Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Serge Pey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Serge Pey   Ven 30 Mai 2008 - 17:36



Courte biographie extraite du site du poète (à défaut de temps je préfère mettre celle-ci que celle de wikipedia)

Serge Pey est né le 6 juillet 1950 à Toulouse.

En 1975 il fonde la revue EMEUTE, puis TRIBU en 1981.
Il est l'auteur d'une quinzaine de livres parmi lesquels De la ville et du fleuve, Prophéties, La définition de l'aigle, Notre Dame La Noire ou l'Evangile du Serpent, Couvre feu, Poème pour un peuple mort, La Mère du Cercle, La Main et le Couteau, L'Enfant Archéologue, Pour libérer les vivants il faut aussi savoir libérer les morts... Ses derniers textes figurent dans l'anthologie Orphée Studio- Gallimard.
Serge Pey mène un travail singulier dans la poésie contemporaine Française. Créateur de situations, il rédige ses textes sur des piquets de bâtons de tomates avec lesquels il réalise des installations rituelles de poèmes.
Ecrivain, enseignant, improvisateur oral, entre Toulouse et le Mexique, Serge Pey est également Fondateur du Festival de Poésie directe, des revues 'Tribu' et 'Emeute'. En Juin 1997, invité à la Dokumenta de Kassel, il lança un appel à une marche mondiale de la poésie.

Serge Pey est un des nouveaux troubadours du tour du monde, sans cesse invité dans de nombreux festivals de performances en Europe, Japon, Etats-Unis, Asie, Mexique, Amérique du Sud... Il est l'un des performers les plus importants sur la scène poétique actuelle. Sa pratique de la poésie directe l'a confuit à approfondir les phénomènes de possession et de dépossession dans la pratique orale du poème.
Son poème dédéié aux indiens huicholes, Nierika ou les mémoires du cinquième soleil est un hommage à la langue de la vision.


Il est le fondateur du groupe de poésie d'action-Flamenco "Los Afiladores" les aiguiseurs de couteaux.
Théoricien de la poésie contemporaine, il a soutenu en Décembre 1995 une thèse sur la poésie orale contemporaine "la Langue arrachée" (a paraître aux presses du réel).
Auteur de nouvelles et de critiques d'Art, son oeuvre est traduite en plusieurs langues et a été produite diverses fois par la Radio Française France Culture (Poésie sur Parole, Poétiques d'André Velter au théâtre du Rond point et à l'Odéon, Atelier de Création Radiophonique : le cercel et le bâton, les mémoires du cinquième soleil, Coplas infinies pour les hommes taureaux du Dimanche.


Concepteur du premier livre immédiat du Monde à Mexico en 1984, il est aussi un des acteurs du groupe international de la poésie directe (NYC, Madrid, Québec, Mexico, Paris, Barcelone, Florence, Amsterdam, Venise, Tokyo...) En France, ses performances ont été présentées diverses fois à Beaubourg (Polyphonix) ou au marché de la poésie à Paris.


Ses prises de position publiques pour la défense des droits de l'homme l'ont conduit à Santiago de Chili, et à l'écriture de plusieurs oeuvres contre l'apartheid. poète de l'oralité, son oeuvre a une diffusion à la fois sonore et écrite : l'Evangile du Serpent, Nihil et Consolatum, Les diseurs de Musique, un CD avec Allen Ginsberg, La mère du Cercle, un CD avec Joachim montessuis, Coplas infinies pour les hommes taureaux du dimanche.
De nombreux artistes et musiciens contemporains ont accompagné ses actions : Vincent Pradal, Bernard Lubat, Marc Peronne, Jean Pierre Lafitte, André Minvielle, Michel Doneda, Le Quan Ninh, Daunik Lazro, Corneloup, Benat Achiary, Ahmed Bend Diab, Dominique Répécaud, José Mena, Santaigo Cozar, mariano Zamora, Juan Jimena, Michel Raji, Laurent Dailleau, Pedro Soler...
En 1989, Serge Pey lance le mouvement international de la philosophie directe, fondateur du festival international des poésies contemporaines de Toulouse depuis 1980, il enseigne la poésie Contemporaine de Toulouse depyuis 1980, il enseigne la poésie contemporaine au Centre d'initiatives artistiques de l'Université de Toulouse-Le Mirail.


Son oeuvre:


Poésie Publique, Poésie Clandestine - Poèmes 1975-2005 Anthologie Arbitraire De Poèmes Et De Bâtons, Le Castor Astral, 2006
L’Électrification du visage, Peau et sie de l’Adour, 2006
Traité à l'usage des chemins et des bâtons, Le Bois d'Orion, 2006
Principes élémentaires de philosophie directe, Dumerchez, 2006
Nierika ou les chants de vision de la contre-montagne, Maison de la poésie Rhône-Alpes, 2006
La spirale du sanglier, Rencontres, 2005
La direction de la grêle, Bernard Dumerchez, 2005
Le Millier De L'air Poème à L'usage Des Chemins Et Des Bâtons, illustré par Jean Capdeville, Fata Morgana, 2004
Tout cercle est un trou qui regarde la lumière, Hommage à Michel Raji, Cyril Torres, 2004
Extraits du chemin, Trames, 2004
Paralogisme, Maeght, 2004
De l'équilibre des noms, poème des quatre bâtons de la balance, éditions Rencontres, 2004
Entretien avec Rodiga Draginescu, éditions Autres Temps, 2004
Visages De L'échelle De La Chaise Et Du Feu, Bernard Dumerchez, 2003
Lettres Posthumes À Octavio Paz Depuis Quelques Arcanes Majeurs Du Tarot, Jean-Michel Place, 2003
Poèmes hallucinogènes du Peyotl, éd. Lézard, 2002
À la niche les chiens, Brève Bibliothèque en mal d'évasion, 2002
Aouach, La Part des anges, 2001
La Langue Des Chiens, Paris-Méditerranée, 2001
Traité des chemins et des bâtons, éd. Terre blanche, 2001
Les Aiguiseurs De Couteaux, une mémoire du Flamenco, Editions Des Polinaires, 2000
Pour libérer les vivants il faut savoir aussi libérer les morts, éd. Richard Meïer, 2000
L'enfant archéologue, éd. Jacques Brémond, 1997
La définition de l'aigle, éd. Jacques Brémond, 1997
L'enfant archéologue, éd. Jacques Brémond, 1997
La main et le couteau, Parole d'aube, 1997
Le Même Temps, éditions d'Alsace Lozère, 1996
Interrogatoire, poème pour les assassins de Tahar Djaout, CIPM, 1994
La mère du cercle, éd. Travers, 1994
Dieu Est Un Chien Dans Les Arbres, Jean-Michel Place, 1994
Quinze artistes dans le métro (avec Pierre Rey), Mtd Développement 1993
Nierika Ou Les Mémoires Du Cinquième Soleil, Cadex, 1993 et 2002
Journal ogham des hommes couvertures de la prison de Long Kesh, Les Petits Classiques du Grand Pirate, 1993
Poèmes pour un peuple mort, Sixtus, 1989
Poèmes du cerf-volant, Les Petits Classiques du Grand Pirate, 1989
Notre Dame la Noire ou l'Evangile du Serpent, éd. Tribu, 1988
Poème pour un peuple mort, éd. Sixtus, 1989
Couvre-feu Journal De Santiago du Chili, éd. Tribu, 1986
Vertenebre, Coma, 1984
Prophéties, éd. Tribu, 1984
De la ville et du fleuve, éd. Tribu, 1981
Poème pour M. E après sa mort, Le Castor Astral, 1975
J'eux, Multiples, 1975
Minute Hurlée, Imprimerie 34, 1960

Théâtre :

Tauromagie, Copla infinie pour les hommes-taureaux du dimanche. Le Cornet à dés, 1995
Le Déluge, Le Cornet à dés, 1988
Le Grand secret de Michaux, UNAM UAM, Mexico, 1980
Les Chants de Maldoror, Théâtre du Galeon, Mexico, 1979



Editions sonores :

Nous sommes cernés par les cibles, Serge Pey/ André Minvielle, 2002
Live in Mhere, 33 Revpermi, 2000
Le Complexe de la viande, 33 Revpermi, 2000
Les Diseurs de musique, CCAM, 1997
La Maronne, ronde brève, ARTCI-LAB, 1997
Nihil et consolamentum, Tribu, 1996
L'évangile du serpent, Tribu, 1995
Allen Ginsberg/ Serge Pey/ Yves Le Pellec, éd. Tribu, 1992
L'enfant archéologue, Artalect, 1987


Dès que je serais libérée de mon mémoire, je compte bien alimenter ce fil et consacrer quelques lectures approfondies à ce poète exeptionnel, que j'ai eu la chance de voir et surtout d'ECOUTER en "vrai" aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Re: Serge Pey   Ven 30 Mai 2008 - 17:40

La poésie n'est pas
une solution
Aucune solution
n'est une poésie

Une pierre n'est pas
un phénomène optique
Aucun phénomène optique
n'est une pierre

Une chaise n'est pas
un homme assis
Aucun homme assis
n'est une chaise

Ce cerisier n'est pas
un arbre
Aucun arbre
n'est un cerisier

La neige n'est pas
une lumière
Aucune lumière
n'est une neige

La poésie n'est pas
une solution
Aucune solution
n'est une poésie



Serge Pey

Ce que j'admire chez ce poète; c'est la force qui réside dans sa voix....c'est un homme impressionant et chaque poème renaît à chaque fois qu'il le prononce....Aucune performance ne se ressemble; chacune est unique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Serge Pey   Ven 30 Mai 2008 - 18:11

Je découvre...

En chantant
on découpe sans bouger
les lèvres de ce qui nous embrasse
car nous avons faim
d’avoir faim
et nous vengeons notre bouche
d’avoir été mangée
A force de regarder le ciel
nous faisons boiter
l'infini
qui ne s’arrête pas de marcher
comme un mendiant aveugle

La nuit lui donne parfois
sans nous
la monnaie d’une étoile

La beauté qui se perd
nous aime toujours
de nous
avoir perdu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Re: Serge Pey   Ven 30 Mai 2008 - 18:12

coline a écrit:
Je découvre...

En chantant
on découpe sans bouger
les lèvres de ce qui nous embrasse
car nous avons faim
d’avoir faim
et nous vengeons notre bouche
d’avoir été mangée
A force de regarder le ciel
nous faisons boiter
l'infini
qui ne s’arrête pas de marcher
comme un mendiant aveugle

La nuit lui donne parfois
sans nous
la monnaie d’une étoile

La beauté qui se perd
nous aime toujours
de nous
avoir perdu

C'est tellement génial ce qu'il fait..... aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Serge Pey   Ven 30 Mai 2008 - 18:14

Et sa poésie ne me laisse pas indifférente...

L'idéal d'une carte
du monde
est d'être sans
le monde
(Tout idéal d'une carte
est d'être le contour
d'une terre
qui n'existe pas)

L'idéal d'une étoile
dans le ciel
est d'être sans
la nuit
(Tout idéal d'une étoile
est d'être la lumière au centre
de la lumière)

L'idéal d'un bâton dans le feu
est d'être sans
la main
qui le tient
(Tout idéal d'un bâton
est d'être la main
qui le brûle)

L'idéal d'une aile
est d'être sans
oiseau
(Tout idéal d'une aile
est d'être le ciel
qu'elle vole)

L'idéal d'un soulier
sur le chemin
est d'être sans
le chemin
(Tout idéal d'un soulier
est d'être le ciel
qu'il ne chausse pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Re: Serge Pey   Ven 30 Mai 2008 - 18:15

Citation :
Et sa poésie ne me laisse pas indifférente...

[i]L'idéal d'une carte
du monde
est d'être sans
le monde
(Tout idéal d'une carte
est d'être le contour
d'une terre
qui n'existe pas)

L'idéal d'une étoile
dans le ciel
est d'être sans
la nuit
(Tout idéal d'une étoile
est d'être la lumière au centre
de la lumière)

L'idéal d'un bâton dans le feu
est d'être sans
la main
qui le tient
(Tout idéal d'un bâton
est d'être la main
qui le brûle)

L'idéal d'une aile
est d'être sans
oiseau
(Tout idéal d'une aile
est d'être le ciel
qu'elle vole)

L'idéal d'un soulier
sur le chemin
est d'être sans
le chemin
(Tout idéal d'un soulier
est d'être le ciel

Alors tu vas a-d-o-r-e-r Meschonnic conciliabule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Serge Pey   Ven 30 Mai 2008 - 18:24

Nitya a écrit:
Alors tu vas a-d-o-r-e-r Meschonnic conciliabule

Je ne connais pas non plus Meschonnic bien que j'ai croisé ce nom sur le site du Printemps des Poètes...
Nous pourrons (lorsque tu en auras le temps) mettre un peu plus en lumière sur Parfum de Livres les poètes d'aujourd'hui... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Re: Serge Pey   Mer 4 Juin 2008 - 11:21

coline a écrit:
Nitya a écrit:
Alors tu vas a-d-o-r-e-r Meschonnic conciliabule

Je ne connais pas non plus Meschonnic bien que j'ai croisé ce nom sur le site du Printemps des Poètes...
Nous pourrons (lorsque tu en auras le temps) mettre un peu plus en lumière sur Parfum de Livres les poètes d'aujourd'hui... Wink

Avec plaisir woohoo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Serge Pey   Mer 4 Juin 2008 - 11:47

Nitya a écrit:
coline a écrit:
Nous pourrons (lorsque tu en auras le temps) mettre un peu plus en lumière sur Parfum de Livres les poètes d'aujourd'hui... Wink

Avec plaisir woohoo

Je disposerai de plus de temps en juillet... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Re: Serge Pey   Mer 4 Juin 2008 - 13:13

coline a écrit:
Nitya a écrit:
coline a écrit:
Nous pourrons (lorsque tu en auras le temps) mettre un peu plus en lumière sur Parfum de Livres les poètes d'aujourd'hui... Wink

Avec plaisir woohoo

Je disposerai de plus de temps en juillet... Wink

Super, à nous le monde des poètes diablotin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Serge Pey   Mer 20 Avr 2011 - 11:13

le poète va sortir un roman, et la 4e de couverture donne envie de découvrir Very Happy


Le Trésor de la guerre d’Espagne

Citation :
Présentation de l'éditeur
Héritier de la liberté et du combat de ses pères, tous républicains et résistants, Serge Pey nous offre avec ce Trésor de la guerre d’Espagne un fabuleux kaléidoscope d’histoires vraies. Son écriture porte en elle cette force des grands écrivains telluriques comme Giono ou Faulkner, et parvient à nous rendre présente, comme intimement vécue, l’aventure de ces enfants pris dans la tourmente des guerres et des répressions. Partout on chasse, on traque et on tue l’enfant des révoltes, le fils des opprimés, qui doit pour survivre trouver les ruses de l’animal.

Il y a un tel bonheur de conter chez Pey qu’on ne peut s’empêcher de se délecter de chacun de ces épisodes tragiques ou pathétiques. Rarement une écriture aura rendu avec une telle intensité la mémoire à la vie.


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Serge Pey   

Revenir en haut Aller en bas
 
Serge Pey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Cinémas" de Serge Moati
» Serge Gainsbourg
» Le Temps qui reste (Serge Reggiani)
» serge marin
» Les patronymes des origines à nos jours par Serge PERFF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: