Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jean Racine

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jean Racine Empty
MessageSujet: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeSam 31 Mai 2008 - 19:17

Jean Racine (22/12/1639 – 21/04/1699).
Jean Racine 220px-10

Poète, dramaturge.
Petite bio, d'après wikipedia, avec des coupures et raccourcis :

Né dans une famille de petits notables, orphelin dès quatre ans, il est recueilli par ses grands-parents. En 1649, son grand-père meurt et sa grand-mère entre au couvent de Port-Royal.
Racine y rejoint sa marraine, une religieuse. Il reçoit ainsi une éducation janséniste aux petites écoles de port royal qui l'accueillent gratuitement. Il reçoit une large culture, comprenant la littérature et surtout l'apprentissage du grec et du latin, mais le théâtre y est très peu présent, car les Jansénistes le méprisaient.

À 18 ans, Racine est donc orphelin et pauvre, mais il possède une très grande culture et il peut s'appuyer sur le réseau de relations des jansénistes. Il étudie alors la philosophie. L'enseignement qu'il reçoit est fondé sur l'étude de la Bible, de la rhétorique et des auteurs grecs et latins. Il découvre la vie mondaine grâce à un cousin qui habite l'hôtel de Luynes. Il écrit ses premiers poèmes. Dans un premier temps, il tente de concilier ses aspirations littéraires avec la carrière ecclésiastique, mais finalement, après un échec dans sa carrière ecclésiastique, il choisit de se consacrer entièrement à la littérature.
1660 : il reçoit une pension du roi grâce à des odes : la Convalescence du Roi et la Renommée aux Muses et la Nymphe de la Seine.
1664 : il est introduit à la cour, grâce à un poème à l'éloge de Louis XIV. Il fait enfin jouer l'une de ses pièces par Molière, la Thébaïde, la même année, sans grand succès.
1665 : il fait jouer Alexandre le Grand qui est son premier succès. La pièce plaît notamment au roi, car elle est à son honneur.
L'important succès de la tragédie Andromaque (1667) assure sa réputation . Après une unique comédie, les Plaideurs, en 1668, il revient définitivement à la tragédie et donne Britannicus (1669), Bérénice (1670), Bajazet (1672), Mithridate (1673), Iphigénie (1674) et Phèdre (1677).
Ébranlé par les critiques et les cabales, Racine renonce au théâtre malgré le succès populaire de son chef-d'œuvre Phèdre. Membre de l'Académie française depuis 1673, Racine reçoit en décembre 1690 une charge de « gentilhomme ordinaire de Sa Majesté » . Il est également trésorier de France, ce qui lui assure un revenu, et nommé historiographe du roi en 1677. Racine décide de se ranger (il a eu de nombreuses maîtresses notamment parmi ses actrices : La du Parc, La Champmeslé) et épouse en 1677 Catherine de Romanet, qui lui donnera sept enfants. Il s'agissait d'un mariage d'intérêt.
A la demande de Madame de Maintenon, il écrivit encore pour les élèves de Saint-Cyr les tragédies bibliques Esther (1689) et Athalie (1691). Racine à l'époque est toujours hostile au théâtre vivant, mais il considère ces pièces comme des œuvres pédagogiques et poétiques.

Racine meurt en 1699.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeSam 31 Mai 2008 - 19:17

Andromaque (première représentation : 1667). Tragédie en 5 actes.

La pièce se déroule dans le palais de Pyrrhus.
Pyrrhus (le fils d'Achille, pour ceux qui auraient manqué la Saison précédente de la saga Gréco-troyenne) doit se marier avec Hermione, mais il reporte le mariage. Se marier avec elle serait se plier à la raison, mais il y a des raisons que le cœur ignore…
Car Pyrrhus aime Andromaque. Andromaque ne l'aime pas. Normal, il a occis son mari, Hector (car la Guerre de Troie a eu lieu). Il est peut-être beau, l'assassin de son mari, mais ça ne suffit pas, Andromaque est fidèle à son mari.
Par contre, Pyrrhus est aimé d'Hermione. Mais Pyrrhus ne l'aime pas : il aime Andromaque.
Sur ce, arrive Oreste qui, lui, aime Hermione. Qui, bien sûr, ne l'aime pas (Chacun croit que celui ou celle qu'il/elle aime arrivera à l'aimer en retour, mais ne s'imagine pas, lui-même – ou elle-même - aimer une autre personne).
La mission d'Oreste, qu'il a acceptée : liquider le problème que représente Astyanax, le fils d'Andromaque et d'Achille. Tuer quelqu'un en laissant vivant son fils, c'est s'exposer à des problèmes à l'avenir, et les Grecs n'en veulent pas.
Pyrrhus fait donc du chantage à Andromaque : si elle se marie avec lui, son fils sera sauf, et elle, reine.
Citation :
"Je renvoie Hermione, et je mets sur son front,
Au lieu de ma couronne, un éternel affront.
Je vous conduis au temple où son hymen s'apprête,
Je vous ceins du bandeau préparé pour sa tête.
Mais ce n'est plus, Madame, une offre à dédaigner :
Je vous le dis, il faut périr ou régner." (vers 965-968).
Voilà un vers qui claque bien.

Que faire ?
Andromaque :
Citation :
"Allons sur son tombeau consulter mon époux" (vers 1048).
Andromaque va-t-elle épouser l'assassin de son mari pour sauver son fils, menacé par les Grecs ?
Pyrrhus va-t-il renvoyer Hermione, et se mettre la Grèce à dos, susciter une nouvelle guerre ?

Oreste, lui, dès le début de la pièce a d'autres plans :
Citation :
"J'aime : je viens chercher Hermione en ces lieux,
La fléchir, l'enlever, ou mourir à ses yeux." (vers 99-100).

Mêler le travail et les sentiments n'a jamais conduit à rien de bon. Oreste le sait :
Citation :
"Je me livre en aveugle au destin qui m'entraîne" (vers 97).
Bref, il n'y a pas à tortiller : c'est son destin.
Les histoires d'amour finissent mal, en général... et là, en plus, on est dans une tragédie…

Un grand classique.


Dernière édition par eXPie le Sam 31 Mai 2008 - 22:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeSam 31 Mai 2008 - 19:53

Racine scratch
J'ai lu toutes ses pièces et en ai vu un certain nombre au théâtre. Un très grand auteur, mais personnellement je préfère Corneille, en fait j'ai toujours beaucoup de mal avec le classicisme pur et dur, dont Racine est le représentant même. La perfection de la forme, je suis incapable d'y adhérer, cela m'ennuie.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeSam 31 Mai 2008 - 20:24

Quel bonheur pour les comédiens que des textes pareils!

Bérénice

" Je n'écoute plus rien, et pour jamais, adieu.
Pour jamais ! Ah ! Seigneur, songez-vous en vous-même
Combien ce mot cruel est affreux quand on aime ?
Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous,
Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?
Que le jour recommence et que le jour finisse
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,
Sans que de tout le jour je puisse voir Titus ?
Mais quelle est mon erreur, et que de soins perdus !
L'ingrat, de mon départ consolé par avance,
Daignera-t-il compter les jours de mon absence ?
Ces jours si longs pour moi lui sembleront trop courts. "

Bérénice (Acte IV, scène 5)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeSam 31 Mai 2008 - 21:55

Arabella a écrit:
Racine scratch
J'ai lu toutes ses pièces et en ai vu un certain nombre au théâtre. Un très grand auteur, mais personnellement je préfère Corneille, en fait j'ai toujours beaucoup de mal avec le classicisme pur et dur, dont Racine est le représentant même. La perfection de la forme, je suis incapable d'y adhérer, cela m'ennuie.
Je comprends très bien... Il ne reste donc plus qu'à ouvrir un fil sur Corneille (dans la Liste des Auteurs chroniqués, à la lettre "C" on trouve Cartland... mais pas Corneille !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeSam 31 Mai 2008 - 22:20

Il faudrait tout de même que je relise les pièces de Corneille, c'est pas tout récent pour moi. Et avec toutes les lectures en attente.....

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeSam 31 Mai 2008 - 22:57

eXPie a écrit:
... Il ne reste donc plus qu'à ouvrir un fil sur Corneille (dans la Liste des Auteurs chroniqués, à la lettre "C" on trouve Cartland... mais pas Corneille !)

chut ...Ne le dis pas... Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nibelheim
Main aguerrie
Nibelheim

Messages : 389
Inscription le : 02/09/2007
Age : 30
Localisation : Cambrai

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeLun 2 Juin 2008 - 20:53

arabella a écrit:

J'ai lu toutes ses pièces et en ai vu un certain nombre au théâtre. Un très grand auteur, mais personnellement je préfère Corneille, en fait j'ai toujours beaucoup de mal avec le classicisme pur et dur, dont Racine est le représentant même. La perfection de la forme, je suis incapable d'y adhérer, cela m'ennuie.
Je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce point. Racine écrit merveilleusement bien : il a une langue souple, élégante, fluide. Mais c'est à peu près tout. (ce qui ne m'empêche pas d'adorer certaines de ses pièces dont Andromaque, Bajazet, Phèdre et Britannicus). Cependant, je trouve en Corneille plus de vie, surtout dans ses premières pièces. Ensuite, il tente de marcher un peu sur les pas de Racine mais, néanmoins, je trouve qu'il y a plus de dynamisme et plus de théâtralité, de vie dans ses écrits.
aime
* respect L'Illusion Comique ... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carnets-plume.blogspot.com
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeLun 2 Juin 2008 - 21:17

Ravie de voir que je ne suis pas la seule à apprécier Corneille, peut être que tu pourrais te dévouer pour ouvrir un fil innocent

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sieglinde
Posteur en quête
Sieglinde

Messages : 67
Inscription le : 08/03/2008
Age : 28
Localisation : Val d'Oise

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeJeu 17 Juil 2008 - 17:16

Ce qui est merveilleux chez Corneille, c'est sa capacité à toujours vouloir sortir des carcans habituels de l'époque, et à sans cesse rechercher la nouveauté. Il se moque des conventions classiques, dédaigne la rêgle des trois unités. Il est même, apparemment, l'inventeur de la technique du flask-back (Dans L'illusion Comique, pièce dans laquelle les personnages du récit cadre sont observés avec plusieurs années d'écart par Alcandre et Pridament) !
Et même, dans ses pièces les plus classiques, telles que Horace, on dénote une telle richesse de style, que Corneille peut sans l'ombre d'un doute, rivaliser de talent avec le grand pape de la tragédie classique.
Donc oui, un fil sur Corneille serait fort bienvenu Razz (A force de le dire, y'en a sûrement un qui va se dévouer pour le créer^^)


Mais pour en revenir au sujet, de Racine, j'ai particulièrement aimé Phèdre et Iphigénie; pour la richesse de leur style bien-sûr, mais aussi pour l'universalité des sentiments décrits. Bon ça fait franchement surfait comme éloge mais je n'ai pas su trouver mieux^^
Par contre, je ne suis pas du tout entré dans Athalie, j'ai trouvé ça pesant, terne, morne; rien à voir avec ce à quoi il m'avait jusque là habituée (pauvres jeunes filles de Saint Cyr !). Donc je suis du fait, assez réticente à l'idée de me lancer dans Esther...

Et en ce qui me concerne, je ne trouve pas que le respect absolu des conventions classiques soit un défaut. Au contraire, la finesse du style, réhaussée par une technique du vers parfaitement maîtrisée, fait vraiment de ses pièces, des oeuvres uniques, à part dans notre littérature (enfin je trouve !). D'ailleurs, ce que je déplore un peu dans le théâtre moderne, c'est que ses auteurs ont par trop tendance à négliger la richesse du style, faisant prévaloir le contenu sur la forme. Le théâtre, ce n'est quand même pas qu'un message, c'est aussi une stylisation du contenu (non ?).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeJeu 17 Juil 2008 - 18:00

Je crois que c'est une question de préférance, pour moi le classicime en tant que recherche de la forme parfaite, (par exemple les trois unités) ne me convient pas, ce n'est tout simplement pas ce que je préfére. Cela ne m'empêche en aucun cas de reconnaître le génie des auteurs, c'est mon problème personnel.
Je suis heureuse en tous les cas que tu apprécie l'invention et la liberté de Corneille, à mon sens savoir qui est supérieur à l'autre n'a pas grand sens, ils sont très différents, c'est une chance de pouvoir apprécier les deux.
J'ai une grande tendresse toute particulière pour la Médée de Corneille, pièce méconnue mais tellement riche, il faudrait que je la relise pour peut être ouvrir enfin un fil sur cet auteur.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeDim 10 Mai 2009 - 19:43

Je préfère Racine à Corneille. Racine est plus humain. Dans ses tragédies, il y a une dimension plus axée sur les sentiments . Il fouille vraiment les âmes. (La gloire, l'honneur sont moins accentués que chez Corneille, le type même du héros cornélien ne me passionne pas). La passion chez Racine est destructive, la folie et la fatalité pèsent sur ses personnages. Je le trouve moderne. Au départ j'ai eu du mal avec l'alexandrin. Et pour finir quand jai bien compris comment marchaient les accents de césures, ceux de coupes, je me suis amusée à lire à haute voix, et j'ai succombé à la musicalité des vers. J'ai lu Andromaque, et bizarrement c'est Hermione qui m'a le plus touchée et Orestre. Là je commence Phèdre et je la mets pour l'instant au dessus d'Andromaque. Au départ les histoire de tragédie en 5 actes, d'unité de ton, de lieu, de temps, d'action, tout cela me barbait. Et pour finir j'ai dépassé ça. Et j'ai vraiment apprécié Racine et son classicisme.
Je vous mets quelques vers magnifiques à mon sens:

Puisqu'après tant d'effort ma résistance est vaine,
Je me livre en aveugle au destin qui m'entraîne.

Excusez un malheureux qui perd tout ce qu'il aime,
Que tout le monde hait, et qui se hait lui-même.

Captive, toujours, triste, importune à moi même,
Pouvez-souhaîtez qu'Andromaque vous aime?

Songe aux cris des vainqueurs, songe aux cris des mourants,
Dans la flamme étouffés, sous le fer expirants.

Je mourrai; mais au moins ma mort me vengera,
Je ne mourrai pas seule, et quelqu'un me suivra.

Animé d'un regard je puis tout entreprendre:
Votre Ilion encor peut sortir de sa cendre;

Toujours de ma fureur interrompre le cours,
Et de moi-même enfin me sauver tous les jours.

Songez-y bien: il faut désormais que mon coeur,
S'il n'aime avec transport, haïsse avec fureur.

Et l'amour seul alors se faisant obéir,
Vous m'aimeriez, Madame, en me voulant haïr:

Donnes-moi tous les noms destinés aux parjures:
Je crains votre silence, et non pas vos injures;

Que c'est beau!!!!!
Un dernier et j'arrête....

Et vous le haïssez, avouez-le, Madame,
L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme:

J'aime comme sonne le mot Madame chez Racine....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeDim 1 Nov 2009 - 22:13

Je déplace ces postes, s'il y a des amateurs de Racine, et de Phèdre,cela peut les intérèsser.



Lara a écrit:
coline a écrit:
LaurenceV a écrit:
Lara a écrit:

De mon côté je sors d'une relecture de Phèdre qui m'a laissé le coeur et la tête écartelés...
conciliabule Après Beauvoir, j'avoue ma passion pour Phèdre...

Je comprends ta passion pour Phèdre. Quand j'avais une dizaine d'années, j'avais appris la pièce par coeur tellement j'aimais la musique de la langue. Et puis aussi le grand monologue de Phèdre, c'est puissant.

J'aime aussi beaucoup Phèdre...pour la langue...
Lara, tu la lis à voix haute? content

À voix haute, à voix basse, à toute voix et dans ma tête...
Oui la langue est belle, certes, mais je n'aime la langue qu'en cela, qu'elle permet à Phèdre d'exister, et d'être le personnage le plus ambïgu et le plus tragique de toute l'oeuvre Racinienne. On éprouve de la pitié pour elle, parce qu'on la voit se détruire mais aussi de la terreur, en cela qu'elle est capable de détruire les autres. "Phèdre n'est ni tout à fait coupable, ni tout à fait innocente" nous dit Racine dans son introduction, à elle seule elle représente le procès intenté à toute l'espèce humaine.
conciliabule Faudrait que j'aille sur le fil de Racine.


Lara a écrit:
Amapola a écrit:
Lara a écrit:

Sûr que maintenant personne ne parle plus comme Euripide faisait s'exprimer Médée. Mais ce qui est intéressant c'est le caractère de Médée et ce qu'elle ressent. Certains sentiments traversent les siècles, et ces émotions nous touchent encore aujourd'hui. Pour Phèdre, sa façon de vivre les choses est magistrales. On peut parler d'exagération, mais il y a un fond de vérité qui éveille en nous quelque chose, preuve que le personnage n'est pas si inaccessible!!
J'ai l'impression que personne ne parlait non plus comme ça à l'époque d'Euripide. Mais comme, malgré mon âge, je n'ai vraiment connu personne de cette époque là, je ne peux que faire un jugement aproximatif, fondé sur les murs de Pompée, qui est romaine, certes, mais enfin... Je suppose que ces tournures étaient stylistiques et c'était ça en partie l'attrait, ce sont des réprésentations nullement réalistes, à commencer par les acteurs et le choeur. Du théâtre, comme on dit aux enfants qui se jettent par terre et crient jusqu'à devenir légèrement pourpres. rire

Je ne sais pas. Ai pas connu Euripide. laugh
Oui sûrement que le texte était stylisé, peut-être que le réalisme, là, a quelque faiblesse, (de toutes façons, les personnages sont fictifs ou empruntés à des mythes religieux). Je ne connais pas bien Euripide et Médée, mais en tout cas Phèdre, elle, m'a vraiment touché. Il semble qu'il y ait quand même quelque chose dans le fond, plus que dans la forme, qui traverse des générations, qui touchent encore des gens aujourd'hui. Boileau disait: "La principale Règle est de plaire et de toucher(...)"ou quelque chose s'en approchant.
C'est devenu une règle chez les dramaturges.
"Touché", c'est bien dans le domaine des sentiments. Phèdre éveille en nous, comme le théâtre sait si bien le faire, un effet de Catharsis. Du moins j'en ai l'impression. Pour que nous soyons touchés, il faut bien que les mots trouvent échos en nous?

J'ai coupé la suite, elle n'a plus de lien avec Racine.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeLun 18 Jan 2010 - 19:19

Iphigénie

Dans la mythologie grecque, Iphigénie est la fille d'Agamemnon et de Clytemnestre, elle appartient donc à la famille des Atrides.
Elle est la sœur d'Oreste, d'Electre et de Chrysothémis.

Au début de la guerre de Troie, Agamemnon a été désigné par les rois grecs pour diriger les troupes. Lorsqu' Agamemnon tente de lancer la flotte grecque réunie à Aulis, les vents restent défavorables.
Calchas, le devin, révèle alors que la déesse Artémis, offensée par Agamemnon, demande le sacrifice d’Iphigénie pour apaiser sa colère.
Agamemnon refuse d'abord le sacrifice, mais poussé par Ménélas et Ulysse, il s'y résigne.

Agamemnon invente alors un stratagème afin d'attirer Iphigénie à Aulis: on fait dire à Clytemnestre que le grand guerrier Achille refuserait de partir si on ne lui accordait pas la main d'Iphigénie.
Une fois arrivées, Clytemnestre et Iphigénie finissent par apprendre la vérité.
Iphigénie accepte de mourir.
Mais certains écrits racontent qu’au moment du sacrifice, Artémis l'aurait par une biche, et en aurait fait la prêtresse de son temple en Tauride.
Clytemnestre ne pardonnera pas Agamemnon et se vengera en le tuant au retour de la guerre de Troie.



Iphigénie de Racine a été créée en 1674 à Versailles.
C’est une tragédie en cinq actes et en alexandrins (j'adore!).

La pièce de Racine reprend le mythe grec énoncé ci-dessus mais au dernier moment, Iphigénie n’est pas sauvée par Artémis.
Calchas, le devin proclame que la victime destinée au sacrifice est en fait Eriphile, une fille secrète d'Hélène.
Iphigénie est donc sauvée.
Eriphile, amoureuse d’Achille, se donne la mort elle-même sur l'autel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ArturoBandini
Sage de la littérature
ArturoBandini

Messages : 2748
Inscription le : 05/03/2015
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitimeJeu 20 Aoû 2015 - 20:14

Je suis en train de lire Esther. Peut-être pas sa meilleure pièce, MAIS... quel talent! C'est parce que je m'aperçois de la difficulté à respecter les règles classiques que je suis d'autant plus ébahi par l'oeuvre majestueuse de Racine, qui a un style d'une pureté incroyable.
Comme le dit plus haut Lara, la lecture à voix haute fait toute la différence. On ressent vraiment la musicalité de l'alexandrin, le rythme adéquat.

aime

_________________
Sois le changement que tu veux voir dans le monde. Gandhi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jean Racine Empty
MessageSujet: Re: Jean Racine   Jean Racine Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean Racine
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Saint-Jean-de-la-Neuville
» Personnage racine
» recherche des infos sur un certain Jean Ceux
» Décès du membre Jean Triekels !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: