudé des actrices occidentales entraperçu au cinéma." (page 30)

Elle l'excite sexuellement. Elle a aussi une qualité qu'il a toujours appréciée chez elle, c'est sa docilité :
Citation :
"[...] il ne pourrait sans doute pas retrouver cet abandon absolu d'O.Chiyo auprès des geishas ordinaires, car si toutes les prostituées livrent leur corps à leurs clients, aucune ne pouvait autant qu'elle s'abandonner sans la moindre retenue à leurs caprices ; aussi avait-il supporté les désagréments et continué à faire appel à ses services." (page 60).

Chiyoka a-t-elle tiré un trait sur son passé ?

C'est vraiment un très bon texte, un peu tordu : l'obsession physique de Chiyoka sur Keizô est très bien rendue, ainsi que ses conséquences, et l'hésitation de Keizô : doit-il la garder coûte que coûte, quel que soit son comportement ? Et si, finalement, son comportement "répugnant" la rendait pas encore plus désirable à ses yeux ?
Le silence total du texte sur la femme de Kaizô, sur ce qu'elle peut bien penser des absences de son mari, est assez étonnant. En fait, elle n'apparaît même pas, on ne la voit jamais. Si Keizô pense à rentrer à la maison au lieu de passer la nuit chez sa concubine, c'est plutôt dans l'optique de sauvegarder les apparences par rapport au voisinage. Il ne semble pas penser autrement à sa femme qu'en termes de convenance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeMar 17 Avr 2012 - 20:45

VOITURES DE NUIT. - 10/18

Tokyo dans les années 30, c' est le décor de toutes les nouvelles de ce recueil. Tokyo et ses quartiers de plaisir que Kafu fréquenta toute sa vie.

Kafu nous promène dans ces quartiers qu' il connait parfaitement, mais que le lecteur français a un peu de mal à suivre.
En tout cas, à la lecture, on sent parfaitement que ce qu' il nous décrit, est le fruit de ses connaissances et de ses observations personnelles. Le Japon et Tokyo en particulier, se relèvent du grand tremblement de terre de 1923. Les quartiers en question sont partiellement en ruines. et c' est dans ces ruines que vivent de très pauvres gens et notamment des pauvres filles, des pauvres femmes, qui ne deviennent geishas, serveuses ou prostituées que par nécéssité, contrairement à d' autres époques.

Ce n' est pas un hasard non plus si ceux qui les aident ou les exploitent sont des gens riches, des politiques, des commerçants ou des intellectuels. Le lecteur d' aujourd' hui peut penser que ces femmes sont bien soumises, mais c' est parce que leur position dans la société est dramatique. Et d' ailleurs Kafu ne les juge ni ne les condamne en tant que catégorie sociale. Il montre simplement comment, chacune à sa manière, fait face à une situation qui leur est imposée.

Outre cette misère, Kafu nous montre aussi le profonde mutation du Japon à Tokyo. L' occidentalisation est visible partout. Les vetements des hommes (surtout les riches) et des femmes s' occidentalisent, les bars, les restaurants, les établissements de nuit portent des noms européens.

Kafu nous parle de ces filles et de ces femmes dans leurs occupations quotidiennes, de leurs intrigues amoureuses, leurs espoirs, leur attente, leur amertume. Il le fait avec compréhension et sympathie. Celles d' un homme proche d' elles. En homme intègre aussi. En écrivain indépendant, qui a refusé après la guerre de 40, d' adhérer à l' Union des écrivains japonais, plutot fascisante.

Ce texte n' est pas dépourvu de poésie, mais j' ai l' impression que cette poésie a été un peu gommée par le traducteur français, que l' éditeur René Sieffert a gardé pous sa connaissance du Japon de l' époque, de la langue aussi et enfin parce qu' il parle et écrit un français des années 30, époque où ont été écrites ces nouvelles.

Autre remarque, cette édition manque de notes en bas de page. Attention, je ne suis pas pour les éditions érudites où le teste est noyé sous les notes envahissantes ! Comme dans La Sumida.

Dans mon souvenir, il me semble avoir préféré d' autres oeuvres de Kafu... Peut etre Interminablement la pluie, Une histoire singulière à l' Est du fleuve, Le Bambou nain... ?? Mais ça m' a donné envie de renouer avec la littérature Japonaise dont j' ai très peu parlé sur le forum.


Dernière édition par bix229 le Mar 17 Avr 2012 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeMar 17 Avr 2012 - 22:10

bix229 a écrit:
VOITURES DE NUIT

Tokyo dans les années 30, c' est le décor de toutes les nouvelles de ce recueil. Tokyo et ses quartiers de plaisir que Kafu fréquenta toute sa vie.

A suivre ! B
Ah oui... ce n'est plus très trouvable, heureusement les bibliothèques de la Mairie de Paris l'ont en stock, dans leurs réserves...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeMar 17 Avr 2012 - 23:04

eXPie a écrit:
bix229 a écrit:
VOITURES DE NUIT

Tokyo dans les années 30, c' est le décor de toutes les nouvelles de ce recueil. Tokyo et ses quartiers de plaisir que Kafu fréquenta toute sa vie.

A suivre ! B
Ah oui... ce n'est plus très trouvable, heureusement les bibliothèques de la Mairie de Paris l'ont en stock, dans leurs réserves...

Je pense que tu peux trouver l' édition que j' ai, dans la collection 10/18, chez Amazon ou ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeMar 17 Avr 2012 - 23:12

bix229 a écrit:
eXPie a écrit:
bix229 a écrit:
VOITURES DE NUIT

Tokyo dans les années 30, c' est le décor de toutes les nouvelles de ce recueil. Tokyo et ses quartiers de plaisir que Kafu fréquenta toute sa vie.

A suivre ! B
Ah oui... ce n'est plus très trouvable, heureusement les bibliothèques de la Mairie de Paris l'ont en stock, dans leurs réserves...

Je pense que tu peux trouver l' édition que j' ai, dans la collection 10/18, chez Amazon ou ailleurs.
Amazon dit "actuellement indisponible", et Decitre va plus loin : "Définitivement indisponible".
Mais bon, je le lirai quand même : vivent les bibliothèques ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeVen 19 Avr 2013 - 20:28

La Sumida

Ce livre a déjà été présenté fort bien par Nezumi. L'intrigue tient en peu de choses, un jeune homme élevé par sa mère seule, qui donne des cours de musique de second ordre, mais le fils n'a aucune envie de réaliser le rêve de sa mère et entrer dans l'administration. Avec l'adolescence, se réveille l'envie d'être artiste, et le refus d'une vie qu'on appellerait ici petit bourgeoise. Un oncle qui a eu un peu le même parcours comprend les aspirations de son neveu. Le tout placé dans le contexte de rapides changement culturels au Japon, dont les dirigeant ont décidé une rapide occidentalisation. Ce qui entraîne une rapide disparition de tout un pan de culture, et une transformation du paysage urbain. Que l'oncle regrette de tout son être.

Un livre où il ne se passe pas grand chose à proprement parlé, qui ressemble plus à une série d'estampe qu'à un film. L'important est une ambiance, une nostalgie. L'enfance qui fuit, une ville qui se transforme. C'est plein de poésie, très contemplatif. Il faut être sans doute disponible pour cette lecture qui pourraient laisser certains sur leur faim. Il faut s'arrêter aux détails, aux petites choses qui sont plus importantes que le reste. L'auteur projetait de donner une suite à ce récit, dont il esquisse quelques éléments. Mais tel quel c'est un objet un peu étrange, un peu désarçonnant mais fascinant. Pas sûr qu'une seule lecture suffise.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeSam 20 Avr 2013 - 9:03

Merci pour tes impressions Arabella, je suis particulièrement contente que tu aies apprécié ce roman, qui m'est cher !

Arabella a écrit:
L'auteur projetait de donner une suite à ce récit, dont il esquisse quelques éléments. Mais tel quel c'est un objet un peu étrange, un peu désarçonnant mais fascinant. Pas sûr qu'une seule lecture suffise.

Je ne savais pas pour la suite, et effectivement on peut deviner des développements possibles, une ampleur derrière la simplicité de l'intrigue. Et oui, une relecture, quelque temps après, se révèle intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeSam 20 Avr 2013 - 9:47

Pour la suite projetée, dans mon exemplaire il y a un petit texte de l'auteur qui en parle. Cela commencerait par la grande inondation de 1910, l'oncle Ragetsu doit se réfugier au dernier étage, Chökichi vient à son aide. Il s'agissait aussi de parler des amours de ce dernier avec O-Ito, de la façon dont la vie va les séparer et leurs façons de vivre devenir de plus en plus différentes.
La sensation que j'ai eu, c'est que ce qui l'aurait le plus intéressé c'est de décrie l'inondation, plus que le reste.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeSam 16 Aoû 2014 - 18:12

Chronique d'une saison des pluies

Un roman court et dense qui suit les pas de Kimié, serveuse dans un bar de Ginza (quartier de Tokyo). Elle a quitté son domicile familial par volonté d'indépendance, d'affirmation et se retrouve dans un univers clos aux contours flous. Au travail de jour, elle s'attache à un jeu de séduction pour accueillir des amants à la tombée de la nuit et saisir l'illusion d'un avenir.

Nagai Kafû observe cette prostitution cachée avec minutie et rigueur. Kimié ne peut s'attacher à une relation et son caractère inconstant la rend troublante, insaisissable. Il faut des instants de fragilité (une agression imprévisible, la redécouverte d'un lien paternel) pour se rapprocher des émotions de la jeune femme. Elle vit dans un présent au rythme de ses rêves et doit apprivoiser les déceptions et frustrations. Dans ce quartier de rencontres, les milieux sociaux se rapprochent mais les frontières restent évidentes. Kafû expose de manière limpide ce contexte mêlant générosité et cruauté, promesses et regrets. J'ai aimé ce style qui va au-delà des apparences et exprime une lucidité sereine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeSam 16 Aoû 2014 - 19:26

Je l'ai acheté très récemment, tu me donnes très envie de le lire rapidement. Si tu ne l'as déjà lu, je te conseille vivement Du côté des saules et des fleurs. Kafû y décrit sans angélisme la vie de geisha, et dépeint le microcosme des quartiers de plaisir. Et en même temps, il brosse avec talent le portrait d'une jeune femme amoureuse, et de toutes les contraintes et désillusions que cela implique quand on est geisha...
Revenir en haut Aller en bas
Avadoro
Zen littéraire
Avadoro

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 33
Localisation : Cergy

Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitimeDim 17 Aoû 2014 - 20:12

Kafû est en effet captivant dans ses explorations psychologiques et sa perception d'un mode de vie. Dans Chronique d'une saison des pluies, Kimié cherche à atteindre un statut de geisha qu'elle n'a pas et veut s'élever grâce à ses relations. La précision presque documentaire des observations peut d'abord surprendre avant de séduire dans sa capacité à suggérer une vulnérabilité et la complexité d'une situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Nagai Kafû - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Nagai Kafû   Nagai Kafû - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Nagai Kafû
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: