Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Pierre Magnan

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeJeu 12 Juin 2008 - 23:20

Pierre Magnan Pierre10

Pierre Magnan est un écrivain français né le 19 septembre 1922 à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) et décédé le 28 avril 2012 (Isère). Il est indéfectiblement attaché à la Provence, source de toute son œuvre.

Il fait de rapides études au collège de sa ville natale jusqu'à douze ans.

De treize à vingt ans, il est typographe dans une imprimerie locale. Appelé aux Chantiers de jeunesse pendant l'Occupation, il est réfractaire au service du travail obligatoire (STO), et rejoint le maquis à Saint-Pierre d'Allevard en Isère, avec entre autres Thyde Monnier.

Il publie son premier roman, L'Aube insolite, en 1946 avec un certain succès d'estime, la critique est favorable mais le public n'adhère pas. Trois autres romans suivent sans davantage de succès.

Pour vivre, il travaille alors dans une société de transports frigorifiques, où il reste vingt-sept ans, tout en continuant toutefois à écrire des romans qui ne sont pas publiés.

En 1976, il est licencié pour raisons économiques et profite de ses loisirs forcés pour écrire un roman policier, Le Sang des Atrides, il obtient alors le prix du Quai des Orfèvres en 1978. À cinquante-six ans, une nouvelle carrière s'ouvre désormais à lui.

Il écrit alors son plus célèbre ouvrage : La Maison assassinée en 1984, et obtient le prix RTL grand public. Ce livre est porté à l'écran avec entre autres interprètes Patrick Bruel. Il obtient le prix de la nouvelle du Rotary-Club pour Les Secrets de Laviolette.


Chronique d'un château hanté

C'est l'histoire d'un trésor,  confié par un Hospitalier à une Prieure,  non visible car caché, puis enseveli. Sa présence sera connue  par la  famille d'aristocrates propriétaire des lieux et sa descendance sur plus de six cent ans, Mais ce livre aurait pu tout aussi bien s'appelait chronique d'un arbre hanté car un chêne planté à ses côtés en sera le gardien durant des siècles.
Le récit débute pendant la grande Peste de 1349, se déroule jusqu'après le tremblement de terre de 1908 qui secoua violemment la Provence.
Les guerres de religion, la Révolution, les famines apportent au long des siècles à cette Famille et à leur entourage leur lot de cruauté, d'horreur, de maladie.


ce que j'en pense :

Dans son avant-propos l'écrivain se définit comme "un peintre en écriture"
un raconteur d'histoires.

Effectivement certains passages sont de véritables tableaux.
Le récit s'imbrique parfaitement dans l'Histoire et se déroule de manière surprenante, captivante.

La nature des personnages est authentique.

Comme dans la plupart de ses livres les scènes d'amour sont très (trop ?) présentes et les crimes aussi.

quelques passages :

Déjà un peu ivres d'êtres repues, les mouches immobiles sur son visage noir attendaient que se forme la goutte intermittente qui mettait longtemps à se gonfler pour enfin, une fois trop lourde, se détacher du bout des doigts et s'écraser en bas, dans larue. De sorte que le voisin Didon aux bras pendants avait assez l'air d'un perdreau mis à mûrir pour le manger bientôt

Le Poverello tomba sur le corps d'une nonne. Ils refroidirent ensemble, le peintre de génie et la moniale anonyme et il était dommage que l'artiste n'ait pu croquer cet étrange mariage posthume.

Pierre Magnan Magn_010
Pierre Magnan Magn_011

On croit toujours que les réactions à l'imprévu sont subites, immédiates. En réalité, l'esprit doit prendre le temps de digérer l'étonnement que, dans l'amour, toute différence constatée chez l'être aimé provoque dans l'abîme profond de la conscience et ce qu'il faut de temps à celle-ci pour savoir si elle accepte ou non ce changement.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Sam 3 Déc 2016 - 6:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeVen 13 Juin 2008 - 0:08

J'ai de très bons (bien que lointains) souvenirs des romans de Pierre Magnan.
Le Sang des Atrides, Le Tombeau d'Hélios, La maison assassinée...

En effet, ces histoires sont captivantes! Là aussi, il faudrait que je relise...
Revenir en haut Aller en bas
majeanne
Main aguerrie
majeanne

Messages : 466
Inscription le : 05/06/2008
Age : 58
Localisation : le Grand Sud

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeMer 18 Juin 2008 - 21:17

J'aime beaucoup Magnan mais je ne connais pas "chronique d'un château hanté" que je vais m'empresser (mille mercis) de chercher. Ses romans policiers sont faciles à lire et distrayants et l'écriture, très belle, est celle d'un poète. Le vocabulaire est très riche et Magnan a un très grand amour de la nature sans aucune mièvrerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeLun 18 Jan 2010 - 21:15

Pierre Magnan est un homme délicat et disponible.J'ai eu l'occasion de le rencontrer sous les platanes de Varages-83- l'été dernier. Nous devions être une quarantaine et il s'est livré au jeu des questions réponses après une séance de dédicaces. Il nous a raconté son enfance et plein de choses sur ses livres. De plus il a l'extrême courtoisie de répondre aux mails qu'on lui envoie. Un écrivain vraiment sympathique. C'est d'ailleurs lui qui m'a amené à lire Giono.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeDim 9 Mai 2010 - 21:02

A propos de " La folie Forcalquier "


Un vulnéraire pour les maux des Hommes.

Bredannes, herboriste de son état vient de faire l'acquisition d'un corbillard au nez et à la barbe d'un maquignon de Céreste. Corbillard destiné à être repeint et à sillonner les routes des basses alpes pour courir les foires achalandées. Bredannes se trouve être témoin de l'assassinat de cinq hommes dont deux gendarmes et de l'autodafé des bois de justice, la guillotine. Tout cela au temps de Badinguet et de la déconfiture de Sedan. Avec sa langue inimitable, Magnan nous convie à un voyage au coeur de ses très chères basses alpes. De la petite bourgeoisie locale et ses affres, aux notables du village, il coule au milieu de ces gens un secret qui se déliera au fil des pages. Le talent de Magnan est de mettre en relief sa poésie, sa grande maîtrise des mots et de nous conter une histoire qui tient en haleine jusqu'au bout. Il y a du Giono dans ce livre, auteur que Magnan a très bien connu. On est loin de la Provence de Pagnol exubérante et parfois outrancière. On évolue dans des villages bas alpins où la vie est difficile, sans artifice. Lors d'une rencontre, Magnan m'a dit qu'il s'agissait de son roman préféré et sans doute y-a-t-il mis beaucoup de lui-même et de son enfance. A l'instar de ce Bredannes qui a existé, puisque le petit Magnan, lové au coeur d'une mastre observait par les fentes du bois vieilli, ce grand homme herboriste de son état et qui portait une ficelle de cuir autour du cou, conversait avec son père. Tout comme le héros de son roman. Attention, la folie Forcalquier est sans doute moins accessible que la série des laviolette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeDim 9 Mai 2010 - 21:04

A propos de " Le commissaire dans la truffière "


Mouraille de l' Uillaoude.

Une truie à la recherche de truffes dans un village des basses alpes, sacré départ pour un polar du terroir. Des hippies junkies, des villageois qui roulent en 4 CV, les froidures du mois de décembre en pleine Provence. Et Laviollette qui débarque pour mener l'enquête sur la disparition de ces fameux hippies. Un commissaire aux antipodes des super flics. Un brin insignifiant, passe partout, mais pugnace, plein de poésie et qui sait mieux que quiconque, en douceur, démêler l'écheveau de ces disparitions. Un roman policier qui fait de Laviollette un investigateur que l'on a envie de suivre dans d'autres aventures, un hybride de Maigret et Colombo, de ces hommes qui avancent en plein jour sans en avoir l'air. Observateur, fin limier des âmes tordues poussées au crimes par l'amour, la jalousie et la convoitise. En tout cas une échappée belle au pays de Giono, menée de main de maître par un écrivain qui se dit lui même " Ecrivain des pauvres" , militant de première édition directement en format poche ( pour sauver les arbres). Un homme que l'on peut rencontrer au bistrot de Forcalquier où il a ses habitudes. Il semble y avoir du Pierre Magnan dans ce commissaire Laviolette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Zen littéraire
Constance

Messages : 4066
Inscription le : 27/04/2010

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeLun 10 Mai 2010 - 10:26

Je n'ai lu que "La maison assassinée" et "Les courriers de la mort" et, je ne sais ce qu'il en est pour ses autres romans, mais les deux histoires puisent dans la culture du terroir pour les porter à hauteur universelle : comment vivre avec le poids du passé, sans tomber dans l'autodestruction ou le meurtre ...

Spoiler:
 


Les courriers de la mort :

Citation :
Présentation de l'éditeur : Contre la porte du cimetière de Barles, près de Digne, il y a une boîte aux lettres qu'on ne remarque jamais.
Pourtant, dans les années soixante, l'assassin à la belle écriture l'a parfois utilisée. C'était l'époque où Pencenat Emile creusait sa tombe, dimanche après dimanche. Il a été le premier à voir l'une de ces étranges missives, annonciatrices d'une vengeance à retardement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeJeu 13 Mai 2010 - 10:14

" Le sang des Atrides "
Jeux de miroirs,
L'envers du décor se révèle ici sournois et fatale. Comment expliquer les homicides dans cette bonne vieille ville de Digne? Laviolette mis au parfum se mêle de dénouer l'écheveau de ces mystèrieux crimes. Si vous appréciez Maigret et Giono il vous sera difficile de résister à Magnan. Son bonhomme de commissaire est aux antipodes des superflics, le voir tenir un flingue tient de l'incongruité la plus surprenante. Pas macho pour un sou, évitant délicatement les mises en avant, il laisse filer l'enquête par d'autres. Mais attention il n'avale pas son chapeau pour autant, et s'arme de réflexion pour trouver l'énigme. Le climat du livre n'est pas méridional, il pleut sur Digne, le vent glace les ruelles sombres, les notables sont confortablement installés dans leur quotidienneté, un vie de préfecture pépère. L'écriture de Magnan est suffisament fine et ciselée pour peindre des personnages attachants, des situations intriguantes et surtout une athmosphère particulière, Magnèsque. N'hésitez pas, vous m'en direz des nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeJeu 13 Mai 2010 - 17:19

merci de ton commentaire Hexagone !



j'ai lu aussi les Charbonniers de la mort, les courriers de la mort, (il y a eu une adaptation TV) la Maison assassinée

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hexagone
Envolée postale
Hexagone

Messages : 260
Inscription le : 18/01/2010
Age : 48
Localisation : Ile de France

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeVen 14 Mai 2010 - 8:09

J'ai rencontré Pierre Magnan et il m'a confié qu'il appréciait le travail de Lanoux et qu'il était globalement satisfait de la réalisation. En revanche il est beaucoup plus critique sur le travail de Bruel et du réalisateur pour la maison assassinée. Quand je lui ai demandé qui il voyait pour incarner Monge il m' a répondu :
-" Personne ".

Bruel lui semblait trop belle gueule, pas assez sombre, ténébreux.
Pour ma part je n'ai jamais vu de téléfilms tirés de l'oeuvre de Magnan. Je n'imagine pas Laviolette avec cet incarnat. Mais sans doute le résultat est il à la hauteur, qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeVen 14 Mai 2010 - 15:43

Comme l'écrivain te l'a dit, Victor Lanoux était bien.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeMer 6 Juin 2012 - 11:49

Pierre Magnan Magnan10 Le sang des Atrides

Un roman assez éloigné de l'angoisse tragique et du goût pour raconter la nature de La maison assassinée, nous sommes ici, comme le soulignait Hexagone dans son très juste commentaire, installés dans une petite ville de province, entre un flic Laviolette et un juge qui par tous les moyens tentent de se faire oublier pour atteindre une retraite tranquille. Mais des crimes sont commis et il va falloir découvrir le coupable. On va le faire mais lentement en se laissant glisser d'un hiver à l'autre et en observant les petits travers, les petites particularités de ses concitoyens, de ses hommes et de ses femmes aux existences lisses et creuses, parfois hérissées de secrets. L'atmosphère est celle d'un Simenon qui par l'intermédiaire d'un commissaire atypique traque les manies, les écarts, les profondeurs d'une entité mouvante, celle d'une petite ville de province. Nous avons ici une sorte de petite carte-postale un peu vieillotte mais terriblement attachante d'un temps dont on ne connait pratiquemment plus rien (une chaine unique à la télévision, des gens qui se retrouvent dans les cafés pour discuter, des courses automobiles sauvages qui se déroulent de nuits sous les fenêtres du juge, à peine excédé), le temps d'une bourgeoisie figée dans ses principes, le temps d'avant mai 68 et toutes les révolutions qui en découlèrent (pour les femmes, les enfants et les infirmes). Du coup le livre est une sorte de radiographie d'une société perdue, dont on a du mal à regretter les lourdeurs, les incapacités mais dont on envie la coulée du temps, plus lente, plus pleine, un temps qui commence seulement à basculer vers les hommes pressés d'aujourd'hui.

Tout cela soutenu par la très particulière écriture de Magnan, une écriture qui oscille entre ironie tendre, étude perspicace de l'âme humaine et une certaine âpreté, une irrévérence bien venue.

Il ne s'agit pas d'un livre exceptionnel, d'un incontournable des lettres mais tout de même ce livre nous dit quelque chose d'un temps enfoui et il le dit avec cette pointe de joie et de pudeur, cette manière de raconter les êtres en les prenant de côté qui sont des façons tout à fait réjouissantes de les dessiner. En lisant ce livre, j'ai pensé à l'écriture de Fred Vargas, à sa manière de croquer ses personnages, de les rendre attachant et inoubliable par le seul fait d'un détail que le lecteur retient, avec Magnan on redécouvre en plus un être qui questionne l'humanité de chacun, qui se défie des monstres et cherche à saisir l'âme dans sa totalité. Une lecture très agréable, drôle et chantante.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeMer 6 Juin 2012 - 12:58

shanidar a écrit:
En lisant ce livre, j'ai pensé à l'écriture de Fred Vargas, à sa manière de croquer ses personnages, de les rendre attachant et inoubliable par le seul fait d'un détail que le lecteur retient, avec Magnan on redécouvre en plus un être qui questionne l'humanité de chacun, qui se défie des monstres et cherche à saisir l'âme dans sa totalité. Une lecture très agréable, drôle et chantante.

Tiens, je me suis fait la même réflexion il y a quelque temps, quand j'envisageais de le relire (et sur ces entrefaites il est mort!). Peut-être pas tant à cause de l'écriture (celle de Vargas est plus fantasque) que de la manière de construire le récit autour d'un mythe ou d'une légende oubliés.

J'avais Le Sang des Atrides dans ma bibliothèque mais j'ai opté pour un que je ne connais pas, Le secret des Andrônes.
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeMer 6 Juin 2012 - 17:23

nezumi a écrit:
shanidar a écrit:
En lisant ce livre, j'ai pensé à l'écriture de Fred Vargas, à sa manière de croquer ses personnages, de les rendre attachant et inoubliable par le seul fait d'un détail que le lecteur retient, avec Magnan on redécouvre en plus un être qui questionne l'humanité de chacun, qui se défie des monstres et cherche à saisir l'âme dans sa totalité. Une lecture très agréable, drôle et chantante.

Tiens, je me suis fait la même réflexion il y a quelque temps, quand j'envisageais de le relire (et sur ces entrefaites il est mort!). Peut-être pas tant à cause de l'écriture (celle de Vargas est plus fantasque) que de la manière de construire le récit autour d'un mythe ou d'une légende oubliés.

J'avais Le Sang des Atrides dans ma bibliothèque mais j'ai opté pour un que je ne connais pas, Le secret des Andrônes.

oui, on est dans des récits qui parfois dérapent vers de légères incohérences ou des essoufflements qui laissent la place à autre chose qu'à un récit policier trépidant, ce que je trouve très agréable ; on est en pleine littérature, un montage, quelque chose d'un peu fabriqué, qui donne du relief aux dialogues et aux réflexions intimes (beaucoup d'aparté chez Magnan sont saisissantes parce que soucent pleines d'humour).

je ne connais pas Le secret des Andrônes et je suivrais ton com avec intérêt. Cela m'a fait très plaisir de retrouver l'univers de Magnan. Je me demande aussi si quelqu'un a lu la suite de la Maison assassinée et si ça vaut la peine de la lire...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitimeMer 6 Juin 2012 - 17:33

shanidar a écrit:
Je me demande aussi si quelqu'un a lu la suite de la Maison assassinée et si ça vaut la peine de la lire...

Le mystère de Séraphin Monge ? Je dois l'avoir lu car il est dans mes livres (à cette époque je n'avais pas de PAL! dentsblanches ), mais je n'en ai aucun souvenir, donc pour le coup c'est un vrai mystère en effet. C'est d'ailleurs un peu le cas des autres romans de Magnan, qui m'ont laissé une bonne impression générale mais dont j'ai oublié le détail des intrigues. Mais cela fait 20 ans déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pierre Magnan Empty
MessageSujet: Re: Pierre Magnan   Pierre Magnan Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Magnan
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» film: pierre bourdieu: la pensée en mouvement
» SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
» Fondation-Abbe-Pierre
» pierre gilles de genes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: