Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Fabienne Cois

Aller en bas 
AuteurMessage
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
bertrand-môgendre

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 64
Localisation : ici et là

Fabienne Cois Empty
MessageSujet: Fabienne Cois   Fabienne Cois Icon_minitimeJeu 29 Mai 2008 - 17:19

Présentation de l'auteur :

Fabienne Cois

Qui je suis :
Je suis née le 23 septembre 1965 à Marseille, j'habite dans l'Aveyron et je suis très-très-petite-éditrice.

Ce qui me décrit :
« Je suis le Centre, l'épicentre et le Milieu. Et je suis modeste... » (ceux qui me connaissent reconnaîtront.)

Parcours dans l'écriture :
Quelques poésies et nouvelles par-ci par-là, un premier roman en guise d'amuse-gueule, j'espère d'ici peu entamer un gros pavé bien saignant...

Citation préférée :
« Nous sommes tous des malades mentaux. » Stephen King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bertrand-môgendre
Sage de la littérature
bertrand-môgendre

Messages : 1299
Inscription le : 03/02/2007
Age : 64
Localisation : ici et là

Fabienne Cois Empty
MessageSujet: La femme qui tua Stephen King de Fabienne Cois   Fabienne Cois Icon_minitimeJeu 29 Mai 2008 - 17:24

La femme qui tua Stephen King de Fabienne Cois

Éditeur : La librairie. org
Roman : Thriller (123 pages)
Collection : Idées noires ISBN : 2356470042
Prix public : 14 euros Prix adhérent : 9.8 euros

Présentation de l'éditeur :

«... Engoncée dans mon manque de désir matériel, je n'aurais même pas su quoi demander au père Noël, même s'il s'était présenté chez moi personnellement. De toutes façons, je n'avais plus l'âge de croire au père Noël... Et bien pourquoi pas ? Justement, IL FALLAIT croire au père Noël ! Maintenant ou jamais. Ne plus croire, c'était renoncer à ses rêves, renoncer à ses talents, renoncer à prendre rendez-vous chez le coiffeur au moins une fois dans sa vie. Bordel ! 42 ans ! J'étais décidée. Je m'armai de patience, et j'allumai mon ordinateur. Rien ne vint. L'affreuse page blanche de l'écrivain ! C'était toujours un début, tiens, si j'avais l'affreuse page blanche, c'est que j'étais presque un écrivain, j'étais presque riche ! ... »

Mon commentaire

Un sourire se dessine sur mon visage pendant la lecture de ce roman, grave dans sa légèreté, profond comme une réflexion de ménagère de moins de cinquante ans, furieusement non-intellectuel.
Un jeune auteur doit-il se laisser bouffer par la monstruosité des romanciers à succès ?
Cois, nous donne une solution pour nous débarrasser de ces illustres écrivains.

La finesse de la romancière réside dans la gymnastique habile qui consiste à promener son lecteur dans un décor banal, parcouru par des figurants ordinaires.

Mon sourire s'estompe lorsque la dernière page est tournée, dont le triste "déjà" avalise ma déception du trop peu à lire.

Mon sourire reprend avec l'espoir de parcourir prochainement une nouvelle aventure de la mère Cois (une fameuse bourrique)

A Lire l'esprit libre (bertrand môgendre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fabienne Cois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Québecois en guerre en Normandie.
» Proposition pour le premier hymne national québécois !
» Bon Mercredi
» Bon Mardi
» Documentaire québécois sur les personnes transgenres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: