Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Flannery O'Connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Flannery O'Connor   Lun 9 Juin 2008 - 20:24



Flannery O' Connor. -1925 - 1964

C'est la troisième grande dame du Sud des Etats Unis, avec Carson Mc Cullers et Eudora Welty.
Née à Savannah, en Géorgie, Flannery O'Connor fut atteinte d'un grave lupus qui avait emporté son père. Elle se retira dans la ferme de sa mère où elle éleva toutes sortes d'oiseaux qui la fascinaient.

Morte à 39 ans, son oeuvre fut écrite dans l'urgence, hantée par la mort.
Mélange de comique, de tragique, de grotesque, son oeuvre explore des thèmes religieux et des problèmes raciaux à travers des situations absurdes et des personnages caricaturaux.
La maladie et la souffrance ne l'empechaient pas d'avoir de l'humour, un humour féroce et caustique qui relève un peu la noirceur de l'ensemble.

Geneviève Brisac a insisté sur cet aspect là dans la biographie qu'elle lui a consacré et qui s'intitule Loin du paradis.


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
Œuvres
1952 La Sagesse dans le sang, roman, Page 1,
1955 Les Braves gens ne courent pas les rues, nouvelles, Pages 1, 2,
1960 Et ce sont les violents qui l'emportent, roman,
1965 Mon mal vient de plus loin, nouvelles,
1965 Pourquoi ces nations en tumulte?, nouvelles,
1969 Le Mystère et les Mœurs,
1979 L'Habitude d'être, correspondance,
 
nouvelles
Le fleuve: Page 3,
C'est peut-être votre vie que vous sauvez: Page  3,
Un Heureux évènement: Page 3,
Le nègre factice: Page 4,
Le cercle de feu: Page 4,
Tardive rencontre avec l'ennemi: Page 4,

Citation :
Mise à jour le 24/11/2013, page 5


Dernière édition par bix229 le Jeu 7 Aoû 2008 - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Flannery O'Connor   Mar 10 Juin 2008 - 20:23

J'ai lu les quatre premiers livres cités dans la bibliographie, et j'ajoute que Les braves gens ne courent pas les rues est le meilleur ou l'un des meilleurs. C'est un recueil de nouvelles et F. O'Connor est une nouvelliste remarquable comme beaucoup d'écrivains américains.

A travers l'humanité qu'elle décrit, apparaissent la lâcheté ordinaire, la cruauté quotidienne de tout un chacun, sans vraiment être jugées.
Il y a les mauvaises actions de quelques uns et puis la passivité, la complicité peut être de tous ceux qui les contemplent et sont complices.
Et puis la fantaisie et l'humour sont toujours présents même dans le pire...

Que c'est difficile de parler d'un livre après plusieurs années. même si on l'a apprécié !Shocked
colibri


Dernière édition par bix229 le Dim 22 Juin 2008 - 0:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Mar 10 Juin 2008 - 20:26

bix229 a écrit:
Que c'est difficile de parler d'un livre après plusieurs années. meme si on l'a apprécié !Shocked
je vais noter ce titre et revenir sur ce fil pour en parler?! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Dim 29 Juin 2008 - 19:13

bix229 a écrit:
Tous ces ouvrages, romans ou nouvelles, ont été réunis en un seul volume publié dans la collection Biblio. Une affaire !
J’étais tentée de faire l’affaire.. donc..

et même si elle n'a pas de chance de paraître le mois de juillet au portail humeur je vais commencer à lire Les braves gens ne courent pas les rues

il y a toujours le mois prochain.. et les nominations prochaines.. diablotin

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Mer 24 Sep 2008 - 21:22

Sudiste déception récemment atténuée (La sagesse dans le sang)

Note laissée au brouillon et reprise aujourd'hui après avoir vu le film.On sait le Sud des U.S.A grand pourvoyeur de talents littéraires,Faulkner,Carson McCullers,Harper Lee,Erskine Caldwell, Tennessee Williams.Souvent citée Flannery O'Connor ne m'a pas vraiment emballé avec La sagesse dans le sang,aussi nommé Le Malin,dont Huston fit un film que je n'avais jamais vu.Non,le roman de Flannery O'Connor ne m'a pas emballé car je crois que le "compte à régler" qu'elle avait avec les prédicateurs n'est pas tout à fait soldé par ce livre que je considère un peu comme incomplet et surtout laissant trop peu d'espace aux protagonistes.La preuve en est qu'il m'a fallu voir l'adaptation du vieux lion Huston pour m'immerger davantage dans cette histoire qui se déroule en Georgie,mais surtout en Absurdie.



Justement cette adaptation assez fidèle m'a plutôt réconcilié car les acteurs de Huston sont parfaits.Tous plus ou moins demeurés,escrocs minables arnaquant à l'espoir comme il en pleut là-bas,traversés par des lubies vaguement mortifiantes,une belle galerie de trognes Deep South dans sa fange.Brad Dourif,au visage triangle et au regard de furet compose un jeune prêcheur presque inquiétant.Il a la bonne idée de fonder sa propre église,celle du Christ sans Christ,où les aveugles ne voient pas,où les paralytiques ne se mettent pas à marcher et où les morts restent morts.Joli programme qui au moins ne devrait décevoir personne.Il y a d'autres prêcheurs,Harry Dean Stanton,faux aveugle,vrai gangster,Ned Beatty,grand acteur méconnu qui apporte sa rondeur à Hoover,autre allumé notoire et vénal,sans oublier John Huston en personne dans le rôle du grand -père d'Hazel,prêcheur évangélique mais peu angélique.Dans cette Amérique foutraque que j'ai plus comprise en film qu'en livre valsent ainsi tous ces déboussolés, absolument pas démodés dans l'Amérique d'aujourd'hui.Parfois loin de notre rationalisme mais faut-il le regretter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Flannery O'Connor   Mer 24 Sep 2008 - 23:19

Ce que Flannery O'Connor a écrit de meilleur, ce sont ses nouvelles,
comme Les Braves gens ne courent pas les rues.
Beaucoup d'écrivains américains, comme Hemingway ou Sherwood Anderson ou Scott Fitzgerald valent aussi surtout pour leurs nouvelles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Jeu 19 Nov 2009 - 18:45

Les oeuvres complètes de Flannery O'Connor, 1232 p., Gallimard.
Avec des texters Le Clezio, Roger Grenier, Christine Jordis, et autres.

J' ignore si c' est la meme édition que Biblio...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Jeu 19 Nov 2009 - 20:31

Comme Carson McCullers, ce que j'ai lu d'elle ne m'a pas convaincu. J'avais essayé avec "Les braves gens..." il y a quelques années, j'ai abandonné le bouquin après 2 ou 3 nouvelles tant je m'ennuyais.

Même analyse que pour McCullers, le sujet m'intéresse et je partage leurs convictions sur la nature humaine, mais le message est à mon sens délivré sans force (c'est peut-être le style qui en manque ?).

J'ai le même problème avec toutes les romancières que j'ai tenté de lire, et je crois que ce que je leur reproche, c'est justement d'être des romancière et non des écrivains selon le distinguo que je fais entre les 2 termes (à savoir : les premiers racontent des histoires, les seconds utilisent l'écriture pour délivrer une pensée et une vision de la vie et du monde).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Jeu 19 Nov 2009 - 21:49

Tiens, j' aimerais bien que d' autres s' expriment sur le sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 53
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Ven 20 Nov 2009 - 9:35

Eh bien, je me déclare enthousiaste de l'oeuvre de Flannery que j'ai toujours envie de la tutoyer toute de suite car elle me paraît très proche.

Peut-être c'est vrai qu'elle est moins littéraire?! Oui, probablement. Je trouve, derrière ces histoires souvent si noires et grinçantes, une certaine
invitation à élargir quelque chose en nous. Elle voit si clairement les déviations, ce que Bix décrit:

bix229 a écrit:

A travers l'humanité qu'elle décrit, apparaissent la lacheté ordinaire, la crauté quotidienne de tout un chacun, sans vraiment etre jugées. Il y a les mauvaises actions de quelques uns et puis la passivité, la complicité peut etre de tous ceux qui les contemplent et sont complices. Et puis la fantaisie et l'humour sont toujours présents meme dans le pire...

Et pourtant j'ai l'intime conviction qu'elle en parle en vue d'une plus gande honnêteté entre les personnes.

Il est temps de replonger dans quelques nouvelles. J'ai lu le tout (?) il y a déjà pas mal d'années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Lun 23 Nov 2009 - 17:50

bix229 a écrit:
Tiens, j' aimerais bien que d' autres s' expriment sur le sujet !

je serais curieux de lire d'autres avis moi aussi, mais ça n'a pas l'air d'inspirer grand monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Lun 23 Nov 2009 - 18:15

Ils sont bien trop occupés à parler de BC !

Mais quand meme, il y a bien d' autres façons de s' exprimer que Fante ou Bukowski...
Quant à ta théorie sur le role supposé des femmes et des hommes de
raconter une histoire, elle est fantaisiste, et je ne sais pas si elle vaut
d' etre discutée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Lun 23 Nov 2009 - 18:22

Hank a écrit:
bix229 a écrit:
Tiens, j' aimerais bien que d' autres s' expriment sur le sujet !

je serais curieux de lire d'autres avis moi aussi, mais ça n'a pas l'air d'inspirer grand monde...

J'avais lu A Good Man Is Hard to Find and Other Stories en anglais, il y a pas mal d'années... Je n'avais pas été emballé, mais j'avais bien galéré pour lire ça en v.o., à l'époque.

C'est très différent de McCullers. Flannery O'Connor pensait que dans un monde avec tant de déviants, de corrompus, il fallait hurler pour se faire entendre, pour que les gens se rendent compte de ce qui se passe vraiment, accoutumés qu'ils sont à tout ça.
Son écriture, ses histoires n'y vont généralement pas de main morte (une des nouvelles du recueil est assez terrible, une famille qui se fait tuer...). McCuller, c'est plutôt piano.

A part ça, j'ai vu Le Malin, de John Huston, d'après Flannery O'Connor (Wise Blood).
Ca n'y va pas de main morte non plus, c'est très tordu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Lun 23 Nov 2009 - 18:52

De quoi se souvient-on des années après avoir lu des nouvelles de Flannery O’Connor ?
Elle situe ses histoires en milieu rural ; les femmes sont veuves, leurs enfants travaillent comme ouvriers agricoles ou fermiers. On surprend les protagonistes pendants des discussions qui leur permettent de passer leurs connaissances existentielles aux autres.

Parle-t-elle des noirs et de leurs problèmes ? Pluôt pas ou bien je ne m’en souviens pas. Elle dégage plutôt la vue sur une certaine classe moyenne et blanche qui vit dans l’autosatisfaction.

Plus j’y pense plus elle ne me semble pas exempt d’un certain humour noir. Le mal peut triompher dans ses nouvelles.

Parle-t-elle de la bigoterie américaine ? Je la placerais plutôt du côté de ceux qui montrent que même l’Amérique paysanne croit de moins en moins aux mystères et aux mythes.

En proposer la lecture aujourd’hui ? Peut-être à qui part visiter la Géorgie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hank
Main aguerrie
avatar

Messages : 340
Inscription le : 28/08/2007
Age : 39
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   Lun 23 Nov 2009 - 19:47

bix229 a écrit:
Mais quand meme, il y a bien d' autres façons de s' exprimer que Fante ou Bukowski...

Je n'ai jamais prétendu le contraire, je dis simplement qu'exprimer un point de vue personnel en s'aidant de personnages totalement fictifs ME touche peu ou pas du tout selon les cas.



Citation :
Quant à ta théorie sur le role supposé des femmes et des hommes de
raconter une histoire, elle est fantaisiste, et je ne sais pas si elle vaut
d' etre discutée ...

Personnellement, je suis d'avis qu'on peut discuter de tout.
Et tu fais un raccourci fallacieux de ce que j'ai dit, je ne mets pas d'un côté les "infames femelles romancières" et de l'autre les "écrivains mâles triomphants", je ne fais pas de distinguo entre romanciers et romancières, les uns comme les autres ne me touchent généralement pas.
Quant aux écrivainEs, j'aimerais en découvrir au moins une qui me touche, et c'est (pour moi) en partie l'objet de ce débat qui (pour toi) ne mérite pas d'être discuté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lepasgrandchose.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flannery O'Connor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flannery O'Connor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réponse du ministre canadien de la Défense
» HOUSE O'CONNOR 2 ? JULIAN 'LUIS' E. DA COSTA
» HOUSE O'CONNOR (0/2)
» ? Things are getting too spicy for (the) Pepper! ? « Pepper O'Connor »
» O'Connor Joshua ~I wanna touch you but it's too late~ //TERMINEE/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: